Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland

  • D'Or et d'Oreillers de Flore Vesco

    Imprimer
    • d'or et d'oreillers, Flore Vesco, l'école des loisirs, masse critique babelio, la princesse au petit poisMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec D'Or et D'oreillers ?

       "Je trouve cette couverture absolument sublime et une fois encore, mon amie Emjy m'avait conseillé la lecture de Flore Vesco alors quand j'ai eu l'occasion de recevoir celui-ci grâce à la Masse Critique Babelio, je n'ai pas hésité.

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Il se raconte que lord Handerson serait prêt à choisir une épouse dans le voisinage et il n'en faut pas plus pour mettre toutes les mères en émoi. Seulement voilà, il exige pour cela que les jeunes filles candidates au mariage viennent passer une nuit seule dans son étrange château..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je vais commencer par ce que j'ai beaucoup aimé : les références et les clins d'oeil très nombreux à d'autres oeuvres. Dès le début, par exemple, nous avons une revisite du conte de la Princesse au Petit Pois et une allusion à peine voilée à Mrs Bennet envoyant la pauvre Jane, sous la pluie, se jeter dans les bras de Bingley. Ça ne pouvait que me faire sourire. Il y a également un jeu avec les mots auquel j'ai été sensible mais malheureusement ça s'arrête là pour les points positifs. Je n'ai pas forcément accroché à l'histoire ou au style de l'auteur. J'ai surtout eu l'impression qu'elle ne savait pas du tout où elle allait et je me suis sentie moi-même perdue. Le roman ressemble à un conte pour enfants parsemé d'éléments glauques et d'allusions sexuelles. Et je n'ai pas non plus réussi à m'attacher aux personnages principaux qui m'ont tous les deux agacée pour des raisons différentes. Bref, difficile de savoir à qui s'adresse ce livre mais une chose est sûre, ce n'était pas à moi."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je reste sur mon impression d'étrangeté et de confusion, il n'y a manifestement ni magie, ni alchimie entre ce roman et moi. Pourtant, je sais que d'autres ont beaucoup aimé et je vous invite à lire d'autres avis pour une meilleure vue d'ensemble."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "D'Or et D'Oreillers" ?

    Catégories : Lire et Imaginer 0 commentaire
  • Manoir, Magouilles et Coq-au-Vin d'Ann Granger

    Imprimer
    • manoir, magouilles et coq-au-vin, Ann Granger, saga campbell et carter, policier anglais, campagne anglaise, 10 18Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Manoir, Magouilles et Coq-au-Vin ?

       "J'ai vraiment bien aimé le premier tome. J'avais hâte de retrouver certains personnages et d'en savoir plus sur les autres, d'enquêter à nouveau aux côtés de l'inspecteur Campbell et de me balader dans la campagne anglaise."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alors que le vieux Monty rentre chez lui après sa balade quotidienne au pub, une bouteille de whisky à la main, il tombe nez à nez avec le corps d'un homme qu'il n'a jamais vu, confortablement installé (autant que puisse l'être un cadavre) sur le canapé du salon..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "D'abord, je voudrais rappeler qu'il ne s'agit pas d'un cosy mystery mais bien d'une enquête de police, où la campagne anglaise n'est qu'un bonus non négligeable. En tant que tel, j'ai beaucoup apprécié ma lecture. J'ai vite été prise dans l'intrigue, intéressée par les différents protagonistes. Ann Granger a un réel talent pour dépeindre ses personnages mais malheureusement, elle ne sait absolument pas l'exploiter. Tout d'abord, comme dans son autre série, il semblerait qu'elle soit incapable de lier ses différents livres en créant tout un panel de personnalités. J'avais adoré par exemple deux personnages du tome précédent mais ils ont ici complètement disparus. Mais en plus, elle néglige finalement ses héros, qui ont l'air d'être des prétextes à l'histoire et dont on ne sait presque rien. C'est franchement un gâchis monumental quand on sait qu'elle est tout à fait capable de leur donner de l'épaisseur. En plus, c'est le seul bémol de ces romans que j'aime par ailleurs beaucoup. Je garde donc espoir pour la suite et ça ne m'empêche pas de me régaler mais je me demande toujours comment cela se fait que nous sommes de nombreux lecteurs à relever ce même point et que son éditeur, lui, ne s'en est jamais rendu compte !"

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai apprécié la résolution de l'enquête et ses différentes ramifications mais j'ai vraiment eu de la peine pour le pauvre Monty et pour sa maison. C'est comme si Ann Granger se désintéressait de ses personnages dès que la police a terminé son travail. C'est, là encore, le reflet de son principal défaut et c'est vraiment dommage."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Ann Granger ICI

    et celles de la saga Campbell et Carter par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "Manoir, Magouilles et Coq-au-Vin" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • L'Orpheline de Salisbury d'Ann Granger

    Imprimer
    • l'orpheline de salisbury, ann granger, saga ben ross, Lizzie et ben ross, polar victorienMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Orpheline de Salisbury ?

       "Bien que je trouve cette série parfois inégale, je ne peux m'empêcher de craquer à chaque fois devant ses magnifiques couvertures. Et puis les derniers étaient meilleurs, j'avais donc envie de poursuivre mon chemin aux côtés de Ben et Lizzie Ross."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Une femme est retrouvée dans une ruelle, à l'arrière d'un restaurant. Alors que les enquêteurs pensent d'abord qu'il s'agit d'une prostituée, la jeune fille se révèle finalement être la demoiselle de compagnie d'une dame respectable et l'inspecteur Ross va de nouveau devoir agir avec le plus grand tact..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai été bien récompensée de ma persévérance et j'ai trouvé qu'il s'agissait là du meilleur tome depuis le début de la série. En même temps, cela m'a permis de mettre enfin le doigt sur ce qui clochait jusque là. En fait, ce petit couple gentillet, qui manque déjà un peu d'étoffe par lui-même, n'est soutenu que par très peu de personnages secondaires. Après six romans pourtant, on pourrait s'attendre à un tableau très complet et très varié de protagonistes mais ce n'est malheureusement pas le cas. Ici, enfin, nous avons une intrigue secondaire tout aussi interessante que l'enquête, avec des personnages vraiment attachants, pour lesquels on se prend très vite d'affection et qui nous poussent à tourner les pages plus vite. L'enquête était également prenante, se déroulant entre Londres et Salisbury, avec des décors variés. Et l'horrible et impénétrable brouillard de la capitale installe une ambiance bien particulière et propice au mystère."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je me suis donc régalée avec ce tome, tout ce que j'espère c'est que nous retrouverons nos nouvelles connaissances dans les suivants, sinon ce sera véritablement un énorme gâchis."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des enquêtes de Lizzie et Ben Ross ICI

     

    Alors, vous craquez pour "L'Orpheline de Salisbury" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 1 commentaire