Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Romans

  • Le Grand Silence de Jennifer Haig

    Imprimer
    • le grand silence, Jennifer Haig, église catholique, pédophilie, Boston, gallmeister, totemMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Grand Silence ?

       "La couverture magnifique et le fait que ce soit édité chez Gallmeister sont évidemment les deux points qui ont attiré mon attention en premier lieu mais le sujet difficile, et qui me touche, puisqu'il s'agit de ma religion, ont fini de me convaincre."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Sheila retrace les grandes lignes de la vie de son frère, prêtre de l'Église  Catholique de Boston, et de leur famille, afin d'y voir plus clair dans  l'évènement qui a bouleversé leurs vies, le jour où Art a été accusé d'avoir abusé d'un enfant..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "N'attendez pas un grand règlement de compte avec l'Église Catholique, vous seriez déçu. Ici, dans cette histoire racontée par une soeur, sans chercher des excuses ni à son frère, ni à elle-même pour leurs manquements respectifs, c'est la pudeur qui prédomine. C'est vraiment un sujet difficile à traiter, pour le moins casse-gueule, et selon moi, c'est une véritable réussite. J'ai tout aimé, malgré le peu de lumière qui arrive à se frayer un chemin : les différents points de vue, les digressions qui n'en sont pas, le récit qui prend son temps, qui s'étire parfois en longueur... C'est une histoire essentielle, qui parlent aussi de solitude, de regrets et de culpabilité, qui permet de mieux comprendre certaines choses et qui énonce plusieurs vérités qui mériteraient d'être enfin entendues par l'Église..."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Bien, ce ne serait pas le mot. Une histoire comme celle-ci ne peut pas se finir bien. Disons, que c'est une fin qui m'a parue, comme le reste du roman, juste, mesurée. Je pense que c'est une lecture qui va me marquer, et je regrette que l'on n'en entende pas plus parler."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres des éditions Gallmeister ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Le Grand Silence" ?

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire
  • Nouveau Départ - la Saga des Cazalet IV d'Elizabeth Jane Howard

    Imprimer
    • nouveau départ, elizabeth jane howard, les cazalet, la saga des cazalet, littérature anglaiseMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Nouveau Départ ?

       "Une fois que l'on a fait la connaissance des membres de la famille Cazalet, il est quand même très difficile de se passer d'eux. J'étais donc plus qu'impatiente de les accompagner dans ces années si particulières qui ont suivi la Seconde Guerre Mondiale."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Chacun doit trouver sa place dans ce nouveau monde où toutes les règles ou presque ont changées, tandis que la vie, elle, continue, que les enfants ont grandi, que l'amour naît, renaît ou s'éteint et que certains personnages tirent leur révérence..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Après ma lecture du troisième volet, avec son schéma très répétitif et décevant où tout le monde trompe tout le monde, j'avais quelques appréhensions avant de me lancer dans celui-ci mais finalement, j'ai adoré. On retrouve beaucoup de personnages que l'on aime comme Polly, Clary ou Hugh, mes préférés, mais aussi d'autres qui ne m'avaient pas manqués. D'ailleurs, j'aurais bien aimé que le récit s'éparpille moins... Mais le style est toujours impeccable, extrêmement agréable et les 600 pages se dévorent comme un rien. Elizabeth Jane Howard excelle en ce qui concerne la psychologie de ses personnages (même si je continue à penser qu'elle n'a vraiment pas une très haute opinion des hommes). C'est d'ailleurs captivant de constater l'effet que la guerre a eu sur chacun, comme Rupert que j'aimais beaucoup mais qui se révèle lâche et égoïste alors que Zoé est devenu plus forte, plus altruiste, plus résiliante. Une belle leçon de vie, et d'écriture.

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je ne peux pas dire que tout finisse exactement comme je l'aurais voulu mais c'est juste, réaliste et équilibré. J'aurais pu sans regret refermer cette saga sur ce tome-ci et j'espère que le dernier, écrit des années plus tard et qui n'a pas toujours de très bonnes critiques, ne viendra pas tout gâcher."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de la saga Cazalet ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Nouveau Départ" ?

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire
  • Nuit Mère de Kurt Vonnegut

    Imprimer
    • nuit mère, Kurt Vonnegut, gallmeister, totem americana, nazi, seconde guerre mondialeMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Nuit Mère ?

       "J'ai étudié tout le catalogue des totems de Gallmeister à la recherche de pépites telles que celle-là : un auteur dont j'entends parler depuis longtemps et un sujet qui m'intrigue toujours."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Howard W. Campbell Jr. attend, dans une cellule à Jérusalem, d'être jugé pour crimes de guerre et nous raconte comment il en est arrivé là..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai été très déroutée par la façon dont est écrit ce roman. Il y a beaucoup d'humour pour un sujet si noir... Parfois, j'avais l'impression que cela nous tenait à distance du personnage principal, nous empêchait de le comprendre parfaitement, de compatir. Et en même temps, cela semble voulu. Howard W. Campbell tourne tout en ridicule parce que lui-même ne se pardonne pas et ne veut pas de notre compassion. En fait, c'est l'amertume qui se cache derrière tout ça et qui vient prendre le pas sur le reste petit à petit. C'est à la fois très intelligent et, comme je l'ai déjà dit, déroutant. Parce que c'est même sûrement encore plus après avoir refermé le roman que l'on en prend la mesure."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Là encore, beaucoup d'ironie et de violence dans cette fin. L'auteur fait mine de nous donner ce que nous attendons, ce que le héros attend depuis si longtemps, pour nous le retirer aussi sec. Kurt Vonnegut m'intrigue décidément énormément et pour arriver à mieux discerner mes propres sentiments, je crois qu'il me faudra à nouveau tenter l'expérience de sa plume."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des romans édités chez Gallmeister ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Nuit Mère" ?

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire