Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland - Page 2

  • Jane Eyre de Charlotte Brontë

    Imprimer
    • jane eyre, Charlotte Brontë, Nathalie Novi, tibert editionsMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Jane Eyre ?

       "Ma première rencontre avec Jane Eyre remonte à l'adolescence, époque où je dévorais avec avidité tous les classiques que je pouvais trouver dans la bibliothèque maternelle. Ma seconde rencontre se fit grâce au travail et à la générosité de Tibert Éditons."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Jane Eyre est une jeune orpheline mal aimée, qui comprendra très vite qu'elle devra faire seule son chemin dans la vie. Mais son premier poste de gouvernante, chez Mr Rochester, pourrait bien tout bouleverser..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je vais commencer par vous parler de l'objet livre parce que, vraiment, c'est une pure merveille. Les dessins de Nathalie Novi collent une nouvelle fois à la perfection à l'univers du roman. C'est une réussite complète et entière, je n'ai pas le moindre bémol à relever et c'est sans aucun doute un ajout précieux à toute bibliothèque. Bravo à l'illustratrice et à toute l'équipe de Tibert Éditions qui me touchent en plein coeur avec l'amour si palpable qu'ils insufflent à leur travail.

       En ce qui concerne le roman, c'est plus compliqué. Je l'ai adoré dans le passé et j'avais très peur de le relire, sachant que beaucoup d'histoires de mon adolescence ne me plaisent plus aujourd'hui. Pourtant, je me suis à nouveau laissée happer assez facilement par le romantisme grandiloquent de Jane Eyre. En revanche, beaucoup d'autres petits détails m'ont gênés : les longues descriptions pour commencer, qui me donnaient souvent l'impression d'assister à une démonstration de lyrisme, les leçons de moralité, la rigidité et la froideur de certains personnages également, dont Jane Eyre elle-même malheureusement et surtout, les dialogues qui sonnaient souvent faux. Je sais que je vais m'attirer les foudres de certains mais je dois dire que la comparaison avec Jane Austen n'a vraiment pas joué en la faveur de Charlotte Brontë. Je lisais justement dernièrement une analyse d'Orgueil et Préjugés qui expliquait que c'était le réalisme parfait du roman qui en faisait un si grand chef-d'oeuvre et à la lecture de Jane Eyre j'ai ressenti l'exacte contraire. Sûrement est-ce une erreur de les comparer me direz-vous, et vous auriez parfaitement raison, mais voilà, c'est Charlotte Brontë elle-même qui s'est permise de critiquer assez vertement Jane Austen et qui m'a donc amenée à cette comparaison. Je dois ajouter que j'ai trouvé Mr Rochester fort peu attirant, et qu'en tant que psychologue, j'en aurais long à dire sur les conceptions de la beauté, de l'amour et du sexe de Charlotte Brontë. En bref, il me semble que Jane Austen fait mieux avec infiniment plus de simplicité mais il est évident que je ne suis certainement pas tout à fait neutre dans ce conflit.

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Jane Eyre reste un classique incontournable, une grande histoire, d'une plume plus qu'élégante, à lire sans hésiter. Mais décidément entre Charlotte Brontë et Jane Austen, mon coeur ne balance pas une seconde. Si je reconnais le talent de la première, il n'atteindra jamais pour moi le génie de la seconde."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour ce "Jane Eyre" magnifiquement illustré ?

    Catégories : Lire des Classiques 10 commentaires
  • Le Témoignage du Pendu d'Ann Granger

    Imprimer
    • le témoignage du pendu, Ann Granger, Ben Ross, elizabeth rossabeth, ben et Elizabeth, saga ben ross, policier anglais, époque victorienneMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Témoignage du Pendu ?

