Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire et Imaginer

  • The Ten Thousand Doors of January d'Alix E. Harrow

    Imprimer
    • the ten thousand doors of January, fantasy, the in english please challenge, Alix E. HarrowMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Ten Thousand Doors of January ?

       "Voilà bien l'exemple d'un craquage totalement futile et entièrement imputable à Instagram ! Si vous arrivez à résister à une couverture aussi sublime, moi pas. Mais je ne voudrais pas me faire passer pour plus superficielle que je ne le suis, ce roman avait également de super critiques et son auteur a gagné plusieurs prix en Fantasy... Prometteur donc !"

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "January Scaller grandit dans la maison du riche Mr Locke, sous sa protection et entourée de pièces de musée que son père ramène régulièrement de ses voyages autour du Monde. Mais alors qu'on lui demande d'être une gentille fille et de savoir rester à sa place, elle ne rêve que d'aventures et de découvrir ce qui se cache réellement derrière cette porte bleue qu'elle a ouvert, enfant, et qui sentait la mer..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je n'irais pas jusqu'à dire que je n'ai pas aimé ce livre mais disons qu'il a échoué à retenir mon attention. J'ai apprécié ma lecture mais je ne ressentais aucune urgence à la poursuivre et c'est d'autant plus dommageable que je l'ai lu en anglais. Le livre a donc traîné en longueur et je déteste passer trop de temps sur le même livre.

       Pour moi, c'est comme si l'auteur s'était trompée d'histoire. Elle nous raconte celle de January, une jeune fille qui pendant longtemps s'ennuie et ignore tout des mondes qui l'entourent et on s'ennuie avec elle. J'aurais tellement préféré suivre Adelaïde, qui a passé une grande partie de sa vie à voyager à travers les portes, à traquer les histoires pour les déceler, à découvrir de nouveaux mondes tous plus extraordinaires les uns que les autres. Voilà qui aurait retenu mon attention, sans aucun doute. C'est amusant parce qu'à la fin du roman, on retrouve une interview de l'auteur et elle explique qu'elle a placé son histoire dans notre monde parce qu'elle manquait d'imagination pour la placer ailleurs et je crois bien qu'elle a effectivement mis le doigt sur le soucis principal. Elle a eu cette idée géniale de portes entre différents mondes mais elle n'a finalement pas su la développer à mon goût."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Ça reste un livre sympa et j'ai finalement aimé l'histoire contrairement à ce qu'on pourrait croire. J'aurais d'ailleurs sûrement plus apprécié encore si je l'avais lu en français, une grande partie du problème vient donc de moi. Mais malgré tout, c'est un roman qui n'exploite pas tout son potentiel et ça, ça m'agace toujours un peu."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "The T'en Thousand Doors of January" ?

  • Le Pouvoir de Naomi Alderman

    Imprimer
    • le pouvoir, Naomi alderman, dystopieMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Pouvoir ?

       "J'avais flashé sur la couverture de ce roman alors que j'étais à Londres et j'avais beaucoup hésité à l'acheter mais j'étais déjà bien chargée pour le retour, comme toujours. J'ai pas mal laissé traîner mais l'envie était encore là et j'ai finalement craqué jusque avant le confinement."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "À travers le monde, les femmes développent un pouvoir étrange, elles peuvent produire de l'électricité du bout de leurs doigts, de la simple étincelle inoffensive à une décharge mortelle. L'équilibre établi va alors basculer progressivement..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Le roman se présente comme une sorte de documentaire. L'auteur relate les évènements du passé, en partant de l'émergence du pouvoir, puis en détaillant les cinq années qui suivront, au travers du destin de différents personnages. Chaque développement est très réaliste, et en ce sens c'est véritablement réussi et assez effrayant. Le résultat, c'est que j'ai trouvé ça particulièrement interessant, presque instructif mais qu'en contrepartie cela ne m'a pas passionnée comme peut le faire un roman. Ce n'était pas vraiment ce à quoi je m'attendais. L'autre surprise, c'est que je croyais qu'il s'agissait d'un récit plutôt féministe, ce qui n'est finalement pas vraiment le cas il me semble. (Attention, spoiler) D'ailleurs, non seulement les femmes ne feront pas mieux que les hommes mais il ne leur faudra que cinq ans pour finalement déclencher une apocalypse ! Malgré tout, j'ai aimé cette lecture, j'ai fini par beaucoup m'attacher à certains personnages et surtout, c'est un livre qui porte énormément à réfléchir, pratiquement à un niveau philosophique. Et l'avoir lu pendant cette période de confinement y apportait également une dimension supplémentaire."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La fin de la partie se déroulant dans le passé est assez logique et attendue. Comme je le disais, elle pousse à s'interroger. Et j'ai beaucoup aimé les quelques pages qui ont suivi, avec juste ce qu'il faut d'humour et d'ironie, je regrette seulement de ne pas les avoir retrouvés dans le reste du roman."

