Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire en Anglais - Page 2

  • Letter From Birmingham Jail de Martin Luther King Jr

    Imprimer
    • letter from Birmingham jail, Martin Luther king Jr, three dimensions of a complete life, penguin modernMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Letter From Birmingham Gail ?

       "Pour être honnête, c'est tout d'abord cette collection Penguin Modern qui m'a attirée. Elle propose de nombreux textes courts très intéressants à un tout petit prix. De quoi faire mon bonheur. Après avoir bien étudié les différents titres, j'ai finalement opté pour celui-ci."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "L'ouvrage nous propose deux textes. Le premier est une lettre que Luther King a écrite en prison pour répondre à des accusations et le second est l'un de ses sermons, sur le sens de la vie..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je n'avais jamais lu les mots de Martin Luther King et je suis soufflée par tant de justesse, d'érudition et de sérénité, même pour parler des sujets les plus graves, des souffrances les plus profondes. C'est percutant sans jamais être agressif. Je suis admirative du talent de cet homme, honnête et droit, et je comprends à quel point il a pu faire peur. Je conseille cet ouvrage les yeux fermés à absolument tout le monde. Les deux textes sont très différents, et servent un propos différent, et je pense que ceux qui sont hermétiques à la religion auront sûrement des réticences à lire le second et pourtant, il est si beau et exprime si bien le sens de la vie, que vous auriez tort de vous en priver, quoi que vous pensiez de Dieu ou de son existence..."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "C'est un beau coup de coeur qui me donne envie d'en découvrir beaucoup plus sur cette collection mais aussi bien sûr sur Martin Luther King, Jr et sa cause."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Letter From Birmingham Gail" ?

  • Only Dull People are Brilliant at Breakfast d'Oscar Wilde

    Imprimer
    • penguin classics, penguin little black classics, Oscar Wilde, classiques anglais, only dull people are brilliant at breakfast, citationsMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Only Dull People are Brilliant at Breakfast ?

       "Je pioche avec plaisir dans cette collection Penguin Little Black Classics que je vais aimer collectionner je sens et j'ai été attirée par Oscar Wilde, et surtout par ce titre amusant."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Il s'agit de citations et des traits d'humour d'Oscar Wilde, rassemblés ici dans ce petit ouvrage."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Bizarrement, j'aime bien ne pas trop en savoir quand j'achète un livre et donc je ne m'étais pas rendue compte qu'il s'agissait ici de citations de l'auteur et non d'une petite nouvelle. Dans les premières secondes, je suis un peu déçue bien sûr, parce que j'avais quand même bien envie de lire l'une de ses histoires mais finalement, on ne va quand même pas bouder les aphorismes d'Oscar Wilde ! Certains sont plus interessants que d'autres, bien sûr, ou peut-être plus intelligents, mais j'ai surtout bien ri, essentiellement lorsqu'il s'attarde sur son propre génie. Tout un poème, cet homme."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je suis ravie finalement d'avoir cet ouvrage dans ma bibliothèque, je n'hésiterai pas à m'y replonger à l'avenir pour en tirer une citation ou une autre. Et j'ai d'autant plus envie de continuer à découvrir l'oeuvre de l'auteur."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Only Dull People are Brilliant at Breakfast" ?

  • Jane's Country Year de Malcolm Saville

    Imprimer
    • Jane's country year, Malcolm Saville, littérature jeunesse, littérature anglaise, handheld press, nature writingMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Jane's Country Year ?

       "Je surveille les publications de ce petit éditeur indépendant depuis quelques temps parce que beaucoup sont extrêmement tentantes. Celle-ci avait l'air charmante et c'est finalement Handheld Press qui a eu la gentillesse de me l'envoyer. Je les remercie et je suis ravie de découvrir un éditeur anglais qui s'intéresse de près à ses lecteurs français."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Après quelques mois au lit, à se remettre difficilement, le médecin est formel, ce qu'il faut à Jane, c'est une année complète à respirer le bon air de la campagne. C'est ainsi qu'elle se retrouve en route pour la ferme de son oncle et de sa tante qu'elle connaît à peine..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "C'est une lecture très douce, centrée essentiellement sur la découverte de la nature, des fleurs, des oiseaux, des saisons, pour la petite citadine de dix ans. L'action se déroule de janvier à décembre, ponctuée de quelques lettres de Jane à ses parents et je pense qu'il faut prendre le temps de savourer ce récit, il ne faut pas se presser, c'est ce que l'on apprend dans une ferme. Ce texte, comme la nature, ne se laisse pas brusquer. Et c'est un réel plaisir que de vivre chacune de ses aventures avec Janey et ses nouveaux amis. Il n'y a pas de drames, d'enfants turbulents et de parents cruels, il n'y a que la simplicité de la vie au grand air et le plaisir de courir à travers champs. Et en même temps, ce n'est pas naïf. J'aime ses romans qui s'adressent aux enfants sans leur mentir. Enfin, j'ai éprouvé une grande tendresse pour l'oncle et la tante, à la fois si pudiques et si aimants."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai bien failli verser une larme et j'aurais vraiment voulu avoir un épilogue, en savoir plus, mais j'ai déjà été ravie d'avoir le privilège de faire ce bout de chemin en compagnie de Janey, à Moor End."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Jane's Country Year" ?