Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

persephone books

  • The Children Who Lived in a Barn d'Eleanor Graham

    Imprimer
    • persephone books, the children who lived in a barn, Eleanor Graham, littérature jeunesse, littérature anglaiseMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Children Who Lived in a Barn ?

       "Un jour, j'aurai tous les Persephone Books. En attendant, celui-ci est le tout premier Persephone gris que j'ai acheté. J'ai été attirée par le fait qu'il s'agit d'un roman jeunesse, assez court, et également par la beauté du motif choisi pour illustrer la couverture intérieure."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Mrs Dunnet doit se rendre en urgence au chevet de sa mère et son mari n'envisage pas de la laisser voyager seule, même s'ils n'ont personne pour garder leurs cinq enfants. Après tout, Susan a déjà treize ans, et ce n'est que pour quelques jours..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai beaucoup apprécié cette petite histoire mais d'une manière différente de la plupart des Persephone que j'ai lu à ce jour. Je la décrirais plutôt comme étant d'une charmante simplicité et sachant qu'il s'agit d'un roman jeunesse, ce n'est pas très étonnant. Quoi qu'il en soit, on se laisse facilement embarquer dans les malheurs de Dunnets et on se prend rapidement d'affection pour Susan sur qui repose un fardeau bien lourd. Pourtant, à aucun moment on ne bascule dans le pathos, à aucun moment ce livre ne s'avère réellement triste et c'est ce qui est interessant, le courage de ces enfants, leur inconscience un peu aussi, et la façon dont ils vont surmonter vaillamment chaque petite difficulté du quotidien. Up the Dunnets !"

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Les pages se tournent facilement parce qu'on veut savoir comment tout cela va se terminer et c'est certes émouvant mais honnêtement, les explications sont assez faibles. On sent que l'auteur ne s'est pas vraiment donnée la peine de rendre plausible ce qui n'était qu'un ressort narratif. C'est bien dommage pour le lecteur adulte."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des Persephone Books ICI

     

    Alors, vous craquez pour "The Children Who Lived in a Barn" ?

  • Operation Heartbreak de Duff Cooper

    Imprimer
    • la ruse, operation mincemeat, operation heartbreak, seconde guerre mondialerre, duff Cooper, Persephone BooksMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Operation Heartbreak ?

       "À l'occasion de la sortie du film la Ruse, avec tellement d'acteurs que j'aime, j'ai eu envie de découvrir ce roman édité chez Persephone Books, qui imagine un autre pan de l'histoire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Willie Maryngton a toujours rêvé de partir à la guerre mais alors qu'il reçoit son ordre de déploiement, l'Armistice est signée. La Seconde Guerre Mondiale sera la bonne, c'est sûr, mais la vie n'a pas finie de jouer des tours à ce pauvre Willie. La mort non plus..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ce n'est peut-être pas un grand Persephone, de ceux qu'on pourrait décortiquer et analyser pendant des heures, comme c'est souvent le cas, mais j'aime de plus en plus ces romans qui s'attachent à décrire la vie d'hommes ordinaires et de tous les petits riens qui la compose. L'humour et l'ironie sont de plus bien présents et très appréciables. Cependant, moi qui n'aime pas les préfaces, j'ai trouvé qu'elle manquait ici, et j'ai regretté que l'opération Mincemeat ne soit pas mieux expliquée dès le début parce que tout l'intérêt de la vie de Willie, si je puis m'exprimer ainsi, réside dans cette manœuvre très ingénieuse d'espionnage anglais !"

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai passé un très bon moment de lecture et la fin est délectable. Tout y est, le rire, les larmes... J'ai d'autant plus envie de voir le film et je suis sûre que je penserai à Willie à chaque instant."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des Persephone Books ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Operation Heatbreak" ?

  • Someone at a Distance by Dorothy Whipple

    Imprimer
    • someone at a distance, Persephone Books, persephone classics, Dorothy Whipple, classique anglaisMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Someone at a Distance ?

       "Je suis amoureuse des Persephone Books, surtout la collection classique avec ses jolies couvertures, je les veux tous. Celui-ci m'a, de plus, été recommandé par mon amie Emjy dont je suis généralement les conseils les yeux fermés."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Il s'agit de l'histoire de la famille North : la grand-mère, qui s'ennuie et reproche à sa belle-fille de la négliger, la père et la mère, heureux, leurs enfants qui grandissent... Et le grain de sable."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "En fait, il s'est passé tellement de choses entre nous... La palette des sentiments que m'a fait éprouver ce livre est extrêmement large. La plume de l'autrice est très belle, très délicate et nous transporte avec délice dans la campagne anglaise, au sein de cette famille heureuse, où le temps semble s'écouler au ralenti, comme lors des longues vacances d'été de notre enfance. En même temps, une petite pointe d'inquiétude est bien présente, qui se transforme petit à petit en angoisse sourde, puis en certitude. J'aurais adoré cette tension qui s'intensifie, extrêmement bien dosée, dans un roman policier. Ici, en toute honnêteté, si j'en avais su plus sur l'histoire avant de l'ouvrir, je n'aurais pas lu ce livre parce que c'est exactement le genre de récit qui me torture trop et qui me fait mal au coeur. Est-ce que j'ai regretté pour autant ma lecture ? Absolument pas. C'est trop bien écrit pour que je le regrette, le cadre, les personnages sont trop bien dépeints pour que l'on regrette de s'y être plongé et d'avoir fait leur connaissance. Mais il a été d'autant plus difficile d'accepter ce qui leur arrive."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Il y a deux choses que je n'ai pas aimé concernant la fin de ce roman. Tout d'abord, je l'ai vu venir et j'ai donc trouvé que les personnages, eux, mettaient du temps à s'y acheminer et puis, ce n'est pas pour moi une fin heureuse, surtout compte tenu du mensonge qui s'y insinue, mais je ne peux vous en dire plus sans vous spoiler."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des Persephone Books ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Someone at a Distance" ?