Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland - Page 9

  • Le Purgatoire de Chuck Palahniuk

    Imprimer

    le purgatoire,fight club,sonatine,chuck palahniuk

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Purgatoire ?

       "Par l'auteur de Fight Club" est la mention qui a éveillé ma curiosité, c'est aussi simple que ça, et les Éditions Sonatine ont eu la gentillesse de m'envoyer cet exemplaire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Madison, 13 ans, post-vivante, ou morte si vous préférez, reviens sur Terre pour se rendre compte que ses parents ont édifié un culte autour d'elle. Censé sauver l'humanité, il enverra bien plus certainement des milliers d'âmes directement en Enfer. À elle d'essayer de rectifier..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Je ne dis pas qu'il n'y a pas de la recherche et de l'imagination, même une certaine dose d'humour sûrement mais pour ma part j'ai détesté. Aucun des personnages n'est sympathique et, partant de là, notre intérêt pour ce qui leur arrive est plus que limité (mais il s'agit d'un second tome, ceci explique peut-être cela). L'auteur se complet dans le gore comme un gosse de cinq ans qui jubile de répéter "pipi caca" toutes les cinq minutes et d'ailleurs, c'est un genre de gore complètement ridicule, raconté par une fille de treize ans qui ne semble pas en avoir plus de huit et qui m'a plus souvent fait penser à Casper le gentil fantôme qu'à quoi que ce soit d'effrayant. Honnêtement, tout ça est guignolesque..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai refermé le livre avec soulagement. La fin ne nous apporte même pas les réponses que l'on attend mais honnêtement j'étais trop heureuse d'en avoir fini pour ressentir la moindre déception."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Frissoner 0 commentaire
  • Londres par Hasard d'Eva Rice

    Imprimer

    londres par hasard,eva rice,swinging london,british

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Londres par Hasard ?

       "BakerStreet a eu la gentillesse de me proposer Freddie Friday et j'ai eu la surprise de recevoir également celui-ci. Étant donné que j'ai beaucoup aimé le premier, et que je garde également un bon souvenir de l'Amour comme par Hasard, j'avais hâte de découvrir celui-ci."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Tara vit avec son père, vicaire d'un petit village et sept frères et soeurs. Elle découvre le monde dans l'ombre de sa ravissante soeur Lucy en rêvant de musique et du jeune Inigo..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "La plume d'Eva Rice est fluide, ses personnages sont d'une grande richesse et les situations mises en scène souvent fantasques et drôles. On ne s'ennuie pas en compagnie de ses livres. Sans être une suite à proprement parler, on retrouve en plus, ici, et avec grand plaisir, des protagonistes de l'Amour comme par Hasard. Dès le début, Tara nous harponne avec ses espoirs de petite fille, et on a de cesse de tourner les pages pour savoir ce qu'elle va devenir et si ses rêves vont se réaliser. En revanche, je ne sais pas si c'est voulu, mais je n'ai pas du tout accroché avec sa soeur, je l'ai trouvé égoïste et prompte à accuser les autres de ses malheurs, même s'il est évident qu'elle a des excuses. Enfin, l'univers musical et historique est parfaitement dépeint et particulièrement fouillé. J'ai du mal à croire que le lecteur pourrait ne pas trouver un élément ou l'autre pour le ravir. Moi, en tous cas, je les ai tous aimés."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Franchement, je ne sais pas si c'est un livre qui va me marquer longtemps, sûrement moins que Freddie Friday d'ailleurs, mais je dois dire que je me suis délectée de ma lecture qui a juste la bonne dose d'un petit peu tout: Londres, musique, personnages déjantés, famille, amour et amitié... Je vous le conseille les yeux fermés."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques d'Eva Rice ICI.

    Catégories : Lire en Légèreté 0 commentaire
  • Projet Anastasis de Jacques Vandroux

    Imprimer

    jacques vandroux, projet anastasis, robert laffont, complot mondial, thriller

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Projet Anastasis ?

       "Je suis admirative du succès et du travail de l'auteur en auto-édition et devant cet aboutissement qu'est la sortie du livre chez un éditeur tel que Robert Laffont, j'ai eu envie moi aussi de participer à l'aventure si on peut dire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alors qu'une bombe explose au cours d'une messe à Notre-Dame-de-Paris, une mère désespérée, blessée et par peur de s'effondrer, confie son enfant à un inconnu pour qu'il le sorte de cet enfer. Mais il s'agit justement de celui-là même qui est responsable de tous ces morts..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Projet Anastasis est bien écrit, il y a du suspense, du super-héros, de la baston et de l'amour bien sûr, autant d'éléments qui expliquent son succès et pourtant, rien n'a pris chez moi. Difficile de dire pourquoi exactement mais j'ai traîné ma lecture pendant un bon moment. Rien n'était particulièrement déplaisant mais rien ne me donnait envie non plus de tourner les pages à toute allure. C'est peut-être ces histoires de complots, que l'on retrouve maintenant dans tous les thrillers, qui commencent à me taper sur les nerfs. Pas que je ne crois pas cela possible, bien au contraire, je pense qu'on est encore loin de la réalité et justement, c'est trop gros, trop facilement décelable et trop plein de bons sentiments chez ceux qui découvrent que "oh mon dieu, il y aurait quelque chose de pourri chez un homme politique !!???" Ça me fait doucement rigoler. Il y a aussi un vrai problème de cohérence autour de l'enlèvement et du grand-père de l'enfant et sans cela, tout s'écroule. Et on en parle du mec hyper pragmatique qui ne cille pas quand on commence à lui parler de résurrection ?? Bon, finalement, il y a peut-être bien des éléments tangibles qui m'ont plus que gênés et encore, je n'ai rien dit de cette couverture, du nom de l'auteur écrit trois fois plus gros que le titre du livre et du fait qu'il soit édité chez Robert Laffont mais pas dans la collection de la Bête Noire... Enfin, autre chose qui m'a fait rire, jaune je veux dire, même si c'est un détail, c'est l'avertissement placé en avant-propos : l'histoire relatant des attentats, on nous prévient que le livre a été écrit avant ceux que nous avons connu sur notre territoire. Le contexte du livre étant totalement différent, cette note ne me paraît pas indispensable, en revanche, j'aurais personnellement précisé qu'il a été rédigé avant les dernières élections et là le passage précisant que toute ressemblance avec le pouvoir actuel serait fortuit prend tout son sens. À méditer..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Même si les choses finissent par se résoudre d'elles-mêmes, ces super héros qui se sont offusqués des magouilles politiques tout au long du livre et qui à la fin se contentent de sauver leur peau, c'est un peu moyen quand même non ?"

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires