Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

littérature américaine - Page 2

  • La Femme de Marbre de Louisa May Alcott

    Imprimer

    la femme de marbre, Louisa May Alcott, finitude, littérature américaine, roman feuilleton

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Femme de Marbre ?

       "De temps en temps, j'ai la chance de recevoir un roman en provenance des Éditions Finiude, sélectionné en rapport avec mon goût pour Jane Austen il me semble, et ce fut dernièrement le cas de celui-ci, un inédit de Louisa May Alcott."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Cecil, jeune orpheline sans ressource, va se voir confiée aux bons soins du sculpteur Bazil Yorke. Mais pour lui plaire, elle va s'efforcer de ressembler chaque jour un peu plus à l'une de ses précieuses statues, au risque de se perdre elle-même..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'avoue que je m'attendais à ne pas vraiment être emballée par cette histoire. Je ne sais pas pourquoi, à cause de la couverture peut-être, ou du fait que je ne suis pas une grande fan des Quatre filles du Docteur March, bien trop triste pour moi. J'imaginais quelque chose d'un peu plombant pour le moral je crois mais la préface nous fait découvrir une autre facette de l'auteur, qui écrivait des romans feuilletons pour un quotidien de Boston dans le plus complet anonymat. Disons c'est que c'est un peu la check-lit du classique en quelque sorte. Déjà, je suis plus intriguée. Et des les premières pages, je suis agréablement surprise. L'écriture est simple et agréable, le roman se lit facilement d'une traite et les personnages nous happent dans leurs intrigues. J'ai, plusieurs fois, eu une pensée pour Catherine Morland et les romans gothiques qu'elle aime dévorer sous les draps. Ici aussi, nous avons une bonne dose de mystère et de romantisme, d'élan et de frayeur. C'est un roman qu'il faut lire avec un peu de recul et d'humour aujourd'hui je pense."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je pense que ce roman ne me marquera pas forcément mais je suis heureuse d'avoir pu le découvrir et comme toujours, le travail d'édition et de traduction de Finitude confine à la perfection. Le seul bémol dans toute cette histoire est que l'on flirte un peu trop souvent avec l'idée de l'inceste à mon goût, même si les codes de l'époque étaient bien différents."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "La Femme de Marbre" ?

    Catégories : Lire des Classiques 0 commentaire
  • Dérive Sanglante de William G. Tapply

    Imprimer

    dérive sanglante, William G. Tapply, roman policier, littérature américaine, gallmeister

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Dérive Sanglante ?

       "Ce sont des raisons économiques et esthétiques qui ont mis ce livre entre mes mains. J'avais un bon d'achat sur le site Exploratology, envie d'ajouter un livre Gallmeister à ma bibliothèque et c'est le seul qu'ils proposaient. Voilà toute l'histoire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Stoney Calhoun s'est bâti une nouvelle vie dans le Maine, à l'écart, dans les bois, depuis son accident et sa perte de mémoire. Mais lorsque son meilleur ami disparaît, il ne pourra n'y s'empêcher d'enquêter, ni de constater qu'il sait déjà comment faire..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "La littérature américaine, à travers ses petites villes, et souvent un rythme bien particulier, qui s'étire à l'infini, ce n'est pas forcément mon genre de prédilection mais je dois dire qu'ici, j'ai trouvé que le dosage était efficace et collait bien à l'énigme et à l'énigmatique personnage principal. Il y a plus derrière toute cette histoire que ce que l'on pense au départ et chaque nouvelle découverte apporte un peu plus d'épaisseur au roman. Je ne me suis donc pas du tout ennuyée et j'ai trouvé les personnages, exposés avec une certaine retenue, une sorte de pudeur, touchants et attachants. Je trouve souvent, dans un roman policier, que l'enquêteur passe à côté d'évidences ou que l'on tourne un peu en rond mais ici, en situant l'action dans un petit bled paumé, la lenteur de sa résolution s'explique naturellement."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je ne dis pas que je vais me mettre à lire tout un tas de policier de ce genre mais il s'agit d'une série et je découvrirais avec plaisir les deux tomes suivants sous peu je pense, ne serait-ce que pour retrouver les personnages et parce que l'auteur nous ménage encore des surprises sur le passé de Calhoun."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Dérive Sanglante" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire