Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland - Page 5

  • Tu Tueras le Roi de Sandrone Dazieri

    Imprimer
    • tu tueras le roi, sandrone dazieri, la bête noire, thriller, littérature italienne, trilogie Dante torre, Colomba caselliMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Tu Tueras le Roi ?

       "J'ai rencontré en premier lieu Tu Tueras le Père à la création de la collection de la Bête Noire et cela reste un souvenir marquant dans le flot continu de mes lectures. Après une suite un peu plus en demi-teintes, Tu Tueras l'Ange, j'attendais celui-ci avec impatience pour conclure la série."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dante a disparu depuis plus d'un an maintenant et peu à peu Colomba perd pied. Mais alors qu'elle a décidé de s'isoler et de réduire ses interactions sociales au minimum vital, elle va trouver Tommy à sa porte, un jeune adolescent autiste et couvert de sang..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je trépignais à l'idée de retrouver Dante. Si les premiers tomes n'ont pas forcément été des coups de coeur absolus, ce personnage en revanche est une vraie rencontre inoubliable. Et comme le roman précédent se termine en apothéose, autant vous dire que je me suis jetée sur celui-ci dès que je l'ai reçu et je n'ai pas été déçue. Sandrone Dazieri est égal à lui-même. J'ai aimé les éléments qui m'avaient déjà séduite jusque là, moins apprécié une nouvelle fois le côté complot international mais dans l'ensemble, je me suis laissée emporter très facilement. Ce troisième volet est plus percutant, moins fouillis il m'a semblé, peut-être parce que tous les éléments commencent à se mettre en place. Et même si tout est toujours un peu trop énorme, l'enquête est interessante, multiple. Malgré tout, les excentricités de Dante, ce personnage, sa profondeur, resteront quand même pour moi la pépite de cette trilogie."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "L'auteur a réussi à m'avoir avec plusieurs de ses retournements de situation, ce que j'ai particulièrement apprécié. Je trouve d'ailleurs une nouvelle fois dommage d'avoir voulu en faire une affaire d'état alors que les petits détails et les petits travers sont toujours plus impressionnants et que Sandrone Dazieri sait très bien le faire. Pour le reste, je trouve quand même qu'il nous manque quelques réponses et cette fin laisse un peu trop planer le doute mais je suis surtout très triste de me séparer de Dante. Il va me manquer."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la trilogie de Dante ICI

    et toutes celles de la Bête Noire LÀ.

     

    Alors, vous craquez pour "Tu Tueras le Roi" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Bienvenue à Korototoka d'Anne Østby

    Imprimer
    • anne ostby,bienvenue à korototoka,les îles fidji,plantation de cacao,nil éditions,manon bucciarelliMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Bienvenue à Korototoka ?

       "Il me faut saluer ici le travail de l'éditeur qui est entièrement responsable de mon envie de lire ce livre. Cette couverture de Marion Bucciarelli est sublime, pleine de soleil, et nous donne envie de plonger dans ce roman sans attendre. La tablette de chocolat que j'ai reçu avec n'y était certainement pas pour rien non plus."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Kat vit à l'autre bout du monde, dans les Îles Fidji. À la mort de son mari, elle propose à ses plus vieilles amies de venir l'y rejoindre pour finir leurs jours ensemble et tenter de renouer l'amitié qu'elles partageaient cinquante ans plus tôt..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'avoue bien volontiers que je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus joyeux, de plus lumineux, en harmonie avec la couverture sûrement. Je m'attendais au récit de ce changement de vie radical, de cette installation folle, de cette amitié inébranlable. Je m'attendais à des rires, du baume au coeur et beaucoup, beaucoup de chocolat. En fait, tout ça est présent mais à toute petite dose. Il y a plus de réflexion que d'action, on ne sait quasiment rien de la façon dont tout se déroule, on saute de semaines en semaines, de mois en mois. On fait le bilan de leur vie avec ces femmes, bien sûr, mais on trouve tellement de déceptions, d'aigreurs et de désillusions... Il y a trop de retenue, trop de non-dits, trop d'introspection à mon goût. Chaque personnage est tourné vers lui-même et finalement le roman n'est pas assez ouvert vers le lecteur. Je ne sais pas si ce que je dis fait sens mais on ne partage pas grand chose avec ces femmes finalement, on reste sur le pas de la porte, comme leur contremaître, et on les observe de loin."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Les révélations n'en sont pas vraiment et pour le reste il n'y a pas non plus de grandes surprises. C'est une jolie histoire, un joli roman mais qui m'a tenu à distance, en surface, de la première à la dernière page."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Bienvenue à Korototoka" ?

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire
  • Le Bûcher de Moorea de Patrice Guirao

    Imprimer
    • le bûcher de Moorea, Patrice Guirao, la bête noire, thriller, polar azur Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Bûcher de Moorea ?

       "Une très jolie couverture, une enquête qui se déroule en Polynésie et qui nous promet de l'inédit, tout cela sous l'égide de la Bête Noire, ça ne pouvait que me faire saliver."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Près du lagon de Moorea est retrouvé un bûcher funeste parmi lesquels des membres sont encore discernables et au sommet, quatre têtes. Lilith Tereia, photographe, se rend sur place pour le journal local et ne va pouvoir s'empêcher de fourrer son nez dans l'enquête..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Dès les toutes premières lignes, j'ai su que ça allait être compliqué : "Le ciel commençait à peine à regrouper ses étoiles. Au loin, plus bas là où se tissent les amours lascives, la terre piquetée de splendides cocotiers à la chevelure verte tendant les bras à l'océan." Je ne suis déjà particulièrement fan de ce genre de prose habituellement mais ici, accolé aux meurtres, ça ne fonctionne tout simplement pas. Dès que l'on rentre dans l'action, c'est comme si l'auteur oubliait toutes les jolies arabesques qu'il s'était efforcé de placer un peu plus tôt. Comme toujours, ça n'engage que moi, mais cela a rendu ma lecture pénible. Si seulement l'histoire avait compensé cela... Mais finalement, le bûcher est extrêmement secondaire, l'enquête de l'héroïne excessivement sommaire et le récit tourne autour d'un tueur qui perd la tête et parle à un rat qui lui répond. Ratatouille version thriller. Franchement, très peu pour moi."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La résolution de l'enquête est décevante, comme on s'y attend, la fin du tueur psychopathe est juste glauque et irréaliste. Je salue en revanche l'ouverture, qui nous donnerait envie de lire la suite si Lilith était plus attachante et le tout bien moins cliché. Oui, je sais, quand je n'aime pas, je n'aime pas."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la collection de la Bête Noire ICI

     

    Alors, vous craquez pour "le Bûcher de Moorea" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire