Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland - Page 8

  • Le Cactus de Sarah Haywood

    Imprimer

    le cactus, Denoël, Sarah Haywood, atypique

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Cactus ?

       "Je suis toujours attirée par les histoires qui dépeignent un héros un peu atypique et décalé. Ici, la très jolie couverture a vite fini de me convaincre et Denoël a eu la gentillesse de m'envoyer le Cactus."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Susan Green vit sa vie de façon pragmatique et en maîtrise chaque aspect et chaque seconde. Mais tout va commencer à dérailler le jour où elle va découvrir qu'elle est enceinte, à 45 ans, et que sa mère a laissé l'usufruit de sa maison à son frère qu'elle déteste..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Le souci, avec ce roman, c'est qu'aucun des protagonistes n'est sympathique. Nous découvrons chacun d'entre eux à travers les yeux de l'héroïne qui les trouve tous détestables et malheureusement, elle n'a pas provoqué non plus beaucoup d'empathie chez moi (et pourtant, j'en ai à revendre). Sa réaction au testament de sa mère, par exemple, est très exagérée aux vues des informations que nous détenons et les explications de son comportement ne sont pas clairs : est-elle autiste ou s'est-elle forgée une carapace à cause des événements de sa vie ? Toutes les réponses à nos questions n'arrivent que bien trop tard et elle a largement eu le temps de nous agacer avant. À la page 254, l'auteur met ces mots dans la bouche de l'un des personnages : "Je n'arrive pas à apprécier un livre si je ne m'attache pas au personnage principal". Particulièrement ironique non ? Et lorsqu'enfin on commence à comprendre tout ce qui, depuis son enfance, a amené Susan à être ce qu'elle est, et qu'on compatit avec elle en détestant encore plus toute sa famille, elle s'adoucit..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La fin m'a plus agacée encore le reste. C'est dans les dernières pages que se concentrent enfin toutes les informations intéressantes sur lesquelles tout le livre aurait du reposer et c'est à ce moment-là qu'il y a matière à développer mais non, l'auteur boucle tout en quelques chapitres, nous laissant frustré. L'héroïne, elle, pardonne tout ou presque parce que, c'est bien connu, lorsqu'on donne naissance à un enfant, la grâce descend sur nous, on comprend tout et on pardonne tout, même (ne lisez pas si vous ne voulez pas être spoilé) à notre mère de ne pas nous avoir aimé comme elle aurait dû, même à notre frère d'être en partie responsable de la mort de notre fiancé... Tout est merveilleux dans le meilleur des mondes. C'est pour ça que toutes les mères de la Terre sont si parfaitement et entièrement heureuses, non ?"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire en Légèreté 0 commentaire
  • La Perfection du Crime d'Helen Fields

    Imprimer

    la perfection du crime,marabout,babelio,luc callanach,saga luc callanach,helen fields

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Perfection du Crime ?

       "Un thriller qui se déroule à Edimbourg, un meurtrier machiavélique, voilà de quoi m'intriguer. Alors quand Babelio m'a proposé cette lecture, je n'ai pas hésité une seconde, malgré mes bonnes résolutions de faire baisser ma PAL."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Luc Callanach vient d'être nommé inspecteur à la brigade criminelle d'Edimbourg mais son arrivée, entourée de mystère, n'est pas forcément bien vu par tout le monde. Pour oublier les raisons de sa mutation et son départ de France, il va se plonger dans l'enquête sur la mort d'Elaine Buxton dont on vient de retrouver les restes calcinés. Mais voilà, pendant ce temps-là, Elaine est bien vivante et toujours aux mains de son ravisseur..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai vraiment beaucoup aimé le personnage principal, à moitié français, avec ses failles et ses secrets. L'écriture nous permet également de nous projeter facilement dans ce nouvel univers sans pour autant tomber dans de lourdes descriptions. Enfin, l'enquête est interessante, même si elle avance un peu lentement, et se retrouver dans la tête du tueur est assez glaçant. En revanche, je me suis très vite demandée si la brigade criminelle d'Edimbourg allait se voir proposer un poste à long terme dans une saga policière ou si ce livre ne serait qu'un one-shot. D'un côté, on a Luc Callanach, un enquêteur que l'on a très envie de retrouver par la suite, d'un autre on a des noeuds qui se dénouent très rapidement et des relations qui évoluent vite. Donc, j'ai vérifié et il y a effectivement d'autres tomes, en conséquence de quoi je regrette un peu que certaines péripéties aient été précipitées mais il me faut faire confiance à l'auteur pour trouver de nouveaux rebondissements interessants pour la suite. La relation qui se noue entre Luc et l'une de ses collègues reste malgré tout une déception. C'est extrêmement bateau, attendu et peu original."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "C'est vraiment une découverte interessante, même si il n'y a pas énormément de rebondissements. J'ai aimé l'univers et les personnages et je serais ravie de les retrouver dans une nouvelle enquête."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Vers la Beauté de David Foenkinos

    Imprimer

    vers la beauté, david foenkinos, livre audio, audible, Xavier béja

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Vers la Beauté ?

       "Je n'étais pas certaine que les romans de David Foenkinos soient tout à fait mon genre de livres pourtant, j'en entendais beaucoup de bien et cela éveillait ma curiosité. Quand l'occasion m'a été offerte par Audible d'écouter Vers la Beauté, je l'ai saisi."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alors qu'Antoine était un professeur respecté des Beaux-Arts de Lyon, il se présente au Musée d'Orsay au poste de gardien de salle. Qu'est-il arrivé à cet homme brillant pour qu'il quitte tout subitement et pour qu'il passe de l'éloquence au silence..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai aimé cette première partie qui se concentre sur Antoine, son mal-être, son changement de vie... Qui nous parle de beauté, de peinture, du Musée d'Orsay et de Modigliani. C'est tout ce qui m'avait donné envie en lisant le résumé. Malheureusement, il ne s'agit que d'une toute petite partie du livre. Ensuite, on repart en arrière pour se faire les témoins de sa rencontre avec Camille, puis on repart encore en arrière pour connaître l'histoire de Camille. Et j'ai décroché. Je me suis ennuyée, j'ai trouvé ça long et cousu de fil blanc. Je pense que l'interprétation un peu trop monocorde ne m'a pas non plus aidée et si Xavier Béja pouvait éviter de prendrevers la beauté,david foenkinos,livre audio,audible,xavier béja une voix de midinette en détresse à chaque fois qu'il joue le dialogue d'une femme, ça serait sûrement moins préjudiciable à cette lecture. Enfin, c'est un détail, mais est-il normal que dans un livre où on dépasse à peine la dizaine de personnages, on retrouve à plusieurs reprises le même prénom ?"

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Il y avait de l'idée et des jolies choses dans ce texte mais vous l'avez compris, ce fut une déception, une écoute que j'ai traîné sur des jours et des jours et que j'étais contente de voir se terminer, une rencontre ratée."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de livres audio ICI

    Catégories : Écouter des Romans 0 commentaire