     

        Mlle Alice, merci pour cette cinquième participation au mois anglais, et à jeudi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Le Pouvoir" ?

    Catégories : Lire et Imaginer 2 commentaires
  • Un Chant d'Enfant - Tome 3 de Raphaël Gérard

    Imprimer
    • un chant d'enfant, tome trois, dystopie, imaginaire, Raphaël GérardMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Chant d'Enfant ?

       "Cette trilogie m'a été offerte par une amie qui connaît l'auteur et je dois dire que jusque là j'ai été soufflée par la qualité de l'écriture et que j'en ai apprécié l'univers. De bonnes raisons pour finir cette saga."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Maëlle découvre la force de son pouvoir et la colère gronde de plus en plus parmi les bruns. Chacun va devoir trouver sa place dans le conflit et agir pour éviter le pire..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Tout d'abord, en commençant ma lecture, je me suis rendue compte que les personnages ne m'avaient pas vraiment manquée et que je m'étais peu questionnée sur ce qu'il pouvait advenir d'eux. Pourtant, j'ai vraiment beaucoup aimé le tome 2. Il manque décidément quelque chose à cette histoire et je n'arrive pas à déterminer de quoi il s'agit. Les qualités certaines de l'auteur sont toujours là, son humour, ses dialogues, son écriture. Les jeux de mots, les expressions tordues et détournées m'ont régalées, comme à chaque fois. C'est assez rare finalement que je ris en lisant mais ce fut le cas ici, à plusieurs reprises. En revanche, les petits défauts que j'avais déjà remarqué dans les tomes précédents prennent vraiment de l'ampleur ici malheureusement. Le personnage du "errant" me paraît toujours superflu, les passages qui le concernent ennuyeux. Les scènes de bagarres et batailles se multiplient et s'allongent, à tel point que j'ai fini par sauter plusieurs pages parfois, ce qui n'est pas de moi. Des éléments qui auraient pu être interessants sont sous-exploités comme le tournoi par exemple, ou les histoires d'amour qui sont l'énorme point faible de cette histoire. Enfin, il y a beaucoup de petites incohérences. C'est d'autant plus dommage que l'univers était particulièrement bien pensé au départ mais je trouve que ce tome n'est pas du tout au niveau des deux précédents et je le regrette."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Déçue également, c'est un peu trop beau, trop mignon et plein de bons sentiments. Ce n'est pas incisif, ça manque d'angles pour un univers si complexe jusque-là. Dommage.

       Je suis consciente que j'ai pas mal râlé dans cette chronique. Est-ce que, pour autant, je ne conseille pas cette trilogie ? Et bien, en fait, je reste persuadée qu'elle est bien meilleure qu'une bonne partie de ce qu'on trouve aujourd'hui chez de grands éditeurs et plus que charmée par l'humour, les dialogues et l'écriture de l'auteur. Je vous laisse donc juger et personnellement, je lirai volontiers tout ce que Raphaël Gérard écrira dans le futur."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Raphaël Gérard ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Un Chant d'Enfant" ?

    Catégories : Lire et Imaginer 0 commentaire