Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire et Apprendre

  • I Want to Die but I Want to Eat Tteokbokki de Baek Sehee

    Imprimer
    • I Want to die but I want to eat tteokbokki, Baek Sehee, littérature coréenne, santé mentale, hanguk, passion corée du sud, Corée du Sud Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec I Want to Die but I want to Est Tteokbokki ?

       "Je crois que c'est l'un des livres venu de Corée du Sud dont on parle le plus, il me paraît donc difficile de passer à côté quand on s'y intéresse un tant soit peu. Alors quand je l'ai croisé à ma librairie anglaise, il n'y avait aucune chance que je résiste."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "L'autrice nous parle de sa santé mentale et nous relate un certain nombre de ses séances chez son psychiatre..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'aimerais rappeler qu'il ne s'agit pas d'un roman et si vous ne vous intéressez pas à la santé mentale, ce n'est pas fait pour vous, aucun doute là-dessus. Mais si comme moi, c'est le cas, je pense que vous devriez trouver cela passionnant. Il me semble que l'on peut tous s'y reconnaître à un moment ou à un autre, à condition d'avoir un peu de recul sur soi-même, ce qui est d'autant plus interessant et ouvre de nombreuses perspectives de réflexions. J'ai particulièrement apprécié  la totale honnêteté de l'autrice, même lorsqu'elle se montre sous son plus mauvais jour, même lorsqu'elle est pathétique, comme elle le dit elle-même, ce qui la rend touchante, humaine, accessible. J'étais un peu frustrée lorsque j'ai vu arriver la fin parce qu'il ne s'agit finalement que d'un tout petit morceau de vie, et de thérapie, mais l'épilogue ainsi que les quelques lignes écrites par le psychiatre (et la recette du tteokbokki) apportent la touche finale attendue. Finalement, j'aurais autant aimé que le livre s'arrête là, sans les petits textes bonus qui suivent et que je n'ai pas tous trouvés très interessants."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "C'est à peu près aussi bon pour votre santé mentale qu'une ou deux séances chez le psy et beaucoup moins cher alors pourquoi s'en priver ? Pour ma part, je suis impatiente de lire la suite (et j'ai presque envie de reprendre rendez-vous chez le psy)."

     

    PS/ Le livre est disponible en français mais l'éditeur a décidé de faire une traduction de la traduction anglaise... Vous êtes prévenus.

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques autour de la Corée du Sud ICI

    et toutes celles sur la littérature coréenne, par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "I Want to Die..." ?

  • Insectes Autour de Nous de Léa Maupetit et Emmanuelle Kecir-Lepetit

    Imprimer
    • insectes autour de nous, emmanuelle kecir-lepetitir-Lepetit, lea maupetit, gallimard jeunesse, nature, albumMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Insectes Autour de Nous ?

       "Quelle joie d'apprendre qu'un nouvel album allait sortir dans cette collection que j'aime d'amour. Après les fleurs, les arbres, les oiseaux, voilà les insectes et il n'était pas question de m'en passer."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dans les airs, parmi l'herbe, au potager et près du bois se cachent de petites bêtes que nous connaissons bien mal et souvent plus utiles qu'on ne pourrait le croire. Abeilles, fourmis, sauterelles, cigales et tant d'autres..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je confesse volontiers qu'il n'y a pas un suspense fou, j'ai tout simplement adoré ma lecture, que j'ai savourée page par page. C'est un gros coup de coeur et il rejoint en cela celui sur les oiseaux, mon préféré jusqu'ici. De nouveau, c'est le parfait équilibre entre les sublimes illustrations de Léa Maupetit et les textes passionnants d'Emmanuelle Kecir-Lepetit. C'est ni trop, ni pas assez, et j'aime particulièrement les petits faits insolites qui nous font ouvrir grands les yeux et nous rendre compte à quel point on en connaît peu sur ce monde minuscule et sa magie cachée. À lire de préférence au jardin, un jour ensoleillé, et à partager sans modération avec les petits comme avec les grands. Ce sont des ouvrages que je dévore immanquablement en famille et qui ravissent tout le monde à chaque fois."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Je ne peux m'empêcher d'imaginer encore une multitude de sujets que je voudrais découvrir d'aussi charmante manière et j'espère très fort qu'il y en aura d'autres..."

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Léa Maupetit et Emmanuelle Kecir-Lepetit ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Insectes Autour de Nous" ?

  • Croquis de Corée de Benjamin Joinau et Élodie Dornand de Rouville

    Imprimer
    • croquis de corée, Élodie dornand de Rouville, Benjamin Joinau, guide illustré, culture coréenne, Corée du Sud, passion corée, passion hangukMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Croquis de Corée ?

       "C'est l'un des premiers livres sur la Corée du Sud que j'avais repéré dans ma quête éperdue d'informations et ma soif de connaissances mais je n'avais jamais eu la chance de le croiser en librairie. J'ai finalement eu la joie de le recevoir de la part de l'Atelier des Cahiers."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "L'auteur et l'illustratrice, deux français qui vivent en Corée du Sud depuis de nombreuses années, nous proposent ici un guide illustré de la culture coréenne..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ce que j'ai adoré : son format compact mais néanmoins très complet, ses pages glacées et ses belles illustrations, nombreuses, pour un rendu toujours plus agréable, ses sujets explorés en profondeur mais très variés malgré tout, équilibrés, et parfois différents de tout ce que j'ai pu lire jusque-là (comme les pages sur le mobilier coréen ou sur la peinture), son index qui permet de s'y retrouver facilement et présenté dans les deux langues qui plus est. En somme, une vraie réussite, qui s'adresse à ceux qui s'intéressent à toutes les facettes de la culture coréenne. En revanche, si ce sont des informations sur la Kpop ou les dramas seulement que vous recherchez, ce n'est pas ici que vous les trouverez. Ce que j'ai moins aimé ? Vraiment pas grand chose. Je préfère sa couverture anglaise, rouge, au turquoise de la française mais c'est vraiment affaire de goût personnel et quand on en est réduit à ce genre de détails, c'est qu'il n'y a vraiment rien d'autre de négatif à dire, vous ne croyez pas ?"

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Ce livre me prouve une nouvelle fois qu'on n'a jamais assez d'ouvrages sur la Corée et qu'il restera toujours des thèmes à explorer. Il va également immédiatement rejoindre le podium de mes favoris avec Vivre la Corée et Passion Corée."

     

        Mlle Alice, merci, et à samedi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques autour de la Corée du Sud ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Croquis de Corée" ?