Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Romans - Page 5

  • L'Improbabilité de l'Amour d'Hannah Rothschild

    Imprimer

    l'improbabilité de l'amour, hannah rothschild, belfond, babelio, watteau

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Improbabilité de l'Amour ?

       "Ce livre m'a été proposé par Babelio dans le cadre d'une masse critique spéciale. L'histoire me tentait bien mais je me suis surtout laissée convaincre par les avis dithyrambiques Outre-Manche."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Tout le gratin s'est rassemblé à Londres pour une vente aux enchères qui promet de battre tous les records autour d'un Watteau qui vient d'être redécouvert. Malheureusement, lorsque la salle ouvre ses portes, le tableau a disparu..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Je ne voudrais pas vous induire en erreur avec mon résumé qui correspond aux premières pages du livre, il ne s'agit pas ici d'une enquête pour retrouver le tableau. On replonge en fait tout de suite après dans le passé du tableau, qu'il nous raconte parfois lui-même, entre l'histoire d'Annie, qui a trouvé cette oeuvre dans une brocante, et les raisons pour lesquelles il avait disparu. Parfois, et sans vraiment savoir pourquoi, la sauce ne prend pas, malgré les bons éléments réunis. En fait si, j'ai peut-être un indice, je crois qu'il y a trop de bonnes choses dans ce livre. C'est paradoxal me direz-vous mais pensez à un film avec une palette d'acteurs tous plus impressionnants les uns que les autres et je suis sûre que vous verrez ce que je veux dire. On s'éparpille donc... J'ai bien sûr aimé ma lecture, l'incursion dans le monde de l'art, la vie de Watteau, Londres, la seconde guerre mondiale, tout m'intéressait mais aucune sujet n'était abordé de façon assez approfondie pour qu'une fois le livre reposé, l'envie d'y retourner nous tiraille. De plus, on passe des sujets les plus sérieux aux situations les plus stupides, c'est un peu déroutant."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La fin, comme le reste du livre, est soignée et l'auteur fait le tour des protagonistes et de leur avenir sans oublier personne. En revanche, je n'aurais pas été contre une petite note explicative sur Watteau, sa vie, son oeuvre et les choix de l'auteur.

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire des Romans 2 commentaires
  • Hier Encore, c'Était l'Été de Julie de Lestrange

    Imprimer

    hier encore c'était l'été,julie de lestrange,mazarine,fayard

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Hier Encore, c'Était l'Été ?

       "On m'a proposé ce livre et j'avoue que j'étais à la fois curieuse de découvrir la nouvelle collection Mazarine de la maison Fayard et cette histoire d'amitié qui m'évoquait vaguement Les Petits Mouchoirs."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Deux chalets au bord d'un lac, trois générations de voisins qui passent leurs étés là à rire, boire et s'aimer. Jusqu'au moment où il faut grandir et retourner à la "vraie vie"..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai trouvé le livre assez inégal. Par exemple, si je m'étais trouvée face à lui en librairie et que j'avais lu le premier chapitre, je l'aurais reposé sans regret. Mais dès le second chapitre, c'est mieux, et puis ça se lit bien. Les personnages sont sympathiques, on a donc plaisir à suivre leur évolution mais au bout d'un moment, de nouveau, ça retombe. Ça manque quand même un peu d'originalité, d'approfondissement, on se lasse. Le héros est un peu stéréotypé à mon goût, trop lisse et je suis peut-être un peu trop vieille maintenant, disons-le, pour être sensible à certains de ses problèmes et atermoiements. Puis tout à coup, le dernier tiers du livre nous emporte cette fois vers les sommets. C'est là que se joue vraiment le passage à l'âge adulte, la prise de conscience de sa mortalité autant que celles de ses capacités. J'ai trouvé ça vrai et poignant."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai beaucoup aimé la fin, très touchante et qui boucle la boucle élégamment. Les derniers chapitres sont incontestablement les meilleurs, même s'ils ne nous surprennent pas, et rattrapent un petit peu le manque d'intérêt que j'ai pu ressentir à certains moments."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Catégories : Lire des Romans 2 commentaires
  • Crampton Hodnet by Barbara Pym

    Imprimer

    crampton hodnet, barbara pym

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Crampton Hodnet?

       "J'ai reçu ce livre au cours d'un swap dont le thème était "la campagne anglaise". Je voulais depuis longtemps découvrir Barbara Pym dont j'avais beaucoup entendu parler et que l'on compare à D.E. Stevenson que j'adore. Et est-ce que je vous ai déjà dit à quel point je peux me laisser influencer par une couverture de livre?

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "La vieille Miss Doggett organise des thés avec les jeunes étudiants, se mêle des affaires de sa famille et veille sur la bonne morale d'Oxford sans se douter que sous son nez, se passent des choses qui lui échappent complètement..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Pour commencer, ne lisez surtout pas la quatrième de couverture qui vous raconte littéralement tout le livre. Cela m'a un peu gâché ma lecture parce que j'ai passé mon temps à attendre des évènements qui n'arrivent que très tard dans le récit. Cela mis à part, et si on ne s'attend pas à trop d'action, j'ai aimé cette lecture avec son charme désuet et son humour très british. De nombreuses situations sont extrêmement cocasses et les personnages sont particulièrement délicieux, ou délicieusement agaçants d'ailleurs. C'est bien dosé, c'est amusant et tout en ayant l'air d'être improbable, c'est particulièrement juste sur le plan des travers de la nature humaine."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Une petite déception quant au destin de certains personnages que j'aurais souhaité plus lumineux mais cette lecture reste vraiment charmante, il n'y a pas de mots qui la qualifie mieux. Quant à la comparaison avec D.E. Stevenson, si nous sommes effectivement dans la même veine, j'ai trouvé Barbara Pym un peu en dessous personnellement. Cela ne m'empêchera pas de retenter l'expérience avec plaisir cela dit."

     

       Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...