Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland

  • Le Petit Livre des Sortilèges de Robert Macfarlane et Jackie Morris

    Imprimer
    • le petit livre des sortilèges, robert macfarlane, Jackie Morris, poésie, illustrations, nature writing, les arènesMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Le Petit Livre des Sortilèges ?

       "Il était déjà dans ma wishlist depuis sa sortie en anglais, j'étais donc plus que ravie d'apprendre qu'il arrivait en France et qu'on me le proposait. Je n'ai pas hésité une seconde à dire oui et je remercie les éditions les Arènes."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Il s'agit de quelques textes très courts en vers et en prose sur la nature et les animaux, accompagnés d'illustrations aussi simples que poétiques."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "C'est un livre d'automne et d'hiver, autant dans ses sujets et ses couleurs que dans sa douceur. Les textes s'accordent parfaitement aux dessins, ou vice versa peut-être, sous forme de poèmes et comptines, d'une grande simplicité, qui vous vont droit au coeur. Moi qui dis souvent que je ne suis pas sensible à la poésie, cet ouvrage m'a démontré le contraire et j'ai tout simplement adoré. Je pense qu'il y a à cela plusieurs raisons. Le texte est très beau, mais pas seulement. Le fait qu'il nous parle de la nature, qu'il soit dépouillé et sincère et enfin, si joliment illustré, tout cela contribue à l'enchantement. C'est vraiment un petit livre de sortilèges. À lire, et à relire. À faire lire, et à offrir aussi.

       Je voudrais également saluer le travail impeccable du traducteur, Patrick Hersant. Quand il s'agit de poésie, on est au-delà de la traduction, on est dans l'adaptation et c'est ici parfaitement réussi."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je regrette un peu que parmi toutes les belles illustrations de l'intérieur, celle de la couverture soit un brin austère à mon goût et je me demande si les tons plairont aux plus petits mais c'est vraiment les seuls petits détails qui me chiffonnent légèrement."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Nature Writing ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Le Petit Livre des Sortilèges" ?

  • Greengates de R.C. Sherriff

    Imprimer
    • greengates, r.C. sherriff, persephone, Persephone Books, classiques anglaisMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Greengates ?

       "Après mon joli coup de coeur pour The Fortnight in September du même auteur, je savais que j'en viendrais à lire également celui-ci et je l'ai choisi dans le cadre de mon challenge d'un Persephone par mois en août dernier."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Mr Baldwin vit ses dernières heures à la City. Ce soir, ça y est, c'est enfin la retraite tant méritée. Mais alors que cette idée devrait l'enthousiasmer, il ressent rapidement la nécessité d'avoir un nouveau but pour le stimuler..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Dès les premières lignes, je retrouve ce qui m'avait déjà séduit dans le précédent, une écriture fluide, le sens de la formule pour décrire les petits détails et les petites choses de la vie et la touche d'humour indispensable. Mais au fil des pages, j'ai quand même trouvé que l'intrigue était très longue à démarrer (à mon sens, elle ne commence vraiment qu'après plus de 150 pages). Peut-être que l'histoire en elle-même m'intéressait un peu moins, celle d'un couple qui essaie de trouver ses marques à la retraite, alors que je m'attendais à lire celle de Greengates, leur future maison. D'ailleurs, dès que celle-ci est enfin apparue à l'horizon, mon rythme et mon plaisir de lecture n'ont plus du tout été les mêmes."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Après avoir autant aimé The Fortnight in September, il aurait été étonnant que la même alchimie se produise ici. Je ne regrette cependant pas d'en connaître maintenant un peu plus sur l'oeuvre de R.C. Sherriff, et j'ai toujours envie de découvrir son roman de science-fiction également édité chez Persephone Books."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livre de R.C. Sherriff ICI

    et toutes celles des romans édités chez Persephone Books par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "Greengates" ?

    Catégories : Lire des Classiques 0 commentaire
  • Surface d'Olivier Norek

    Imprimer
    • surface, olivier norek, polar, roman noir, roman policierMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Surface ?

       "Avec tous ces cosy mysteries que j'ai dévoré ces derniers mois, je dois dire que je n'avais plus beaucoup lus de "vrais" polars sombres depuis un moment et que cela me manquait cruellement. J'ai donc choisi une valeur sûre pour y revenir."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Suite à un accident lors d'une intervention, le Capitaine Noémie Chastain a du mal à retrouver sa place dans la police. Elle est alors envoyée en mission à la campagne, le temps de se remettre, ou d'arriver à l'écarter définitivement, mais le petit village d'Aveyron où elle atterrit va se révéler bien moins paisible qu'il n'y paraît..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Comme toujours avec Olivier Norek, dès le premier chapitre, l'intrigue nous explose à la figure, c'est vraiment le cas de le dire. On est instantanément plongé dans l'histoire sans plus pouvoir la lâcher. C'est cette efficacité qui me plaît tant dans son écriture et également son réalisme. De ce côté là, ici, j'ai trouvé qu'on était un peu en-dessous par rapport aux précédents. Tout est un peu trop. Trop de morts, trop de mésaventures pour la même personne, trop de rebondissements, trop de coïncidences... Juste un petit peu trop de tout. Mais c'est bien le seul reproche que je peux lui faire. J'ai beaucoup aimé Noémie, l'héroïne, certaines scènes sont parfaites, touchantes, justes et je sais que je m'en souviendrai longtemps ce qui, pour un polar, le place quand même déjà bien au-dessus du lot."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La fin est à la hauteur, l'idée m'avait effleurée avant que je l'oublie, emportée par l'action. Je ne sais pas si c'est prévu mais j'aimerais beaucoup retrouver cette héroïne dans une suite. Une chose est sûre, Olivier Norek m'a donnée envie de revenir vers le polar, que j'avais un peu délaissé, et vers les siens en particulier."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Olivier Norek ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Surface" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire