Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Romans - Page 4

  • The Dutch House d'Ann Patchett

    Imprimer
    • ann patchett, lire en vo, the dutch houseMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Dutch House ?

       "C'est encore une histoire d'Instagram et de jolies couvertures que vous commencez à connaître. De plus, Ann Patchett est encensée par la critique et j'avais vraiment envie de découvrir sa plume."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Danny nous raconte son enfance, et celle de sa soeur Maeve. Grandir à "The Dutch House", les samedis juste entre son père et lui, sa nouvelle belle-mère qui ne les a jamais aimés... Puis l'âge adulte, et tout le reste..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Pour dire toute la vérité, quand j'ai reçu ce livre, j'ai un peu regretté de l'avoir commandé. Tout à coup, il me faisait un peur... Et puis je l'ai commencé et je n'ai plus eu le temps de m'interroger. J'ai été séduite dès les premières pages. Tout d'abord, c'est bien écrit mais dans un anglais complètement fluide, à tel point que j'ai rapidement oublié que je ne lisais pas dans ma langue maternelle et ça, c'est toujours un réel plaisir (d'autant que le niveau de complexité ne fait pas la qualité...). Mais surtout, l'histoire de ce frère, de cette soeur, de cette maison, qui est presque le personnage principal du livre, la palette d'émotions que l'auteur nous fair ressentir : la fascination, la tendresse, l'indignation, la colère, la tristesse... J'ai adoré par-dessus tout la belle relation entre Danny et sa soeur Maeve, l'amour qu'ils se portent mutuellement envers et contre tous mais j'ai regretté la grande indulgence de l'auteur envers les parents des héros. C'est tellement plus facile de mettre la faute sur la belle-mère quand c'est pour moi la lâcheté du père qui est la première responsable de la situation. Quant à l'idée que l'on peut tout pardonner à une mère, même d'avoir abandonné ses enfants, je ne suis pas sûre d'avoir assez d'indulgence en moi. Mais Ann Patchett a un talent indéniable pour ne pas idéaliser ni le monde, ni les hommes et les dépeindre avec brio, tout en nous aidant à accepter ces imperfections."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Là encore, j'ai pensé que je n'aimerais pas la fin. Je suis adepte, dans les romans, à défaut de pouvoir l'obtenir dans la vraie vie, des choses qui s'équilibrent. J'aime que les personnages aient ce qu'ils méritent et plus je tournais les pages, plus il m'était difficile de continuer à y croire. Pourtant, en refermant le livre, j'étais tout à fait satisfaite de cette boucle bouclée, sûrement ai-je lâchée prise moi aussi au fil des pages. C'est un roman très mélancolique mais qui fait malgré tout du bien. Je le conseille les yeux fermés et j'espère qu'il bénéficiera bientôt d'une traduction française."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "The Dutch House" ?

  • À Rude Épreuve - la Saga des Cazalet d'Elizabeth Jane Howard

    Imprimer
    • à rude épreuve, la saga des Cazalet, Elizabeth Jane Howard, la table ronde, mathieu persanMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec À Rude Épreuve ?

       "Après le joli lien qui s'est formé entre la famille Cazalet et moi à la lecture d'Étés Anglais, j'étais impatiente de savoir ce qu'ils allaient devenir en ces temps troublés et je remercie les éditions de la Table Ronde de m'avoir permis de le découvrir en avant première."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Un an après avoir appris avec soulagement que la guerre n'aurait pas lieu, nous retrouvons les Cazalet au moment même où elle devient inévitable. Les premiers temps, à part une nouvelle organisation et l'engagement de certains des hommes, elle ne changera pas grand chose à leur vie, jusqu'à devenir de plus en plus présente, réelle et dévastatrice..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ce n'est pas le genre de roman, il me semble, que l'on lit d'une traite et pour lequel on a un énorme coup de coeur. Ce serait plutôt une histoire qui se savoure, que l'on prend le temps de découvrir et qui nous offre la possibilité d'accompagner toute une famille sur plusieurs mois. Une famille dont le destin nous tiens un peu plus à coeur à chaque page tournée. Ici la magie opère à nouveau, peut-être même davantage qu'avec le premier tome. Nous suivons essentiellement Clary, Polly et Louise qui ont entre 15 et 19 ans, un âge où beaucoup de choses changent, beaucoup de choses se décident sauf qu'ici, leur avenir est comme mis en suspend par une guerre qui ne fait que commencer et qui, comme nous le savons mais pas elles, durera plusieurs années. C'est également une époque charnière pour les femmes en général et c'est à travers leurs regards essentiellement que nous découvrons tout cela. D'ailleurs, il me semble que l'auteur a bien du mal à dépeindre un homme à la fois viril et sympathique mais ce n'est pas forcément quelque chose qui a gêné ma lecture, plutôt quelque chose que je ne remarque qu'après coup mais qui sera peut-être interessant à creuser dans les prochains tomes."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'avais très peur de cette fin parce que, bien sûr, en temps de guerre, il ne faut pas s'attendre qu'à de bonnes nouvelles mais j'ai adoré jusqu'à la dernière page et je suis reconnaissante à l'auteur pour cette jolie lueur d'espoir.

       Enfin, un dernier mot pour saluer le magnifique travail de couverture de Mathieu Persan, qui fait aussi certaines des plus belles couvertures de Gallmeister. Décidément, je suis fan."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la saga des Cazalet ICI

     

    Alors, vous craquez pour "À Rude Épreuve" ?

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire
  • Underground Railroad de Colson Whitehead

    Imprimer
    • Colson Whitehead, Underground Railroad, prix pulitzer, plantation de coton, esclavageMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Underground Railroad ?

       "J'ai découvert cet auteur à l'occasion de la présentation de la rentrée littéraire d'Albin Michel et j'ai eu très envie de le lire. Cela me permet aussi évidemment de diversifier un peu mes lectures."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Cora est esclave sur une plantation de coton. Lorsque Caesar lui a proposé de s'enfuir avec lui, elle ne l'a pas pris au sérieux mais la situation vient encore de se dégrader et cela pourrait bien être désormais sa meilleure chance de survie..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Le roman de Colson Whitehead nous plonge dans un monde évidemment très dur. Je ne crois même pas que ce mot suffise à définir les atrocités dont il est question ici mais ce qui est certain c'est que l'auteur décrit ces évènements avec une justesse parfaite, de façon brute mais presque sans affect, en tous cas sans en faire trop, que ce soit dans le glauque, l'horreur ou l'apitoiement. Il se contente d'être le conteur d'une vérité et c'est ce qui fait la force et la portée de son propos. Il ne lance pas d'accusation, il relate des évènements, il ne scinde pas le monde entre les gentils et les méchants, il le montre seulement tel qu'il est. Ce sont des qualités que l'on ne trouve pas si souvent et je peux vous dire que j'ai adoré ce roman et qu'il m'a véritablement été très difficile de le lâcher. Difficile d'abandonner Cora à son sort, malgré un schéma légèrement répétitif."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je n'irai pas jusqu'à dire que c'était le roman parfait, surtout sur la fin qui était moins prenante. J'aurais aimé en savoir plus sur la suite et qu'une note accompagne le récit pour expliquer ce qu'était réellement "l'Underground Railroad" mais peut-être l'auteur ne voulait-il pas dissiper cette vision magique d'un train souterrain qui aurait sauvé des vies... Quoi qu'il en soit, je suis maintenant très curieuse de me plonger à nouveau dans les écrits de Colson Whitehead."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Underground Railroad" ?

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire