Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire en Anglais - Page 5

  • The Diary of a Bookseller de Shaun Bythell

    Imprimer
    • shaun bythell, the diary of a bookseller, libraire, écossais, Wigtown, le libraire de Wigtown Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Diary of a Bookseller ?

       "Comme souvent, j'ai subi plusieurs influences de mes comptes instagram préférés et ce livre était dans ma wishlist depuis un bon petit moment. Bizarrement, c'est sa sortie poche française qui m'a finalement décidé, ainsi que mon obsession actuelle pour les livres qui parlent de livres (ou de librairies)."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Il s'agit véritablement du journal de Shaun Bythell, qui est le propriétaire d'une librairie de livres de secondes mains en Écosse, dans la petite ville de Wigtown, et qui nous raconte la réalité qui se cache derrière tous les fantasmes que l'on peut projeter sur ce métier."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je me suis régalée ! J'ai commencé par le lire par petits bouts, en parallèle d'une autre lecture, pensantshaun bythell,the diary of a bookseller,libraire,écossais,wigtown,le libraire de wigtown,books about books que cela se prêtait mieux au format mais j'ai fini par le dévorer. Il nous faut un peu de temps pour faire la connaissance de Shaun, pour l'apprécier à sa juste valeur, j'ai envie de dire, et pour comprendre son humour et son cynisme. Le style d'écriture aussi est particulier, il relate souvent des faits sans même les commenter, donne très peu son ressenti, comme s'il nous laissait juger par nous-même de l'absurde de la situation et que cela se passait de commentaires. C'est un peu déstabilisant au début mais au final, je me répète, j'ai adoré, de bout en bout. J'ai adoré toutes les personnalités hautes en couleur que l'on rencontre, j'ai adoré en découvrir plus sur son métier, notamment lorsqu'il se rend chez des particuliers pour évaluer et acheter des bibliothèques entières, j'ai adoré m'énerver avec lui contre les clients insupportables et par-dessus tout, j'ai adoré sa façon d'agir avec eux. J'ai adoré."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Shaun Bythell a écrit une suite à ce journal, il a également sorti un petit ouvrage qui regroupe les meilleures (ou les pires, cela dépend du point de vue) comportements et répliques de ses clients (qui a également été traduit en français). Je ne sais pas vous, mais moi ils sont déjà tout en haut de ma wishlist !"

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur les livres qui parlent de livres par ICI

     

    Alors, vous craquez pour "The Diary of a Bookseller" ?

  • Decorating a Room of One's Own de Susan Harlan

    Imprimer
    • decorating a room of one's own, Elizabeth Bennet, pemberley, Susan Harlan, Becca stadtlander, grands classiques, design intérieurMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Decorating a Room of One's Own ?

       "J'ai vu cet ouvrage sur plusieurs comptes que j'apprécie et l'idée me plaisait beaucoup. En plus, il est magnifiquement illustré par Becca Statdlander, dont j'admire le travail."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Ce livre propose des conversations sur le design intérieur de leur demeure avec différents personnages des plus grands classiques tels que Jane Eyre, Victor Frankenstein ou encore Dorothy..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Rarement ai-je ressenti autant de déception à la lecture d'un livre, un si gros décalage entre la beauté de l'objet et l'inintérêt, au mieux, de son contenu. Je ne sais pas à quoi je m'attendais mais certainement pas à ça. Le livre s'ouvre sur Lizzy Bennet et Pemberley et l'auteur présente notre héroïne préférée comme une jeune femme snob et méprisante. À se demander si elle ne la confond pas avec Caroline Bingley. J'ai espéré que cela s'améliore par la suite mais je n'ai décidément pas le même humour que Susan Harlan qui, pour moi, manque de respect aux oeuvres qu'elle dépeint, parfois même jusqu'à frôler le mauvais goût, et m'aurait plutôt donnée envie de les fuir que de les découvrir.

       Et d'un autre côté, nous avons les illustrations de Becca Stadtlander, qu'il me faut tout de même mentionner. Elles sont absolument parfaites, délicates, tout ce que j'aime... J'en viens à être déçue qu'elles soient associées à un tel ouvrage."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je me rends compte que je suis très sévère avec ce livre et le fait que le tout premier portrait soit celui, massacré, d'Elizabeth Bennet n'y est sûrement pas pour rien. Peut-être que par petites touches, certains extraits peuvent être plaisants mais quoi qu'il en soit je vous conseille de feuilleter l'ouvrage avant de succomber."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

       Retrouvez toutes mes chroniques sur les livres qui parlent de livres par ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Decorating a Room of One's Own" ?

  • The Enchanted April d'Elizabeth Von Arnim

    Imprimer
    • the enchanted April, Elizabeth von arnim, vintage classic, littérature anglaise, lecture de printempsMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Enchanted April ?

       "Cela fait des années que ce roman est dans ma wishlist, c'est maintenant un classique de la littérature anglaise et j'en ai souvent entendu parler. Et puis, mon envie grandissante de romans autour de la nature a fini par me faire craquer."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Quatre femmes qui ont besoin de s'échapper de Londres, de son climat morose et de leurs vies oppressantes décident, sans se connaître, de louer ensemble une villa en Italie au mois d'avril..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai eu l'impression que ce roman présentait deux parties distinctes. Tout d'abord, nous avons ses quatre personnalités très différentes, certaines sympathiques dès le premier abord, d'autres pas du tout, et la maison en Italie, le jardin, toutes ces fleurs, ces couleurs, ce soleil, qui petit à petit transforment leur humeur et qui finira certainement par transformer leurs vies, on le sent bien. J'ai vraiment adoré cette ambiance, les voir apprendre à se connaître au rythme des floraisons, se détendre sous la chaleur bienfaisante de l'après-midi ou la fraîcheur bienvenue du soir...

       Ensuite, sans dire que je n'ai pas aimé, loin de là, j'ai été plus surprise. Je m'attendais à ce que le roman continue ainsi jusqu'à la dernière page et tourne exclusivement autour de l'amitié féminine, ce qui m'aurait parfaitement convenue. Mais non, de nouveaux personnages font leur entrée, parfois un peu comme sur une scène de théâtre, avec un petit côté vaudevillesque même."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai adoré l'humour de l'auteur, ses descriptions du mois d'avril en Italie et de sa nature, et surtout, surtout, j'ai adoré Lottie. Quel personnage magnifique ! Quelle belle personne... Et j'aurais tellement aimé avoir un aperçu du retour à Londres, être sûre que chacun y emporte avec lui sa part de bonheur et que les liens tissés à l'étranger le soient pour toujours."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "The Enchanted April" ?