Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Romans

  • Confusion - la Saga des Cazalet III d'Elizabeth Jane Howard

    Imprimer
    • la saga des cazalet, les cazalet, Elizabeth jane howard, les éditions de la table ronde, campagne anglaise, seconde guerre mondialeMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Confusion ?

       "Je crois que je ne suis pas la seule, loin de là, à avoir attendu cette sortie avec impatience. Les personnages me manquaient et j'avais hâte de les retrouver, après un deuxième tome vraiment excellent."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "La guerre continue mais les vies de chacun ne s'arrêtent pas pour autant, les enfants grandissent, les cousines Polly et Clary deviennent des femmes, les petits drames et les plus grands sont toujours bien présents..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ça démarre très fort avec un évènement tragique et ses répercussions. J'ai versé une petite larme dès les premières pages d'ailleurs et je constate une nouvelle fois à quel point l'autrice est fine en ce qui concerne la psychologie des personnages. Je trouve toujours cela bien écrit et très facile à lire, avec un petit bémol pour tous ces chapitres et paragraphes qui commencent sans que l'on sache qui parle, un procédé qui m'a vraiment agacée et que je ne me rappelais pas forcément avoir remarqué sur les tomes précédents. Il m'a semblé également que l'on restait moins centré sur les trois cousines Louise, Clary et Polly et que le récit s'étendait plus à l'ensemble des personnages. Au début, cela ne m'a pas dérangé, mais petit à petit, au fur et à mesure des péripéties et des épreuves très (trop) nombreuses, mon sentiment s'est un peu modifié. J'ai trouvé Elizabeth Jane Howard extrêmement sadique avec ses héros et n'épargnant personne. J'ai été déçue soit par les personnages eux-mêmes, soit par ce qui leur arrivait et au fil des pages, cela laissait bien peu de place au plaisir de retrouver les uns et les autres."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Avant toute chose, ne lisez surtout pas la page qui suit directement la fin du récit, ou comme moi, vous vous ferez spoiler le tome suivant. Sinon, je reste évidemment très impatiente de lire la suite, surtout que beaucoup de situations compliquées devraient s'y dénouer, mais je referme le livre avec un petit sentiment diffus de contrariété malgré tout."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la saga des Cazalet ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Confusion" ?

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire
  • Soif d'Amélie Nothomb

    Imprimer
    • christ, jésus, crucifixion, religion, soif, Amélie Nothomb, christianismeMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Soif ?

       "C'est une amie qui me l'a conseillé. Amélie Nothomb n'est pas mon autrice préférée mais j'aime bien découvrir certains de ses romans de temps à autre et le sujet de celui-ci m'attirait particulièrement."  

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Le Christ nous raconte sa crucifixion et les quelques heures qui ont précédé. Sa souffrance, ses doutes, ses regrets..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "C'est, comme toujours avec Amélie Nothomb, écrit de façon simple et fluide, ça se lit vite et très bien. Je n'ai pas été gênée par ce qu'elle fait dire au Christ, rien ne m'a particulièrement choquée et j'ai autant apprécié l'exercice que l'humour qui émaille le récit. On y trouvera aussi quelques pistes de réflexions interessantes mais finalement, rien de très bouleversant ou de très extraordinaire. J'en attendais plus, surtout quand l'affreux bandeau du livre crie "c'est tout simplement le livre de ma vie". Cela me laisse décidément perplexe. J'ai lu dans un commentaire que c'était un roman assez anecdotique finalement et je suis plutôt d'accord."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je garde quelques passages en tête que j'ai envie d'analyser un peu plus profondément mais je sais déjà que ce livre ne me laissera pas de trace indélébile."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Amélie Nothomb ICI

    et celles autour de la religion ou du Christ, par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "Soif" ?

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire
  • The Dutch House d'Ann Patchett

    Imprimer
    • ann patchett, lire en vo, the dutch houseMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Dutch House ?

       "C'est encore une histoire d'Instagram et de jolies couvertures que vous commencez à connaître. De plus, Ann Patchett est encensée par la critique et j'avais vraiment envie de découvrir sa plume."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Danny nous raconte son enfance, et celle de sa soeur Maeve. Grandir à "The Dutch House", les samedis juste entre son père et lui, sa nouvelle belle-mère qui ne les a jamais aimés... Puis l'âge adulte, et tout le reste..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Pour dire toute la vérité, quand j'ai reçu ce livre, j'ai un peu regretté de l'avoir commandé. Tout à coup, il me faisait un peur... Et puis je l'ai commencé et je n'ai plus eu le temps de m'interroger. J'ai été séduite dès les premières pages. Tout d'abord, c'est bien écrit mais dans un anglais complètement fluide, à tel point que j'ai rapidement oublié que je ne lisais pas dans ma langue maternelle et ça, c'est toujours un réel plaisir (d'autant que le niveau de complexité ne fait pas la qualité...). Mais surtout, l'histoire de ce frère, de cette soeur, de cette maison, qui est presque le personnage principal du livre, la palette d'émotions que l'auteur nous fair ressentir : la fascination, la tendresse, l'indignation, la colère, la tristesse... J'ai adoré par-dessus tout la belle relation entre Danny et sa soeur Maeve, l'amour qu'ils se portent mutuellement envers et contre tous mais j'ai regretté la grande indulgence de l'auteur envers les parents des héros. C'est tellement plus facile de mettre la faute sur la belle-mère quand c'est pour moi la lâcheté du père qui est la première responsable de la situation. Quant à l'idée que l'on peut tout pardonner à une mère, même d'avoir abandonné ses enfants, je ne suis pas sûre d'avoir assez d'indulgence en moi. Mais Ann Patchett a un talent indéniable pour ne pas idéaliser ni le monde, ni les hommes et les dépeindre avec brio, tout en nous aidant à accepter ces imperfections."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Là encore, j'ai pensé que je n'aimerais pas la fin. Je suis adepte, dans les romans, à défaut de pouvoir l'obtenir dans la vraie vie, des choses qui s'équilibrent. J'aime que les personnages aient ce qu'ils méritent et plus je tournais les pages, plus il m'était difficile de continuer à y croire. Pourtant, en refermant le livre, j'étais tout à fait satisfaite de cette boucle bouclée, sûrement ai-je lâchée prise moi aussi au fil des pages. C'est un roman très mélancolique mais qui fait malgré tout du bien. Je le conseille les yeux fermés et j'espère qu'il bénéficiera bientôt d'une traduction française."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "The Dutch House" ?