Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire et Enquêter - Page 2

  • Retour à Whitechapel de Michel Moatti

    Imprimer

    michel moatti,jack l'éventreur,retour à whitechapel,withechapel,crime,londres,blitz

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Retour à Whitechapel ?

       "Si le sujet de Jack l'Éventreur ne me paraît jamais inintéressant, il me faut confesser que c'est ici surtout la couverture qui m'a donnée envie d'acheter ce livre. Ajouter à cela que j'ai rencontré l'auteur, très sympathique, aux Quais du Polar 2016, et vous comprendrez que toute résistance était inutile."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "À la mort de son père, Amélia Pritlowe, infirmière pendant le Blitz, va découvrir que sa mère n'était autre que Mary Jane Kelly, la dernière victime de Jack. Elle n'aura alors plus qu'une idée en tête, traquer celui qui lui a enlevé sa mère..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai beaucoup aimé la force de l'écriture de Michel Moatti qui nous emmène, sans l'ombre d'un doute, dans les rues sombres de Spitalfields, au milieu de la misère et du désespoir. J'ai particulièrement été marquée par la scène de la grève que je vous laisse découvrir sans vous en dire plus. Après, je n'ai finalement pas plus été happé que ça par l'histoire, qui se décompose, selon moi, en de trop nombreux éléments: des extraits du journal d'Amélia en 1941 puis retour en 1888 pour l'enquête sur la mort de Mary Jane Kelly, puis retour en arrière encore pour retracer les premiers meurtres, puis on repart pour observer les dernières heures de Mary encore en vie. Cette découpe est fatigante et casse le récit, c'est dommage."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai beaucoup de choses à dire sur la fin et ce, sans vous spoiler. Littérairement, j'ai beaucoup aimé la façon dont tout cela se termine, ce qui est évidement très positif, mais du point de vue de l'énigme réelle que l'auteur tente de résoudre, à savoir la véritable identité de Jack l'Éventreur, je ne suis pas convaincue. Pas convaincue une seconde, tout d'abord, par les arguments que Michel Moatti à l'air de trouver irréfutables quand ils sont bien minces, mais surtout, la déception vient du fait qu'il ne répond absolument pas à la question essentielle qui est pour moi plus "pourquoi" que "qui". Pourquoi Jack tuait et surtout, surtout, pourquoi s'est-il arrêté ? Et alors même qu'il nous vante son portrait psychologique du tueur, il en manque la partie principale. Je salue en revanche les dernières pages qui, après la fin de l'histoire, retrace le portrait des protagonistes et des évènements et nous apportent quelques éclaircissements, des pages qui selon moi devraient être systématiques lorsque l'on romance un sujet réel et qui sont pourtant bien rares."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Retour à Whitechapel" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Un Noël à Jérusalem d'Anne Perry

    Imprimer

    anne perry,un noel à jerusalem,saga de noël,saga pitt,conte de noel,policier anglais

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Noël à Jérusalem ?

       "Je ne rate jamais au grand jamais un Anne Perry de Noël. Celui-ci en plus est centré sur l'un des meilleurs personnages de la saga Pitt : Lady Vespasia Narraway !"

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Victor Narraway a décidé d'offrir à sa femme un Noël à Jérusalem. Au cours de leur périple, ils font la connaissance d'un homme sage, qui sera retrouvé mort le lendemain, non sans leur avoir confié la mission d'une vie."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ces petits opus d'Anne Perry sont très souvent critiqués, j'avoue moi-même que je ne les ai pas tous aimés, mais je les défends toujours bec et ongles en insistant tout de même sur le fait qu'il faut les réserver aux inconditionnels des séries de l'auteur. En effet, l'intérêt réside toujours plus dans la découverte d'une nouvelle facette de l'un ou l'autre de ses personnages que dans l'enquête à proprement parler. Pour ce qui est de celui-ci, je dois bien admettre pourtant, à contre-coeur, qu'il est réellement mauvais. Le sujet n'est autre qu'une quête spirituelle, voire religieuse et nous ne sommes plus du tout dans le réalisme, bien au contraire. Comprenez-moi bien, je n'ai rien contre la spiritualité et je suis croyante, ce n'est donc absolument pas le sujet qui me dérange mais franchement ce livre ne rime à rien. On nage dans les métaphores sans queue ni tête, rien n'a vraiment de sens ou d'intérêt, on se demande même si les personnages ne rêvent pas. Quand la minute après avoir risquée de se faire tuer, Vespasia perd son ami de vue parce qu'elle admirait les étoiles, j'ai commencé à me dire que l'auteur planait complètement."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Franchement, ce livre est une énorme déception. Le sujet aurait pu me plaire mais c'est tellement bateau et mal amené que je n'en retiendrai absolument rien, même pas une jolie citation spirituelle..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Anne Perry ICI

    et toutes celles des contes de Noël LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "un Noël à Jérusalem" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 4 commentaires
  • Speedy Death de Gladys Mitchell

    Imprimer

    speedy death, gladys mitchell, cosy mystery

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Speedy Death ?

       "Je n'ai absolument aucun souvenir de la manière dont ce livre est arrivé dans ma wishlist, si ce n'est que j'adore la couverture et les "cosy mysteries", mais ce que je sais c'est qu'il y était depuis un bon moment. Je me suis donc décidée à le mettre sur une liste de cadeaux et j'ai eu le plaisir de le recevoir pour mon anniversaire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alastair Bing reçoit quelques amis chez lui quand l'un d'entre eux, le fiancé de sa fille pour être exacte, est retrouvé mort dans la salle de bain. Plus choquant encore, on découvre qu'il ne s'agissait finalement pas d'un homme mais d'une femme ! Alors meurtre ou accident ?"

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Soyons honnêtes, ma maîtrise de l'anglais, qui me permet de lire des livres mais peut-être pas de comprendre absolument tous les jeux de mots et toutes les subtilités, a peut-être joué dans mon opinion (quoi qu'après avoir lu Jasper Fforde en anglais, je me croyais parée !). Bref, je n'ai pas aimé. L'héroïne, celle qui mène plus ou moins l'enquête, n'est pas vraiment sympathique. Elle semble avoir tout compris avant tout le monde et pourtant n'en touche pas un mot à la police alors même qu'elle est persuadée que d'autres crimes vont être commis. Charmant, vraiment ! Tout ce qui arrive, et qui n'est de toutes façons pas d'un suspense fou, l'amuse. Mais oui, après tout, que sont des vies humaines au regard d'un bon divertissement. De plus, il y a finalement beaucoup de bla-bla pour pas grand chose. Si on finit par être informé de ce qu'il s'est passé, on ne nous donne pas vraiment de détails, ni de scènes qui nous permettraient de nous mettre à la place des personnages. On reste en surface."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai détesté la fin !! Malheureusment, je ne peux vraiment pas vous en dire plus sans vous spoiler mais sérieusement ? Allez, je retourne à mes Agatha Christie, ça vaut mieux..."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Speedy Death" ?