       "C'est une série qui m'a essentiellement séduite jusqu'ici par son cadre, son époque et ses couvertures sublimes, ce qui est déjà pas mal mais ne suffit pas forcément à vous tenir en haleine très longtemps. Mais comme j'essaie de venir à bout de mes séries en cours, je me suis finalement décidée à me lancer dans ce cinquième tome."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Le dernier meurtrier que Ben a arrêté est sur le point d'être pendu lorsqu'il demande à lui parler. Il n'essaie pas de plaider sa cause, comme le policier le redoutait, mais avant de mourir, il souhaite confesser avoir assisté à un meurtre seize ans plus tôt. Mais alors que Ben voudrait enquêter, les indices sont bien minces et le principal témoin, n'est déjà plus de ce monde..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je n'avais pas des attentes très élevées quant à cette histoire, je dois bien l'avouer. Les deux premiers tomes étaient sympathiques, sans plus, j'avais trouvé Ben insignifiant dans le troisième et la résolution de l'enquête décevante dans le quatrième. Sans parler du fait que l'on a dépassé depuis longtemps le seuil de l'inspiration ou de l'hommage à Anne Perry. Pourtant, cette fois, tout s'équilibre enfin. C'est le premier tome, je crois, où je n'ai aucune critique majeure à émettre sur les personnages ou sur l'intrigue. J'ai tourné les pages sans me faire prier, j'ai trouvé l'histoire plutôt originale et j'ai aimé suivre deux enquêtes différentes, ce qui permet de ne pas s'ennuyer. Il y a un peu trop de coïncidences à mon goût et l'énigme n'est pas bien compliquée à résoudre mais c'était une lecture sympathique."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La fin, même si elle colle aux réalités de l'époque, est un peu dure à digérer, pour au moins l'une des deux enquêtes. J'espérais un peu plus que ça sûrement après un récit plutôt bien réussi. Mais je referme malgré tout ce roman avec une bonne impression générale de ma lecture et j'ai cette fois bien envie de lire la suite."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Ann Granger ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Le Témoignage du Pendu" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Les Dernières Heures de Minette Walters

    Imprimer
    • minette Walters, saga historique, les dernières heures, Robert laffont, la mort noireMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Les Dernières Heures ?

       "J'ai une certaine affection pour Minette Walters et je suis heureuse de voir qu'elle est de nouveau publiée en France. En revanche, je ne connaissais d'elle que ses romans policiers jusque-là et j'ai un peu hésité à me lancer dans celui-ci mais j'ai décidé de lui faire confiance."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "En 1348, lorsque la pestilence frappe le Dorset, le seigneur de Develish n'est pas sur ses terres. Sa femme, Lady Anne, devra alors prendre seule les décisions qui s'imposent pour tenter de sauver le domaine et ses serfs mais tout son bon sens ne suffira pas à les mettre à l'abri de la famine qui guette..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ce roman m'a littéralement coupée le souffle. Trois chapitres et j'étais déjà irrémédiablement perdue, plongée au coeur de l'intrigue, incapable de lâcher le livre. Dans une histoire qui nous transporte dans un autre pays et à une autre époque, je trouve que c'est réellement un tour de force. Et mon intérêt ne s'est pas démentie au cours des 500 pages suivantes, moi qui n'aime pourtant pas particulièrement les pavés et qui ai peiné pour terminer le dernier Ken Follett. Le mot "page turner" qui est utilisé à toutes les sauces par les éditeurs est ici amplement justifié. Ce n'est pas un policier mais nous n'en sommes pas si loin, avec la pestilence dans le rôle du meurtrier, et des héros qui mettent tout en oeuvre pour se cacher de lui. La tension est à son comble et l'intérêt du lecteur retenu en otage. Les personnages sont indéniablement le point fort de ce huis clos et ils ne manquent ni de relief ni de diversité."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je n'ai découvert qu'à la dernière page qu'il s'agissait d'une saga en plusieurs tomes et ça m'agace vraiment. Je trouve légèrement malhonnête de ne pas le préciser sur la couverture. Pour en remettre une couche, cette fin est particulièrement abrupte, surtout en comparaison des développements auxquels nous avons été habitués tout au long du roman mais comme c'est le seul point faible du roman, je suis prête à le lui pardonner. En revanche, j'espère sincèrement que nous ne devrons pas attendre trop longtemps pour avoir la suite."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Minette Walters ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Les Dernières Heures" ?

    Catégories : Lire des Romans 2 commentaires