Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Romans

  • La Fin d'une Ère - la Saga des Cazalet V d'Elizabeth Jane Howard

    Imprimer
    • la fin d'une ère, la saga des Cazalet, les Cazalet, elizabeth jane howard, littérature anglaise, saga familiale, éditions de la table ronde, mathieu persanMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Fin d'une Ère ?

       "Après avoir lu les quatre premiers tomes de la saga des Cazalet, je pouvais difficilement m'arrêter là. Et les couvertures de Mathieu Persan me font toujours craquer."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "La fin d'une ère commence en 56 et son titre résume bien les faits. On retrouve les Cazalet alors que la Duche vient de mourir, que l'entreprise va mal et que des décisions difficiles doivent être prises..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ce tome a été écrit presque 20 ans après le précédent et je ne comprends pas très bien l'intérêt pour tout vous dire. Le précédent était une fin tout à fait satisfaisante à mon goût. Ajoutez à cela les critiques très mitigées que j'avais déjà lues et vous comprendrez que j'avais des sentiments mitigés avant même de m'attaquer à cette lecture. Et mes craintes ce sont révélées fondées. Alors comprenez-moi bien : ça se lit aussi bien que les précédents, les pages défilent sans problème et on a grand plaisir à retrouver chaque personnage. Mais on passe tellement de l'un à l'autre que tout est un peu dilué si je puis dire. J'ai lu quelque part que c'est comme un épilogue sans fin et ça résume bien la situation. Et que dire de ce que l'auteur fait subir à ses personnages. On dirait que tant qu'elle n'a pas tout saccagé, elle n'est pas satisfaite. De ce point de vue là, c'est extrêmement décevant."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La fin s'étire en longueur, décrit des petits riens sans intérêt et après 500 pages j'ai toujours beaucoup de mal à différencier tous les petits enfants. Finalement, j'avais vraiment hâte que ça se termine. Un beau gâchis quand même."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la saga des Cazalet ICI

     

    Alors, vous craquez pour "La Fin d'une Ère" ?

    Catégories : Lire des Romans 2 commentaires
  • Nickel Boys de Colson Whitehead

    Imprimer
    • nickel boys, Colson Whitehead, prix pulitzer, black lives matter, ségrégation, années 60, martin luther king jrMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Nickel Boys ?

       "J'ai beaucoup aimé Underground Railroad, du même auteur, et j'avais donc l'oeil sur ce livre depuis sa sortie, d'autant que son résumé me faisait drôlement envie."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Le jeune Elwood Curtis est un garçon sérieux. Il s'apprête même à rentrer à l'université lorsqu'une erreur judiciaire va le mener à la Nickel Academy, une maison de redressement cruelle plus qu'une école, quoi que les autorités essaient de faire croire..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ce n'est pas vraiment ce à quoi je m'attendais mais ça n'en est pas moins à la fois glaçant et passionnant, surtout quand on sait que l'auteur s'inspire de faits rééls. J'y retrouve les mêmes qualités que pour le précédent, c'est-à-dire une plume capable de raconter les pires horreurs sans verser dans le pathos ou le glauque, avec le juste dosage. On pourrait presque croire qu'il se contente de nous relater les faits, après tout ils parlent d'eux-mêmes, mais bien sûr son talent est au-delà de ça. L'histoire est également très prenante, comment ne pas se prendre d'affection pour ces gamins paumés, tous autant qu'ils sont, et espérer jusqu'au bout que quelques uns au moins sortiront de là vivants. Quand à réussir à se reconstruire, je ne crois pas que mes illusions aillent jusque-là."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai beaucoup aimé la fin. Je ne l'ai pas vu venir parce que j'étais trop happée par l'histoire pour y réfléchir et c'est tant mieux, parce que ça m'aurait sûrement rendue la lecture plus amère. Je garde quand même une petite préférence pour le premier roman que j'ai lu de Colson Whitehead, mais ce qui est sûr, c'est que ça ne sera pas le dernier que je lirai."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Colson Whitehead ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Nickel Boys" ?

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire
  • Mrs Tim of the Regiment de D.E. Stevenson

    Imprimer
    • d.e. stevenson, mrs tim of the regiment, littérature anglaise, lire en anglaisMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Mrs Tim of the Regiment ?

       "J'ai aimé tous les romans de D.E. Stevenson que j'ai pu découvrir à ce jour et celui-ci, en plus d'être l'un de ses premiers, est également en partie autobiographique. J'étais donc très curieuse de m'y plonger."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Hester Christie est femme de militaire. Cela implique une vie dans un régiment, des déménagements incessants et de supporter la femme du Colonel, entre autres petits inconvénients. Ce qu'elle nous raconte, jour après jour, à travers son journal..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Si j'étais du genre à abandonner un livre en cours de lecture, j'aurais abandonné celui-ci à la fin du premier mois. J'ai du mal à m'intéresser à la vie de la famille Christie, j'ai du mal à occulter le côté autobiographique et par-dessus tout, je m'ennuie. Pourtant, j'ai été récompensée de ma persévérance. Dès le deuxième mois, les choses s'animent, l'humour de l'auteur prend le dessus et on commence à s'attacher aux différents protagonistes (sauf au mari, qui m'a vraiment agacée jusqu'à la fin). Ce n'est pas le meilleur écrit de Stevenson mais ça devient une lecture de plus en plus agréable au fil des pages. Puis, à la moitié du roman, l'héroïne part en vacances et c'est comme si j'avais un tout autre roman dans les mains, beaucoup plus proche de ce que j'ai pu lire de l'auteur jusque là, et beaucoup plus à mon goût. Ça n'en reste pas moins très déroutant."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je ne regrette pas ma lecture une seconde et je garde une envie intacte de lire d'autres oeuvres de D.E. Stevenson. Pour autant, est-ce que je lirai les suites de celui-ci, je ne suis pas sûre."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de D.E. Stevenson ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Mrs Tim of the Regiment" ?