Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire et Imaginer - Page 5

  • Le Dernier Apprenti Sorcier de Ben Aaronovitch

    Imprimer

    le dernier apprenti sorcier,ben aaronovitch,les rivières de londres,magie,londres

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Dernier Apprenti Sorcier?

       "Je suis tombée sur ce livre en cherchant des idées pour un swap sur Londres et j'ai tout de suite eu envie de le découvrir. De la magie, une enquête, ma ville préférée, c'était plus qu'il n'en fallait pour me mettre l'eau à la bouche."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Peter Grant, un jeune agent de police, surveille les lieux d'un crime quant un témoin de la scène va venir lui donner le signalement du meurtrier. Seul problème, le témoin est un fantôme. Cela aurait pu conduire Peter à l'asile de fou, ça le conduira finalement au bureau des enquêtes surnaturelles et à faire des découvertes qu'il n'aurait jamais cru possible le jour précédent..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Quand je réfléchis après coup aux différents éléments de ce bouquin, je me dis que j'aurais vraiment dû beaucoup aimer. Au lieu de ça, je me suis monstrueusement ennuyée. Je l'ai d'ailleurs fait traîner un moment et ne l'ai terminé que pour le principe. Pourtant, le héros est plutôt sympathique et on se balade dans tous les coins de Londres en apprenant tout en un tas de choses. Mais côté enquête et magie, c'est mou, ça part dans tous les sens et ça n'a vraiment que peu d'intérêt. La déception est certainement proportionnelle à mes attentes qui étaient grandes, je l'avoue, mais franchement, même sans ça, j'ai peine à imaginer ce qui peut assez accrocher le lecteur pour avoir envie de lire toute une série. Je ne dirais pas c'est mauvais, juste sans intérêt et c'est peut-être pire."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai cru que ça ne finirait jamais, les situations sont de plus en plus grotesques et invraisemblables et j'ai franchement pitié de Peter. Vous l'avez compris, l'idée attirante et les couvertures magnifiques, aucune chance que je ne lise la suite et ça me chagrine."

     

       Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

  • Le Trône de Fer, Intégrale 2, de George R. R. Martin

    Imprimer

    le trône de fer,intégrale 2,jon snow,stark,george r.r. martin

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le trône de Fer?

       "Lorsque j'ai découvert le premier tome de cette série, ce fut un énorme coup de coeur et j'ai dû lutter pour ne pas me jeter instantanément sur la suite. Maintenant que j'ai presque entièrement écoulée ma PAL, je me suis enfin autorisée à me replonger dans l'univers des Stark!"

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "L'hiver arrive et la guerre fait rage dans le royaume des septs couronnes. Chacun revendique le trône et les complots n'en finissent plus. Mais par-delà le mur, des choses étranges se réveillent..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'avais peur d'avoir du mal à entrer de nouveau dans l'histoire mais ce fut finalement plus facile que je ne le croyais. J'avoue malgré tout qu'il y a encore un grand nombre de personnages que je confonds les uns avec les autres, mais ce ne sont pas les principaux, donc je m'en accommode. J'ai quand même moins accroché à ce tome-ci qu'au précédent, et comme je n'aime pas en général les livres trop longs et que mes lectures traînent, je l'ai abandonné en cours de route. Là encore, j'ai eu un peu peur de ne jamais le reprendre ou d'avoir tout oublié, mais lorsque je m'y suis replongée presque six mois plus tard, je n'ai plus du tout eu envie de le lâcher cette fois-ci. C'est un univers incroyablement riche, élaboré, passionnant dans lequel on peut rester des heures entières sans s'ennuyer. A chaque chapitre, on est triste de laisser les personnages que l'on suit mais heureux d'en retrouver d'autres et ce qui est également très fort, c'est que l'on en adore certains, on en détestele trône de fer,intégrale 2,jon snow,stark,george r.r. martin d'autres, mais il y en a également quelques uns qui nous inspirent des sentiments équivoques. Je crois de toutes façons que ce n'est un secret pour personne, cette saga est déjà entrée dans le palmarès des plus grands succès historiques et y restera pour de longues années à venir, sans aucun doute."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Une fois encore, et malgré plus de 900 pages de lecture, on en redemande. A peine refermé, j'ai déjà envie de me plonger dans la suite et de retrouver Jon, le nain et les autres..."

     

       Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques du Trône de Fer ICI

  • Le Meilleur des Mondes d'Aldous Huxley

    Imprimer

    pocket,le meilleur des mondes,aldols huxley,livre

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Meilleur des Mondes?

       "J'ai reçu ce livre comme lot d'un concours Pocket et je ne vous cache qu'il a plusieurs failli disparaître de ma PAL lors de différents écrémages. Mais il m'intriguait malgré tout et j'ai fini par me décider à le lire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Les Hommes ne sont plus vivipares, ni monogames. Ils ne choisissent plus leur vie non plus. On fabrique les bébés à l'usine, puis on les conditionne pour la vie qu'on leur a choisi. Et tout le monde est heureux, ou presque..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Je suis très vite rentrée dans l'histoire, fascinée par la visite du Centre d'Incubation où l'on fabrique et conditionne la race humaine. Et je dois dire que dès le départ, cette lecture m'a bien plus intéressée que ce à quoi je m'attendais et l'auteur nous dépeint cela avec un tel réalisme et un argumentaire si bien amené, que l'on adhérerait presque à ce discours atroce. Et ça, c'est du génie. Ensuite, parce que nous sommes humains justement, nous plaçons tous nos espoirs dans le héros et il se révèle finalement assez décevant et peu sympathique mais Aldous Huxley n'avait pas pour optique de nous satisfaire sur ce point-là je pense. Sa vision de l'Homme reste assez tristement pessimiste."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Dans les dernières pages, je trouve que l'auteur finit par s'écouter parler et nous inonde de discours philosophiques qui en deviennent soporifiques. Je regrette également que le Sauvage n'ait pas trouvé d'autre alternative de vie, un équilibre entre les deux folies qu'il connaissait et d'ailleurs, dans la préface, Aldols Huxley reconnaît que s'il devait réécrire le livre, ce point-là serait différent. Malgré tout, je ne regrette pas de ne pas avoir fait l'impasse sur cette lecture."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire et Imaginer 4 commentaires