Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland - Page 8

  • Mange, Prie, Aime d'Elizabeth Gilbert

    Imprimer

    mange,prie,aime,julia roberts,développement personnel,elizabeth gilbert,amazon,audible,catherine creux

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Mange, Prie, Aime ?

       "J'avoue, l'approche de la quarantaine aidant sûrement, je m'intéresse de plus en plus à des questions existentielles, la recherche d'un bonheur simple, le développement personnel. Alors forcément, quand Audible m'a proposé de lire Mange, Prie, Aime, je ne pouvais pas dire non."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Elizabeth se lève toutes les nuits pour s'enfermer dans sa salle de bain et pleurer à chaudes larmes. Une évidence s'impose à elle, elle ne veut plus de sa vie actuelle et plus de son mariage. Après un divorce long et difficile, elle décide d'entamer un périple pour se retrouver en commençant par l'Italie et ses plaisirs culinaires, puis elle se rend dans un ashram en Inde et enfin, suis les enseignements d'un guérisseur à Bali."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Comme il s'agit d'un livre audio, il me faut vous parler de cet aspect-là. J'avais beaucoup aimé mes expériences précédentes, et la personne qui lit est un élément clé de la réussite ou non de l'aventure. Ici, Catherine Creux a une voix agréable, un accent parfait dans plusieurs langues et lit de façon tout à fait limpide. Pourtant, et vraiment, ça n'engage que moi, plusieurs choses m'ont gênées : des passages un peu surjoués, de nombreuses liaisons manquantes et une façon particulière d'interpréter la ponctuation qui, à chaque fin de chapitre, me donnait l'impression qu'elle allait encore dire quelque chose, puis non... Du coup, j'étais parfois un peu déroutée et cela a contribué au fait qu'il m'a fallu un train long moment pour m'attacher à l'héroïne, qui n'est autre que l'auteur Elizabeth Gilbert. 

       Bien sûr, ce n'est pas la seule raison, et de loin. D'abord, il ne se passe pas grand chose dans ce livre. Ensuite, on en a tellement entendu parler que forcément, nos attentes sont élevées. J'avais projeté des choses aussi, induites par la publicité et les phrases d'accroche : une femme qui plaque tout, change de vie et se découvre. C'est d'ailleurs ce que l'on pourrait continuer à penser et ce que l'auteur elle-même nous raconte. Pourtant, petit à petit, on la découvre et on se rend compte qu'elle a déjà énormément voyagé, qu'elle a déjà fait ce genre de choses, qu'elle a déjà changé d'orientation dans sa vie à de nombreuses reprises, qu'elle a déjà fait des retraites spirituelles... Et là où, sûrement, on espérait être inspiré par elle et avoir envie de faire la même chose, on se rend compte qu'elle a quand même une stabilité professionnelle lui permettant de partir à l'aventure et même, qu'elle est payée pour effectuer ce voyage. Cela n'enlève rien à son courage, à sa réflexion profonde, aux choses qu'elle va apprendre sur la vie bien sûr. Il y a de nombreuses pensées qui m'ont plues, touchées même mais disons seulement que ce livre n'est pas ce à quoi je m'attendais.

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Attention, spoiler ! Ne lisez pas ce qui suit si vous ne voulez pas connaître la fin. Donc, après un an de voyage, Elizabeth se trouve et trouve l'amour qui plus est, se marie, happy end. Sauf que, plusieurs années après la fin de ce livre, l'auteur a divorcé parce qu'elle s'est rendue compte qu'elle était amoureuse de sa meilleure amie... Ce qui me gêne ici, ce n'est absolument pas qu'elle ait finalement découvert qu'elle aimait une femme mais qu'on nous présente ce livre presque comme une solution, comme l'exemple à suivre pour être heureux. Il y a une tendance au développement personnel qui est à la fois très marqué et très critiqué et je trouve que ce livre ne lui fait pas forcément du bien, me laissant avec un avis sur l'héroïne qui est à l'opposé de ce que j'aimerais avoir. Personnellement, je pense qu'il est essentiel de se remettre en cause sans arrêt et d'expérimenter, d'évoluer. Mais c'est un chemin de vie, progressif et infini et tomber dans l'excès de cemange,prie,aime,julia roberts,développement personnel,elizabeth gilbert,amazon,audible,catherine creux,livre audio raisonnement n'est pas plus un signe d'équilibre que de ne jamais se poser la moindre question."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres audio ICI

  • Enterrées Vivantes d'Arno Strobel

    Imprimer

    arno strobel,polar,thriller,roman noir,thriller psychologique,allemand,enterrées vivantes,archipoche

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Enterrées Vivantes ?

