Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland - Page 7

  • Oiseaux à Reconnaître d'Emmanuelle Kecir-Lepetit et Léa Maupetit

    Imprimer
    • oiseaux à reconnaître, nature writing, Emmanuelle kecir-lepetit, lea maupetit, gallimard jeunesse, livre sur la nature, livre jeunesse, les oiseaux Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Oiseaux à Reconnaître ?

       "J'avais déjà eu envie de craquer pour les opus précédents sur les fleurs et les arbres. Et puis, dernièrement, j'ai téléchargé une application qui me permet de reconnaître les oiseaux de mon jardin, alors ça me paraissait le parfait complément et je remercie Gallimard Jeunesse de me l'avoir envoyé."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Il s'agit d'un petit livre illustré sur les oiseaux, découpé en quatre parties : dans nos jardins, au fond des bois, en plein champ et au bord de l'eau."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai, depuis quelques temps, très envie de livres sur la nature mais j'ai toujours une petite appréhension. Soyons honnête, ça peut vite être barbant ! J'ai d'ailleurs eu jusqu'ici de bonnes comme de moins bonnes expériences. Alors avec celui-ci, je m'attendais à passer un bon moment de lecture, à admirer les illustrations de Léa Maupetit, que j'adore, mais je ne m'attendais pas à aimer autant, à avoir ce véritable coup de coeur pour son contenu. C'est léger, intelligent, instructif... J'ai passé mon temps à raconter à tout le monde autour de moi toutes les petites anecdotes et les nouvelles connaissances acquises, ce qui est toujours très bon signe ! Bref, j'ai appris en m'amusant, ce qui devrait être la base de tout. J'ai d'ailleurs bien l'intention de le relire avec mes neveux ! Un grand bravo à Emmanuelle Kecir-Lepetit et à tous ceux qui sont derrière cet ouvrage."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je vais commander les deux autres très bientôt (puisque malheureusement, je ne les ai pas trouvés en librairie) et j'espère très fort qu'il y en aura d'autres... Sur les papillons ? Les animaux des mers, de la forêt ? Les possibilités sont infinies."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de nature writing ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Oiseaux à Reconnaître" ?

  • Dans l'Ombre d'une Espionne d'Anne Perry

    Imprimer
    • dans l'ombre d'une espionne, anne Perry, elena standish, saga elena standish, montée du fascisme, seconde guerre mondialeMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Dans l'Ombre d'une Espionne ?

       "Cette nouvelle série d'Anne Perry est très prometteuse et il n'était pas question que je rate la sortie de ce nouveau tome. Je remercie 10 18 d'avoir eu la gentillesse de me l'envoyer."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Elena et ses parents se rendent à Washington pour célébrer l'anniversaire de mariage de ses grands-parents maternels qu'elle n'a pas revu depuis qu'elle était enfant. Mais là-bas aussi, les débats sur Hitler font rage et les espions sont partout. La jeune femme va devoir rester sur ses gardes..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "C'est incontestablement le tome de la série que j'ai le moins aimé jusque là. J'y ai retrouvé des défauts qui deviennent récurrents chez Anne Perry et que pourtant les deux premiers ne présentaient pas. J'espère que ce n'était pas seulement masqué par la nouveauté et que le prochain sera de nouveau tout aussi interessant. Mais ici, l'investigation est pour le moins confuse, on peine à avancer, on tourne en rond et on se demande bien ce qui retient Elena si longtemps de poser les bonnes questions. Certes, elle ne veut pas froisser ses grands-parents mais elle les connaît à peine et comme il paraît assez évident dès le départ qu'ils sont pro-nazis, j'ai eu du mal à avoir quelques égards pour leur sensibilité. 

       D'un autre côté, j'ai adoré ce changement de décor, la ville, les enjeux, les descriptions de cette magnifique demeure et de la haute-société américaine. J'ai aimé la personnalité de la victime, ce qui est une bonne accroche pour s'intéresser à ce qui a pu lui arriver et je suis séduite par le nouveau personnage masculin que j'espère bien revoir. Elena reste un personnage qui me touche beaucoup et je n'ai pas du tout regretté l'absence de sa sœur. Bref, affaire à suivre."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Le troisième tiers du roman est plus passionnant que le reste, les évènements et les révélations se multiplient, jusqu'au twist final qui promet de laisser des traces."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Anne Perry ICI

    et toutes celles sur la Seconde Guerre Mondiale, par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "Dans l'Ombre d'une Espionne" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Greenery Street de Denis Mackail

    Imprimer
    • greenery street, Denis Mackail, Persephone Books, vintage classique, classique anglaisMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Greenery Street ?

       "Avec le catalogue de Persephone Books, je me pose rarement beaucoup de questions. Je sais que si tous ne seront pas des coups de coeur, il y a quand même peu de chances que je me trompe. Pour celui-ci, le fait que l'auteur soit le frère d'Angela Thirkell a suffi à me décider."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Lorsqu'un jeune couple vient tout juste de se marier, il est évident que la rue qu'il doit habiter est Greenery Street, même si les maisons sont étroites et que dès le premier bébé, elles révèleront toutes leurs limites. C'est donc là que nous allons suivre les Foster dans les premiers mois de leur mariage..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je dois faire le triste constat qu'il s'agit du Persephone Books que j'ai le moins aimé à ce jour (sur une quinzaine de lus). Il n'est pas mauvais, il n'est pas inintéressant mais il est dispensable. J'ai parfois beaucoup aimé certains passages, certains traits d'esprit, certaines digressions. Il m'est arrivé de le trouver amusant mais c'est assez inégale. Denis Mackail peine à nous intéresser aux petits riens du quotidien de ce couple. C'est d'autant plus dommage qu'il ne manque pas grande chose. Peut-être que si les personnages avaient été plus attachants, plus sympathiques et la vision de l'auteur sur l'héroïne moins clichée, j'aurais plus accroché. Quoi qu'il en soit, je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé mais il a traîné un certain temps sur ma table de chevet et ça, ce n'est jamais très bon signe."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Le dernier tiers est certainement le meilleur mais, même là, alors que le couple prend le train pour un week-end de vacances, je n'ai pu m'empêcher de repenser à The Fortnight in September qui, sur le même sujet, était tout à fait délectable." 

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des Persephone Books ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Greenery Street" ?