Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire en Légèreté - Page 3

  • Pas Celle que tu Crois de Mhairi McFarlane

    Imprimer

    pas celle que tu crois,livre doudou,feelgood book,feel good book,mohair mcfarland,harper collins,harlequin

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Pas Celle que tu Crois ?

       "Je trouve la couverture très jolie et attractive (oui mes critères sont toujours aussi futiles) mais j'avais peur de tomber sur un roman un peu trop cucul la praline et j'ai commencé par être raisonnable. Jusqu'à ce que les premières bonnes critiques tombent."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Edie se rend au mariage de Jack, un collègue, à contrecoeur. En effet, elle doit bien se l'avouer, elle espérait qu'il n'épouserait pas sa fiancée. Alors qu'elle essaie de faire le point sur ses sentiments, Jack la rejoint dans la soirée et l'embrasse subitement. Edie en serait encore à se demander ce qu'elle en pense si la jeune mariée ne les avait pas découverts à ce moment précis..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "L'histoire commence sur les chapeaux de roues et nous entraîne au coeur de la tourmente que vit Edie. Impossible de ne pas se prendre tout de suite d'affection pour cette fille un peu perdue, à qui tout le monde va tourner le dos. J'ai eu du mal à lâcher le roman, c'est léger mais bien écrit, pas prise de tête mais prenant. Certes, on se doute un peu de la façon dont cela va finir mais le voyage qui y mène est tout aussi intéressant. L'auteur ne se contente pas de l'histoire d'amour, il y a aussi des histoires d'amitié, de travail, de famille, une vraie remise en question de la part de l'héroïne principale et c'est ce qui fait sa qualité. On est dans un vrai feelgood book, de ceux à lire sous un plaid bien chaud avec un thé fumant et qui vous font rêver. Et si je ne placerais pas encore Mhairi McFarlane au niveau de Kristan Higgins par exemple, je la lirai de nouveau avec grand plaisir."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai vraiment apprécié que l'auteur ne nous abandonne pas à peine le premier baiser échangé même si, finalement, elle s'arrête toujours trop tôt à notre goût..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire en Légèreté 0 commentaire
  • Agatha Raisin Enquête - La Quiche Fatale de M.C. Beaton

    Imprimer

    agatha raisin,campagne anglaise,enquête,la quiche fatale,m.c. beaton

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Quiche Fatale ?

       "Des mois, que dis-je, des années que la version originale est dans ma liste d'envie. J'ai donc sauté de joie en apprenant qu'Albin Michel avait la bonne idée de traduire et d'éditer enfin cette série en français."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Après avoir travaillé toute sa vie, sans relâche, dans les relations publiques, Agatha Raisin décide de prendre une retraite anticipée et de s'offrir le cottage de ses rêves dans les Cotswolds. Mais après l'effervescence de Londres, Agatha s'ennuie ferme. À moins que la mort de son voisin, ne soit en fait pas si accidentelle..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Ma première impression fut un peu décevante je dois dire. Je m'attendais à une femme pleine de caractère, grande gueule et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. En fait, Agatha est tout ça mais elle est aussi incroyablement naïve, frisant même l'idiotie parfois. C'est une genre de Bridget Jones vieillissante. Mais en laissant le temps à tous les éléments de se mettre en place, on finit par se prendre au jeu et à s'attacher énormément à cette femme touchante. La découverte des Cotswolds n'est pas non plus étrangère au plaisir de la lecture, l'ambiance du livre est délicieuse, entre Londres et les petits villages anglais, les réunions des femmes du village, les potins, les vieilles pierres... Je veux vivre là-bas!! Enfin, en ce qui concerne l'enquête, j'ai quand même trouvé ça assez léger et j'espère que les prochaines seront un peu plus complexes et qu'Agatha affinera ses méthodes d'investigation!"

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Franchement, on est vraiment loin du niveau d'Agatha Christie côté enquête, mais j'ai fini par me sentir tellement bien dans ce petit village anglais, qu'il est hors de question que je le quitte si vite. Je vais tout de suite enchaîner avec le second tome des aventures d'Agatha Raisin.

       Un petit mot également sur l'objet livre que je trouve très beau. Ce serait chouette que les maisons d'édition fassent plus souvent cet effort. En revanche, j'espère vraiment qu'ils ont l'intention d'éditer la série complète (et sans changer le design si ce n'est pas trop demander), sinon je pourrais être très très colère!"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

  • Freddie Friday d'Eva Rice

    Imprimer

    eva rice, londres, années soixante, danse, freddie friday

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Freddie Friday ?

       "Bizarrement, bien que j'ai aimé l'Amour comme par Hasard du même auteur, je n'avais pas fait attention à ses nouvelles parutions. Je remercie donc particulièrement les éditions BakerStreet de m'avoir proposé cette lecture."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Marnie est une élève modèle et un génie des maths même si à la fin des années 60, les hommes qui l'entourent n'en voient pas l'intérêt. Mais le jour où elle obtient 20/20 à son examen, elle décide de se lâcher un peu et de fêter ça avec son amie Rachel sans se douter que les conséquences seront terribles."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Dès les premières lignes, je me suis souvenue de ce qui m'avait déjà plu dans la plume de l'auteur: l'humour, le rythme... Ce texte, c'est comme une musique et ce n'est pas étonnant quand on sait que c'est l'autre passion d'Eva Rice qui baigne dedans depuis sa plus tendre enfance. J'ai tout de suite aimé Marnie et je n'ai plus voulu lâcher le roman avant d'y lire le mot FIN. Tout sonne juste pour moi, la danse, l'adolescence, les peurs et les complexes des gens, tous ces personnages hauts en couleurs, et ces lionnes... Comme Marnie, on se demande à chaque instant ce que pense et cache Freddie Friday et l'on se souvient avec nostalgie de l'incertitude des premiers amours. C'est frais et c'est émouvant à la fois. C'est une partition très réussie il me semble."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai aimé jusqu'à la dernière ligne de ce roman mais je regrette vraiment que l'épilogue ne parle que de Miss Crewe et ne nous dise rien de ce que deviennent ceux qui nous intéressent le plus, à savoir Marnie et Freddie."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur Eva Rice ICI.

    Catégories : Lire en Légèreté 0 commentaire