Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire en Anglais

  • The Two Mrs Abbotts de D.E. Stevenson

    Imprimer

    d.e. stevenson,the two mrs abbott,barbara buncle,miss buncle saga,village anglais

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Two Mrs Abbotts ?

       "J'ai découvert D.E. Stevenson avec Miss Buncle's Book et les magnifiques rééditions de Sourcebooks. Depuis, j'explore son univers avec délices et j'ai chaque fois un peu plus de tendresse pour ses personnages."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Nous retrouvons Barbara, sa nièce, ses voisins et tout son petit village de Wandlebury en temps de guerre, aussi occupés à dénicher quelques litres de lait qu'à s'inquiéter des amours des uns et des autres..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Je dois bien admettre qu'il m'a fallu quelques dizaines de pages pour me replonger dans la vie de ce charmant village anglais et de ses divers habitants mais une fois que ce fut fait, je n'avais plus envie de les quitter. D.E. Stevenson a le pouvoir de nous faire développer une réelle affection pour ses personnages. C'est une fois de plus une histoire charmante, divertissante, pleine d'humour et d'esprit. J'ai été un peu surprise que certains évènements se précipitent après avoir traîné quelque temps mais cela à le mérite de nous surprendre et de ne pas toujours nous emmener là où on s'attend. Ce qui m'a plus gênée en revanche, c'est que l'auteur reproduit à l'écrit la façon de parler et les accents de ses protagonistes. C'est déjà un procédé qui ne m'emballe pas en français, mais pour un livre que je lis en anglais, j'avoue que cela m'a rendu certains dialogues pénibles à décrypter !"

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Parfois l'intrigue s'est un peu éparpillée et la fin m'a parue légèrement abrupte, me laissant un goût d'inachevé. Pour autant, ces livres restent pour moi des petits délices et j'ai hâte de me continuer mon exploration de l'univers de l'auteur..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de D.E. Stevenson ICI

  • The Queen's Husband de Jean Plaidy

    Imprimer

    the captive of kensington palace, jean plaidy, the queen and lord M, the widow of windsor, the queen's husband

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Queen's Husband?

       "Le tome précédent s'étant achevé sur le mariage d'Albert et Victoria, j'avais hâte de les suivre dans leur nouvelle vie ensemble et j'ai enchaîné directement sur celui-ci."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Ce troisième tome se concentre sur la vie de la Reine Victoria, du jour de son mariage avec Albert, à la mort de celui-ci."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Le début de l'histoire nous fait délaisser quelques temps Victoria pour nous raconter l'enfance et l'adolescence d'Albert. Si j'avoue avoir trouvé cette partie un peu longue et moins captivante, elle est effectivement essentielle à la compréhension du caractère du futur Prince Consort. Et, bien qu'après la lecture de cette série, je n'ai plus beaucoup de sympathie pour lui, je crois que sans cette explication de son passé, je l'aurais profondément détesté. La suite nous dévoile effectivement un homme rigide, qui ne rie jamais, ambitieux et orgueilleux. Il ne resort pas grand chose de l'amour qu'il est censé ressentir pour sa femme et il est particulièrement odieux avec son fils aîné. Heureusement, pour contrebalancer cela, on le plaint aussi parfois du caractère exécrable de sa femme et de sa stupidité constante qu'il doit supporter stoïquement. Une fois encore, je me demande si on ne tombe pas dans la caricature. Si le livre reste toutefois agréable à lire, ce n'est pas vraiment ce que je m'attendais à découvrir en choisissant de lire l'histoire romancée de la vie de Victoria. J'aimais je n'aurais cru qu'en refermant ce tome-ci, mon favori entre tous serait ce pauvre Bertie."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Autant le tome précédent se répétait sans cesse et traînait en longueur, autant celui-ci, qui pour à peine plus de pages couvre une période quatre fois plus longue au moins, est parfois un peu rapide. D'un chapitre à l'autre, il peut s'être écoulé deux ans. Pourtant, lorsqu'Albert meurt dans les dernières pages, c'est presque un soulagement...

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques autour de la Reine Victoria ICI

    Et celles de cette saga en particulier LÀ

  • High Rising d'Angela Thirkell

    Imprimer

    high rising,angela thirkell,campagne anglaise

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec High Rising ?

       "Je ne me rappelle plus vraiment comment j'ai découvert ce livre mais ce devait sûrement être grâce à Emjy, de Whoopsy Daisy, qui est ma référence en matière d'auteurs britanniques ! Toujours est-il que je trouvais cette édition très belle et que j'ai eu la joie de la trouver au pied du sapin."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Laura Morlan, auteur à succès de livres qu'elle juge médiocre, passe Noël à High Rising avec son dernier fils, Tony. Elle y retrouve avec plaisir ses vieux amis mais la nouvelle secrétaire de son voisin George Knox ne semble pas avoir que des intentions honorables. Laura décide alors qu'elle doit le sauver des griffes de cette harpie..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "C'était une lecture parfaite pour mes vacances à la neige. Bien au chaud prêt du feu de cheminée, j'ai eu grand plaisir à me transporter à High Rising et Low Rising et à découvrir certains de leurs habitants. Bien que je ne sois pas experte, j'ai trouvé cela tout à fait dans l'esprit de Barbara Pym, à qui l'on compare régulièrement Angela Thirkell. Les personnages sont extrêmement drôles et loufoques mais leurs discours sont également plein d'esprits. Même les longs monologues de George Knox ne m'ont pas ennuyés, moi qui saute si facilement quelques lignes quand ça traîne en longueur. C'est le genre de livre qui vous donne une furieuse envie d'aller vivre dans un petit village isolé dans l'espoir d'y rencontrer d'aussi pittoresques spécimens !"

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai aimé cette histoire jusqu'à la dernière ligne et quitté Laura Morland avec beaucoup de regrets. C'est comme dire au revoir à ses amis à la fin des vacances... Heureusement, il me semble que certains des personnages réapparaissent dans d'autres opus de l'auteur et je n'ai pas l'intention d'attendre trop longtemps avant de le découvrir."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...