Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire et Imaginer

  • Les Crimes de Grindelwald de J.K. Rowling

    Imprimer

    les crimes de Grindelwald, les animaux fantastique, scénario, Gallimard, j.k. rowling, Harry potter

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Les Crimes de Grindelwald ?

       "J.K. Rowling pourrait sortir un exemplaire du bottin que je l'achèterais ! Tiens, ça existe encore ça, le bottin ou est-ce que je viens de donner une preuve flagrante de mon grand âge ?"

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Grindelwald a été arrêté et doit être transféré à Londres pour être jugé. Mais le sorcier a plus d'un tour dans son sac et s'évade au nez de tous. Albus Dumbledore va alors de nouveau demander de l'aide à Norbert Dragonneau..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Pour commencer, je voudrais dire, même si cela saute aux yeux, que le livre est une nouvelle fois une pure merveille d'esthétique. Réalisé par le studio MinaLima, chaque graphisme est un véritable enchantement.

    Pour ce qui est de l'histoire, je rappelle, à toutes fins utiles, qu'il s'agit du scénario du film et non pas d'un roman. Pour autant, il est bien de la plume de J.K. Rowling elle-même et je m'étais régalée avec le précédent, que j'avais lu après avoir vu le film. Cette fois-ci, j'ai décidé de faire l'inverse et finalement je ne sais pas si c'était une bonne idée dans un univers aussi visuel, un scénario ne comportant pas autant de descriptions qu'un roman. Malgré tout, j'ai adoré retrouvé tous les personnages et la magie opère de nouveau, il n'y a pas à en douter. J'ai maintenant hâte de découvrir les nouveaux décors, de nombreuses scènes se déroulant à Paris, et les nouveaux personnages au cinéma même si, et c'est là le gros point noir de ce volet de la saga, en toute honnêteté, il ne se passe quasiment rien tout au long des 300 pages du livre."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai bien aimé les dernières révélations, même si elles posent question. Je ne suis pas de ceux qui s'insurgent que seul le scénario soit sorti et non un roman, J.K. Rowling n'est pas une machine, mais il faut bien admettre que ça manque quand même cruellement d'approfondissements. J'espère que les opus suivants apporteront tous les éclaircissements nécessaires."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de J.K. RowlinICI

    et celles de la saga des Animaux Fantastiques LÀ

    Catégories : Lire et Imaginer 2 commentaires
  • L'Arbre d'Halloween de Ray Bradbury

    Imprimer

    halloween, pumpkin autumn challenge, challenge littéraire, l'arbre d'halloween, Ray Bradbury

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Arbre d'Halloween ?

       "Même si je ne participe plus beaucoup à des challenges littéraires, ça ne m'empêche pas de suivre ce qui se passe sur la blogosphère littéraire et notamment le Pumpkin Autumn Challenge. J'ai vu ce roman dans plusieurs vidéos et j'ai pensé que ce serait la lecture parfaite en cette semaine d'Halloween."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Tom Skelton et ses amis se sont déguisés pour Halloween, qui en fantôme, qui en momie. Mais quelle est l'origine de chacun de ces déguisements ? Un homme mystérieux va les emmener sur les traces de l'Histoire de la Fête des Morts, de l'Égypte Antique au Mexique en passant par le Moyen-Âge..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "À mon grand regret, je n'ai pas du tout adhéré à cette histoire, si je peux l'appeler comme ça d'ailleurs, parce qu'il ne se passe vraiment pas grand chose. On se contente de passer d'un univers à l'autre, d'un pays, d'une époque, d'une tradition à l'autre mais toujours en effleurant tout juste le sujet, en quelques lignes, sans jamais vraiment apprendre quoi que ce soit, sans prendre le temps de comprendre les différents rites et les différentes cultures dont nous portons aujourd'hui l'héritage. C'est d'autant plus dommage que le sujet est interessant. Tout cela est porté par une écriture extrêmement poétique mais qui ne met que plus de distance entre le lecteur et le récit il me semble."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Pour moi la conclusion est encore une plus grande déception. Tout au long du récit les enfants essaient de sauver l'un de leurs amis et lorsqu'on apprend le fin mot de l'histoire, ça tombe vraiment à plat. Ce n'était pas le bon livre pour découvrir Ray Bradbury je crois..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

  • L'Atelier des Sorciers de Kamome Shirahama

    Imprimer

    l'atelier des sorciers, kamome Shirahama, manga, pika édition, tome 1, coco la sorcière

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec l'Atelier des Sorciers ?

       "L'un de mes neveux voulait se lancer dans l'aventure des mangas et le libraire m'avait conseillé celui-ci. Un peu effrayé par l'idée de devoir lire à l'envers, mon neveu lui a finalement préféré un livre traditionnel et je n'ai pas insisté. Puis ce manga a commencé à apparaître dans tous les bookstagram et j'avoue, je n'ai plus pu résister."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Coco vit avec sa mère dans un petit village et l'aide dans sa boutique de tissus. Pour s'évader de cette vie ordinaire, elle rêve de devenir magicienne mais elle sait que c'est un don que l'on possède dès la naissance et que ce n'est pas son cas. Au moins que finalement tout soit possible..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "C'est un peu une histoire de magie à la Harry Potter, avec un univers bien construit et bien à elle, des traditions, des objets spécifiques et des sorts à créer. Et forcément, cette petite fille normale qui découvre qu'elle peut devenir magicienne, c'est toujours un peu la formule magique qui fait rêver. J'ai également aimé les dessins bien sûr, il n'y a qu'à voir la couverture d'ailleurs, qui est juste sublime. Pour autant, j'ai ressenti ce que je ressens la plupart du temps dans les mangas, les bandes-dessinées ou encore les nouvelles : un peu de précipitation dans l'intrigue, un manque d'approfondissement et un tome qui se referme sans qu'il ne se soit passé grand chose finalement. Je suis définitivement une fille de roman."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Ce n'est pas l'énorme coup de coeur auquel je m'attendais et j'hésite encore entre tenter l'aventure du deuxième tome ou m'arrêter là. Le piège, avec les mangas, c'est que souvent les tomes se multiplient à n'en plus finir et que je me lasse avant le dénouement..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques de manga ICI.