Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire et Enquêter - Page 2

  • Qui Veut la Guerre de Chang Kang-Myoung

    Imprimer
    • qui veut la guerre, chang Kang-myoung, thriller, dystopie, thriller dystopique, littérature coréenne, passion hanguk, Corée du Sud, Corée du Nord Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Qui Veut la Guerre ?

       "Une nouvelle publication de la très interessante maison d'édition Decrescenzo, spécialisée en littérature coréenne, que je ne voulais pas rater. Ce n'est pas la première et ça ne sera pas la dernière."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dans une péninsule où la dynastie des Kim ce serait effondrée, Jang Rea-cher, ancien membre des forces spéciales nord-coréennes, se retrouve embarqué dans une enquête mêlant drogue, pouvoir et corruption..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Un thriller dystopique sur l'effondrement de la Corée du Nord, n'en dites pas plus, je mourrais d'envie de le lire ! Ce qu'installe l'auteur sur les conséquences de la chute du régime et l'ingérence internationale qui s'en suivrait est à la fois glaçant et extrêmement réaliste, il n'y a qu'à voir ce qu'il s'est déjà passé là-bas à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, et nous montre sa grande connaissance de la nature humaine. Les descriptions de la situation sont passionnantes, notamment bien sûr en ce qui concerne la relation entre les nord et les sud-coréens, pour qui s'intéresserait un tant soit peu à l'histoire de ce pays divisé en deux mais c'est également tellement bien fait que le côté dystopique, imaginaire, m'a presque manquée. Finalement, je n'avais pas l'impression d'être transportée dans un monde qui n'existe pas. Et si on lui enlève cela, il reste un thriller prenant, bien mené, avec deux héros comme je les aime et toute une palette de méchants, mais assez classique."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Il m'a manqué un ingrédient, un peu de surprise, un retournement de situation inattendu peut-être pour que ce livre se démarque réellement mais rien que pour le contexte, il vaut la peine d'être lu. Et pour la finesse d'analyse de l'auteur, j'ai très envie de découvrir ses autres romans."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques autour de la Corée du Sud ICI

    et toutes celles sur les polars coréens, par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "Qui Veut la Guerre" ?

  • Enola Holmes et la Marque de la Mangouste de Nancy Springer

    Imprimer
    • Enola Holmes, Enola Holmes et la marque de la mangouste, littérature jeunesse, littérature anglaise, Sherlock Holmes, roman policierMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Marque de la Mangouste ?

       "Je lis très peu de jeunesse et pourtant j'ai une affection particulière pour cette petite Enola Holmes, piquante, indépendante et intelligente. Je remercie les éditions Nathan de m'avoir envoyé ce neuvième tome de ses aventures."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Un homme grossier refuse de confier son affaire à la jeune Enola lorsqu'il apprend que le Docteur Ragostin n'existe pas. Il n'en faudra pas plus pour érafler la fierté de notre jeune enquêtrice et la convaincre de prouver à ce malotrus à quel point il a tort en retrouvant son ami..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "L'autrice a décidé cette fois d'utiliser des personnes réels pour son enquête. Je trouve que c'est un procédé toujours un peu risqué mais l'un d'entre eux, le plus célèbre, m'a vraiment amusée (si vous voulez savoir de qui il s'agit, je vous laisse lire le résumé officiel). Cela m'a donné envie de me renseigner plus avant et j'ai appris que son beau-frère, que l'on croise ici aussi, était mort seulement deux ans après la date à laquelle est située l'intrigue, ça gâche quand même un peu le happy ending. D'ailleurs, Nancy Springer, dans sa petite note de fin, a choisi de ne pas le mentionner.

       Pour le reste, j'ai aimé retrouver Enola et Sherlock bien sûr, même si celui-ci est peut-être un petit peu trop présent, tout en étant assez peu efficace, ce qui n'est pas très vraisemblable. J'ai aimé aussi en apprendre plus sur la rage, et la façon dont Pasteur et d'autres médecins ont pu travailler pour trouver un remède à ce mal absolument terrible. Mais alors que j'avais trouvé que dans cette deuxième partie de la série, celle écrite après le premier film, on était un cran au-dessus des précédents, il m'a semblé que celui-ci manquait à nouveau d'un petit quelque chose en plus. Et est-on vraiment obligés d'avoir le détail de chacune des nombreuses tenues d'Enola ?"

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Bon, ce n'est peut-être pas le meilleur de la série, j'en conviens, mais est-ce que cela va m'empêcher de continuer à suivre Enola et de me régaler ? Certainement pas !"

     

        Mlle Alice, merci, et à samedi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Nancy Springer ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Enola Holmes et la Marque de la Mangouste" ?

  • L'Invité Mystère de Nita Prose

    Imprimer
    • l'invité mystère, Molly gray, Nita prose, cosy mystery, Regency grand hôtelMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Invité Mystère ?

       "J'avais beaucoup aimé l'héroïne dans le premier tome de ce roman et j'avais passé un moment plus qu'agréable à l'hôtel Regency Grand, j'ai donc été ravie de pouvoir y séjourner à nouveau grâce aux éditions Calmann Levy."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Depuis que nous l'avons laissée, Molly Gray a pris du galon, elle est maintenant Responsable des Femmes de Chambre et avec l'ouverture du nouveau salon de thé et la venue du célèbre auteur J.D. Grimthorpe, à elle de s'assurer que tout se passera bien. Alors lorsque celui-ci s'écroule, mort, au milieu de son discours, forcément, ça fait désordre..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai aimé retrouver Molly et en découvrir plus sur son enfance. Moi qui n'aime pas forcément les retours en arrière, ça ne m'a pas dérangée ici, d'autant plus que l'on était projeté dans le quotidien d'un auteur célèbre, toujours un sujet interessant à mon goût. Mais ça n'équilibre pas aussi bien que dans le premier tome le manque de développement et de cohérence de l'enquête... Ça traîne un peu, les indices se révèlent d'eux-mêmes et la résolution n'est vraiment pas époustouflante. Molly a pris de l'assurance, elle a un amoureux, un travail pour lequel elle est reconnue et elle n'est pas vraiment suspectée du meurtre... La tension qui nous poussait à tourner les pages n'est plus là et le flou autour du caractère de l'héroïne me dérange de plus en plus. La seule chose que j'attendais avec un peu d'impatience, c'était la discussion entre Molly et Monsieur Preston pour qu'il lui annonce enfin ce que l'on sait tous depuis longtemps."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai un peu trop levé les yeux au ciel à mon goût entre une héroïne qui se comporte vraiment mal avec ses amis, une voleuse à qui personne ne semble en vouloir, même pas la police, et une enquêtrice qui change d'attitude du tout au tout sans raison... Ça reste une lecture agréable mais c'est peut-être un peu facile."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Nita Prose ICI

    et toutes celles de Cosy Mysteries, par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "L'Invité Mystère" ?