Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire et Enquêter - Page 4

  • Cartes sur Table d'Agatha Christie

    Imprimer
    • hercule poirot,saga hercule poirot,agatha christie,policier anglais,whodunitMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Cartes sur Tables ?

       "Je continue pas à pas mon petit bonhomme de chemin avec le pompeux mais toutefois charmant détective belge Hercule Poirot. N'ayant pas trouvé celui-ci pour compléter ma collection, c'est en numérique que je l'ai lu."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Poirot se rend à un dîner où l'hôte lui promet un panel de meurtriers qui ne se seraient jamais fait prendre. Seulement voilà, au cours de la soirée, l'un d'entre eux va récidiver..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "C'est fascinant de constater à quel point Agatha Christie a exploré toutes les ficelles du crime et à quel point, alors même que l'on croit en avoir fait le tour, elle arrive encore à nous surprendre. Personnellement, je ne me lasse pas de son génie. Cette fois-ci, nous avons quatre joueurs de cartes et nous savons de façon certaine que l'un d'entre eux est le tueur. Il est également fort probable que chacun ait déjà perpétré un crime par le passé. Est-ce que cela nous aide pour autant à démasquer le tueur ? Par vraiment. Et j'ai particulièrement apprécié ici la malice de l'auteur qui commence par nous mettre en garde dans sa préface tout en nous révélant que l'assassin est toujours celui qui paraît le moins coupable. Une révélation qui n'en est pas vraiment une, vous vous en doutez, et qui ne vise qu'à nous embrouiller davantage. Mais là où j'ai vraiment ri, c'est grâce au personnage de l'écrivain de roman policier et à ses discours farfelus qui m'amènent à penser qu'Agatha Christie devait avoir, en plus d'un solide sens de l'humour que je connaissais déjà, beaucoup d'autodérision."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La conclusion est à la hauteur du nombre d'assassins dont nous sommes en présence, toute emmêlée et alambiquée avec, bien sûr, l'explication finale apportée par Poirot lui-même, comme il aime tant le faire."

     

        Mlle Alice, merci pour cette troisième participation au mois anglais, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres des enquêtes d'Hercule Poirot ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Cartes sur Table" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 13 commentaires
  • Agatha Raisin Enquête 20 - Voici Venir la Mariée de M. C. Beaton

    Imprimer
    • voici venir la mariée, Agatha Raisin, saga agatha raisin, agate raisin enquête, m. c. beaton, whodunit, littérature anglaiseMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Voici Venir la Mariée ?

       "J'ai eu du nez. Je me suis rendue en librairie quelques heures seulement avant que leur fermeture ne soit annoncée et j'en ai rapporté ce vingtième tome des aventures d'Agatha Raisin, entre autres. Mais ça me réconfortait tellement de savoir qu'il me restait toujours ce roman à découvrir, que j'ai attendu de n'avoir plus aucune autre lecture en perspective pour enfin l'ouvrir."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Agatha se sent triste, seule et vieille et pour couronner le tout, elle doit se rendre au mariage de son ex-mari. Mais alors qu'elle arrive en retard à la cérémonie, la police vient annoncer que la fiancée a été retrouvée assassinée et la mère de celle-ci se lève pour accuser Agatha devant tout l'assemblée..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Rien à faire, je ne m'en lasse pas. Malgré les défauts certains. Agatha me touche énormément, même si elle est aussi très agaçante, ou peut-être même à cause de cela. Une héroïne imparfaite, qui doute, qui fait souvent n'importe quoi, c'est rafraîchissant et réconfortant, parce que nous aussi, après tout, ça nous arrive plus souvent qu'on ne le voudrait... J'aime beaucoup l'humanité qui se dégage de cette série, c'est vraiment son point de fort même si je trouve toujours l'auteur un peu dure avec Agatha. Ici, par exemple, c'est Toni que j'ai trouvé très ingrate envers elle. Quoi qu'il en soit, ce fut encore un moment de lecture très agréable et je redoute vraiment d'arriver au bout de cette saga.

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Franchement, j'ai pas compris cette fin. On saute de semaines en semaines, avec l'impression de suivre différentes mini chroniques de la vie d'Agatha sans rapport les unes avec les autres. Ce n'est vraiment pas la partie que j'ai préféré. En revanche, comme toujours, M. C. Beaton est très forte pour nous donner envie de nous jeter immédiatement sur la suite et j'espère vraiment que ce qu'elle nous fait miroiter se réalisera."

     

        Mlle Alice, merci pour cette première participation au mois anglais, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des enquêtes d'Agatha Raisin ICI

    et toutes celles sur les livres de M.C. Beaton, par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "Voici Venir la Mariée" ?

  • Évasion de Benjamin Whitmer

    Imprimer
    • évasion, Benjamin Whitmer, littérature américaine, gallmeisterMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Évasion ?

       "Je suis très attentive aux sorties de la maison d'édition Gallmeister. Ses ouvrages ne correspondent pas à mes lectures habituelles mais les couvertures sont si sublimes que c'est l'occasion parfaite d'élargir mon horizon, non ? Et autant l'histoire que les bonnes critiques du nouveau roman de Benjamin Whitmer ont fini de me convaincre."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dans une petite ville du Colorado, le soir du réveillon 1968, la sirène d'Old Lonesome retentit, signalant l'évasion de plusieurs prisonniers. Pour le directeur Jugg et ses hommes, la chasse est ouverte..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Les premières pages ont été légèrement ardues, le temps de comprendre qui est qui et parfois également de démêler tous les fils pour savoir qui parle et qui répond... Mais passé ce premier cap, je me suis laissée complètement emportée. La brutalité, la rudesse du contexte sont dépeints avec réalisme, sans apitoiement et sans sensationnalisme. On y croit d'autant plus que l'on sait pertinemment que les choses peuvent se passer ainsi aux États-Unis, avec une fracture sociale qui semble irréparable, un pays profondément meurtri et divisé. Les personnages sont tous écorchés et les pires ne sont pas forcément ceux que l'on croit. On se prend petit à petit d'affection pour les uns ou les autres, malgré leurs pêchés ou peut-être même à cause d'eux, et on commence à espérer... Et puis, sans prévenir, la haine nous submerge. Les émotions sont exacerbées et la tension est à son comble au fur et à mesure que les évadés sont "repris", au point de devoir retenir quelques larmes, ce qui ne m'arrive quasiment jamais au cours de mes lectures."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai également trouvé la fin très justement dosée, même si en éternelle optimiste, j'aurais aimé un petit plus de lumière, un petit peu plus de la rédemption promise par la préface de Pierre Lemaître. Et sans vouloir lancer de débat politique, j'aurais plus apprécié le message si je n'avais pas su que l'auteur est particulièrement pro-arme."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres Gallmeister ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Évasion" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires