Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Romans - Page 2

  • Pleines de Grâce de Gabriela Cabezón Cámara

    Imprimer
    • pleines de grâce,gabriela cabezón cámara,10 18,la vierge marie,buenos airesMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Pleines de Grâce ?

       "Vous me connaissez, forcément cette couverture canon ne pouvait que m'attirer, mais ce résumé aussi, je ne pouvais pas passer à côté de roman, il m'attirait comme un aimant."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Cleopatra, une prostituée travestie de Buenos Aires, a vu la Vierge. Depuis, elle discute régulièrement avec elle comme avec une copine. Qüity, journaliste à la dérive, est intriguée par cette histoire qui changera sa vie plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai tellement de choses à dire sur un si petit livre ! Il y a la plume, la narration et l'histoire, la sainte trinité de l'écriture. La plume de l'auteur est percutante, très crue et dépouillée, j'ai adoré. Ça vous met une claque, on ne peut pas le dire autrement. En revanche, j'ai eu beaucoup de mal avec la forme de la narration, surtout dans les premiers chapitres. Il m'a fallu quelques pages pour arriver à rentrer dedans quand même. On passe du passé au présent sans arrêt, d'un personnage à l'autre, écrit à la première personne, on ne sait jamais qui parle dans les dialogues, il faut s'accrocher...

       L'histoire maintenant... Et là encore, je suis passée par tous les sentiments. En premier lieu, elle est très différente de ce que j'imaginais, et de ce que laissait entendre la quatrième de couverture mais une fois ma déception surmontée, on est quand même obligé de s'accrocher à ces personnages atypiques qui se délitent... Et puis, elle est tragique cette histoire, on le sait dès le début et un peu comme dans Roméo et Juliette, on attend le drame inéluctable tout en espérant qu'il n'arrivera pas. En bref, c'est plein de fantaisie, d'amertume, d'espoir et de misère à la fois."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Dieu sait si j'ai adoré la loufoquerie de Cléo tout au long du roman mais cette fin, c'est juste trop. Pour moi, ça décrédibilise le reste. Je n'ai pas compris."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Pleines de Grâce" ?

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire
  • Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran d'Eric-Emmanuel Schmitt

    Imprimer
    • monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, eric-emmanuel schmitt, cycle de l'invisibleMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Mr Ibrahim et les Fleurs du Coran ?

       "Je suis fascinée par la force et la justesse de la pensée philosophique d'Eric-Emmanuel Schmitt. Je n'avais encore lu aucun des livres de son cycle de l'invisible et après avoir croisé à nouveau celui-ci sur Instagram, j'ai craqué."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Moïse, douze ans, en manque cruel d'affection dans son foyer, sympathise peu à peu avec l'épicier de sa rue. Ce dernier va le prendre sous son aile et lui apprendre les plus belles leçons de la vie..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "C'est un petit roman qui paraît sans prétention, mais qui est à la fois poétique et pleine d'espoir. À travers ces deux personnages, finalement assez ordinaires, l'auteur prône la tolérance, l'amitié au-delà de tous les préjugés et ça fait du bien. J'ai aimé aussi que ce soit Moïse qui nous raconte son histoire, avec ses mots à lui, ce n'en est que plus réaliste et touchant."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "C'est vraiment un joli conte mais, comme toujours avec les nouvelles, j'ai comme un goût de trop peu. Il me semble qu'il y aurait encore tellement de choses à dire même si, j'en conviens, la simplicité parfois est peut-être plus efficace."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Eric-Emmanuel Schmitt ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran" ?

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire
  • Les Filles du Manoir de Foxcote d'Eve Chase

    Imprimer
    • nil éditions,eve chase,les filles du manoir de foxcote,gloucestershire,secret de familleMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Les Filles du Manoir de Foxcote ?

       "J'avais lu, à sa sortie en France, le premier roman d'Eve Chase, qui me laisse aujourd'hui encore avec des sentiments mitigés, je voulais donc tenter à nouveau l'expérience, comme pour dissiper quelque chose de désagréable. Et pour m'aider dans cette démarche, j'ai eu le plaisir d'en faire la lecture commune avec Julie des Petites Lectures de Scarlett."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Sylvie vient de quitter son mari quand elle apprend l'accident de sa mère et les problèmes de sa fille. Peut-être est-il temps pour elle de se replonger dans le passé et dans les évènements qui se sont déroulés presque cinquante ans plus tôt dans la forêt qui encercle le Manoir Foxcote..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'y suis allée sur le pointe des pieds, avec quelques appréhensions mais quand j'ai enfin réussi à lâcher prise, je me suis laissée emporter. Comme pour le précédent, je n'aime toujours pas l'alternance des époques mais le livre se lit très facilement. Je dirais même que passer un certain moment, il devient extrêmement difficile de le lâcher. Je l'ai trouvé moins oppressant que le premier, mieux équilibré, avec beaucoup de personnages interessants et de rebondissements qui permettent de ne pas se focaliser sur le négatif, même s'il leur arrive quand même vraiment beaucoup de malheurs à tous ces gens-là (un bon marabout ne serait pas de trop à mon avis). Qu'est-ce qui fait alors que ce n'est pas un coup de coeur pour moi ? J'ai mis du temps à mettre le doigt dessus, mais ça y est, j'y vois plus clair... La catastrophe est annoncée dès les premières pages, on la voit arriver, on la sent se précipiter... Personnellement, je préfère les romans qui vont vers la lumière, le mieux. Ici, l'auteur nous place dans la position du voyeur, nous donne l'impression d'attendre avec impatience et délectation l'inévitable précipitation d'évènements dramatiques et de nous réjouir du malheur des autres, comme ces gens qui ralentissent pour jeter un oeil aux accidents sur l'autoroute. Pour ma part, je ne supporte pas ça, je suis plutôt de ceux qui accélèrent pour être sûre de ne rien voir et ce sentiment persistant a donc grandement diminué mon plaisir de lecture."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai aimé la fin parce que j'avais deviné certaines choses mais que j'ai également eu quelques surprises, et aussi parce que finalement, cette fois-ci, les secrets n'étaient pas présentés comme incroyables, juste les secrets de familles presque ordinaires, et du coup ça n'engendrait pas de déceptions. Maintenant, le précédent ne m'ayant laissé, au fil du temps, que le souvenir d'une lecture oppressante, la question que je me pose est : qu'en sera-t-il de celui-ci ?"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques d'Eve Chase ICI

    et toutes celles des éditons Nil, par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "Les Filles du Manoir de Foxcote" ?

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire