Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Classiques

  • The Children Who Lived in a Barn d'Eleanor Graham

    Imprimer
    • persephone books, the children who lived in a barn, Eleanor Graham, littérature jeunesse, littérature anglaiseMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Children Who Lived in a Barn ?

       "Un jour, j'aurai tous les Persephone Books. En attendant, celui-ci est le tout premier Persephone gris que j'ai acheté. J'ai été attirée par le fait qu'il s'agit d'un roman jeunesse, assez court, et également par la beauté du motif choisi pour illustrer la couverture intérieure."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Mrs Dunnet doit se rendre en urgence au chevet de sa mère et son mari n'envisage pas de la laisser voyager seule, même s'ils n'ont personne pour garder leurs cinq enfants. Après tout, Susan a déjà treize ans, et ce n'est que pour quelques jours..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai beaucoup apprécié cette petite histoire mais d'une manière différente de la plupart des Persephone que j'ai lu à ce jour. Je la décrirais plutôt comme étant d'une charmante simplicité et sachant qu'il s'agit d'un roman jeunesse, ce n'est pas très étonnant. Quoi qu'il en soit, on se laisse facilement embarquer dans les malheurs de Dunnets et on se prend rapidement d'affection pour Susan sur qui repose un fardeau bien lourd. Pourtant, à aucun moment on ne bascule dans le pathos, à aucun moment ce livre ne s'avère réellement triste et c'est ce qui est interessant, le courage de ces enfants, leur inconscience un peu aussi, et la façon dont ils vont surmonter vaillamment chaque petite difficulté du quotidien. Up the Dunnets !"

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Les pages se tournent facilement parce qu'on veut savoir comment tout cela va se terminer et c'est certes émouvant mais honnêtement, les explications sont assez faibles. On sent que l'auteur ne s'est pas vraiment donnée la peine de rendre plausible ce qui n'était qu'un ressort narratif. C'est bien dommage pour le lecteur adulte."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des Persephone Books ICI

     

    Alors, vous craquez pour "The Children Who Lived in a Barn" ?

  • Only Dull People are Brilliant at Breakfast d'Oscar Wilde

    Imprimer
    • penguin classics, penguin little black classics, Oscar Wilde, classiques anglais, only dull people are brilliant at breakfast, citationsMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Only Dull People are Brilliant at Breakfast ?

       "Je pioche avec plaisir dans cette collection Penguin Little Black Classics que je vais aimer collectionner je sens et j'ai été attirée par Oscar Wilde, et surtout par ce titre amusant."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Il s'agit de citations et des traits d'humour d'Oscar Wilde, rassemblés ici dans ce petit ouvrage."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Bizarrement, j'aime bien ne pas trop en savoir quand j'achète un livre et donc je ne m'étais pas rendue compte qu'il s'agissait ici de citations de l'auteur et non d'une petite nouvelle. Dans les premières secondes, je suis un peu déçue bien sûr, parce que j'avais quand même bien envie de lire l'une de ses histoires mais finalement, on ne va quand même pas bouder les aphorismes d'Oscar Wilde ! Certains sont plus interessants que d'autres, bien sûr, ou peut-être plus intelligents, mais j'ai surtout bien ri, essentiellement lorsqu'il s'attarde sur son propre génie. Tout un poème, cet homme."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je suis ravie finalement d'avoir cet ouvrage dans ma bibliothèque, je n'hésiterai pas à m'y replonger à l'avenir pour en tirer une citation ou une autre. Et j'ai d'autant plus envie de continuer à découvrir l'oeuvre de l'auteur."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Only Dull People are Brilliant at Breakfast" ?

  • Loin de la Foule Déchaînée de Thomas Hardy

    Imprimer
    • loin de la foule déchaînée, far from the madding crowd, Thomas hardy, classiques anglais Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Loin de la Foule Déchaînée ?

       "Depuis que j'ai vu, et adoré, le film je voulais découvrir ce classique de la littérature anglaise. Il était même dans ma liste des classiques qu'il me reste à découvrir, alors sa sortie dans la collection Cranford a été l'occasion de me lancer."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Le fermier Gabriel Oak tombe amoureux de la belle Bathsheba au premier regard mais elle refuse sa demande en mariage, bien qu'elle soit  avantageuse pour elle. Après un revers de fortune pour l'un comme pour l'autre, il se retrouve à travailler pour elle comme simple berger et à l'observer faire sa vie sans plus pouvoir en faire vraiment partie..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Comme pour tous les classiques, j'ai toujours une petite appréhension avant de les commencer et ici, je me suis vite rendue compte que ce n'était pas justifié. Ça se lit vraiment facilement, malgré quelques longues descriptions du paysage que j'ai trouvé très belles mais qu'on peut facilement sauter si jamais... J'ai découvert également que le film est très fidèle à la fois à l'intrigue et au texte original, les personnages en revanche sont beaucoup plus colorés dans le roman et il y a également une touche d'humour qui allège  l'ambiance et qui manque peut-être un peu à la version cinématographique. Vous l'avez compris, j'ai beaucoup aimé. C'est une histoire très belle, avec un héros discret et solide et une héroïne que l'on voit évoluer sous nos yeux. Le seul bémol, ce sont les remarques vraiment datées sur les femmes. On est bien dans l'air victorienne, à n'en pas douter mais ça n'empêche pas Thomas Hardy d'avoir fait de Bathsheba un personnage fort, indépendant et central de son roman alors on lui pardonne. Pour ma part, j'ai pris le parti d'en rire."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Si comme moi, vous avez un petit coeur romantique, vous pourriez être un peu déçu par le rapprochement final. Franchement, j'en attendais plus alors pour combler ce manque, une seule solution, revoir le film."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Loin de la Foule Déchaînée" ?

    Ou pour la collection des Romans Éternels ?

    Catégories : Lire des Classiques 2 commentaires