Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland

  • Pas Facile d'Être une Lady d'E.M. Delafield

    Imprimer

    pas facile d'être une lady,journal humoristique,e.m. delafield,petite bibliothèquèque payot,irrésistible

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Pas Facile d'Être une Lady ?

       "Encore un livre ramené d'une de mes virées au salon du livre avec les copines blogueuses. En plus de leurs encouragements à céder, vous avouerez que la couverture est vraiment sympathique non ?"

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Une lady des années 30, qui a parfois du mal à boucler ses fins de mois, nous raconte son quotidien dans son petit village anglais : ses voisins, ses enfants, son mari, ses domestiques, sans oublier Helen Wills, le chat..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Ce récit est autobiographique et paraissait à l'époque dans un quotidien sous forme de chronique. Si vous le pouvez, c'est comme cela que je vous conseille également de le lire parce que je trouve que le passage au format du roman n'est pas forcément ce qui lui convient le mieux et c'est logique puisque ces textes n'ont pas été écrits pour cela. Malgré tout, il y a beaucoup de choses que j'ai aimé dans cette lecture. D'abord l'ambiance de ces petits villages est toujours un régal, surtout à travers les yeux de cette lady à l'humour acéré, mais ce qui est particulièrement désopilant, ce sont les réflexions qu'elle se fait à elle-même sur le genre humain et l'hypocrisie de la vie en société par exemple. C'est pour cela aussi qu'il est d'autant plus intéressant de lire ce récit par petits bouts si je puis dire, afin de ne pas laisser les traits piquants et intelligents de l'auteur se perdre dans le flot de ses paroles."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Je me suis demandée comment une histoire qui n'en est pas vraiment une pourrait bien se finir mais là encore, l'humour d'E.M. Delafield joue son rôle à la perfection et nous permet de tourner la dernière page avec le sourire."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Pas Facile d'Être une Lady" ?

    Catégories : Lire en Légèreté 0 commentaire
  • La Chambre des Curiosités de Preston & Child

    Imprimer

    la chambre des curiosités,new-york,enquête,pendergast,muséum d'histoires naturelles,fbi

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Chambre des Curiosités ?

       "Lors d'une conversation sur les thrillers, un ami m'avait chaudement recommandé ces auteurs, et ce livre en particulier. Malheureusement, je ne me suis rendue compte qu'après l'avoir acheté qu'il s'agissait d'un tome trois, ce qui explique qu'il ait traîné des années dans ma PAL."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Des ossements humains vieux de plus de cent ans sont découverts sur un chantier de construction mettant à jour l'oeuvre d'un des pires tueurs en série de l'Histoire. Mais l'affaire est vite classée pour ne pas retarder les travaux du promoteur, grand ami du maire... C'était sans compter sur l'intervention de Pendergast, agent du FBI, qui n'entend pas laisser ces meurtres impunis..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Je n'avais pas vraiment aimé le premier Preston & Child mais j'avais déjà celui-ci et je me suis donc décidée à le lire et ce fut beaucoup moins laborieux qu'avec le précédent. Bon, je trouve toujours que ces romans sont trop longs et que l'on nous abreuve de détails inutiles mais en sautant quelques passages, j'ai trouvé malgré tout l'enquête intéressante. Les éléments surnaturels sont ici peu nombreux et on aurait même pu, sans trop de difficultés, trouver une explication plausible et réaliste à l'énigme même si ce n'est malheureusement pas ce qu'il se passe au final. Le point fort de ces auteurs reste, à mon sens, leurs personnages. J'ai adoré retrouvé Pendergast, son étrangeté et ses mystères, et faire connaissance avec le lieutenant O'Shaughnessy et la palette d'autres protagonistes qu'ils soient attachants ou agaçants."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Je suis mitigée sur certains éléments de cette conclusion mais j'ai beaucoup apprécié l'humour de certains autres. Cependant, je ne me fais toujours pas aux éléments surnaturels dans un thriller, et c'est la raison pour laquelle je ne lirai pas d'autres opus de Preston & Child même si je regretterai beaucoup Pendergast."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez ma chronique de la première enquête de Pendergast ICI.

     

    Alors, vous craquez pour "La Chambre des Curiosités" ?

  • La Femme de Marbre de Louisa May Alcott

    Imprimer

    la femme de marbre, Louisa May Alcott, finitude, littérature américaine, roman feuilleton

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Femme de Marbre ?

       "De temps en temps, j'ai la chance de recevoir un roman en provenance des Éditions Finiude, sélectionné en rapport avec mon goût pour Jane Austen il me semble, et ce fut dernièrement le cas de celui-ci, un inédit de Louisa May Alcott."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Cecil, jeune orpheline sans ressource, va se voir confiée aux bons soins du sculpteur Bazil Yorke. Mais pour lui plaire, elle va s'efforcer de ressembler chaque jour un peu plus à l'une de ses précieuses statues, au risque de se perdre elle-même..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'avoue que je m'attendais à ne pas vraiment être emballée par cette histoire. Je ne sais pas pourquoi, à cause de la couverture peut-être, ou du fait que je ne suis pas une grande fan des Quatre filles du Docteur March, bien trop triste pour moi. J'imaginais quelque chose d'un peu plombant pour le moral je crois mais la préface nous fait découvrir une autre facette de l'auteur, qui écrivait des romans feuilletons pour un quotidien de Boston dans le plus complet anonymat. Disons c'est que c'est un peu la check-lit du classique en quelque sorte. Déjà, je suis plus intriguée. Et des les premières pages, je suis agréablement surprise. L'écriture est simple et agréable, le roman se lit facilement d'une traite et les personnages nous happent dans leurs intrigues. J'ai, plusieurs fois, eu une pensée pour Catherine Morland et les romans gothiques qu'elle aime dévorer sous les draps. Ici aussi, nous avons une bonne dose de mystère et de romantisme, d'élan et de frayeur. C'est un roman qu'il faut lire avec un peu de recul et d'humour aujourd'hui je pense."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je pense que ce roman ne me marquera pas forcément mais je suis heureuse d'avoir pu le découvrir et comme toujours, le travail d'édition et de traduction de Finitude confine à la perfection. Le seul bémol dans toute cette histoire est que l'on flirte un peu trop souvent avec l'idée de l'inceste à mon goût, même si les codes de l'époque étaient bien différents."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "La Femme de Marbre" ?

    Catégories : Lire des Classiques 0 commentaire