Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire en Légèreté

  • Son Espionne Royale et le Mystère Bavarois de Rhys Bowen

    Imprimer
    • son espionne royale, son espionne royale et le mystère bavarois, le bête noire, Robert Laffont, tome 2, Rhys bowen, cosy mysteryMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Son Espionne Royale et le Mystère Bavarois ?

       "J'étais plutôt enthousiaste à la lecture du premier tome et j'ai enchaîné directement avec celui-ci, histoire de faire plus ample connaissance avec Georgie."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "La reine demande à Lady Georgiana de Rannoch d'héberger une princesse de Bavière qu'elle espère bien jeter dans les bras de son fils afin de le détourner de cette américaine inconvenante... Et c'est bien connu, on ne dit pas non à la reine. Mais comment Georgie va-t-elle se débrouiller pour loger, nourrir et divertir la jeune fille alors qu'elle n'a pas un sous en poche ?"

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Cette fois, ce fut une rencontre ratée. Comme souvent dans un tome deux, l'auteur nous rappelle les faits, nous présente de nouveau les personnages, brosse un tableau rapide de ce que nous aurions pu oublier. Ici, elle ne s'arrête malheureusement pas là et, pour se faire, réutilise mot pour mot, à l'identique, les formules déjà employées dans le tome précédent. C'est surtout le cas des traits d'humour et d'esprit d'ailleurs, comme si elle était tellement fière de ces derniers qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de nous en faire profiter une nouvelle fois. C'est comme déjeuner chez votre grand-père un dimanche et l'écouter vous raconter les mêmes blagues et les mêmes anecdotes que le dimanche précédent. Bien sûr, je suis en partie responsable puisque j'ai enchaîné les deux tomes mais tout de même, sans vouloir être trop exigeante, j'attends un tout petit peu plus d'un auteur en général. Et ce n'est pas la seule chose qui m'a gênée. J'ai trouvé la plupart des personnages secondaires insupportables, l'énigme bien trop facile à résoudre et je me suis demandée tout au long du roman comment l'héroïne, dont on ne cesse de nous vanter l'intelligence, pouvait ne pas voir ce qui était sous son nez."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai bien aimé la fin et j'avoue, le héros, Darcy (si, si), sauve un peu la mise. L'amourette naissante entre les personnages donne forcément envie de lire la suite et je replongerai donc sûrement encore une fois dans les aventures de Georgie mais le troisième tome a plutôt intérêt à être à la hauteur."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la saga "Espionne Royale" ICI

    et toutes celles de la Bête Noire LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "Son Espionne Royale et le Mystère Bavarois" ?

  • Rendez-Vous au Cupcake Café de Jenny Colgan

    Imprimer
    • rendez-vous au cupcake café, jenny colgan, feel good book, chicklitMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Rendez-Vous au Cupcake Café ?

       "J'ai apprécié la série de la petite boulangerie du bout du monde, que j'avais découverte grâce à ma copinaute Lili, et comme elle est vraiment au top, c'est également elle qui m'a offert celui-ci pour mon plus grand plaisir."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alors qu'Izzy pensait que sa vie était sur de bons rails, elle perd simultanément son petit copain et son boulot. Ne serait-ce pas le moment idéal pour elle de se lancer et de faire ce qu'elle aime vraiment ? Et si cuisiner des cupcakes à plein temps n'était pas une idée si saugrenue que ça..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Comme dans son autre série, on ressent intensément l'amour de l'auteur pour la cuisine et pour la nourriture et rien que ça, ça donne envie de dévorer ce roman. Presque chaque chapitre débute avec une recette à tester, écrite de la manière dont toutes les recettes devraient être écrites. J'ai beaucoup aimé ma lecture même si ce roman est moins original que les précédents. Il contient tous les ingrédients nécessaires à notre bonheur de lecteur. La seule chose qui m'a agacée c'est que 1. tous les hommes sont sublimes, ça, c'est vraiment récurrent dans ce genre de romans et après comment voulez-vous que nous puissions affronter la réalité, et 2. toutes les filles deviennent complètement idiotes devant ce trop plein de beauté. Franchement, un peu ça va mais trop c'est trop. Le summum étant quand même l'une des mères rappelant à son amie que bon, bien sûr,son mec a manqué l'anniversaire de son fils, bien sûr il ne s'en occupe pas beaucoup, part et revient quand il veut mais c'est ça un père ! Seriously ? On en est encore là ? Affligeant. J'avais déjà remarqué l'extrême indulgence de Jenny Colgan envers la gent masculine dans ses autres oeuvres, heureusement qu'il ne s'agit ici que d'une toute petite partie de l'histoire."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai été un peu surprise par les toutes dernières lignes de ce roman qui ne me semblent pas vraiment coller avec tout ce que les personnages ce sont donnés tant de mal à construire mais je suppose qu'il s'agit là d'amorcer une suite et je suis curieuse de voir comment l'auteur s'en sortira avec ça. Attention, à ne pas lire si vous êtes en manque de sucre."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Jenny Colgan ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Rendez-Vous au Cupcake Café" ?

    Catégories : Lire en Légèreté 0 commentaire
  • Summer Half d'Angela Thirkell

    Imprimer
    • summer half,barchester chronicles,angela thirkell,virago modern classics,littérature anglaiseMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Summer Half ?

       "Je me suis régalée à chacune de mes lectures des Barchester Chronicles d'Angela Thirkell et les couvertures sont tellement sublimes... C'est une série que je poursuis avec grand plaisir."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Colin Keith a le sentiment qu'il devrait trouver un travail et arrêter de dépendre de ses parents. C'est ainsi qu'il se retrouve à enseigner dans une école de garçons alors que les jeunes gens le terrifient..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "C'est, comme toujours, frais, léger et amusant. Lire un Angela Thirkell, c'est comme partir en vacances dans la campagne anglaise. On compare souvent l'auteur à Barbara Pym et Nancy Mitford mais personnellement, c'est elle que je préfère, sans hésiter. Je me demande à chaque fois comment elle arrive à faire dire autant de sottises et de choses insignifiantes à ses personnages, tout en rendant leurs dialogues absolument irrésistibles. Vous aurez droit à des litres de thé, des piques-niques au bord de la rivière, mais également des débats passionnés sur les auteurs classiques anglais, de l'amitié, de l'amour bien sûr, et beaucoup de joie."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Il y a, dans le dernier chapitre, un condensé de tout ce qui fait, il me semble, la réussite de ce livre : de l'amour, beaucoup d'humour et une leçon de vie. J'ai déjà hâte de lire le suivant."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la série des Barchester Chronicles ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Summer Half" ?