Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire en Anglais

  • The Wizard of Oz de L. Frank Baum

    Imprimer
    • le magicien d'oz, the wizard of oz, Dorothée, l. frank Baum, puffin classics, la cité d'émeraudeMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Wizard of Oz ?

       "Cela fait très longtemps que j'ai envie de découvrir ce classique de la littérature jeunesse et je trouvais cette édition très chouette. Je l'ai donc mise sur ma liste au Père-Noël et il a eu la gentillesse de me le déposer dans ma chaussette."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dorothy vit au Kansas avec son oncle et sa tante lorsqu'une tornade l'emporte avec sa maison et son chien jusqu'à un pays méconnu où vit le grand magicien d'Oz. Elle va donc partir à sa rencontre pour lui demander son aide."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Se plonger dans le Magicien d'Oz, c'est comme replonger dans ses souvenirs d'enfance, même quand on ne l'a jamais lu. Qui ne connaît pas l'histoire de Dorothée et de ses chaussures rouges. Sauf qu'en fait elles sont argentées. Nul doute que j'aurais plus apprécié ce récit enfant, et si je n'avais pas déjà connu une grande partie de l'histoire mais j'ai quand même aimé accompagner les quatre amis dans leur périple et j'ai beaucoup de tendresse pour l'épouvantail en particulier. Il me semble que c'est vraiment le genre de roman qui véhicule les bons messages aux plus jeunes avec franchise et simplicité."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Tout est bien qui finit bien, comme dans tout bon conte de fées. Mais je sais qu'il existe de nombreuses extensions à cette histoire et je suis maintenant curieuse de découvrir les autres."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "The Wizard of Oz" ?

  • Murder by the Book de Lauren Elliott

    Imprimer
    • murder by the book, Lauren Elliott, beyond the page bookstore mystery, cosy mysteryMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Murder by the Book ?

       "Une série de cosy mysteries autour d'une librairie, une couverture canon et un tout petit prix, que demander de plus ! Ce roman me faisait saliver d'avance..."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Addie vient de s'installer dans une nouvelle ville pour y ouvrir une librairie mais, dès le premier jour, les incidents se multiplient. On vandalise son magasin, on tente d'entrer par effraction dans sa maison... Est-ce qu'on essaie de lui faire comprendre qu'elle n'est pas la bienvenue, ou est-ce beaucoup plus grave que ça ?"

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Dès le départ, le récit est brouillon, part dans tous les sens et le cadre est mal posé. J'essaie de lui donner le bénéfice du doute mais à plusieurs reprises j'ai l'impression de lire un roman qui ne serait jamais passé dans les mains d'un éditeur. Les petits maladresses et incohérences se multiplient, jusqu'à devenir énormes. Par exemple, l'héroïne qui, terrorisée et menacée de mort, fait installer un système d'alarme pour finalement ne même pas fermer sa maison à clé ! Quant aux éléments qui permettront la résolution de l'enquête, ils me sautent littéralement aux yeux. Pour la subtilité, on repassera donc. Attention, ce n'est pas une lecture désagréable en soi, l'écriture est fluide et ça se lit rapidement mais au bout d'un moment, j'étais juste fatiguée de lever les yeux au ciel. Si au moins la petite ville et les personnages avaient été bien campés, ils auraient pu suffire à me donner envie de lire la suite mais quelques jours après ma lecture, j'ai déjà presque tout oublié d'eux."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La fin ne rattrape rien, au contraire. Les coupables sont nombreux, trop nombreux et les ramifications nous mènent des mois en arrière, sur différents continents. Je préfère personnellement qu'un cosy mystery n'en fasse pas trop, qu'il reste... Cosy."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Pour découvrir d'autres cosy mysteries, c'est par ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Murder by the Book" ?

  • We Have Always Lived in the Castle de Shirley Jackson

    Imprimer
    • lecture d'halloween, roman noir, shirley jackson, we have always lived in the castle, nous avons toujours vécu au châteauMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec We Have Always Lived in the Castle ?

       "J'ai entendu parler de Shirley Jackson a plusieurs reprises en cherchant des lectures d'Halloween. Ses livres sont disponibles en français d'ailleurs mais je ne tombais jamais dessus en librairie. Finalement, j'ai craqué pour cette édition anglaise à la couverture assez parlante."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "La famille Blackwood a toujours vécu là mais jamais elle ne s'est abaissée à fréquenter les gens du village. Aujourd'hui, plus de six ans après le drame, les seuls membres restants de la famille, sont plus isolés que jamais, reclus dans leur maison, cachés aux yeux de tous..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Dès les premières pages, cet ouvrage est extrêmement addictif. Impossible de le lâcher. Il y a d'abord toute cette haine ressentie autour des héroïnes qui nous semble si injuste, et tout ces secrets que l'on devine à demi mais que l'on attend de nous voir révélés. À chaque fois que l'on pense que le récit ralentit, un nouvel évènement survient. Il n'y a aucun temps mort dans ce roman par ailleurs assez court. On se prend au jeu, on sait que quelque chose cloche et pourtant on reste aux côtés de deux soeurs Blackwood. C'est d'ailleurs essentiellement la narratrice, la plus jeune des deux, qui installe ce climat dérangeant. Sans cesse, je dois essayer de me rappeler qu'elle a dix-huit ans alors qu'elle parle et qu'elle agit comme une enfant de douze ans, comme si elle était restée bloquée à l'âge du drame..."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La révélation principale n'est absolument pas une surprise mais je ne suis pas sûre que l'auteur souhaitait qu'elle en soit une, tous les éléments étaient quand même assez clairement sous nos yeux. Après, je ne peux pas m'empêcher d'être un peu déçue par cette fin parce que je ne peux pas m'empêcher d'être une optimiste et d'espérer toujours mieux, toujours un peu plus."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "We Have Always Lived in the Castle" ?