Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Classiques - Page 4

  • Daniel Deronda de George Eliot

    Imprimer

    daniel deronda, george eliot

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Daniel Deronda?

       "J'ai fait la connaissance de Daniel Deronda à l'époque où je cherchais encore un auteur qui pourrait se rapprocher de l'univers de Jane Austen, de sa plume et de son génie. Depuis, j'ai compris que cela n'existait pas!"

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Daniel Deronda a été élevé par un gentleman anglais mais ne connaît rien de ses véritables origines. Il va peu à peu être tiraillé entre deux mondes et deux traditions très différentes, représentés par deux rencontres marquantes dans sa vie, Mirah et Gwendolen."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?daniel deronda, george eliot

       "Il est une fois encore très difficile de vous expliquer ce que j'ai aimé dans ce livre et ce qui m'a déplu, sans vous dévoiler le dénouement! Personnellement, j'ai toujours pensé qu'un livre de plus de 1000 pages bénéficierait largement de quelques coupes, et Daniel Deronda me conforte dans cette idée. On n'en finit plus de descriptions, de questionnements philosophiques et de débats théologiques. Heureusement, ils sont tout de même intéressants et rendus par la plume efficace de George Eliot, mais je n'y peux rien, je préfère l'action! Quant aux personnages, on se demande un moment pourquoi le livre ne s'appelle pas plutôt Gwendolen Harleth qui est finalement selon moi le personnage le plus intéressant de l'histoire, celui qui présente le plus de relief et d'évolution."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai été assez surprise et déçue de la fin. Cela ne change pas le fait que c'est un livre que j'ai globalement apprécié mais il y a petit peu de lâcheté et d'inachevé dans ces dernières pages selon moi, un certain manque de passion également..."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

       J'ai lu ce livre en Lecture Commune avec Shelbylee, sans qui je n'aurais pas eu le courage de m'attaquer à ce pavé écrit tout petit! Je vous conseille d'aller lire son avis bien plus argumenté que le mien sur Shelbylee is Daydreaming, avec une note spéciale pour la fin du billet, très amusante, qui vous détaille les conditions qu'il vous faut réunir pour vous lancer dans la lecture de Daniel Deronda (DD pour les intimes). 

    Catégories : Lire des Classiques 18 commentaires
  • Tendre est la Nuit de Francis Scott Fitzgerald

    Imprimer

    tendre est la nuit,francis scott fitzgerald,christian lacroix

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Tendre est la Nuit?

       "Voilà encore un livre découvert grâce à Christian Lacroix! Je sais, c'est une phrase assez insolite, mais que voulez-vous, sans ce magnifique coffret qu'il nous a concocté, je ne connaîtrais pas encore les oeuvres de Vita Sackville-West, Stephan Zweig ou ici Francis Scott Fitzgerald."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Rosemarie, une jeune actrice américaine, arrive sur la côte d'Azur et découvre sur la plage un groupe de gens qui la fascinent, surtout le couple Diver, qui va la prendre sous son aile."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai un peu de mal à dire ce que j'ai pensé de ce livre. Déjà, je n'ai ni adoré, ni détesté. J'ai apprécié la première partie pleine de soleil, ses personnages si sûrs d'eux et la façon dont elle était écrite. J'avais l'impression cependant que cela ne mènerait nul part avant que des éléments différents commencent à apparaître et à chambouler le tout grâce à des révélations inattendues. Là on passe dans une histoire assez différente, qui se centre maintenant sur les Diver avant et après leur rencontre avec Rosemarie! Le sujet principal, que je ne peux pas révéler sans spoiler complètement, est assez sombre et la gaité du début disparaît rapidement. On devient alors spectateur d'un monde qui s'effrite et se détériore jusqu'à sa conclusion définitive. Et moi, ce n'est décidément pas ce qui me procure du pur plaisir à la lecture!"

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Mitigée donc! Mais bon je retenterai forcément l'expérience avec cet auteur, va bien falloir que je lise Gatsby le Magnifique tout de même!"

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur le coffret Christian Lacroix ICI

    Catégories : Lire des Classiques 22 commentaires
  • Miss Mackenzie d'Anthony Trollope

    Imprimer

    miss mackenzie,anthony trollope,classique anglais

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Miss Mackenzie?

       "Ce livre est le résultat d'une grande chasse à l'auteur qui pourrait valoir Jane Austen! J'ai eu une époque comme ça dont ma PAL garde des vestiges tels que Daniel Deronda ou La Foire aux Vanités."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Miss Mackenzie a vécu toute sa vie seule et dépendante des autres à s'occuper d'abord de son père, puis de son frère malade. A la mort de ce dernier, elle va hériter d'une somme d'argent et pour la première fois de sa vie à 35 ans, être libre de ses choix et de ses mouvements..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'aime beaucoup l'époque et le cadre de cette histoire. Même l'histoire elle-même d'ailleurs m'intriguait beaucoup. C'est ce qui m'a permis de garder mon intérêt intact durant les premières 100 pages où j'avais l'impression que tout allait au ralenti! L'auteur ne fait pas une description très avantageuse de son héroïne mais on finit par se prendre d'affection pour elle peut-être d'autant plus qu'il ne semble pas en avoir lui-même une très haute opinion! Rien d'étonnant à cela lorsque l'on entend ce qu'il pense des femmes en général cela dit! J'ai trouvé en Miss Mackenzie ce qu'aurait pu être Fanny Price (Mansfield Park - Jane Austen) si elle avait été dans la même situation, j'avais donc également grande envie de la secouer! Finalement, c'est quand elle commence à avoir des ennuis que l'histoire devient captivante et qu'on ne peut plus lâcher le livre avant d'être fixé sur son destin."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La fin du livre a largement rattrapé le début. Il est vrai qu'il y a tout un tas de choses qui ne m'ont pas beaucoup plu, comme l'auteur qui s'adresse à nous ou les personnages les plus sympathiques qui étaient les moins approfondis; malgré tout, j'ai apprécié cette lecture et j'ai beaucoup de tendresse pour cette héroïne."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain pour notre nouveau rendez-vous...

       Ce livre était une lecture commune avec ma copine Eliza du blog Passion Lectures et je ne peux que vous encourager à aller lire son avis! 

    Catégories : Lire des Classiques 25 commentaires