       "Je lis beaucoup de polars. Et beaucoup de polars sont bien, voire très bien. Mais le polar exceptionnel, celui qui nous retourne le cerveau, c'est plutôt rare et c'est dans cette quête éternelle du thriller qui sort du lot que j'ai eu envie de découvrir la plume d'Arno Strobel, plutôt bien notée."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Eva se réveille dans un cercueil. Elle hurle, tape, tambourine, se débat, rien n'y fait, jusqu'à ce que la panique la submerge, qu'elle s'évanouisse et se réveille dans son lit. Tout porte à croire qu'il ne s'agissait que d'un cauchemar, si ce n'est les blessures qu'elle constate sur tout son corps et sa demi-sœur retrouvée la nuit même enterrée vivante dans un cercueil..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "On navigue entre illusion et vérité, la folie guette, on ne sait que croire... Les événements nous intriguent, les personnages ne sont pas ce qu'ils paraissent et il est difficile de démêler la cachoterie anodine du terrible secret, le sombre mais inoffensif connard du véritable psychopathe. Les pages se tournent toutes seules, de plus en plus rapidement, le suspense est bien installé. Attention cependant, âmes sensibles s'abstenir, il faut avoir le coeur bien accroché et pas trop d'imagination pour supporter les différentes révélations. On était donc sur le chemin du coup de coeur lorsque, tout à coup, à la moitié seulement du livre, j'ai compris... Franchement, je m'en suis voulue à moi-même mais c'était tout à fait involontaire ! Entre ma formation, le nombre de polars que j'ingurgite et surtout, peut-être, une histoire lue précédemment qui ressemble beaucoup à celle-ci, il aurait fallu que je sois aveugle pour ne pas deviner la tournure qu'allaient prendre les évènements. Alors forcément, c'est plutôt décevant, ça gâche complètement le suspense mais, étonnamment, pas la lecture qui est restée plaisante jusqu'à la dernière ligne."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Il n'y a malheureusement aucune surprise mais je ne peux pas vraiment dire que je sois déçue, je m'y attendais depuis un moment déjà et je n'ai pas non plus l'impression que ce soit dû à un mauvais travail de l'auteur. Même si, bien sûr, j'aurais aimé être épatée par un retournement de situation de dernière minute, je classe Arno Strobel dans la section des auteurs à suivre."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • La Petite Librairie des Coeurs Brisés d'Annie Darling

    Imprimer

    la petite librairie des coeurs brisés, Annie Darling, mi lady, feelgood book

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Petite Librairie des Coeurs Brisés ?

       "Le Pitch du second tome parle beaucoup de Jane Austen ce qui, comme de bien entendu, ne peut que m'intriguer. Mais comme je suis toujours aussi maniaque, impossible de ne pas commencer par le début qui, en plus, vient de sortir en poche et que Milady a eu la gentillesse de m'envoyer."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Posy vient d'hériter de la librairie dans laquelle elle a toujours travaillé et qui est sa véritable maison depuis toujours. Seulement voilà, elle va devoir trouver un moyen de relancer les affaires si elle veut pouvoir la garder et composer avec les incessantes intrusions de Sebastian, le petit-fils de l'ancienne propriétaire..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Ça commence très bien avec une héroïne qui a de grandes choses à accomplir à base de plan à suivre, d'ordre à mettre et de livres dans tous les recoins. Tout ce que j'aime. Même si, personnellement, une librairie entièrement dédiée à la littérature sentimentale ne me fait que moyennement rêver et le fait que Jane Austen soit citée à de nombreuses reprises dans cette catégorie me hérisse fortement, j'étais tout à fait prête à être indulgente. Malheureusement, nous arrivons à plus de la moitié du livre sans que rien n'ai été entrepris puis tout à coup, tout se met en place presque par magie. Pour moi, les étapes de cette transformation étaient un vrai plus de l'histoire et on en est privé, c'est vraiment dommage. Bien sûr, j'ai quand même aimé le reste, en particulier tous ces personnages touchants à leur manière, même la plus agaçante mais attention à la légère surdose dans l'absurdité."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Si on passe sur le rôle mal exploitée de Piers et ses dernières scènes hautement ridicules, la fin est plaisante et, bien sûr, tout à fait conforme à ce à quoi on s'attendait. Malgré quelques petites déceptions, j'ai tout de même hâte de lire la suite."

     

    PS: Je ne peux m'empêcher de rajouter quelques mots sur le nom choisi pour la nouvelle librairie, à savoir Au bonheur des tendres. Vraiment, désolée, ça ne passe pas (il faudrait que je regarde quel est le nom de la version originale). Vous avez une librairie célèbre qui s'appelle Bookends et vous voulez la transformer en librairie sentimentale avec, des propres mots de l'héroïne, seulement des livres ayant des Happy Ends. Vous l'appelez comment vous ?

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire en Légèreté 2 commentaires