Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire et Imaginer - Page 2

  • Les Uns, les Autres de Patrick Besson, Martin Page...

    Imprimer

    les uns les autres,les passe-murailles,robert laffont,nathalie azoulai,patrick besson,arnaud cathrine,emmanuelle delacomptée,jean-michel delacomptée,jean-paul enthoven,yves harté,cécile ladjali,franck maubert,céline minard,éric naulleau,martin page

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Les uns, les Autres ?

       "Toujours cette jeune collection Passe-Murailles que j'affectionne... Il s'agit ici de nouvelles, ce qui m'attire peu en général mais l'idée de nous raconter une rencontre avec un artiste disparu était quant à elle bien trop tentante pour ne pas y céder."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "12 auteurs se prêtent au jeu de la nouvelle. On y rencontre Romain Gary, Cocteau, Baudelaire et on se balade de la Dune du Pila au Père-Lachaise..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Tout d'abord, dans ce genre d'ouvrage, on peut s'attendre à aimer plus la plume de l'un ou de l'autre, accrocher à certaines histoires mais pas à d'autres mais ici j'ai trouvé une belle homogénéité et ce que je vais dire s'applique donc à chacune des productions. Même si, comme la plupart du temps avec les nouvelles, j'aurais aimé que ce soit plus long, ces très courtes histoires sont ici suffisamment intenses pour que ces quelques pages se suffisent à elles-même. On y trouve des personnages réels et fictifs extrêmement attachants, des lieux dans lesquels on a l'impression de se promener nous-mêmes et surtout, une grande poésie. Ce recueil est 100% réussi et vous invite même à laisser galoper votre imagination. Tiens, me voilà bavardant gaiement avec Jane Austen, sous un timide soleil de printemps, sur les routes de la campagne anglaise..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Comme je l'ai dit, j'en aurai voulu plus, plus, plus. Bravo !"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur la collection Passe-Murailles ICI

  • Toute Résistance Serait Futile de Jenny T. Colgan

    Imprimer

    toute résistance serait futile,jenny colgan,jenny t. colgan,milady,romance

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Toute Résistance Serait Futile ?

       "J'ai bien aimé l'univers de la petite boulangerie et je dois dire que la description de celui-ci m'intriguait beaucoup."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Connie a été embauché à Cambridge en tant que mathématicienne mais quand elle arrive sur place, rien ne se passe comme elle l'avait imaginé. Tous ses confrères les plus brillants sont réunis et on leur demande de décrypter un message qui pourrait bien venir de l'espace..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "C'est complètement loufoque mais on était prévenu non ? C'est mignon et touchant, différent mais bien amené, aussi bien au niveau des mathématiques que des extra-terrestres, tout passe bien et pendant un bon moment, pris par le récit, on ne se pose pas vraiment la question de la vraisemblance. Il y a aussi une bonne dose d'humour et je dirais parfois même un peu trop. C'est comme si l'auteur voulait se faire pardonner le fait que son histoire ne soit pas ancrée dans la réalité mais c'est dommage parce que nous, on avait envie d'y croire et que finalement, elle se sabote elle-même, certaines scènes devenant un peu grotesques."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Je n'ai pas du tout mais alors pas du tout aimé la fin. Elle est complètement invraisemblable, part dans tous les sens et je n'était tellement plus dedans qu'elle ne m'a procurée aucune émotion. Jusqu'à la toute dernière ligne j'attendais le retournement de situation à porté de plume qui n'est jamais venu. Grosse Déception."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Jenny Colgan ICI.

  • U4 .Stéphane de Vincent Villeminot

    Imprimer

    u4,stéphane,vincent villeminot,quais du polar,syros nathan,fin du monde

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec U4 .Stéphane ?

       "C'est en épluchant la liste des auteurs présents aux Quais du Polar que je suis tombée sur ce roman. L'histoire est tentante mais le procédé encore plus. Quatre auteurs ont raconté dans quatre livres les mêmes évènements mais du point de vue d'un personnage différent."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "En quelques jours, un virus a décimé l'ensemble de la population mondiale, à l'exception des adolescents de 15 à 18 ans. Le père de Stéphane est médecin virologue et a été évacué en urgence. Sans nouvelle de lui, elle veut croire à tout prix qu'il est vivant et l'attend quelque part..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "L'idée de départ est interessante mais pas excessivement originale. Moi qui ne lit pas énormément de livres jeunesse, j'ai pourtant l'impression d'avoir déjà vu ça à plusieurs reprises. Malgré tout, ça fonctionne bien, avec une explication de l'âge des survivants cohérente et que l'on connait assez rapidement. J'ai aimé aussi que cela se passe dans différentes villes de France, ici Lyon, donnant de la réalité aux évènements. Après, je ne peux pas dire que j'ai toujours été passionnée par le récit et plusieurs choses m'ont agacées comme cette haine qui arrive d'un coup, un peu de nul part et monte trop vite. Il y aurait eu beaucoup plus de choses à creuser de ce côté-là à mon goût. De même, apprendre qu'une partie des épreuves vécues par les héros étaient inutiles ne m'a pas forcément donner envie de continuer ma lecture. J'ai quand même aimé l'héroïne, écorchée vive et touchante, dans laquelle je suis sûre que beaucoup d'adolescents se reconnaissent et je l'ai suivi jusqu'au bout de sa quête avec intérêt."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La fin est pas mal si on décide de s'arrêter à cet opus parce qu'elle ne nous oblige pas justement à lire l'un des trois autres récits. Malgré tout, on sait qu'il manque quelque chose, que nous n'avons pas toutes les réponses, et je trouve que c'est fait intelligemment. Je pense véritablement que le livre prend tout son sens en jouant le jeu de lire au moins l'un des autres romans et même si je ne sais pas si je le ferai, j'applaudis la mise en oeuvre de ce procédé original et sa réussite.

       J'ajoute que j'ai rencontré l'auteur à Lyon donc et qu'il était extrêmement disponible et sympathique. J'ai aussi beaucoup aimé le fait qu'il nous livre sa playlist d'écriture à la fin du roman grâce à laquelle j'ai découvert le collectif Fauve que j'écoute maintenant en boucle..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire et Imaginer 0 commentaire