Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire et Frissoner

  • La Nuit a Dévoré le Monde de Martin Page

    Imprimer

    martin page,la nuit a dévoré le monde,horreur,robert laffont,zombies,pit agarmen

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Nuit a Dévoré le Monde ?

       "Je dois dire que je n'avais pas repéré ce livre à sa sortie mais par chance il vient d'être réédité, avec cette très belle couverture, à l'occasion de son adaptation au cinema. Entre temps, j'ai lu Je suis un Dragon, du même auteur, et j'étais vraiment curieuse de voir ce qu'il pouvait faire d'une fin du monde et d'une invasion de zombies."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Lorsqu'Antoine Verney se réveille avec la gueule de bois après une soirée chez une amie, le monde a changé. Pendant la nuit, une épidémie s'est répandue, transformant les humains en zombie et, totalement par hasard, il a survécu."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Avec Je suis un Dragon, j'avais aimé le décalage complet que l'on peut trouver entre le Pitch qui ressemble à celui d'un film Marvel, et la forme qui est celle d'un livre à la française, qui prend son temps et qui réfléchit. Ici, c'est de nouveau la même chose et vous seriez étonné de constater les belles réflexions que l'on peut trouver dans un livre qui parle de zombies ! Franchement, cette histoire en devient poétique. Cet homme seul face à la fin de l'humanité mais surtout face à ses pensées, qui fait le bilan de ce qu'il regrette et de toutes les choses qu'il ne regrette pas tant que ça et qui essaie juste de se recréer un monde avec un peu de sens. En plus, je me suis beaucoup retrouvée dans ce héros un peu décalé, qui s'est senti différent toute sa vie et qui l'est aujourd'hui plus que jamais mais qui décide d'en faire une force. Une lecture très prenante même s'il s'agit plus d'angoisses existentielles finalement que de celle de se faire dévorer par une horde de morts-vivants."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Sur le moment, je l'ai trouvé extrêmement frustrante, j'aurais voulu en savoir tellement plus, mais avec le recul je me rends compte qu'elle est juste ce qu'il faut."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez ma chronique de Je suis un Dragon, de Martin Page, ICI

    Catégories : Lire et Frissoner 0 commentaire
  • Le Purgatoire de Chuck Palahniuk

    Imprimer

    le purgatoire,fight club,sonatine,chuck palahniuk

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Purgatoire ?

       "Par l'auteur de Fight Club" est la mention qui a éveillé ma curiosité, c'est aussi simple que ça, et les Éditions Sonatine ont eu la gentillesse de m'envoyer cet exemplaire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Madison, 13 ans, post-vivante, ou morte si vous préférez, reviens sur Terre pour se rendre compte que ses parents ont édifié un culte autour d'elle. Censé sauver l'humanité, il enverra bien plus certainement des milliers d'âmes directement en Enfer. À elle d'essayer de rectifier..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Je ne dis pas qu'il n'y a pas de la recherche et de l'imagination, même une certaine dose d'humour sûrement mais pour ma part j'ai détesté. Aucun des personnages n'est sympathique et, partant de là, notre intérêt pour ce qui leur arrive est plus que limité (mais il s'agit d'un second tome, ceci explique peut-être cela). L'auteur se complet dans le gore comme un gosse de cinq ans qui jubile de répéter "pipi caca" toutes les cinq minutes et d'ailleurs, c'est un genre de gore complètement ridicule, raconté par une fille de treize ans qui ne semble pas en avoir plus de huit et qui m'a plus souvent fait penser à Casper le gentil fantôme qu'à quoi que ce soit d'effrayant. Honnêtement, tout ça est guignolesque..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai refermé le livre avec soulagement. La fin ne nous apporte même pas les réponses que l'on attend mais honnêtement j'étais trop heureuse d'en avoir fini pour ressentir la moindre déception."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Frissoner 0 commentaire
  • L'Anaconda de Matthew G. Lewis

    Imprimer

    matthew g. lewis; m. g. lewis,l'anaconda,finitude,roman gothique

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Anaconda ?

       "Ce livre est arrivé directement dans ma boîte, gentiment envoyé par Emma de Finitude, qui a pensé qu'en tant que fan de Jane Austen, je pourrais apprécier cette lecture. En effet, M. G. Lewis n'est autre que l'auteur du Moine, l'un des romans gothiques que lit Catherine dans Northanger Abbey. Une lecture toute indiquée en ce jour d'Halloween."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Afin de faire taire les rumeurs et médisances de son entourage, Everard est sommé de s'expliquer sur les circonstances terribles et douloureuses dans lesquelles il a acquit sa fortune..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Tout d'abord, je dois dire qu'une fois encore Finitude nous propose un ouvrage absolument magnifique et que rien que pour ça, je suis ravie de l'avoir dans ma bibliothèque. Pour ce qui est de l'histoire, j'ai d'abord été surprise de découvrir que les premières pages ne manquaient pas d'humour et que les suivantes ne manquaient pas de frissons. On est véritablement pris par le récit et les pages se tournent sans mal. On tremble avec le héros du destin de ses amis et moi qui ai une aversion particulière pour les serpents, je n'en menais pas large. Même si le roman gothique s'exporte ici à sous la chaleur de Ceylan, il n'a rien à envier au brouillard londonien et n'en réussit pas moins à créer une ambiance angoissante. Pour moi, le pari est réussi."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Ma première plongée dans le roman gothique avec les Mystères d'Udolphe, même si elle n'avait pas été désagréable, ne m'avait pas laissée un souvenir impérissable. Avec cette petite lecture, je dois dire que mon envie de lire le Moine a été ranimée."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Et Joyeux Halloween à tous...

    Catégories : Lire et Frissoner 2 commentaires