Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire en Légèreté - Page 2

  • La Fabuleuse Laverie de Marigold de Yun Jungeun

    Imprimer
    • la fabuleuse laverie de marigold, yun jungeun, littérature coréenne, passion corée, Corée du Sud, hanguk, feelgood book, feelgood coréenMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Fabuleuse Laverie de Marigold ?

       "Difficile de vous expliquer à quel point j'attendais ce livre. Pour lui-même bien sûr, et l'envie de le lire, mais pour ce qu'il symbolise également, l'arrivée des feelgood coréens en France, enfin ! Et pour tout ça, merci aux éditions Nami."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dans la petite ville de Marigold, une laverie des âmes a fait son apparition pendant la nuit. Jieun, sa propriétaire, propose d'effacer les tâches de votre coeur..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Sur le principe, cela ressemble beaucoup au schéma classique des feelgood japonais où plusieurs destins vous être changés par un élément central (une bibliothécaire, un café magique...). J'aime bien, à condition de ne pas en lire trop souvent, sinon ils finissent par tous se ressembler. Ici, l'apport de la culture coréenne, comme la nourriture par exemple, est évidemment un atout supplémentaire pour moi. Alors pourquoi ce n'est pas un coup de coeur, alors que je voulais tellement l'aimer...

       Je n'ai pas été emportée par la plume pour commencer. Je ne sais pas si cela vient de l'autrice ou de la traduction mais le registre est souvent celui du conte de fée et mon esprit ne cessait de partir vagabonder ailleurs. Trop de magie aussi, trop de facilité à mon goût. Je préfère définitivement les romans où les personnages apprennent d'eux-mêmes comment accepter les choses, ou évoluer, peut-être avec un petit coup de pouce bien sûr, mais se contenter d'effacer les problèmes ne me paraît pas être la solution. D'ailleurs, celle qui m'a le plus touchée et celle qui refuse l'offre de Jieun. J'ai beaucoup aimé en revanche découvrir le passé des différents protagonistes, même si c'était parfois très dur, mais on y retrouve des thèmes chers à la Corée, j'aurais juste voulu qu'on ne reste pas autant en surface."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je regrette vraiment de ne pas avoir été plus touchée et émue par ce roman. Je pense qu'il plaira malgré tout à de nombreux lecteurs et j'espère qu'on aura encore beaucoup d'autres feelgood coréens pour que chacun puisse y trouver ce qu'il y cherche."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques autour de la Corée du Sud ICI

    et toutes celles sur la littérature coréenne, par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "La Fabuleuse Laverie de Marigold" ?

    Catégories : Lire en Légèreté 2 commentaires
  • Hamish Macbeth 22 dans Coup de Balai de M.C. Beaton

    Imprimer
    • coup de balai, Hamish Macbeth 22, albin michel, m. c. beaton, cosy crime, cosy mysteryMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Coup de Balai ?

       "J'ai résisté aussi longtemps que possible à l'appel du nouvel Hamish Macbeth mais on sait tous comment ça finit de toutes façons."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Hamish a remporté les services de la femme de ménage du coin à la dernière tombola du village mais voilà, il trouve qu'elle fouine un peu trop dans ses affaires. Alors qu'il s'apprête à mettre les choses au clair avec elle, quelqu'un s'en est déjà chargé, à coup de saut derrière la tête..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "C'est toujours un plaisir évident de retrouver Hamish Macbeth, son chat, son chien, la femme du vétérinaire, celle du pasteur, les soeurs Curie et tant d'autres. Nous avons de nouveau droit d'ailleurs ici à une scène d'entraide comme je les aime entre les habitants du coin, dommage qu'elle soit si courte. Pour le reste, ce n'est malheureusement pas le meilleur tome que j'ai lu jusqu'ici. Il me semble que cette histoire de chantage a déjà été exploitée il y a très peu de temps, et le meurtrier est un peu trop évident à mon goût. J'ai trouvé également que l'autrice se noyait dans les détails du quotidien et les répétitions, ce qui n'est pourtant pas dans ses habitudes. Heureusement, le dernier tiers du roman est plus prenant, dès que l'enquête avance enfin un peu. Quoi qu'il en soit, c'était malgré tout exactement ce qu'il me fallait après deux lectures un peu glauques."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Hamish arrête le meurtrier, d'autres policiers en récoltent tout le mérite et le jeune Highlander rentre chez lui retrouver ses animaux. Comme d'habitude en somme, et on a déjà hâte que ça recommence."

     

        Mlle Alice, merci, et à samedi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des aventures d'Hamish Macbeth ICI

    et celles des livres de M. C. Beaton par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "Coup de Balai" ?

  • Les Délices de Tokyo de Durian Sukegawa

    Imprimer
    • les délices de tokyo,littérature japonaise,feel good japonais,durian sukegawaMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Les Délices de Tokyo ?

       "Il m'a été vivement conseillé par Florine sur Instagram et lorsque j'ai craqué, je n'ai eu que des retours enthousiastes. Autant de raisons qui m'ont donnée envie de plonger sans attendre dans ce très court roman."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Sentarô s'ennuie derrière le comptoir de son stand de Dorayaki et réfléchit à sa vie qui n'est pas vraiment ce à quoi il s'attendait. Quand Tokue fait son apparition, il n'a pas du tout l'intention d'embaucher la vieille femme mais petit à petit, il se laisse convaincre de lui donner sa chance..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "C'est un très joli roman comme je les aime, doux, réconfortant, tout en proposant des pistes de réflexions sérieuses. Ici d'ailleurs, les différents héros n'ont pas eu une vie facile et c'est peut-être ce qui va les rassembler finalement. L'histoire de Tokue en particulier est extrêmement émouvante, dérangeante, désespérante même par certains aspects mais ce n'est pas du tout comme cela qu'elle souhaite nous la dépeindre. L'espoir n'est jamais loin, tout est une question de perspective. Et puis, ce que j'aime avec mes lectures asiatiques qui se déroulent dans une partie du monde que je connais si mal, c'est que j'y découvre des sujets dont je ne savais rien ou presque, comme ici, et que c'est à la fois passionnant et enrichissant. Bref, une jolie leçon de vie que je suis impatiente de redécouvrir à travers son adaptation."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Bien sûr, j'ai versé ma petite larme, c'était inévitable mais la partie que j'ai préféré, ce sont les révélations sur le passé de Tokue, plutôt au milieu du roman. Du coup, sur la fin, il m'a manqué comme un petit quelque chose pour transformer cette lecture en coup de coeur."

     

        Mlle Alice, merci, et à samedi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques littérature japonaise ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Les Délices de Tokyo" ?

    Catégories : Lire en Légèreté 0 commentaire