Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland

  • Les Secrets et Enchantements de la Maison de Poupée de la Reine d'Angleterre de Vita Sackville-West

    Imprimer

    Les secrets et enchantements de la Maison de poupée de la reine d'Angleterre, vita sackville-west, auteur anglais, Kate baylay, conte pour enfant, grasset jeunesse

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Les Secrets et Enchantements de la Maison de Poupée de la Reine d'Angleterre ?

       "Je n'ai lu qu'un roman de Vita Sackville-West, Toute Passion Abolie, mais j'en ai gardé un souvenir marquant, de douceur et de mélancolie. Quand j'ai vu la beauté de cet ouvrage illustré, allié à la plume de Vita, je me suis dit qu'il ferait bien joli dans ma bibliothèque et je remercie grandement Grasset Jeunesse d'avoir eu la gentillesse de me l'envoyer."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Ce livre a une histoire un peu magique. En 1942, Mary, reine d'Angleterre, fait construire une maison de poupée grandiose avec l'eau, l'électricité et même un ascenseur. Quoi de plus normal alors que de demander aux artistes de l'époque de décorer les murs de leurs toiles miniatures et de remplir la bibliothèque de leurs petites histoires. C'est à cet occasion que Vita Sackville-West écrivit celle-ci et l'original est toujours aujourd'hui, à Windsor, dans la bibliothèque de la maison de poupée."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ce livre est vraiment très joli, parfaitement fini et bien illustré. Il me rappelle celui écrit par la Reine Victoria enfant, les Aventures d'Alice Laselles, que j'avais ramené d'Angleterre (et si Grasset voulez bien le traduire d'ailleurs, ça ferait une jolie collection !). L'histoire simple mais jolie, de l'esprit qui habite la maison de poupée, possède deux niveaux de lectures qui permettront aux grands comme aux petits d'y trouver leur compte. Pour autant, elle m'a parue, au premier abord, un peu trop complexe pour ma nièce de 5 ans à qui je l'ai lue avant la sieste mais le soir même elle me réclamait de nouveau l'histoire de la maison de poupée. Je m'en remets donc à son jugement sans faille."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai aimé que l'histoire de la création de ce livre nous soit présentée à la fin. En revanche, pas un mot de l'illustratrice, Kate Baylay, dont les dessins sont pourtant sublimes et habillent si joliment ce petit conte. C'est bien dommage."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Vita Sackville-West ICI

    Catégories : Lire en Images 0 commentaire
  • La Mort dans les Nuages d'Agatha Christie

    Imprimer

    la mort dans les nuages,agatha christie,hercule poirot,huis clos,policier

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Mort dans les Nuages ?

       "Je résiste autant que possible à l'appel des livres dans les librairies mais lorsque je tombe sur le Agatha Christie que je cherchais, toutes les excuses sont bonnes pour craquer..."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alors qu'Hercule Poirot rentre à Londres en avion, l'un des passagers est assassiné sous son nez. Piqué au vif, et sa réputation étant en jeu, il n'a d'autre choix que d'élucider le mystère..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Une fois n'est pas coutume, je suis un peu déçue. Habituellement, Agatha Christie me trimballe à sa guise, même quand je connais déjà le dénouement. Cette fois, il y a dès le départ, dans le récit des protagonistes, un élément manquant et cette absence, au lieu de l'éclipser, le pointe largement du doigt. Même si je ne dirais pas pour autant que j'avais dénoué tous les fils aussi clairement que notre cher Hercule Poirot, ça a un peu gâché ma lecture tant j'attendais à tout moment cette révélation qui ne venait pas. En revanche, j'ai comme toujours été beaucoup amusée par le petit détective belge qui joue ici les cupidon, enrichissant le récit d'une nouvelle dimension."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Heureusement, l'auteur nous ménage toujours quelques surprises et les mises en scène de Poirot pour révéler le résultat de ses investigations restent savoureuses mais ce n'est définitivement pas l'une de ses enquêtes les plus marquantes."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Agatha Christie

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • The Widow of Windsor de Jean Plaidy

    Imprimer

    the captive of kensington palace, jean plaidy, the queen and lord M, the widow of windsor, the queen's husband

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Widow of Windsor?

       "Dernier tome de cette saga sur l'un de mes personnages historiques préférés, je l'ai lu directement après le précédent, aussi impatiente de découvrir la suite que d'en finir avec la série je dois dire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Ce dernier tome retrace la vie de la Reine Victoria et de sa famille, de la mort de son mari Albert jusqu'à son propre décès; le deuil, le pouvoir et les mariages stratégiques de ses nombreux enfants dans toutes les grandes familles d'Europe..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Jamais je n'aurais pensé qu'un livre pourrait ternir l'image que j'ai de la Reine Victoria et, pire encore, me faire préférer son fils Bertie. Et bien, c'est chose faite. Victoria s'enferme complètement dans son deuil après la mort d'Albert mais heureusement ce tome se concentre également sur ses enfants, leur mariage et leur descendance et en particulier sur les deux aînés, Bertie et Vicky. Cette dernière est assez épouvantable mais entre le rejet de son peuple d'adoption et son fils abominable, elle en sera bien punie. Quant à Bertie, je le découvre très différent de ce à quoi je m'attendais. On commence par le prendre en pitié à cause de la façon dont ses parents le traitent, puis en affection. Il n'est pas parfait mais il aime sa femme, chérit ses enfants et ne prends pas son rôle à la légère. Bon d'accord, il joue, perd des sommes astronomiques, entretient un grand nombre d'actrices mais l'on se rend vite compte que l'on est prêt à tout lui pardonner ou presque. Si la Reine Victoria est presque absente de ce tome comme elle l'a été de la vie publique après la mort de son mari, l'histoire ne manque pas de péripéties et de rebondissements pour autant."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Même si les différents tomes sont très inégaux, que je n'ai pas aimé certains passages et que j'ai découvert une Victoria bien moins plaisante que ce que je voulais imaginer, j'ai pris plaisir à lire cette saga et j'y ai appris un grand nombre de choses. Je ne regrette pas ma lecture."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques autour de la Reine Victoria ICI

    Et celles de cette saga en particulier LÀ