Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gwenaële robert

  • Le Dernier Bain de Gwénaële Robert

    Imprimer

    les passes-murailles, gwenaële robert, Marat, charlotte Corday, le dernier bain, Robert laffont, rentrée littéraire

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Dernier Bain ?

       "J'aime beaucoup cette collection et j'avais même particulièrement apprécié Tu seras ma Beauté du même auteur. J'avais d'ailleurs eu la chance de la rencontrer cette année au salon du livre de Paris et j'attendais depuis avec beaucoup d'impatience cette histoire autour du meurtre de Marat."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dans le Paris de l'an II, deux jours avant l'assassinat du citoyen Marat, et à l'approche des grandes commémorations du 14 juillet, l'ambiance est électrique et ceux qui rêvent d'écourter la vie de l'Ami du peuple sont nombreux."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "J'ai adoré la forme que prend ce livre, proche du roman policier mais à la fois très original. Nous avons en effet une victime, que l'on ne plaint pas vraiment et que l'on finit même par avoir hâte de voir mourir nous-même, et différents personnages qui ont tous de très bonnes raisons de vouloir l'assassiner. Si nous ne connaissions pas déjà l'histoire, et donc le nom du meurtrier, le suspense serait insoutenable et je dois dire que, même comme cela, c'est très prenant. Pour autant, je trouve que ce n'est pas non plus exploité complètement puisque celle que l'on voit le moins finalement reste Charlotte Corday. Peut-être l'auteur n'a-t-elle pas voulu développer ce personnage pour rester au plus proche de ce que l'on sait vraiment mais à partir du moment où l'Histoire est romancée, j'ai vraiment trouvé dommage de se priver de toute une partie qui aurait pu être passionnante. En revanche, je tire mon chapeau pour cette ode aux femmes fortes, celles qui dans l'ombre ou dans la lumière, que l'on en soit conscient ou non, tiennent le destin de tous entre leurs mains gracieuses."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "C'était un peu rapide, un peu abrupt, comme la guillotine je suppose... Mais j'aurais bien aimé en savoir un peu plus sur le destin de chacun."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de la collection Passe-Murailles ICI

    et ceux de Gwénaële Robert LÀ.

    Catégories : Lire des Romans 2 commentaires
  • Tu Seras ma Beauté de Gwenaële Robert

    Imprimer

    tu seras ma beauté,gwenaële robert,robert laffont,les passe-murailles,cyrano de bergerac

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Tu Seras ma Beauté ?

       "J'aime beaucoup l'esprit de cette nouvelle collection "les Passe-Murailles" de chez Robert Laffont et je garde un bon souvenir de leur premier opus, Les Attentifs de Marc Mauguin. En plus, il est ici question de littérature, de belles lettres et de Cyrano de Bergerac, de quoi me mettre l'eau à la bouche."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Lisa, magnifique et sûre d'elle, veut séduire un écrivain croisé lors d'un salon mais tout ce qu'elle a, c'est son adresse. