Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland - Page 4

  • À Fleur de Peau de Saverio Tomasella

    Imprimer

    à fleur de peau, saverio tomasella, sensible, hypersensible, Leduc éditions

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec À Fleur de Peau ?

       "Je suis successivement tombée sur plusieurs articles évoquant l'hypersensibilité, comme des signaux posés sur ma route pour que je finisse enfin par m'interroger sur moi-même. Et pour m'aider sur ce chemin, une amie m'a offert ce livre."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Flora est hypersensible et souvent cela la paralyse, la déprime ou lui fait honte même, jusqu'à sa rencontre avec Marc qui va l'aider à comprendre que loin d'être un défaut, il s'agit d'un cadeau..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Je conseille ce livre à absolument tout le monde, ou presque. D'abord, aux hypersensibles bien sûr. Ce livre est déculpabilisant et positif, une vraie révélation pour moi. Je me suis reconnue si souvent en Flora, dans ce qu'elle pense et ressent mais également dans ce que son entourage lui reproche. J'ai beaucoup pleuré, j'ai surligné, annoté, recopié de nombreux passages, je l'ai conseillé à certaines de mes amies, je pense même que je vais l'offrir autour de moi et je suis sûre que je vais le relire. Je le conseille également à ceux qui ne comprennent pas cette forme de sensibilité mais qui gardent l'esprit ouvert (pour les autres, je pense qu'il n'y a rien que l'on puisse faire). Vous avez forcément autour de vous quelqu'un d'hypersensible (20% de la population concernée quand même) et ce livre vous offrira sûrement des pistes pour mieux vivre avec eux. En plus, l'histoire est bien sympathique avec ce qu'il faut d'amour et d'amitié pour en faire un agréable "feel good book"."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Bon, même pour moi, j'ai trouvé qu'on finissait par accumuler pas mal de clichés et de bons sentiments mais l'essentiel n'est pas vraiment là. L'auteur ajoute d'ailleurs un cahier pratique dans les dernières pages pour mieux apprivoiser son hypersensibilité. Je trouve qu'en choisissant la forme du roman, tout en soulignant les points importants pour mieux avancer avec ce qu'on est, le contrat est parfaitement rempli."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire en Légèreté 0 commentaire
  • Un Plat qui se Mange Froid d'Anne Perry

    Imprimer

    anne perry, terreur, révolution française, mort, histoire de france

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Plat qui se Mange Froid ?

       "Curieuse de tout ce qu'écrit Anne Perry, cela fait longtemps que j'attends la réédition de cette nouvelle. Ne la voyant toujours pas arriver, j'ai fini par craquer lorsque j'ai croisé cette version d'occasion."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Août 1792 à Paris, alors que se déroule les pires actes de la Terreur, le bébé de Camille meurt soudainement. Mais son amie Sophie, qui avait la garde de l'enfant, ne lui cache-t-elle pas quelque chose ?"

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "C'est une histoire courte mais qui nous accroche assez facilement et même s'il n'y a pas de véritable enquête, la tension croissante accentuée par les évènements historiques nous entraîne et nous pousse à tourner les pages à toute allure. Je dois dire que j'ai pris plaisir à découvrir une fois encore Anne Perry dans une ville et une époque différentes même si j'aurais aimé qu'elle s'abstienne de mettre sans cesse tous les actes de violence sur le dos des Marseillais."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Comme toutes les nouvelles ou presque, la fin arrive trop vite et j'aurais aimé en savoir un peu plus sur le destin des personnages mais je ne regrette pas du tout ma lecture."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur Anne Perry ICI.

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires
  • Une Colonne de Feu de Ken Follett

    Imprimer

    une colonne de feu,ken follett,kingsbridge,elisabeth 1er,angleterre

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Une Colonne de Feu ?

       "Depuis le temps que j'entends parler de Ken Follett, il était quand même grand temps que je me lance, d'autant que j'avais adoré l'adaptation des Piliers de la Terre avec Eddie Redmayne."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "En 1558, alors que Marie Tudor est toujours sur le trône d'Angleterre, le jeune Ned rentre à Kingsbridge avec l'espoir d'épouser Margery mais sa famille a prévu une union plus prestigieuse pour la jeune fille..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Dès le départ, nous nous retrouvons projetés dans une histoire à la Roméo et Juliette et on veut forcément en savoir plus. La saga historique, dans une Angleterre en plein chamboulement, mêlée à la saga familiale fonctionnent à la perfection et les pages se tournent facilement. On traverse les années avec ces personnages que l'on aime ou que l'on déteste, que l'on attend de voir triompher ou tomber, on découvre l'Espagne, le Nouveau Monde, le Pays-Bas, la France et l'Angleterre, on parle amour, esclavage, politique, religion et histoire et on apprend énormément de choses ! Bref, on ne peut pas s'ennuyer. J'ai adoré ce roman qui m'a rappelé London, d'Edward Rutherfurd : l'histoire de Londres de sa création à nos jours à travers la vie de plusieurs générations d'une même famille. Ce que j'ai aimé également c'est que, la plupart du temps, Ken Follett réussi le difficile exercice de ne pas prendre parti pour les uns et pour les autres, surtout en terme de religion et ce n'était pas gagné d'avance. Donc de l'imagination, une belle plume et une grande érudition, je tire mon chapeau à l'auteur."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai peu de reproches à faire à ce roman mais je n'aime pas et n'ai jamais aimé les pavés. Les livres qui m'ont fait changer d'avis sur le sujet se comptent sur les doigts d'une main (le Trône de Fer, Harry Potter, Une Place à Prendre) et celui-ci n'en fait pas partie. Je dois dire que sur les cent dernières pages, j'avais rudement hâte d'en finir."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire