Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Classiques

  • Avec Vue sur l'Arno d'E.M. Forster

    Imprimer

    avec vue sur l'arno,e.m. forster,classique,pavillons poche,robert laffont,chambre avec vue

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Avec Vue sur l'Arno ?

       "Pavillons poche réédite régulièrement, sous une forme élégante, des classiques et des incontournables auxquels je vous conseille vivement de jeter un oeil. Vous ne pourrez manquer de trouver une pépite que vous aviez toujours eu envie de lire ou un auteur que vous projetiez de découvrir depuis longtemps..."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Lucy découvre Florence accompagnée de sa cousine, Miss Bartlett, en guise de chaperon. Dès leur arrivée surgit la première déception, leurs chambres, qui devaient donner sur l'Arno, sont situées côté cour, sans aucune vue. Mr Emerson et son fils, logeant dans la même pension, proposent alors d'échanger leurs chambres avec ses dames, provoquant des réactions diverses et des conséquences inattendues..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Si ce classique du genre a été écrit une centaine d'année après les romans si modernes de Jane Austen, il semble pourtant avoir au moins cent ans de plus. J'ai donc eu du mal, je l'avoue, à rentrer dans l'histoire, à ne pas trouver l'héroïne un peu idiote et la plume un peu trop pleine de fioritures : "De délicates bouffées sentimentales parfumaient ses remarques discontinues, leur conférant une beauté un peu étrange comme dans un bois délabré d'automne surgissent parfois des odeurs évocatrices du printemps." Vous voyez ce que je veux dire ? Heureusement, le roman est court et surtout plein d'humour. J'ai donc continué et ne l'ai pas regretté, la seconde partie étant bien plus fluide et agréable que la première et nous offrant enfin l'occasion de nous inquiéter rééllement pour Lucy et pour son avenir."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Je suis contente d'avoir enfin découvert ce récit bien connu dont j'ai beaucoup apprécié l'humour. Malgré tout, j'ai trouvé quelques éléments de la fin un peu dur pour la jeune Lucy dont les erreurs résultent plus de son éducation et de son entourage selon moi, que de sa propre volonté."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire des Classiques 4 commentaires
  • La Foire aux Vanités de William Thackeray

    Imprimer

    la foire aux vanités, william thackeray

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Foire aux Vanités?

       "En grande admiratrice de Jane Austen, je m'intéresse toujours aux auteurs qui pourraient éventuellement s'en rapprocher de près ou de loin et j'ai toujours entendu le plus grand bien de la Foire aux Vanités. Mais j'avoue que le nombre de pages l'a condamné à rester dans ma PAL un bon moment."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Becky, jeune femme sans parent et sans fortune, mais ayant reçu une bonne éducation, devra user de tous ses charmes pour se maintenir et s'élever dans la bonne société, quitte à trahir sa seule véritable amie..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "D'une manière générale, j'ai apprécié ce livre et je dois dire que je ne me suis pas fait prier pour avancer dans ma lecture de cet énorme pavé. J'aime l'époque et l'Angleterre, ce n'est un secret pour personne, la plume de l'auteur est irréprochable, il y avait donc là assez d'éléments pour m'accrocher. J'ai également aimé le cynisme et l'humour du texte et des situations. En revanche, pour ce qui est de la représentation des femmes, et sans faire ma féministe, bravo la caricature!! L'une est une garce opportuniste, l'autre est une idiote complète. Non seulement c'est très réducteur mais il est vraiment difficile de prendre l'une ou l'autre en pitié et de s'attacher aux personnages. Même si j'avais tout d'abord de l'admiration pour Becky qui doit tracer son chemin seule, on finit vite par se lasser de ses méchancetés gratuites. C'est vraiment dommage parce que le propos était intéressant et je pense que l'auteur voulait défendre cette condition injuste et difficile d'une femme sans appui et sans revenu dans la société de l'époque mais comme on finit par ne plus supporter Becky, ça tombe un peu à côté."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Même s'il a fallu attendre longtemps et surmonter bien des péripéties, on obtient la fin tant attendu et j'ai aimé accompagner ces personnages aussi longtemps, dans des bons et des mauvais moments et apprendre autant sur eux."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain... 

    Catégories : Lire des Classiques 4 commentaires
  • Trois Hommes dans un Bateau de Jerome K. Jerome

    Imprimer

    trois hommes dans un bateau, jerome k. jerome, les chefs d'oeuvre de la littérature jeunesse, robert laffont, humour anglais

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Trois Hommes dans un Bateau?

       "Trois Hommes dans un Bateau est un classique anglais dont j'avais beaucoup entendu parler, avec des avis assez mitigés d'ailleurs et que j'avais envie de découvrir. Ça tombe bien, il fait partie des romans présentés dans le très beau recueil de Robert Laffont: Les Chefs-d'Oeuvre de la Littérature de Jeunesse."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Le narrateur et deux de ses amis, complètement dénués de bon sens ou parfaitement idiots, c'est selon, décident de passer quelques jours de vacances sur la Tamise."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Nous revoilà non seulement dans l'humour anglais mais plus particulièrement dans l'absurde total avec une succession de gags mais pas de véritable histoire. Et autant j'adore l'humour anglais, autant j'ai plus de mal avec l'absurde et j'ai véritablement besoin d'une bonne histoire pour accrocher à un livre. Ici, je l'avoue, j'ai donc eu beaucoup de peine à faire avancer ma lecture. Je pense que c'est un livre qui a certainement de grandes qualités, à commencer par la plume de l'auteur, mais qui n'est définitivement pas pour moi. Il plaira sans aucun doute aux amateurs de Wodehouse et de son Jeeves, dont auraient bien besoin ces jeunestrois hommes dans un bateau,jerome k. jerome,les chefs d'oeuvre de la littérature jeunesse,robert laffont,humour anglais gens (pour ceux qui connaissent l'irremplaçable majordome).

    • Et comment cela s'est-il fini?

        "Je dois bien avouer que j'ai fini cette histoire avec soulagement et que j'ai même un peu triché en sautant plusieurs passages durant lesquels le héros digresse complètement sur des sujets plus ou mois intéressants." 

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des Chefs-d'Oeuvre de la Littérature de Jeunesse ICI

    et celle sur L'Inimitable Jeeves de P.G. Wodehouse LÀ.