Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland - Page 2

  • The Warden d'Anthony Trollope

    Imprimer
    • the warden, Anthony Trollope, thirkell, les chroniques de barsetshre, barstshire, the warden, le directeur, lire en VO, the in english please challengeMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Warden ?

       "Bien qu'il s'agisse d'un style de livre et d'écriture totalement différents, les romans d'Angela Thirkell, que j'aime beaucoup, se déroulent autour de la ville imaginaire de Barsetshire, créée de toutes pièces par Anthony Trollope. Il était donc naturel que je finisse par vouloir découvrir l'endroit sous la plume de son auteur légitime, en commençant par le premier volet des "Chroniques de Barsetshire", The Warden (Le directeur, en français)."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Mr Harding, après une longue carrière au service de l'Église d'Angleterre, se voit récompenser d'une position bénéficiant d'un revenu confortable et d'une somme de travail très limitée. Mais la période est au changement et la gestion des biens du clergé est de plus en plus souvent remise en cause. Quand le directeur va à son tour être accusé de profiter de sa position et d'encaisser plus que son dû, son existence va en être ébranlée..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ma principale déception vient du fait que ce n'est pas ce à quoi je m'attendais. Ce que j'aime particulièrement dans nombre de romans anglais, c'est cette ambiance de village peuplé de personnages hauts en couleurs et attachants. C'est ce que je venais chercher à Barsetshire alors que le roman tourne quasi exclusivement autour de cinq ou six protagonistes, et presque tous d'une même famille. Je retrouve également ce qui m'avait marqué dans Miss Mackenzie, du même auteur, cette propension à nous compliquer la tâche quand il s'agit d'apprécier les personnages. Le seul que Trollope épargne ici est Mr Harding pour lequel on se prend finalement d'affection mais même là, se joue une ambiguïté. Doit-on ou non soutenir sa cause ? L'auteur lui-même semble incapable de trancher (et je comprendrai mieux pourquoi en lisant la postface). On a trop peu d'éléments sur l'essentiel et beaucoup trop sur l'inutile à mon goût... Mais petit à petit, Mr Harding s'affirme et le lecteur a alors envie d'être derrière lui pour le soutenir dans sa démarche, la seule du roman à être menée pour les bonnes raisons..."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai quand même aimé ce roman, qui pousse énormément à la réflexion sur de nombreux sujets : la place de chacun, la gestion du clergé, le pouvoir de la presse mais par-dessus tout, l'importance d'agir en conscience et en accord avec ses valeurs. Cependant, je recherche toujours ce même équilibre et cette même justesse dans la conclusion d'un roman et il me semble qu'ici, ce qui sont punis ne le méritaient pas vraiment et ceux qui ont agi sans réfléchir sont un peu trop récompensés."

     

        Mlle Alice, merci pour cette sixième participation au mois anglais et cette troisième participation au challenge "In English, please", et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Anthony Trollope ICI

    et celles d'Angela Thirkell, par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "Le Directeur" ?

  • Le Pouvoir de Naomi Alderman

    Imprimer
    • le pouvoir, Naomi alderman, dystopieMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Pouvoir ?

       "J'avais flashé sur la couverture de ce roman alors que j'étais à Londres et j'avais beaucoup hésité à l'acheter mais j'étais déjà bien chargée pour le retour, comme toujours. J'ai pas mal laissé traîner mais l'envie était encore là et j'ai finalement craqué jusque avant le confinement."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "À travers le monde, les femmes développent un pouvoir étrange, elles peuvent produire de l'électricité du bout de leurs doigts, de la simple étincelle inoffensive à une décharge mortelle. L'équilibre établi va alors basculer progressivement..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Le roman se présente comme une sorte de documentaire. L'auteur relate les évènements du passé, en partant de l'émergence du pouvoir, puis en détaillant les cinq années qui suivront, au travers du destin de différents personnages. Chaque développement est très réaliste, et en ce sens c'est véritablement réussi et assez effrayant. Le résultat, c'est que j'ai trouvé ça particulièrement interessant, presque instructif mais qu'en contrepartie cela ne m'a pas passionnée comme peut le faire un roman. Ce n'était pas vraiment ce à quoi je m'attendais. L'autre surprise, c'est que je croyais qu'il s'agissait d'un récit plutôt féministe, ce qui n'est finalement pas vraiment le cas il me semble. (Attention, spoiler) D'ailleurs, non seulement les femmes ne feront pas mieux que les hommes mais il ne leur faudra que cinq ans pour finalement déclencher une apocalypse ! Malgré tout, j'ai aimé cette lecture, j'ai fini par beaucoup m'attacher à certains personnages et surtout, c'est un livre qui porte énormément à réfléchir, pratiquement à un niveau philosophique. Et l'avoir lu pendant cette période de confinement y apportait également une dimension supplémentaire."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La fin de la partie se déroulant dans le passé est assez logique et attendue. Comme je le disais, elle pousse à s'interroger. Et j'ai beaucoup aimé les quelques pages qui ont suivi, avec juste ce qu'il faut d'humour et d'ironie, je regrette seulement de ne pas les avoir retrouvés dans le reste du roman."

     

        Mlle Alice, merci pour cette cinquième participation au mois anglais, et à jeudi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Le Pouvoir" ?

    Catégories : Lire et Imaginer 2 commentaires
  • Pomfret Towers d'Angela Thirkell

    Imprimer
    • pomfret towers, Angela thirkell, barchester chronicles, virago press, village anglaisMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Pomfret Towers ?

       "J'ai commencé cette chouette série depuis un petit moment maintenant (les deux premiers tomes existent en français) et je trouve toujours agréable d'y revenir, de retrouver la campagne anglaise et d'ajouter à ma collection un livre à la couverture aussi sublime."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alice Barton a été une enfant fragile et aujourd'hui encore, elle préfère rester confinée à peindre dans son studio que côtoyer le genre humain. À son grand désarroi, elle ne pourra pourtant pas refuser l'invitation de Sir Gilbert à venir passer le weekend à Pomfret, au milieu de nombreux autres jeunes gens. Et ces quelques jours pourraient bien bouleverser sa vie d'une manière tout à fait inattendue..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'aime toujours beaucoup la plume d'Angela Thirkell, c'est frais, léger, plein d'humour et d'ironie. Ses personnages aussi me charment, il y a toujours un noble, un auteur, des gens désagréables, d'autres bienveillants, et de nombreux jeunes gens à marier, évidemment. Ici, les profils sympathiques ne manquent pas. Cela m'a quelque peu déroutée dans un premier temps, on se demande sans cesse qui le jeune héritier va épouser, chaque jeune femme ayant des qualités indéniables. Le bon côté, c'est que tout ne semble pas jouer d'avance mais finalement je suis quand même restée un peu avec l'impression que ça aurait tout aussi bien pu être l'une ou l'autre, et que le sentiment amoureux restait particulièrement discret dans ce roman, sûrement un peu trop."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai bien aimé la fin, que j'avais finalement vu venir mais j'ai été déçue qu'en dehors du couple principal, tous les autres personnages que j'avais appris à connaître n'aient finalement pas vraiment droit à une conclusion digne de ce nom. J'ai trouvé ma lecture charmante, comme à chaque nouvelle incursion dans le petit monde de Barchester, mais je crois que c'est celui qui m'a le moins plu depuis le début."

     

        Mlle Alice, merci pour cette quatrième participation au mois anglais et cette deuxième participation au challenge "In English, please", et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Angela Thirkell ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Pomfret Towers" ?

    Catégories : Lire en Légèreté 0 commentaire