Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland - Page 5

  • Enola Holmes et la Marque de la Mangouste de Nancy Springer

    Imprimer
    • Enola Holmes, Enola Holmes et la marque de la mangouste, littérature jeunesse, littérature anglaise, Sherlock Holmes, roman policierMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Marque de la Mangouste ?

       "Je lis très peu de jeunesse et pourtant j'ai une affection particulière pour cette petite Enola Holmes, piquante, indépendante et intelligente. Je remercie les éditions Nathan de m'avoir envoyé ce neuvième tome de ses aventures."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Un homme grossier refuse de confier son affaire à la jeune Enola lorsqu'il apprend que le Docteur Ragostin n'existe pas. Il n'en faudra pas plus pour érafler la fierté de notre jeune enquêtrice et la convaincre de prouver à ce malotrus à quel point il a tort en retrouvant son ami..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "L'autrice a décidé cette fois d'utiliser des personnes réels pour son enquête. Je trouve que c'est un procédé toujours un peu risqué mais l'un d'entre eux, le plus célèbre, m'a vraiment amusée (si vous voulez savoir de qui il s'agit, je vous laisse lire le résumé officiel). Cela m'a donné envie de me renseigner plus avant et j'ai appris que son beau-frère, que l'on croise ici aussi, était mort seulement deux ans après la date à laquelle est située l'intrigue, ça gâche quand même un peu le happy ending. D'ailleurs, Nancy Springer, dans sa petite note de fin, a choisi de ne pas le mentionner.

       Pour le reste, j'ai aimé retrouver Enola et Sherlock bien sûr, même si celui-ci est peut-être un petit peu trop présent, tout en étant assez peu efficace, ce qui n'est pas très vraisemblable. J'ai aimé aussi en apprendre plus sur la rage, et la façon dont Pasteur et d'autres médecins ont pu travailler pour trouver un remède à ce mal absolument terrible. Mais alors que j'avais trouvé que dans cette deuxième partie de la série, celle écrite après le premier film, on était un cran au-dessus des précédents, il m'a semblé que celui-ci manquait à nouveau d'un petit quelque chose en plus. Et est-on vraiment obligés d'avoir le détail de chacune des nombreuses tenues d'Enola ?"

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Bon, ce n'est peut-être pas le meilleur de la série, j'en conviens, mais est-ce que cela va m'empêcher de continuer à suivre Enola et de me régaler ? Certainement pas !"

     

        Mlle Alice, merci, et à samedi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Nancy Springer ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Enola Holmes et la Marque de la Mangouste" ?

  • La Petite Dame en son Jardin de Bruges de Charles Bertin

    Imprimer
    • la petite dame en son jardin de Bruges, charles Bertin, souvenirs d'enfanceMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Petite Dame en son Jardin de Bruges ?

       "C'est sur le compte instagram d'Emjy que j'ai repéré cette publication et son esprit printanier et sa jolie couverture m'ont donnée envie de craquer."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Charles Bertin nous raconte ses souvenirs d'enfance, ses étés chez sa grand-mère, à Bruges qui, une nuit, lui reviennent si clairement qu'il voudrait lui rendre visite encore une fois..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ce n'était tout simplement pas un livre pour moi, je crois. Tout d'abord, je m'attendais à une lecture de saison, et à passer un moment agréable au jardin. Il se trouve finalement que se sont ses grandes vacances que l'auteur passait chez sa 'petite dame' et que le jardin y est assez peu évoqué finalement. Et là où certains trouvent l'écriture très poétique, moi je la trouve, je suis vraiment navrée de le dire, prétentieuse. Elle ne me touche pas, elle m'éloigne même du récit, celui d'un petit garçon qui rend un magnifique hommage à sa grand-mère. Je ne le retrouve pas dans ces mots, ce petit garçon, qu'il aurait fallu d'une grande simplicité, ni même dans ces pensées très élaborées, celui que je retrouve, trop présent à mon goût, c'est l'auteur, le vieil homme, celui qui sait écrire des grandes phrases et qui a la capacité poussée d'analyser son passé."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La rencontre est en demi-teinte mais l'amour qui se dégage du récit pour cette femme à l'existence difficile trouvant un nouveau souffle auprès de son petit-fil est indéniable."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "La Petite Dame en son Jardin de Bruges" ?

    Catégories : Lire en Anglais 0 commentaire
  • Eustache et Hilda de Leslie Poles Hartley

    Imprimer
    • eustache et hilda, littérature anglaise, l. p. hartley, Leslie poses Hartley, littérature classiqueMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Eustache et Hilda ?

       "Après avoir lu les deux premiers tomes, je ne pouvais pas laisser cette découverte inachevée, d'autant que la fin du roman précédent ne nous laisse pas vraiment le choix."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Eustache est à Venise. Il tient compagnie à Lady Nelly, parcourt la ville, fait la connaissance de tous ceux qu'il doit connaître, se met même à écrire à un livre. Pendant ce temps-là en Angleterre..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Pendant ce temps là, en Angleterre... On n'en sait rien, et c'est bien le problème. Et à part une ou deux allusions succinctes, il nous faudra attendre plus de 250 pages pour commencer à en avoir une petite idée alors que c'est réellement ce qui nous intéresse depuis la lecture du tome 2. Toutes ces préoccupations mondaines à Venise ne sont pas déplaisantes en soi, ce n'est juste pas ce que l'on souhaite savoir, là où l'on voudrait être et contrairement à Eustache, qui ne se soucie que de lui, j'ai vraiment trouvé le temps long. Ce jeune homme qui était si attachant enfant mais que j'avais déjà envie de secouer gentiment dans l'opus précédent m'a inspiré des sentiments bien moins pacifiques cette fois-ci. Avoir un frère comme lui ou ne pas avoir de frère du tout, je me demande ce qui est mieux. Et puis arrive la seconde partie, les révélations et enfin, les quelques évènements qui clôtureront cette trilogie mais ça ne s'est pas amélioré pour autant. J'ai beau les remettre dans leur contexte, certaines scènes sont surréalistes, d'autres sont juste risibles et la psychologie de certains personnages reste inexistante. Une véritable déception, j'en ai peur."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je suis vraiment triste d'avoir ressenti si peu d'attrait pour ce troisième tome après avoir tant apprécié le premier, et alors qu'il bénéficie d'un si bel écrin. Mais les toutes dernières lignes viennent juste couronner le tout !"

     

        Mlle Alice, merci, et à samedi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des romans de Leslie Coles Hartley ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Eustache et Hilda" ?

    Catégories : Lire des Classiques 0 commentaire