Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland - Page 2

  • Le Chuchoteur de Donato Carrisi

    Imprimer

    donato carrisi, le chuchoteur, quais du polar, le livre de poche, Mila Vasquez

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Chuchoteur ?

       "Depuis quelques années déjà, Donato Carrisi se fait une place confortable dans le domaine du polar et il faut bien admettre que ses couvertures sont attrayantes. J'ai donc profité des Quais du Polar à Lyon pour le rencontrer et acquérir son premier opus, aux critiques dithyrambiques."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Mila Vasquez est experte en disparition et elle-même travailler seule. Lorsque six petits bras sont découverts alors que seulement cinq petites filles ont été déclarées enlevées, elle va devoir intégrer une nouvelle équipe afin de les aider à trouver l'identité de la dernière victime."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai beaucoup aimé l'héroïne dès le départ mais je trouve que ses fêlures sont plutôt mal amenées. Leur cause est assez évidente et peu originale dans ce genre de roman, quant au résultat, lorsque finalement l'auteur nous révèle son problème, je n'ai pas trouvé ça crédible une seconde. Mais c'est dur de ne pas tomber dans les clichés des flics écorchés et ça ne m'a pas empêché d'apprécier les différents personnages. Pour ce qui est de l'action, et des révélations, c'est assez énorme. Trop en fait. Il se passe tellement de choses que finalement, on n'a même plus le temps d'être choqué ou époustouflé, qu'un nouvel évènement est venu tout balayer. Du coup, au lieu de finir en apothéose, ça retombe comme un soufflet. Je ne dis pas que je n'ai pas aimé ma lecture, loin de là, mais elle n'a pas provoqué l'effet escompté je pense et j'ai presque de la peine pour l'auteur qui s'est donné tant de mal sans réussir à provoquer le moindre orgasme littéraire (désolée, c'est la comparaison la plus parlante qui me soit venue !)."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Honnêtement, je suis un peu déçue par la fin. Là encore, certaines révélations sont géniales et d'autres sont franchement attendues, voire décevantes. De plus, quand je lis un polar, j'aime bien avoir le sentiment en le refermant que justice a été rendue, ce qui n'est absolument pas le cas ici."

       

       "PS/ Il y a peu, Babelio faisait une enquête sur les couvertures des romans et je me rappelle avoir dit que comparer un livre à un autre est toujours une grave erreur. Ici, le Chuchoteur est comparé à Millénium. Heureusement que je n'avais pas vu cette citation avant, la déception aurait été terrible. Non seulement, ce livre n'a absolument rien à voir avec Millénium mais il crée en plus son propre style et n'a pas besoin d'être comparé à quoi que ce soit d'autre. Voilà, c'était le coup de gueule du jour."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • The Baker's Daughter de D.E. Stevenson

    Imprimer

    the baker's daughter,d.e. stevenson,sourcebooks landmark,campagne anglaise

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Baker's Daughter ?

       "Je suis littéralement amoureuse de ces couvertures et heureusement, les histoires de D.E. Stevenson sont toujours à la hauteur parce que même sans ça, je crois que je serais capable de les acheter ! C'est donc avec bonheur que j'ai reçu celui-ci à mon anniversaire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Depuis la mort de sa mère, Sue a arrêté l'école et s'est occupée de son frère, de son père et de la maison. Mais depuis que celui-ci s'est remarié, elle ne sait plus où est sa place et c'est pour cela que lorsqu'elle apprend que les Darnay cherche une cuisinière, elle se propose tout de suite, malgré l'isolement de leur maison et le comportement fantasque du mari, peintre."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "L'auteur nous plonge toujours dans l'ambiance de petits villages anglais bien douillets. Ici, nous sommes en Écosse mais le plaisir est évidemment le même, voire décuplé pour moi qui ne rêve que d'Edimbourg. Très vite, on se laisse entraîner par la jeune Sue qui n'a rien vu du monde et qui sait pourtant bien ce qu'elle veut, et qui est très indépendante malgré son jeune âge. Ce sont à la fois sa force et sa naïveté qui vont faire tout le charme du livre et nous entraîner de rebondissements en rebondissements. La palette des personnages est un peu moins variée que d'habitude, du fait de la vie assez isolée de Sue, mais n'en est pas moins toujours aussi variée et passionnante, avec cette plume et cet humour qui ont fait le succès de l'auteur en son temps et que je redécouvre à chaque fois avec grand plaisir. Ajoutez à cela quelques réflexions bien senties sur l'art et la peinture et me voilà conquise."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai finalement trouvé cette histoire très moderne pour l'époque - le livre a été écrit juste avant la seconde guerre mondiale - et du coup, moins attendue que ce que l'on aurait pu croire. Bien sûr, il est question d'une happy ending mais ce roman ne manque pas d'originalité pour autant. J'ai hâte de découvrir mon prochain D.E. Stevenson et j'en ai d'ailleurs déjà un autre dans ma PAL."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de D.E. Stevenson ICI

  • Territoires d'Olivier Norek

    Imprimer

    territoires, olivier norek, policier, quais du polar, 93, capitaine coste

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Territoires ?

       "J'ai bien aimé l'enquête précédente d'Olivier Norek et de son Capitaine Coste et l'éditeur a eu la très bonne idée d'y glisser un chapitre très accrocheur de celui-ci. J'ai donc profité des Quais du Polar et de la présence de l'auteur, très sympathique, pour acheté le prometteur Territoires."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Les trois plus gros caïds et dealers de Malceny sont exécutés les uns après les autres. Une guerre de territoire est déclarée et il ne faudrait pas grand chose pour déclencher l'étincelle qui mettrait le feu à la ville entière."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Une nouvelle fois, j'adore le côté ultra-réaliste, simple et efficace de la plume d'Olivier Norek. On y croit à 100%, pas d'incohérence, pas de complications inutiles. C'est à la fois exaltant et déprimant. Oui, parce que s'immerger dans la vie des cités du 93, la violence, la misère et surtout les magouilles politiques qui, au mieux, maintiennent la situation, au pire, l'enveniment, on a pas forcément envie d'y croire finalement. Mais l'enquête haletante, la tension qui monte, les crimes qui s'enchaînent ne nous laissent pas trop le temps de nous appesantir. Ajoutez à ça des personnages que l'on adore déjà, avec leurs qualités mais surtout leurs défauts et vous obtenez un combo détonnant !"

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Du début à la fin, ce roman est un cran au-dessus du précédent. Je ne vois vraiment aucun point négatif à soulever, tout y est justement dosé et j'ai déjà hâte de retrouver toute l'équipe dans le prochain."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Olivier Norek ICI.

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire