Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire et Enquêter

  • Un Plat qui se Mange Froid d'Anne Perry

    Imprimer

    anne perry, terreur, révolution française, mort, histoire de france

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Plat qui se Mange Froid ?

       "Curieuse de tout ce qu'écrit Anne Perry, cela fait longtemps que j'attends la réédition de cette nouvelle. Ne la voyant toujours pas arriver, j'ai fini par craquer lorsque j'ai croisé cette version d'occasion."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Août 1792 à Paris, alors que se déroule les pires actes de la Terreur, le bébé de Camille meurt soudainement. Mais son amie Sophie, qui avait la garde de l'enfant, ne lui cache-t-elle pas quelque chose ?"

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "C'est une histoire courte mais qui nous accroche assez facilement et même s'il n'y a pas de véritable enquête, la tension croissante accentuée par les évènements historiques nous entraîne et nous pousse à tourner les pages à toute allure. Je dois dire que j'ai pris plaisir à découvrir une fois encore Anne Perry dans une ville et une époque différentes même si j'aurais aimé qu'elle s'abstienne de mettre sans cesse tous les actes de violence sur le dos des Marseillais."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Comme toutes les nouvelles ou presque, la fin arrive trop vite et j'aurais aimé en savoir un peu plus sur le destin des personnages mais je ne regrette pas du tout ma lecture."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur Anne Perry ICI.

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires
  • Grossir le Ciel de Franck Bouysse

    Imprimer

    salon du livre,livres paris,franck bouysse,polar,roman noir,roman rural

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Grossir le Ciel ?

       "Tous les ans, à l'occasion du salon du livre à Paris, j'en profite pour découvrir de nouveaux auteurs présents et j'ai été attiré par les critiques élogieuses et les nombreux prix du polar remportés par ce livre. Je trouve également la couverture très belle, d'une sobriété qui colle parfaitement au récit."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Gus est un paysan solitaire, qui ne demande rien à personne et dont toutes les journées ou presque se ressemblent. Mais le matin où l'on annonce la mort de l'abbé Pierre, il sent que tout ne sera plus jamais pareil et quand il entend des coups de fusil qui viennent de la ferme d'Abel, sous voisin et seul ami, il ne peut s'empêcher d'imaginer le pire..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'avais un peu peur de ce milieu rural, de cette lenteur, de cette inaction latente mais finalement, on ressent tellement d'empathie pour Gus, le personnage principal, qui nous livre ses pensées les plus intimes et ses moindres sentiments, que les pages défilent facilement. L'auteur nous dépeint cela et cet environnement inhospitalier avec brio. Il faut dire également que le roman est très court et je pense que c'est un format qui lui convient parfaitement. Le suspense, quant à lui, n'est pas haletant mais ce n'est pas forcément le principal ici. On attend plutôt patiemment que les pièces du puzzle finissent par s'emboîter et que celles que l'on nous cache soit finalement révélées au grand jour..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai malheureusement été déçue par la fin, abrupte, injuste et peu surprenante du côté des révélations et je le regrette d'autant plus que j'avais bien apprécié jusque là cette nouvelle expérience de lecture."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Juste une Ombre de Karine Giebel

    Imprimer

    thriller,frisson,policier,juste une ombre,karine giebel

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Juste une Ombre ?

       "Cela faisait longtemps que j'entendais parler de Karine Giebel, nouvelle reine française du polar, notamment par mon amie Caroline qui a fini par me prêter ce livre avec ordre de le lire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Cloé est en passe de tout réussir, de décrocher le poste de ses rêves, de s'installer avec l'homme idéal mais c'est le moment que choisit un inconnu pour commencer à la harceler. Sa vie tourne au cauchemar quand personne ne veut la croire et que son entourage préfère penser qu'elle devient folle..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai commencé ce livre et je n'ai réussi à la lâcher que trois heures plus tard, au prix d'un effort surhumain. On est tellement happé dans la tourmente qu'on ne peut pas laisser le mystère irrésolu. Pourtant, on met du temps à s'attacher à l'héroïne qui est quand même plutôt imbuvable mais ce qui lui arrive est tellement invraisemblable qu'on a envie de se battre avec elle. D'un autre côté, on suit également Alexandre Gomez, un flic, beaucoup plus accrocheur pour nos petits coeurs. J'ai vraiment aimé les deux pendants de l'histoire même s'ils mettent un peu trop de temps à se télescoper à mon goût. L'atmosphère malsaine est si bien dépeinte, si épaisse, que l'on est prêt nous aussi à évoluer dans ce flou artistique et à se laisser embrouiller l'esprit, quitte à passer sur certains détails qui sont pourtant un peu évidents et sur l'identité du harceleur qui saute quand même un peu aux yeux. En bref, j'étais prête à crier au génie, à sauter sur tous ses autres romans jusqu'à la terrible chute. Je ne peux pas vous en dire plus, vous me détesteriez mais il se passe quelque chose dans les derniers chapitres que j'ai du mal à pardonner à l'auteur. D'ailleurs, alors que je m'apprêtais à veiller tard pour finir d'un deuxième trait le roman, je l'ai instantanément refermé pour ne le rouvrir que deux jours plus tard, le temps de digérer..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Bon, j'étais un peu fâchée avec l'auteur donc cette fois, je n'avais plus envie de passer sur les détails qui clochaient et j'ai été un peu agacée par ma lecture, sans parler du dernier chapitre qui, je trouve, va un peu loin. Mais voilà, c'était sans compter sur l'ultime page, l'ultime rebondissement, qui me donne envie d'applaudir Karine Giebel des deux mains (même si tout n'est pas pardonné, attention). Je vous ai perdu ? Vous ne savez plus quoi en penser ? Lisez-le."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires