Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Classiques - Page 2

  • Anne of the Green Gables by L.M. Montgomery

    Imprimer

    Anne of the green gables, Anne with a e, Anne et la maison aux pignons vert, L.M. Montgomery, puffin in bloom, Anna bond

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Anne of the Green Gables ?

       "Je suis une inconditionnelle du travail d'Anna Bond depuis très longtemps et amoureuse de la collection qu'elle a illustré pour Penguin depuis sa sortie. Il me les fallait à tout prix et j'ai décidé de commencer par celui-ci parce que je ne connaissais pas Anne et que c'est une lacune que je voulais combler."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Les Cuthbert ont décidé d'adopter un jeune garçon, qui pourra les aider à la ferme alors lorsqu'on leur envoie la frêle Anne, d'une vive intelligence et bien trop bavarde au goût des grandes personnes, c'est tout leur monde qui s'en trouve bouleversé..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'aurais vraiment adoré découvrir cette série à l'adolescence, c'est une vraie pépite. Comme Matthew, il ne nous faudra que quelques pages pour être complètement et irrémédiablement séduit par la pétillante Anne, ses discours sans fin, son imagination débordante, ses remises en question... La suivre dans ses différentes péripéties fut un véritable bonheur. Pour autant, je pense que j'aurais plus apprécié les longues descriptions de paysages étant plus jeune. Aujourd'hui, j'avoue que j'ai trouvé quelques passages un peu long et même que j'avais hâte qu'Anne grandisse. Malheureusement, après avoir étiré les premières années sur des très nombreuses pages, les études d'Anne, le moment où elle devient une femme, sont bouclés bien rapidement à mon goût. Mais cela n'enlève rien au génie de cette histoire et à l'amour que l'on porte à ses personnages et que je suis heureuse d'avoir fait entrer dans ma vie."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Il existe encore plusieurs tomes et j'ai hâte de découvrir la suite des aventures d'Anne avec e. En attendant, je me suis plongée dans la série Netflix. Si je trouve les personnages bien campés et l'esprit général fidèle à l'original, je suis quand même déçue des nombreuses libertés prises et de ce besoin de rajouter du mélodrame et certains sujets d'actualité qui n'étaient pas présents dans le roman. On a l'impression que c'est là parce que ça fait bien et que ça tombe un peu comme un cheveu sur la soupe..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de la collection Anna Bond ICI

     

    Alors, vous craquez pour cette merveilleuse édition de "Anne of the Green Gables" ?

  • La Femme de Marbre de Louisa May Alcott

    Imprimer

    la femme de marbre, Louisa May Alcott, finitude, littérature américaine, roman feuilleton

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Femme de Marbre ?

       "De temps en temps, j'ai la chance de recevoir un roman en provenance des Éditions Finiude, sélectionné en rapport avec mon goût pour Jane Austen il me semble, et ce fut dernièrement le cas de celui-ci, un inédit de Louisa May Alcott."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Cecil, jeune orpheline sans ressource, va se voir confiée aux bons soins du sculpteur Bazil Yorke. Mais pour lui plaire, elle va s'efforcer de ressembler chaque jour un peu plus à l'une de ses précieuses statues, au risque de se perdre elle-même..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'avoue que je m'attendais à ne pas vraiment être emballée par cette histoire. Je ne sais pas pourquoi, à cause de la couverture peut-être, ou du fait que je ne suis pas une grande fan des Quatre filles du Docteur March, bien trop triste pour moi. J'imaginais quelque chose d'un peu plombant pour le moral je crois mais la préface nous fait découvrir une autre facette de l'auteur, qui écrivait des romans feuilletons pour un quotidien de Boston dans le plus complet anonymat. Disons c'est que c'est un peu la check-lit du classique en quelque sorte. Déjà, je suis plus intriguée. Et des les premières pages, je suis agréablement surprise. L'écriture est simple et agréable, le roman se lit facilement d'une traite et les personnages nous happent dans leurs intrigues. J'ai, plusieurs fois, eu une pensée pour Catherine Morland et les romans gothiques qu'elle aime dévorer sous les draps. Ici aussi, nous avons une bonne dose de mystère et de romantisme, d'élan et de frayeur. C'est un roman qu'il faut lire avec un peu de recul et d'humour aujourd'hui je pense."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je pense que ce roman ne me marquera pas forcément mais je suis heureuse d'avoir pu le découvrir et comme toujours, le travail d'édition et de traduction de Finitude confine à la perfection. Le seul bémol dans toute cette histoire est que l'on flirte un peu trop souvent avec l'idée de l'inceste à mon goût, même si les codes de l'époque étaient bien différents."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "La Femme de Marbre" ?

    Catégories : Lire des Classiques 0 commentaire
  • Mrs Dalloway de Virginia Woolf, Illustré par Nathalie Novi

    Imprimer

    mrs Dalloway, Tibert editions, Nathalie novi, livre illustré, Virginia Woolf, roman mélancolique

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Mrs Dalloway ?

       "Je connais beaucoup de choses de Virginia Woolf mais pas ses écrits. Je crois que j'avais à la fois un peu peur de me lancer et la certitude que je n'aimerais pas. Du coup, j'ignore si je l'aurais fait un jour de moi-même mais comme les éditions Tibert ont eu la gentillesse de m'envoyer ce magnifique ouvrage illustré, il ne me restait plus qu'à sauter le pas."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Mrs Dalloway est de retour à Londres et elle donne une soirée. Ce sera l'occasion pour elle de croiser de nombreux amis et de se replonger dans les souvenirs du passé..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "D'abord, même si c'est évident, il faut le préciser, le travail de Tibert Éditions est une nouvelle fois une grande réussite. Le livre est magnifique et l'univers onirique de Nathalie Novi, peuplé d'oiseaux, correspond parfaitement à ce texte de Virginia Woolf.

       Pour ce qui est de l'histoire en elle-même, je ne me trompais pas en pensant qu'il ne s'agissait pas de mon genre de prédilection. On se perd souvent dans de longues descriptions, dans des digressions sans queue ni tête et j'avoue sans scrupule avoir sauté de très nombreux passages. Pour autant, à ma grande surprise, je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé. Je sais que c'est assez paradoxale. Disons que si j'avais de longues heures devant moi à ne rien faire, et aucun autre livre qui m'attende, j'aurais certainement pu me délecter de toute cette poésie et de la beauté de ces mots, du grain de folie et de la mélancolie des personnages, de l'ambiance si particulière qui m'a rappelée Edith Wharton... Mais j'aime les livres qui ont une histoire bien ficelée, un but, une fin claire. J'aime aussi enchaîner les lectures, je me rends compte que je suis dans une sorte d'urgence même lorsque je lis, en conséquence de quoi ce roman et moi étions incompatibles mais ça ne m'empêche pas de reconnaître ses qualités."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Là encore, j'aurais aimé en savoir beaucoup plus sur la plupart des personnages alors que l'auteur nous laisse dans le vague, nous invite à imaginer nous-mêmes ce qu'il en est mais c'est malgré tout avec le sentiment qu'il vient de se passer quelque chose de beau que je referme ce livre."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Mrs Dalloway" illustré par Nathalie Novi ?