Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire en Légèreté - Page 2

  • The Baker's Daughter de D.E. Stevenson

    Imprimer

    the baker's daughter,d.e. stevenson,sourcebooks landmark,campagne anglaise

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Baker's Daughter ?

       "Je suis littéralement amoureuse de ces couvertures et heureusement, les histoires de D.E. Stevenson sont toujours à la hauteur parce que même sans ça, je crois que je serais capable de les acheter ! C'est donc avec bonheur que j'ai reçu celui-ci à mon anniversaire."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Depuis la mort de sa mère, Sue a arrêté l'école et s'est occupée de son frère, de son père et de la maison. Mais depuis que celui-ci s'est remarié, elle ne sait plus où est sa place et c'est pour cela que lorsqu'elle apprend que les Darnay cherche une cuisinière, elle se propose tout de suite, malgré l'isolement de leur maison et le comportement fantasque du mari, peintre."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "L'auteur nous plonge toujours dans l'ambiance de petits villages anglais bien douillets. Ici, nous sommes en Écosse mais le plaisir est évidemment le même, voire décuplé pour moi qui ne rêve que d'Edimbourg. Très vite, on se laisse entraîner par la jeune Sue qui n'a rien vu du monde et qui sait pourtant bien ce qu'elle veut, et qui est très indépendante malgré son jeune âge. Ce sont à la fois sa force et sa naïveté qui vont faire tout le charme du livre et nous entraîner de rebondissements en rebondissements. La palette des personnages est un peu moins variée que d'habitude, du fait de la vie assez isolée de Sue, mais n'en est pas moins toujours aussi variée et passionnante, avec cette plume et cet humour qui ont fait le succès de l'auteur en son temps et que je redécouvre à chaque fois avec grand plaisir. Ajoutez à cela quelques réflexions bien senties sur l'art et la peinture et me voilà conquise."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai finalement trouvé cette histoire très moderne pour l'époque - le livre a été écrit juste avant la seconde guerre mondiale - et du coup, moins attendue que ce que l'on aurait pu croire. Bien sûr, il est question d'une happy ending mais ce roman ne manque pas d'originalité pour autant. J'ai hâte de découvrir mon prochain D.E. Stevenson et j'en ai d'ailleurs déjà un autre dans ma PAL."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de D.E. Stevenson ICI

  • Rendez-Vous avec le Mal de Julia Chapman

    Imprimer

    rendez-vous avec le mal,les détectives du yorkshiretives,samson et delilah,cosy mystère,robert laffont,la bête noire

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Rendez-Vous avec le Mal ?

       "Il s'agit du tome 2 des Détectives du Yorkshire et j'avais vraiment hâte de retrouver Samson et Delilah depuis ma première lecture. Ajoutez-y un cosy mystery et une jolie couverture et il ne me reste aucune chance !"

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "La vieille Mme Shepherd perd un peu la tête alors quand elle vient se plaindre à Samson et lui affirmer que quelqu'un en veut à sa vie, il a beaucoup de mal à la croire. Quand elle meurt dès le lendemain en revanche, ça commence à devenir plus plausible... "

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "La quatrième de couverture promet un casting haut en couleur et, pour une fois, je dois dire que je suis d'accord. Les habitants de Fellside Court, une maison de retraite améliorée, sont tous plus attachants les uns que les autres, surtout quand ils commencent à jouer aux détectives. Du coup, je ne peux pas dire que j'ai été ravie que l'auteur s'en prenne à eux et je commence à comprendre que c'est chez elle une constante de s'attaquer aux personnages les plus attachants malheureusement. Malgré tout j'ai adoré me retrouver de nouveau dans cette petite ville où tout le monde se connait et suivre de nouveau le duo très attachant et très amusant que forment Samson et Delilah. J'ai aimé également la diversité des enquêtes, certaines plus sérieuses que d'autres et la richesse des différentes intrigues. Un petit délice."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "C'est vraiment une série très chouette et je suis pressée de lire la suite mais à la fin du premier tome, on restait avec trois sujets très importants en suspens et dans ce celui-ci, on n'a pas du tout avancé, sur aucun des trois. Pour moi, l'auteur nous fait trop languir et certains éléments devraient déjà être résolus. J'espère vraiment qu'elle ne gardera pas ces trois sujets en même temps comme fil rouge de la série ou je crois que je pourrais vite me lasser."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de la Bête Noire ICI

    et celles des Détectives du Yorkshire LÀ.

  • Une Saison à la Petite Boulangerie de Jenny Colgan

    Imprimer

    une saison à la petite boulangerie, jenny colgan, mount polbearne, village anglais

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Une Saison à la Petite Boulagerie ?

       "Comme le précédent tome, ce livre m'a été offert par mon adorable copinaute Céline, que je remercie pour cette jolie découverte."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Polly est maintenant installée dans son phare avec son nouvel amour Huckle et les choses semblent s'être arrangées pour le mieux quand Mrs Manse, la propriétaire de la boulangerie vient à mourir. Malheureusement, son neveu, qui décide de reprendre l'affaire en main, est un sombre crétin..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "C'est un plaisir de se retrouver de nouveau sur l'île de Mount Polbearne avec Polly et son macareux apprivoisé et cette bonne odeur de pain qui flotte dans l'air. Puis, tout de suite, on sent ce qui va mal tourner et donc forcément, on veut savoir comment les personnages vont s'en sortir. Je crois que j'ai encore plus aimé ce tome-ci que le précédent même si l'auteur emploie à nouveau les mêmes ficelles pour nous faire verser quelques larmes et apporter une dimension dramatique histoire de compenser le trop plein de miracles qui s'accomplissent par ailleurs. Cette fois d'ailleurs, c'est un peu mieux équilibré et un peu plus vraisemblable ou alors j'aime tellement Polly que je trouve normal que tout lui réussisse. En tous cas, elle n'aura pas ménagé sa peine et nous fait toujours autant saliver à l'évocation de ses différentes réalisations dont on retrouve certaines recettes en fin d'ouvrage."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La fin m'a réconciliée avec Huckle, à qui j'en voulais un peu mais qui a su reconnaître ses torts et faire battre mon petit coeur romantique bien sûr. En revanche, sur à peu près tous les autres sujets, la conclusion est assez rapide et frustrante. Beaucoup de questions restent en suspend et je suppose qu'il s'agit-là de laisser de la place à un troisième tome. Si je le lirai avec grand plaisir, j'espère tout de même que Jenny Colgan renouvellera un peu ses ressorts narratifs."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Jenny Colgan ICI 

    Catégories : Lire en Légèreté 0 commentaire