Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire en Légèreté - Page 3

  • Le Cactus de Sarah Haywood

    Imprimer

    le cactus, Denoël, Sarah Haywood, atypique

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Cactus ?

       "Je suis toujours attirée par les histoires qui dépeignent un héros un peu atypique et décalé. Ici, la très jolie couverture a vite fini de me convaincre et Denoël a eu la gentillesse de m'envoyer le Cactus."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Susan Green vit sa vie de façon pragmatique et en maîtrise chaque aspect et chaque seconde. Mais tout va commencer à dérailler le jour où elle va découvrir qu'elle est enceinte, à 45 ans, et que sa mère a laissé l'usufruit de sa maison à son frère qu'elle déteste..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Le souci, avec ce roman, c'est qu'aucun des protagonistes n'est sympathique. Nous découvrons chacun d'entre eux à travers les yeux de l'héroïne qui les trouve tous détestables et malheureusement, elle n'a pas provoqué non plus beaucoup d'empathie chez moi (et pourtant, j'en ai à revendre). Sa réaction au testament de sa mère, par exemple, est très exagérée aux vues des informations que nous détenons et les explications de son comportement ne sont pas clairs : est-elle autiste ou s'est-elle forgée une carapace à cause des événements de sa vie ? Toutes les réponses à nos questions n'arrivent que bien trop tard et elle a largement eu le temps de nous agacer avant. À la page 254, l'auteur met ces mots dans la bouche de l'un des personnages : "Je n'arrive pas à apprécier un livre si je ne m'attache pas au personnage principal". Particulièrement ironique non ? Et lorsqu'enfin on commence à comprendre tout ce qui, depuis son enfance, a amené Susan à être ce qu'elle est, et qu'on compatit avec elle en détestant encore plus toute sa famille, elle s'adoucit..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La fin m'a plus agacée encore le reste. C'est dans les dernières pages que se concentrent enfin toutes les informations intéressantes sur lesquelles tout le livre aurait du reposer et c'est à ce moment-là qu'il y a matière à développer mais non, l'auteur boucle tout en quelques chapitres, nous laissant frustré. L'héroïne, elle, pardonne tout ou presque parce que, c'est bien connu, lorsqu'on donne naissance à un enfant, la grâce descend sur nous, on comprend tout et on pardonne tout, même (ne lisez pas si vous ne voulez pas être spoilé) à notre mère de ne pas nous avoir aimé comme elle aurait dû, même à notre frère d'être en partie responsable de la mort de notre fiancé... Tout est merveilleux dans le meilleur des mondes. C'est pour ça que toutes les mères de la Terre sont si parfaitement et entièrement heureuses, non ?"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire en Légèreté 0 commentaire
  • Ton Âme Soeur (ou Presque) de Kristan Higgins

    Imprimer

    Kristan Higgins, blue heron, ton âme soeur ou presque, Harper Collins, feelgood book, livre doudou

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Ton Âme Soeur ou Presque ?

       "J'essaie autant que possible de ne jamais rater la sortie d'un nouveau Kristan Higgins, qui ne m'a jamais déçue à ce jour."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dans la ville de Manningsport, on retrouve Connor O'Rourke, patron du pub local et on en apprend plus sur sa relation chaotique avec la belle mais tourmentée Jessiva Dunn..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Ici, on s'éloigne un petit peu de la famille Holland que l'on a suivi jusqu'à présent et même si on les croise régulièrement, ils m'ont un petit peu manqué. Il y a d'autres petites choses qui pour moi placent cet opus légèrement derrière les autres et cela tient essentiellement aux héros. S'ils se tournent autour depuis aussi longtemps, on a du mal à comprendre que Connor ait attendu plus de dix ans pour imposer son point de vue ou faire un pas vers le frère de sa bien-aimée. Quant à Jessica, on a beau comprendre son traumatisme, son obstination à croire qu'elle sait tout mieux que les autres et qu'elle est la seule à pouvoir s'occuper de son frère ont fini par m'agacer. Même si elle n'est pas responsable de tout ce qu'elle a subi, elle l'est de son malheur actuel et j'ai moins accroché à son personnage et par répercussion, à son histoire d'amour. Enfin, le petit détail qui tue, et ça, il me semble l'avoir déjà relevé précédemment, c'est que de nouveau tous ces personnages sont incroyablement beaux !! À croire qu'il s'agit d'une ville composée intégralement de mannequins. Mais malgré ces défauts, ne vous méprenez pas, lire un Kristan Higgins nous emporte dans un univers doux et chaleureux, d'entraide et de bienveillance qui font chaud au coeur et cela reste toujours un plaisir même si je vous conseille plus volontiers À un Détail Près ou l'Amour et Tout ce qui va Avec."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Le happy end est vraiment à l'américaine, la jolie maison et les bébés en route. Pas forcément ce qui me fait le plus rêver mais chacun son truc."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Kristan Higgins ICI

    et celles de la saga Blue Heron, LÀ.

    Catégories : Lire en Légèreté 0 commentaire
  • Coup de Foudre à la Librairie des Coeurs Brisés d'Annie Darling

    Imprimer

    coup de foudre à la librairie des coeurs brisés, annie darling, Milady, feelgood book

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Coup de Foudre à la Librairie des Coeurs Brisés ?

       "Le résumé faisant clairement référence à Jane Austen, je ne pouvais qu'avoir envie de découvrir cette histoire. Après avoir lu le premier tome, j'ai donc joyeusement enchaîné avec celui-ci."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Verity Love est parfaitement heureuse avec son petit ami imaginaire mais alors que ses amies insistent pour le rencontrer, elle se dit qu'elle va devoir leur annoncer leur rupture. Jusqu'à ce qu'un soir, l'une d'entre elle ne la suive et qu'elle se voit obligée de sauter sur le premier inconnu disponible (et qu'il soit grand, beau, riche et célibataire est un hasard total)..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Même si j'avais bien aimé le premier tome, j'avais eu quelques réserves sur le héros alors qu'ici j'ai été très touchée par Johnny et Verity. Ils sont tous deux d'une grande sensibilité qui a rendu pour eux certaines épreuves de la vie insurmontables et leur relation est aussi sincère que possible dès le départ. On retrouve donc l'ambiance que j'ai aimé dans le précédent, l'humour, les livres, les citations et de nombreuses références à Jane Austen, avec tout ce qu'il manquait au précédent : un couple qui fait vraiment rêver, des jolis moments, de l'amitié et bien sûr, une peste insupportable. Même si je n'avais que peu de doutes sur la manière dont tout cela pouvait se terminer, j'ai veillé jusqu'à trois heures du matin pour connaître le fin mot de l'histoire et ça, ça en dit assez long je pense sur le plaisir de lecture ressenti !"

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai trouvé l'auteur bien indulgente avec certains personnages mais les retrouvailles entre les deux héros (oups, j'ai gâché le suspense !) m'ont bien amusée. Qui ne rêverait pas d'un amoureux capable de réciter un passage clé d'Orgueil et Préjugés ?"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez ma chronique du premier tome ICI

    Catégories : Lire en Légèreté 6 commentaires