Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Romans

  • Mes Nuits Apaches d'Olivier Martinelli - Illustré par Topolino

    Imprimer

    mes nuits apaches,olivier martinelli,topolino,rock'n'roll,les passes-murailles,robert laffont

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Mes Nuits Apaches ?

       "Je suis de près cette collection Passe-Murailles depuis sa création. J'adore l'idée d'associer la littérature à d'autres formes d'art et j'ai déjà eu de belles surprises dans ce format. Ici le trait de Topolino m'a attiré comme un aimant."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Jonas est un jeune adolescent qui nous raconte comment le rock l'a sauvé de l'absence et du silence..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Honnêtement, l'histoire en elle-même se lit vite et facilement mais j'ai trouvé qu'elle manquait terriblement d'approfondissement alors que la matière est bien présente. On pourrait presque penser que cet adolescent finalement n'avait pas tant de soucis que ça alors qu'en grattant un peu, je pense qu'on découvrirait beaucoup de souffrance derrière cette trop grande pudeur. J'ai bien peur que ceux qui ne sont pas habitués à user de leur sensibilité passent complètement à côté. En revanche, j'ai aimé découvrir toutes ces références musicales au fil du récit et accompagner ma lecture de musique et j'ai adoré les dessins de Topolino, noirs et bruts, reflets adéquats des errances du héros."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je ne regrette pas d'ajouter ce livre à ma collection mais si j'ai eu un coup de coeur pour les illustrations, je pense que le récit, lui, ne me marquera pas malheureusement."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de la collection des Passe-Murailles

     

    Alors, vous craquez pour "Mes Nuits Apaches" ?

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire
  • La Goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino

    Imprimer

    la goûteuse d'hitler, hitler, Rosella posterino, 39-45, seconde guerre mondiale, Albin Michel

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Goûteuse d'Hitler ?

       "Je suis une personne étrange mais le mot Hitler, dans le titre d'un livre, ça peut facilement me faire craquer. La période me fascine, j'adore en savoir toujours plus, découvrir de nouvelles facettes de l'Histoire et creuser la psychologie des ses pires et de ses meilleurs personnages."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alors que Rosa s'est installée à la campagne, chez ses beaux-parents qu'elle connait encore si peu, pour échapper aux bombardements sur Berlin, elle est réquisitionnée pour devenir goûteuse d'Hitler et va devoir affronter chaque nouvelle journée avec la peur de mourir empoisonnée..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ici, suivre une allemande pendant la guerre, passer de l'autre côté de la frontière, c'était déjà pour moi une promesse alléchante. Plonger au coeur du système méconnu des goûteuses d'Hitler, un bonus inespéré. Malheureusement, le résultat ne s'est pas révélé aussi passionnant que je l'espérais, sûrement parce que le côté roman prend trop le dessus. Je ne suis pas sûre de savoir exactement comment l'expliquer mais on ne sent pas assez la réalité qui se cache derrière cette histoire. De plus, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à l'héroïne qui m'a longtemps plus agacée que touchée. Il y a heureusement d'autres éléments beaucoup plus convaincants mais sous-exploités à mon goût : la palette des personnages des goûteuses, l'histoire d'amour avec un SS, le complot contre Hitler. Il y a avait de la matière...

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La fin est très mélancolique et il y a tellement de choses que l'auteur laisse en suspend ! Comme tout au long de ce roman, j'ai l'impression que les parties qui auraient pu être les plus interessantes sont toutes celles qu'elle a laissé de côté. J'ai quand même aimé ce roman mais je sais que je l'oublierai vite aussi, loin de HhHH ou la Part de l'Autre."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres autour de cette période ICI

     

    Alors, vous craquez pour "La Goûteuse d'Hitler" ?

    Catégories : Lire des Romans 2 commentaires
  • Le Best of d'Adam Sharp de Graeme Simsion

    Imprimer

    le best of d'adam sharp, Graeme simsion, nil éditions

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Best of d'Adam Sharp ?

       "Le théorème du Homard reste sans conteste l'un des cinq livres que j'ai le plus aimé depuis que j'ai ouvert ce blog, il y a plus de huit ans. Autant vous dire que même sans cette sublime couverture, je n'aurais pas résisté à l'appel d'un nouveau Graeme Simsion."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alors qu'Adam Sharp, qui approche de la cinquantaine, se pose déjà pas mal de questions sur l'état de sa vie, son amour de jeunesse, qu'il n'a jamais vraiment oublié, reprend contact avec lui..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai bien aimé Adam mais je n'ai jamais réussi à apprécier Angelina. Elle est arrogante et égoïste, elle ne sait pas ce qu'elle veut, elle manipule les autres... Pas une seconde elle ne m'a touchée. Graeme Simsion a décidément un gros problème avec les personnages féminins puisque c'était également le point négatif que j'avais relevé dans sa précédente série. Ici, comme tout tourne autour de cette femme, l'impact sur mon ressenti est non négligeable. Bien sûr, c'est bien écrit, bien sûr, il y a des réflexions interessantes sur la vie et les choix que l'on fait, et bien sûr, j'ai été séduite par tout le côté musical mais malheureusement, ça s'arrête là. Plus le livre avance, plus la situation devient malsaine et Adam pathétique. À la fin, il ne reste plus rien à sauver."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai été soulagé que certains écueils nous soient épargnés mais cette fin rocambolesque et capillo-tractée, pleine de bons sentiments et de gens extra-ordinaires qui sont prêts à s'entre-aider malgré l'énorme passif, était-ce vraiment mieux ? Je ne crois pas."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Graeme Simsion ICI

     

    Alors, vous craquez pour "le Best Of d'Adam Sharp" ?

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire