Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland - Page 7

  • Summer Half d'Angela Thirkell

    Imprimer
    • summer half,barchester chronicles,angela thirkell,virago modern classics,littérature anglaiseMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Summer Half ?

       "Je me suis régalée à chacune de mes lectures des Barchester Chronicles d'Angela Thirkell et les couvertures sont tellement sublimes... C'est une série que je poursuis avec grand plaisir."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Colin Keith a le sentiment qu'il devrait trouver un travail et arrêter de dépendre de ses parents. C'est ainsi qu'il se retrouve à enseigner dans une école de garçons alors que les jeunes gens le terrifient..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "C'est, comme toujours, frais, léger et amusant. Lire un Angela Thirkell, c'est comme partir en vacances dans la campagne anglaise. On compare souvent l'auteur à Barbara Pym et Nancy Mitford mais personnellement, c'est elle que je préfère, sans hésiter. Je me demande à chaque fois comment elle arrive à faire dire autant de sottises et de choses insignifiantes à ses personnages, tout en rendant leurs dialogues absolument irrésistibles. Vous aurez droit à des litres de thé, des piques-niques au bord de la rivière, mais également des débats passionnés sur les auteurs classiques anglais, de l'amitié, de l'amour bien sûr, et beaucoup de joie."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Il y a, dans le dernier chapitre, un condensé de tout ce qui fait, il me semble, la réussite de ce livre : de l'amour, beaucoup d'humour et une leçon de vie. J'ai déjà hâte de lire le suivant."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la série des Barchester Chronicles ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Summer Half" ?

  • Agatha Raisin Enquête 17 - Cache-Cache à l'Hôtel de M. C. Beaton

    Imprimer
    • Agatha Raisin, agatha raisin enquête, m. c. beaton, cache-cache à l'hôtel, saga Agatha Raisin, tome 17, cosy mystery, littérature anglaiseMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Cache-Cache à l'Hôtel ?

       "Pour une fois, les éditions Albin Michel ont sorti seul ce tome des aventures d'Agatha Raisin, j'ai donc essayé de faire durer le plaisir le plus longtemps possible mais force est de constater que je n'ai pas résisté très longtemps. Je suis faible, très faible."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "James est de retour à Carsely et s'étonne que son ex-femme ne lui saute pas au cou. Pour essayer d'arranger les choses entre eux, il l'invite à partager des vacances avec lui et malgré les avertissements de Mrs Bloxby, Agatha accepte..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Bon, ce tome-ci ne sera définitivement pas mon favori, c'est certain et il y a plusieurs raisons à cela. Tout d'abord, le retour de James, je savais bien que je ne serais pas fan et, je confirme, je ne suis pas fan. Même si j'applaudis Agatha qui a quand même bien évoluée et résiste autant qu'elle peut au charme de son ex-mari, franchement on était aussi bien sans lui et il revient ici comme un cheveu sur la soupe sans aucune explication sur son absence prolongée et ce qu'il est advenu de sa vie au monastère ! Pour ce qui est de l'histoire en elle-même et de l'enquête, j'ai souvent eu l'impression que l'on passait du coq à l'âne et d'une scène à l'autre sans transition, comme si l'auteur se contentait de nous relater des faits les uns après les autres. Je ne me suis pas ennuyée pour autant, j'ai été ravie de retrouver les personnages, comme toujours, et j'aime toujours autant cette saga mais je pense que la saison deux de la série télévisée que je viens de visionner à également eu un effet pervers sur ma lecture. J'avoue tout, il y a certains personnages que je préfère à l'écran et du coup, il n'est pas toujours facile de se réajuster à leurs "véritables" caractères."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Cette fois, Agatha passe à deux doigts de la mort à pas moins de trois reprises tout au long du roman alors plus rien ne nous étonne vraiment. Enfin, pour être honnête, j'ai presque espéré que James soit le meurtrier, après tout, on ne sait rien de son passé, au moins on aurait définitivement été débarrassés, mais je ne désespère pas, il ferait aussi une très bonne victime."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de M.C. Beaton ICI

    et toutes celles de la saga Agatha Raisin LÀ.

     

    Alors, vous craquez pour "Cache-Cache à l'Hôtel" ?

  • Derrière le Mur Coule une Rivière de Saverio Tomaselli

    Imprimer
    • derrière le mur coule une rivière, lâcher prise, saverio tomasella, roman initiatique, psychologie, bien-êtreMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Derrière le Mur Coule une Rivière ?

       "J'ai adoré À fleur de peau, le précédent opus du psychologue Saverio Tomaselli, un livre qui m'avait vraiment chamboulé. Là où le premier était axé sur l'hypersensibilité, celui-ci se concentre sur le lâcher prise, une notion qu'il ne me ferait pas de mal d'intégrer..."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Estelle ne supporte pas l'à peu près, les doutes, l'imperfection. Elle a besoin de tout contrôler. Elle est exigeante avec elle-même autant qu'avec son entourage au point de faire fuir ceux qui essaient de l'approcher et elle est fatiguée de cet état de fait, elle voudrait que ça change enfin..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Parfois, on est en phase avec un roman, et parfois non. Pourtant, j'aurais juré que j'étais en plein processus de 'lâcher prise' et que le moment était idéal pour plonger dans ce parcours initiatique que nous propose Saverio Tomasella mais je n'ai été touchée par cette histoire à aucun moment. Là où le précédent opus était une véritable belle découverte qui m'a fait un bien fou, ici j'ai trouvé l'héroïne agaçante, les répliques un peu niaises, le déroulement trop facile et trop en surface. Pourtant, on y retrouve les mêmes personnages mais la connexion ne s'est pas établie. Là où je suivais les conseils de méditation professaient à Flora dans À fleur de peau, je ne pouvais pas ici suivre les conseils de chant qui semblent libérer Estelle, bien trop abstraits et le mur dressé entre l'héroïne et moi ne s'est jamais effondré. Est-ce le signe que je ne suis pas encore prête à lâcher prise ?"

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Honnêtement, c'est une véritable rencontre ratée et j'en suis triste mais j'ai mis plus d'une semaine à venir à bout de ce court roman que j'aurais du terminer en deux jours à peine."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez ma chronique du tome précédent, À Fleur de Peau, ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Derrière le Mur Coule une Rivière" ?

    Catégories : Lire en Légèreté 0 commentaire