Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Classiques

  • The Black Prince d'Iris Murdoch

    Imprimer
    • the black prince, iris Murdoch, vintage classics, Suzanne dean, penguinMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Black Prince ?

       "J'aime passer des heures à regarder les couvertures des livres anglais sur Instagram et comment ne pas craquer pour cette collection ! Et Iris Murdoch étant incontournable dans la littérature britannique du vingtième siècle, il ne pouvait qu'être interessant de découvrir sa plume dans tous les cas."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Bradley Pearson nous présente sa propre histoire, celle d'un homme qui a dévoué sa vie à l'art sans jamais vraiment réussir à percer, qui reste persuadé que son prochain roman sera un chef-d'oeuvre mais qui se laisse un peu trop envahir par son entourage..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Le roman commence comme un vaudeville, on se croirait dans une pièce de théâtre. Le héros souhaite quitter Londres mais à tout moment son téléphone sonne, sa soeur débarque, son ex-femme est de retour et son meilleur ami a besoin de lui, ça n'en finit jamais. C'est très rythmé et c'est tant mieux parce qu'il s'agit quand même d'un roman de presque 500 pages, en anglais, sans aucun chapitre et écrit particulièrement serré. Malheureusement, petit à petit, Bradley Pearson, qui nous raconte son histoire, se laisse emporter par ses pensées et ses états d'âmes et j'avoue avoir commencé à décrocher. C'était vraiment une lecture en dents de scie à cause de ce changement de rythme permanent. L'autre problème qui s'est posé à moi, c'est qu'absolument aucun des personnages de ce roman n'est appréciable, certains sont même franchement détestables. Bradley est certainement celui qui s'en sort le mieux mais on a tellement envie de le secouer que ça en devient agaçant."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai vraiment trouvé la fin interessante, et elle pose nombre de questions qui, dans un autre contexte, auraient pu me pousser à vouloir relire le livre mais peut-être qu'ici le niveau d'anglais allié à la densité du livre font que cette lecture était tout simplement au-dessus de mes capacités de compréhension. Parfois, il faut savoir reconnaître ses limites."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "The Black Prince" ?

  • Le Jardin Secret de Maud Begon et Frances Hodgson Burnett

    Imprimer
    • le jardin secret, classique anglais, Maud begon, frances hodgson burnett, adaptation classique, livre pour enfant, album, bdMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Jardin Secret ?

       "Je n'avais pas entendu parler de cet album avant de le voir dans la liste des livres proposés lors d'une masse critique Babelio. Comme je suis tombée en amour pour les livres jeunesse de Frances Hodgson Burnett récemment, je ne pouvais que postuler pour cette adaptation."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Mary est une petite fille triste, aigrie et mal polie. À la mort de ses parents aux Indes, elle est envoyée vivre chez un oncle irascible dans le Yorkshire et va peu à peu se transformer au contact de la nature..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Coup de coeur pour cet album. J'ai aimé les dessins pour commencer, et là je suppose qu'il s'agit de quelque chose de subjectif mais j'ai trouvé également que les couleurs rendaient parfaitement hommage aux multiples fleurs et aux jardins anglais. De plus, l'évolution physique de Mary est bien visible. L'album en lui-même est très soigné, avec une couverture qui brille, des illustrations qui marquent chaque début de chapitre... Enfin, le texte est très joliment et fidèlement adapté. Je n'ai vraiment aucune critique à formuler. Lorsque l'on sait, en plus, que tout ce travail a été effectué par une seule et même personne, je dis bravo !"

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Le roman a été découpé en deux parties. Ça va être dur d'attendre la suite, bien sûr, mais je trouve ça honnête, on ne nous traîne pas sur des tomes et des tomes et si tout va bien, on ne devrait pas attendre plus d'un an entre les deux. Et si jamais Maud Begon veut adapter les autres romans de l'auteur, je dis oui !"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Frances Hodgson Burnett ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Le Jardin Secret" ?

  • Anne d'Avonlea de Lucy Maud Montgomery

    Imprimer
    • anne et la maison aux pignons verts, anne de green gables, anne d'avonlea, lucy maud montgomery, monsieur Toussaint louverture, monsieur Toussaint laventure, rifle paper coMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Anne d'Avonlea ?

       "C'est grâce aux magnifiques éditions Penguin x Rifle Paper co que j'ai découvert le premier tome des aventures de la jeune Anne. Je ne comptais pas forcément lire la suite mais quand un éditeur français fait enfin un aussi beau travail que Monsieur Toussaint Louverture, il faut y faire honneur et je les remercie grandement pour cet envoi."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Anne décide de repousser son entrée à l'université et de rester à la ferme pour aider Marilla. Elle postule donc pour le poste d'institutrice à Avonlea mais ce n'est pas les seuls changements qui vont venir bouleverser une nouvelle fois leurs vies."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Le monde d'Anne, et de son autrice, est véritablement un monde enchanteur, dans lequel on se sent bien et qu'il est particulièrement agréable de retrouver. Nous faisons ici la rencontre de nouveaux personnages, tous attachants d'une manière ou d'une autre et j'aurais d'ailleurs beaucoup aimé en savoir plus sur certains d'entre eux. Après, il s'agit d'une chronique du quotidien et je ne peux pas dire non plus que je sois passionnée par le récit et que j'aie hâte d'y retourner. De plus, dans ce deuxième opus, j'ai vraiment eu un problème avec le traitement de Dora, la soeur de Davy, jugée peu aimable parce qu'elle est sage, réservée et qu'elle n'a pas besoin des adultes. Pour une enfant qui vient de perdre sa mère et d'emménager chez des inconnus, il me semble au contraire qu'un regain d'intérêt pour ce silence n'aurait pas été de trop et je ne peux m'empêcher d'être vraiment triste pour cette petite fille délaissée, et déçue par Anne et Marilla.

       Un petit mot encore sur l'édition. J'applaudis le résultat final et le design de l'ensemble du livre, même s'il est très fragile et s'abîme rapidement. J'applaudis également la très bonne traduction, et ça n'a vraiment pas dû être facile avec toutes ces références, avec un bémol pour l'emploi constant de l'expression 'par contre' qui, si elle est acceptée aujourd'hui, m'écorche toujours les oreilles, désolée."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai adoré la fin, toute en poésie et délicatesse et où les évènements se bousculent enfin un petit peu. Ils laissent présager un tome trois des plus interessants et j'ai vraiment hâte de découvrir la belle couverture que nous proposera l'éditeur."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des aventures d'Anne Shirley ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Anne d'Avonlea" ?