Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire en Légèreté - Page 3

  • La Saison des Roses de Victoria Connelly

    Imprimer

    amazon publishing, la saison des roses, victoria connelly, jane austen, village anglais

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Saison des Roses ?

       "Je connaissais Victoria Connelly pour ses austeneries. Si j'avais trouvé The Perfect Hero sympathique, j'avais surtout adoré l'ambiance et l'univers mis en place par l'auteur. J'étais donc à la fois ravie de pouvoir la lire en français mais aussi de découvrir une nouvelle histoire sans rapport avec Jane Austen et je remercie Amazon de m'avoir envoyé ce livre."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "À la mort de sa mère, Céleste est obligée de rentrer chez elle pour aider ses soeurs à gérer la roseraie familiale. Mais la maison lui rappelle de mauvais souvenirs et les dettes sont plus importantes que prévu..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Une fois encore, Victoria Connelly nous bâtit un joli cocon dans lequel passer quelques heures agréables, et celui-ci embaume le parfum des roses en plus. J'ai été très touchée par les trois soeurs, et particulièrement par Céleste bien sûr, déchirée entre ses propres sentiments, les souffrances de son passé et ce qu'elle pense être son devoir de grande soeur. Et sous couvert de légèreté, l'auteur aborde avec délicatesse des sujets compliqués : la famille, l'héritage, ce que l'on doit aux autres et ce que l'on se doit à soi-même. Il est souvent difficile de faire la part des choses et je pense que ce sont des questions que l'on se pose tout au long de notre vie. Mais ici, l'auteur va encore plus loin en nous parlant d'une mère qui maltraitait ses enfants psychologiquement. Malheureusement, elle finit par justifier cela par une maladie et je trouve que c'est vraiment regrettable, sans compter le fait que le frère du héros ait la même chose est une coïncidence un peu trop énorme. Je le regrette parce qu'en disant sans cesse que si toutes les mères ne sont pas parfaites, elles aiment toutes leurs enfants et ne les blesse pas intentionnellement, on fait à mon avis plus de mal que de bien, renforçant l'idée auprès de ceux qui souffrent, que le problème vient d'eux. J'aurais donc grandement aimé que l'auteur assume sa position jusqu'au bout."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Cela finit comme toute romance devrait finir, vous vous en doutez. J'espère donc qu'Amazon Crossing réitérera l'expérience, d'autant que j'ai également beaucoup aimé le rendu de la couverture, au visuel et au toucher."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez ma chronique de The Perfect Hero ICI

    Catégories : Lire en Légèreté 2 commentaires
  • Là où tu Iras j'Irai de Marie Vareille

    Imprimer

    là où tu iras j'irai, marie vareille

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Là où tu Iras J'Irai ?

       "J'ai reçu ce roman grâce à un concours Lune et Plume et j'en étais plus que ravie parce que j'ai envie de découvrir la plume de Marie Vareille, plébiscitée sur la blogosphère et fan de Jane Austen si je ne m'abuse, depuis longtemps déjà !"

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Isabelle a toujours voulu être actrice mais sa carrière ne décolle pas et quand son copain la quitte après qu'elle ait refusé de l'épouser, elle touche le fond. Alors quand une adolescente lui propose de la payer pour séduire son père, célèbre producteur, à cause de sa ressemblance avec sa femme défunte, difficile de dire non..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "C'est le cas typique, je suis sûre que vous connaissez : j'ai commencé ce roman avant d'aller me coucher, en me disant "juste un chapitre ou deux pour me mettre dans l'ambiance" et j'ai tourné la dernière page à trois heures du matin sans avoir vu le temps filer. Je pense que ça en dit long sur ce que j'ai pensé de ce roman. Alors bon, oui, j'ai trouvé l'héroïne parfois un peu trop caricaturale dans le côté idiot, la scène finale bien trop rocambolesque mais quand on prend tant de plaisir à lire un livre qu'on ne peut pas le lâcher avant la dernière page, c'est vraiment tout ce qui compte non ?"

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Pour vous dire ce que j'ai pensé de la fin, il faudrait que j'échange deux mots avec l'auteur parce qu'il y a une toute petite phrase que j'ai du mal à interpréter, ou plutôt que j'ai peur d'avoir bien interprétée. Et si c'est le cas, alors c'est la déconfiture totale !! Défendre tout au long du roman un point de vue courageux et qui m'a fait tellement de bien pour faire marche arrière au dernier moment, c'est juste tellement mais tellement décevant !"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire en Légèreté 4 commentaires
  • Murder with a Twist by Tracy Kiely

    Imprimer

    tracy kiely,jane austen,austenerie,nic and nigel martini,murder with a twist

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Murder With a Twist ?

       "J'ai connu Tracy Kiely à travers sa petite série policière s'inspirant de Jane Austen qui sont pour moi parmi les meilleurs austeneries (et j'en ai lu beaucoup !). J'étais un peu déçue, du coup, qu'elle n'en écrive pas une nouvelle mais j'avais hâte de découvrir ses nouveaux personnages."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Suite à une blessure par balle, Nic a démissionné du NYPD (la police de New-York) et s'est mariée, quelques temps plus tard, avec Nigel Martini, un homme original, à la famille fortunée. Obligée de supporter cette même famille à l'occasion de l'anniversaire de sa jeune cousine, l'insupportable tante de Nigel demande à Nic d'en profiter pour retrouver le mari de la jeune fille qui a disparu, vraisemblablement au détour d'une salle de jeu ou sous les draps de sa maîtresse..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai choisi ce livre pour commencer l'année 2018 parce que j'étais sûre de passer un agréable moment et je ne me suis pas trompée. J'ai retrouvé l'humour de l'auteur, que j'aime beaucoup et je me suis bien amusée avec tous ces nouveaux personnages loufoques. En revanche, les enquêtes n'ont jamais été le point fort de ces romans et ici, sans les références à Jane Austen qui égaient le tout, on s'en rend forcément beaucoup plus vite compte. Je ne peux pas dire que je me sois ennuyée mais j'avais quand même l'impression persistante qu'il ne se passait vraiment pas grand chose et qu'on tournait pas mal en rond."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Sur la fin, des éléments de l'enquête sont carrément invraisemblables et c'est vraiment dommage. J'ai aimé l'univers et je me suis bien amusée, ce qui me poussera certainement à lire la suite mais je pense que l'auteur devrait faire un stage dans la police pour en apprendre un peu plus et aiguiser ses intrigues."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des austeneries de Tracy Kiely ICI