Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Books are my Wonderland - Page 2

  • La Nuit a Dévoré le Monde de Martin Page

    Imprimer

    martin page,la nuit a dévoré le monde,horreur,robert laffont,zombies,pit agarmen

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Nuit a Dévoré le Monde ?

       "Je dois dire que je n'avais pas repéré ce livre à sa sortie mais par chance il vient d'être réédité, avec cette très belle couverture, à l'occasion de son adaptation au cinema. Entre temps, j'ai lu Je suis un Dragon, du même auteur, et j'étais vraiment curieuse de voir ce qu'il pouvait faire d'une fin du monde et d'une invasion de zombies."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Lorsqu'Antoine Verney se réveille avec la gueule de bois après une soirée chez une amie, le monde a changé. Pendant la nuit, une épidémie s'est répandue, transformant les humains en zombie et, totalement par hasard, il a survécu."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Avec Je suis un Dragon, j'avais aimé le décalage complet que l'on peut trouver entre le Pitch qui ressemble à celui d'un film Marvel, et la forme qui est celle d'un livre à la française, qui prend son temps et qui réfléchit. Ici, c'est de nouveau la même chose et vous seriez étonné de constater les belles réflexions que l'on peut trouver dans un livre qui parle de zombies ! Franchement, cette histoire en devient poétique. Cet homme seul face à la fin de l'humanité mais surtout face à ses pensées, qui fait le bilan de ce qu'il regrette et de toutes les choses qu'il ne regrette pas tant que ça et qui essaie juste de se recréer un monde avec un peu de sens. En plus, je me suis beaucoup retrouvée dans ce héros un peu décalé, qui s'est senti différent toute sa vie et qui l'est aujourd'hui plus que jamais mais qui décide d'en faire une force. Une lecture très prenante même s'il s'agit plus d'angoisses existentielles finalement que de celle de se faire dévorer par une horde de morts-vivants."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Sur le moment, je l'ai trouvé extrêmement frustrante, j'aurais voulu en savoir tellement plus, mais avec le recul je me rends compte qu'elle est juste ce qu'il faut."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez ma chronique de Je suis un Dragon, de Martin Page, ICI

    Catégories : Lire et Frissoner 0 commentaire
  • Agatha Raisin Enquête 9 - Sale Temps pour les Sorcières de M.C. Beaton

    Imprimer

    agatha raisin,saga agatha raisin,agatha raisin enquête,sale temps pour les sorcières,m. c. beaton,albin michel,village anglais,policier

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Sale Temps pour les Sorcières ?

       "Nous voilà déjà arrivés au neuvième tome des aventures de notre chère Agatha. Malgré quelques déceptions, des hauts et des bas, j'ai du mal à abandonner l'héroïne malchanceuse et les belles couvertures me font irrémédiablement craquer !"

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Capillairement mutilée par sa précédente enquête, Agatha est partie se réfugier dans l'hôtel d'un petit village perdu en bord de mer. Alors qu'elle est décidée à se tenir tranquille, la voyante qu'elle vient de consulter meurt assassinée..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'avais quelques réserves après ma lecture des tomes précédents et de plus, cette histoire en particulier faisait partie de la première saison de la série télévisée et je connaissais donc déjà l'essentiel de l'intrigue. Et bien, je suis ravie d'avoir persévéré jusque là parce que non seulement le récit est très différent de celui dont je me rappelais mais en plus je trouve que l'auteur se renouvèle enfin ! En bref, je me suis régalée. Agatha y est moins ridicule qu'à son habitude et commence, du moins dans une certaine mesure, sinon ce ne serait plus Agatha, à comprendre qu'il vaut mieux ne pas toujours se mêler des affaires des autres. Elle rencontre un nouvel homme, se fait de nouveaux amis et l'énergie qu'elle insuffle au petit groupe qu'elle intègre est à la fois bon pour son moral et pour le notre."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Bien sûr, chassez le naturel et il revient au galop et je n'ai pas pu m'empêcher d'être de nouveau agacée dès que Charles et James entre de nouveau dans la danse avec toujours les mêmes histoire, les mêmes gaffes et les mêmes rancoeurs, mais ça reste anecdotique dans ce tome-ci et ce serait bien que ça le soit également dans les  suivants..."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des enquêtes d'Agatha Raisin

  • Un Manoir en Cornouailles d'Eve Chase

    Imprimer

    un manoir en cornouailles,eve chase,nil éditions

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Manoir en Cornouailles ?

       "Les Éditions Nil revoient complètement leur charte graphique et dans dans ce cadre que leurs nouvelles parutions m'ont été proposées. Quand on voit la couverture et le titre de celui-ci, inutile de me demander pourquoi j'ai craqué."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Lorna aimerait se marier dans un manoir en Cornouailles, quelque chose qui est plus d'âme que ce qu'elle et son fiancé ont visité jusque-là. Quand elle tombe sur les lapins noirs, elle ressent une attraction inexplicable pour la maison et sa présence va mettre à jour les fantômes du passé..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Le récit se déroule parallèlement à deux époques différentes. Ça, pour moi, c'est le bémol. Je ne suis pas très friande de ce procédé et il m'est d'ailleurs arrivé de sauter des pages pour rester avec les mêmes personnages puis de revenir en arrière par la suite. Mais cela mis à part, on se laisse quand même facilement emporter par ce tourbillon de malheurs. Plus les pages se tournent, plus la tension monte. On sent arriver la catastrophe et l'ambiance s'alourdit. J'avoue que je m'attendais à quelque chose de plus léger et qu'il faut quand même avoir le coeur bien accroché mais les secrets de famille, le manoir, les Cornouailles, les lapins noirs sont autant d'éléments qui nous empêchent de lâcher l'histoire avant d'avoir tout découvert, de tout savoir, même si aucune révélation n'est très étonnante."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Bien sûr, la fin est joyeuse, tout s'arrange, dans la mesure du possible. Pour autant, ça n'efface pas le passé et le sentiment de tristesse et de gâchis persiste à la fermeture du livre, accentué par la précipitation de certains évènements et un bond soudain du passé au présent alors que s'attarder sur les instants joyeux nous aurait mis un peu de baume au coeur."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire des Romans 4 commentaires