Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Classiques

  • Été d'Edith Wharton

    Imprimer
    • été, Edith Wharton, classique, littérature américaine, North DormerMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Été ?

       "Cela faisait longtemps que je voulais retrouver la plume d'Édith Wharton et la réédition de ce roman chez 10 18, avec cette sublime couverture fut, comme souvent, l'occasion parfaite pour cela."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dans le petit village perdu de North Dormer, la belle Charity s'ennuie ferme, elle qui vient des Montagnes... Mais l'arrivée du jeune Harney pourrait bien tout changer..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "On pourrait dire en quelques sortes que l'histoire est d'une banalité affligeante, tellement de fois lue, tellement de fois vécue ! Mais le génie n'est-il pas de rendre intéressant ce qui est pourtant tout à fait quelconque ? Et nul doute qu'Edith Wharton y parvient. Alors que je ne comptais lire que la première partie de ce récit, je n'ai plus lâcher le roman jusqu'à la dernière ligne. Et tout cela avec une héroïne qui nous est difficilement sympathique au départ. Mais j'oublie toujours à quel point j'aime le langage des classiques, et ses époques envolées, ici le début du vingtième siècle."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Edith Wharton n'est pas Jane Austen. Le drame est toujours tapi quelque part, au tournant de la prochaine péripéties peut-être. Sachant d'ores et déjà cela, je peux dire que j'ai apprécié cette fin tout en la trouvant légèrement frustrante malgré tout. Décidément, ma découverte de l'œuvre d'Edith Wharton ne s'arrêtera pas là."

     

        Mlle Alice, merci, et à samedi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Edith Wharton ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Été" ?

    Catégories : Lire des Classiques 0 commentaire
  • La Couleur Pourpre d'Alice Walker

    Imprimer
    • La couleur pourpre, pavillons poche, club de lecture pavillons poche, Alice Walker, Robert Laffont, noirs américainsMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Couleur Pourpre ?

       "Chose rare, je n'ai pas choisi cette lecture. J'ai accepté de faire partie du Club de Lecture Pavillons Poche pour l'année 2023 et j'aurai la chance de recevoir chaque mois un colis surprise. Celui de janvier présentait ce roman."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Celie a fait tout ce qu'elle a pu pour échapper aux violences de son père et sauver sa soeur. Malgré tout, elle se retrouve mariée à un homme violent et séparée de Nettie. Alors, quand tout devient trop difficile à supporter, elle écrit à Dieu..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'étais enthousiaste à l'idée de découvrir ce roman si connu et adapté au cinéma dont je ne connaissais pas l'histoire, si ce n'est bien sûr, qu'il parle d'oppression, et de la condition des femmes noires au début du vingtième siècle aux États-Unis. Je m'attendais bien sûr à ce que ce ne soit pas une lecture facile et je ne me suis pas trompée. Dès la première lettre, on entre dans le vif du sujet des atrocités subies par Celie, le personnage principal. Et la façon naïve dont elle nous les raconte, avec sa syntaxe plus qu'approximative accentue l'horreur ressentie tout en nous interdisant de nous apitoyer sur son sort. Et que dire du passage édifiant sur la colonisation ! Cela dit, j'ai apprécié la présence de la préface, moi qui ne les lit jamais d'habitude, elle m'aura permis de déceler dans ma lecture des éléments à côté desquels je serais sûrement passée autrement et d'apprécier la réflexion de l'auteur et de ses personnages sur Dieu et sa représentation. Au final, ce n'est pas un coup de coeur mais un récit poignant qui m'aura remué bien des fois."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai beaucoup aimé la fin parce que malgré tout ce qui a pu se passer tout au long du roman et au cours des vies de ses personnages, elle arrive néanmoins à être lumineuse et c'est ce que j'attends de ce genre d'histoire."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "La Couleur Pourpre" ?

    Catégories : Lire des Classiques 0 commentaire
  • Le Comte de Monte-Cristo d'Alexandre Dumas

    Imprimer
    • le comte de Monte-Cristo, Monte-Cristo, Alexandre Dumas, classique français, Edmond dantes, le frioul, Marseille, classique français, vengeanceMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Comte de Monte-Cristo ?

       "C'est un livre que j'étais destinée à lire et je ne sais même pas pourquoi je ne l'ai pas fait plus tôt. C'est un grand classique, écrit par Alexandre Dumas, qui se déroule en partie à Marseille et avec pour thème principal la vengeance, tout pour me plaire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Edmond Dantès est un jeune homme sérieux et heureux. Encore très jeune, il s'apprête pourtant à épouser sa fiancée et pourrait bien devenir Capitaine du navire sur lequel il travaille depuis quelques années. Seulement voilà, les jaloux rôdent et sa vie va basculer..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Le premier sentiment qui se dégage forcément à la lecture d'un tel roman, c'est le ravissement que procure une langue aussi belle à la pointe d'une plume si raffinée. Les personnages aussi sont délectables. Edmond est un jeune homme bon, naïf, un peu trop beau pour être vrai sûrement mais auquel on ne peut s'empêcher de s'attacher et de s'intéresser. Quant à ceux qui veulent sa perte, ils sont tout aussile comte de monte-cristo,monte-cristo,alexandre dumas,classique français,edmond dantes,le frioul,marseille,vengeance délicieusement mauvais. J'ai donc, sans surprise, adoré de la première à la dernière ligne, et me balader dans les rues de Marseille était un bonus non négligeable. L'histoire nous tient, nous pousse à tourner les pages toujours plus vites, jusqu'à son apothéose, qui a été pour moi la première vengeance. Après, ça retombe un peu je trouve, avec une vengeance qui est peut-être un peu trop cruelle et une autre un peu trop clémente à mon goût mais quand on lit un livre excellent, même les passages un peu moins interessants restent, au pire, très bons."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "C'est avec tristesse que l'on quitte Edmond Dantès après avoir passé tant d'années à ses côtés, vécu tant de péripéties, de joies, de peines et de souffrance. C'est un chef d'oeuvre qui résonne toujours aussi fort aujourd'hui, presque deux cent ans après sa première publication."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Alexandre Dumas ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Le Comte de Monte-Cristo" ?

    Catégories : Lire des Classiques 2 commentaires