Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Romans - Page 3

  • Loin de Berkley Hall de Coralie Khong-Pascaud

    Imprimer

    loin de berkley hall, coralie khong-pascaud, concours charleston, librinova, downton abbey

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Loin de Berkley Hall ?

       "Coralie  a participé au concours Charleston autour du thème de Downton Abbey et est arrivée deuxième. Cela lui a valu d'être maintenant publiée chez Librinova et c'est elle qui a eu la gentillesse de me demander de lire son roman."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Lady Catherine est une belle jeune femme, d'un milieu aisé et qui n'a jamais eu à affronter les difficultés de la vie. Pour autant, elle n'est pas heureuse et  se plier à ce que l'on attend d'elle et se marier comme son devoir l'exige, très peu pour elle..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai été un peu perturbé par le nom choisi pour l'héroïne je dois dire. Lady Catherine, pour moi, c'est très ancré vieille tante hautaine et aigrie et difficile de se détacher de cette image. En revanche, j'ai été plus qu'agréablement surprise par la qualité et la richesse de l'écriture. On se projette facilement dans cet univers, aussi bien à l'étage qu'auprès des domestiques, grâce à la foule de détails intéressants et bien amenés, et malgré quelques infimes maladresses. On suit Lydia avec intérêt mais j'ai eu un peu plus de mal avec sa maîtresse, la fameuse Lady Catherine. Si l'histoire est intéressante, elle met un peu trop de temps à se mettre en place à mon goût et cela nous fait, de plus, longtemps espérer de connaître le secret de Lady Catherine qui finalement n'en a pas vraiment. Il est dommage qu'elle ne trouve le sens de sa rébellion que dans la deuxième partie du roman mais à partir de là, la lecture devient bien plus intéressante et on soutient avec plaisir cette jeune femme qui est un savant mélange des trois soeurs de Downton Abbey."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Malgré le démarrage un peu long, j'ai pris grand plaisir à cette lecture et j'espère que Coralie nous réserve encore de belles surprises et trouvera l'éditeur adéquat. D'autant que la fin de Loin de Berkley Hall m'a donné envie d'en lire la suite si elle voit le jour sous sa plume."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire
  • La Famille Corleone d'Ed Falco et Mario Puzo

    Imprimer

    le parrain,marlon brando,francis ford coppola,la famille corleone,ed falco,mario puzo

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Famille Corleone ?

       "Fan de la trilogie de Coppola, j'étais curieuse de découvrir ce que cela pouvait donner en livre, tout en découvrant un nouveau pan de l'histoire. Je suis donc ravie d'avoir pu m'immerger dans la vie de la famille Corleone à l'occasion de sa sortie au format poche chez Pavillons."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "L'action se situe avant le Parrain, en 1933, à la fin de la prohibition, époque charnière pour la mafia où certaines familles vont disparaître et d'autres débuter leur ascension."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Je n'ai pas lu l'original, seulement vu les films, je ne comparerai donc pas les styles (celui-ci ayant été écrit par un autre auteur à l'aide des notes de Mario Puzo). Cette histoire peut d'ailleurs se lire indépendamment de sa suite, sans connaître son univers, mais attention, il faudra alors s'accrocher pour retenir les noms, différencier les familles et se souvenir du rang de chacun ! Pour ma part, même si je ne me souvenais pas de tout le monde avec précision, j'ai beaucoup apprécié ma lecture. L'univers des Corleone est toujours aussi fascinant, à n'en pas douter, et l'on imagine très bien Marlon Brando dans cette version rajeunie de Vito, en père protecteur qui tente d'éloigner ses enfants de ses affaires. Le seul bémol, si je puis dire, est que l'histoire se centre principalement sur Sonny. Même si cela reste intéressant, Santino n'est ni son père, ni son frère... Mais un grand nombre d'autres liens secondaires se tissent et se détissent et brossent la toile de fond des évènements qui suivront. D'ailleurs, la plus grande réussite du livre est certainement qu'il nous communique une envie irrépressible de nous replonger dans Le Parrain, films ou livres."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Je dois dire que j'ai quand même terminé ce livre sur un petit bémol. On aime cette famille parce que malgré ses actes, on respecte ses principes. Ici, deux actes m'ont parus impardonnables et ont fait baisser Vito dans mon estime - autant que l'on puisse avoir de l'estime pour un Don bien sûr..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire des Romans 2 commentaires
  • L'Été avant la Guerre d'Helen Simonson

    Imprimer

    l'été avant la guerre, helen simonson, roman british

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Été avant la Guerre ?

       "La dernière conquête du Major Pettigrew est dans wishlist depuis des lustres mais c'est finalement avec cette nouvelle sortie que je me suis enfin lancée à la découverte d'Helen Simonson."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Beatrice Nash s'installe dans le petit village de Rye pour devenir professeur de latin. Soutenue par les uns, épiée et critiquée par les autres, elle n'aura que peu de temps pour s'approprier cette nouvelle vie avant que la guerre ne vienne bouleverser les certitudes de tous."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "C'est le parfait roman à lire sur la plage bien qu'il soit certainement un peu lourd à emmener dans son panier. Il nous déroule son intrigue lentement, sur le rythme des vacances. D'ailleurs, il y a parfois quelques longueurs mais on prend tellement de plaisir au temps passé en compagnie de ses personnages, que ça en devient secondaire. Parce qu'Agatha, Daniel, M. Poot et tous les habitants de Rye, voilà bien ce qui importe. Leurs portraits sont dressés avec humour, vivacité et raillerie, certains frisent même joyeusement la caricature et n'ont pas été sans me rappeler certaines entités ridicules nées sous la plume de Jane Austen. Malgré le titre qui la met à distance, ne vous y laissez pas prendre, la guerre est bien présente. Et en dépit de l'absurdité apparente qui règne dans ce village qui tente de l'ignorer aussi longtemps que possible, il ne sera pas plus épargner qu'un autre."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai lutté, j'ai résisté mais je n'ai pas réussi à retenir mes larmes. Je regrette un peu que le destin de Beatrice, qui était certes sans grand suspense, soit finalement passé au second plan mais j'ai malgré tout été extrêmement touchée par ma lecture."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain... 

    Catégories : Lire des Romans 5 commentaires