Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland - Page 8

  • La Trilogie Berlinoise de Philip Kerr

    Imprimer

    bernie gunther,philip kerr,la trilogie berlinoise,l'été de cristal,la pâle figure,un requiem allemand,seconde guerre mondiale

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Trilogie Berlinoise ?

       "À l'occasion du salon du livre, avertie de la présence de Philip Kerr, je m'étais renseignée sur ses écrits et j'avais tout de suite su que ses livres allaient rejoindre ma PAL. On ne trouve plus les trois premiers (l'Été de Cristal, la Pâle Figure et un Requiem Allemand) que sous la forme de cette trilogie mais je n'ai pas regretté de la faire signer par l'auteur qui nous a malheureusement quitté depuis."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "En 1936, Bernie Gunther, ancien flic, s'est reconverti en détective privé depuis qu'être National Socialiste est devenu plus que souhaitable dans l'administration allemande. Mais son expertise dans le domaine va lui ramener de "prestigieux" clients dont il se serait bien passé et son franc-parlé, lui causer quelques ennuis..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai hésité à écrire trois chroniques séparées mais puisque les livres sont édités ensemble et que je les ai lu d'une traite, autant faire un compte rendu commun. Il faut savoir que le premier roman se déroule en 1936, le second en 1938 et le dernier en 1947. C'est fascinant ! J'avoue, je suis une grande adepte de cette période et de tout ce qui tourne autour d'Hitler et de la seconde guerre mondiale et ici l'auteur nous offre une vision complètement différente de celle que l'on nous rabâche sans cesse, celle de l'intérieur, celle de l'Allemagne, et plus précisément celle d'un homme qui exècre ce qui arrive à son pays. Quant au troisième roman, qui nous plonge cette fois après-guerre, je découvre personnellement des pans entiers de l'Histoire, que l'on ne m'a jamais appris à l'école, et qui ne redore pas particulièrement le blason des pays victorieux ! Bref, rien que pour ça, je peux dire que je me suis régalée. Ajoutez à ça un personnage grande gueule et caustique, héroïque mais pas trop, fin limier et séducteur... Enfin, pour ce qui est des enquêtes policières, j'ai trouvé celle du premier roman un peu facile mais je me suis complètement laissée prendre par celle du troisième."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'avoue qu'après trois aventures successives de Bernie, je fais un peu une overdose pour le moment, mais je suis sûre que je reviendrai à un moment ou à un autre à la plume de Philip Kerr."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Les Tribulations d'une Cuisinière Anglaise de Margaret Powell

    Imprimer

    les tribulations d'une cuisinière anglaise,margaret powell,upstairs downstairs,downton abbey

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Les Tribulations d'une Cuisinière Anglaise ?

       "J'ai acheté cet ouvrage en mars dernier, au salon du livre de Paris, fortement influencée par cette jolie collection de chez Payot et certainement également par Emjy (@emjydingleybell) et/ou Titine (Plaisirs à Cultiver)."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Au début du vingtième siècle, Margaret Powell n'a pas d'autre choix que d'entrer en condition pour aider sa famille. D'abord fille de cuisine, elle deviendra très vite cuisinière grâce à sa persévérance sans faille et nous livre ici le récit de ses années au service des plus aisés..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'avais un peu peur de m'ennuyer parce qu'il s'agit plus d'une chronique de vie que d'un roman ou même d'une biographie et le langage parlé de l'auteur m'inquiétait également mais en fait, c'est parfait ! Cela donne l'impression d'une conversation autour d'une tasse de thé. Le franchise et la simplicité de Margaret Powell sont le reflet de sa position et de son caractère et nous projette directement dans son univers. Elle n'est pas toujours sympathique, elle n'est jamais complaisante mais elle n'a pas eu une vie facile et nous dépeint les choses comme elles sont, sans fioriture. Ce récit a inspiré la plupart des séries télévisées sur le même thème qui ont suivies comme Upstairs Dowstairs et Downton Abbey, sauf qu'il s'agit ici d'une version non édulcorée. Alors bien sûr c'est moins romantique à lire mais ça n'en est que plus intéressant il me semble."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Bien sûr, on aurait aimé qu'"eux", les patrons, ressemblent plus à Lord et Lady Grantham et que Margaret trouve un prince charmant mais cette force de la nature nous transmet son optimisme et et se fabrique sa propre "happy ending".

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez d'autres chroniques autour de cet univers ICI.

    Catégories : Lire des Romans 6 commentaires
  • Rien ne Va plus chez les Spellman ! de Lisa Lutz

    Imprimer

    les spellman, saga spellman, lisa lutz, rien ne va plus chez les spellman, détectives privés, policier

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Rien ne Va plus chez les Spellman ?

       "Mon Dieu que j'ai attendu cette sortie poche des aventures des Spellman ! Est-il utile, encore une fois, de pousser un coup de gueule contre les maisons d'éditions qui arrêtent les traductions en plein milieu d'une série ??"

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Comme toujours, chez les Spellman, tout le monde cache quelque chose et se comporte bizarrement, chacun mène ses enquêtes et se mêle des affaires des autres et tout cela crée un joyeux désordre !"

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Comme je vous le disais, j'ai beaucoup attendu cette sortie et j'en attendais beaucoup aussi. D'autant plus que j'avais adoré la fin du précédent. J'ai donc retrouvé avec joie les anciens personnages et leur dynamique bizarre, et découvert avec plaisir de nouvelles têtes toujours plus originales les unes que les autres, avec une mention spéciale pour Mamie Spellman quand même. Malheureusement, celui que l'on ne voit presque pas, c'est Henry et pourtant, soyons honnêtes, c'est quand même un peu beaucoup sa relation avec Izzy qui nous a tenu jusque là. Et ça ne s'arrange pas vraiment au fil des pages malheureusement. L'autre point qui m'a agacée, mais ça ce n'est absolument pas une nouveauté, se sont les parents d'Izzy. Est-ce que ces personnages ne vont jamais évoluer ? Heureusement, Izzy se rebelle enfin dans les grandes largeurs et Monsieur et Madame Spellman ont le coup de pied aux fesses qu'ils méritaient depuis longtemps. Sinon, bien sûr, c'est toujours aussi loufoque et plaisant, plein de rebondissements, d'enquêtes et d'humour caustique."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Je me régale vraiment avec cette série mais si j'ai adoré l'un des éléments finaux, un autre pan de l'histoire est bien triste. J'ai hâte de découvrir la suite, en espérant que ça s'arrange un peu mais j'ai bien peur de devoir attendre pour cela encore quelques années..."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de la saga des Spellman ICI