Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire en Anglais

  • High Rising d'Angela Thirkell

    Imprimer

    high rising,angela thirkell,campagne anglaise

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec High Rising ?

       "Je ne me rappelle plus vraiment comment j'ai découvert ce livre mais ce devait sûrement être grâce à Emjy, de Whoopsy Daisy, qui est ma référence en matière d'auteurs britanniques ! Toujours est-il que je trouvais cette édition très belle et que j'ai eu la joie de la trouver au pied du sapin."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Laura Morlan, auteur à succès de livres qu'elle juge médiocre, passe Noël à High Rising avec son dernier fils, Tony. Elle y retrouve avec plaisir ses vieux amis mais la nouvelle secrétaire de son voisin George Knox ne semble pas avoir que des intentions honorables. Laura décide alors qu'elle doit le sauver des griffes de cette harpie..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "C'était une lecture parfaite pour mes vacances à la neige. Bien au chaud prêt du feu de cheminée, j'ai eu grand plaisir à me transporter à High Rising et Low Rising et à découvrir certains de leurs habitants. Bien que je ne sois pas experte, j'ai trouvé cela tout à fait dans l'esprit de Barbara Pym, à qui l'on compare régulièrement Angela Thirkell. Les personnages sont extrêmement drôles et loufoques mais leurs discours sont également plein d'esprits. Même les longs monologues de George Knox ne m'ont pas ennuyés, moi qui saute si facilement quelques lignes quand ça traîne en longueur. C'est le genre de livre qui vous donne une furieuse envie d'aller vivre dans un petit village isolé dans l'espoir d'y rencontrer d'aussi pittoresques spécimens !"

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai aimé cette histoire jusqu'à la dernière ligne et quitté Laura Morland avec beaucoup de regrets. C'est comme dire au revoir à ses amis à la fin des vacances... Heureusement, il me semble que certains des personnages réapparaissent dans d'autres opus de l'auteur et je n'ai pas l'intention d'attendre trop longtemps avant de le découvrir."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

  • The Diviners de Libba Bray

    Imprimer

    the diviners,libba bray,magie,new-york

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Diviners?

       "C'est Emjy, ma référence en matière de lectures so british, qui m'a donnée envie de lire ce livre, que j'ai pourtant laissé traîner dans ma PAL un bon moment."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Evy, jeune fille d'une petite ville ordinaire des Etats-Unis, s'ennuie à mourir au milieu de ses congénères. C'est comme ça qu'un soir, elle va provoquer un scandale en utilisant son "don" pour révéler leurs petits secrets inavouables. Ses parents décident alors de l'envoyer quelques temps chez son Oncle Will, à New York, qui va se révéler bien plus intéressant qu'il n'y parait..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Au départ, j'ai bien aimé l'ambiance du roman, le mystère, la magie, les meurtres, l'époque, la ville... Mais petit à petit, j'ai eu du mal à rester accrochée à cette histoire je dois dire. Lorsque l'on mélange une enquête avec de la magie, l'équilibre parfait est toujours difficile à trouver et ce fut encore le cas ici. Un crime suppose des questions, on s'interroge sur le pourquoi, le comment, le qui... Et quand tout s'explique par le fantastique, l'irréel, c'est comme un soufflé qui retombe. J'ai été d'autant plus déçue que beaucoup d'autres éléments me plaisaient dans ce récit très bien écrit et extrêmement riche et que je m'attendais à un coup de coeur. Je suis consciente cependant que ce "défaut", si je puis dire, m'est très personnel et viens certainement de mon amour immodéré pour les thrillers. Nul doute que ce roman plaira à beaucoup d'autres et les avis sont d'ailleurs majoritairement très positifs. Il m'a peut-être également manqué un peu de vocabulaire anglais pour une lecture fluide et agréable."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Même si je me suis malgré tout attachée à certains des protagonistes, mais pas à tous, et que j'aurais bien aimé savoir ce qu'ils deviennent, je ne lirai pas la suite de cette saga."

     

       Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

  • Crampton Hodnet by Barbara Pym

    Imprimer

    crampton hodnet, barbara pym

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Crampton Hodnet?

       "J'ai reçu ce livre au cours d'un swap dont le thème était "la campagne anglaise". Je voulais depuis longtemps découvrir Barbara Pym dont j'avais beaucoup entendu parler et que l'on compare à D.E. Stevenson que j'adore. Et est-ce que je vous ai déjà dit à quel point je peux me laisser influencer par une couverture de livre?

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "La vieille Miss Doggett organise des thés avec les jeunes étudiants, se mêle des affaires de sa famille et veille sur la bonne morale d'Oxford sans se douter que sous son nez, se passent des choses qui lui échappent complètement..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Pour commencer, ne lisez surtout pas la quatrième de couverture qui vous raconte littéralement tout le livre. Cela m'a un peu gâché ma lecture parce que j'ai passé mon temps à attendre des évènements qui n'arrivent que très tard dans le récit. Cela mis à part, et si on ne s'attend pas à trop d'action, j'ai aimé cette lecture avec son charme désuet et son humour très british. De nombreuses situations sont extrêmement cocasses et les personnages sont particulièrement délicieux, ou délicieusement agaçants d'ailleurs. C'est bien dosé, c'est amusant et tout en ayant l'air d'être improbable, c'est particulièrement juste sur le plan des travers de la nature humaine."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Une petite déception quant au destin de certains personnages que j'aurais souhaité plus lumineux mais cette lecture reste vraiment charmante, il n'y a pas de mots qui la qualifie mieux. Quant à la comparaison avec D.E. Stevenson, si nous sommes effectivement dans la même veine, j'ai trouvé Barbara Pym un peu en dessous personnellement. Cela ne m'empêchera pas de retenter l'expérience avec plaisir cela dit."

     

       Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...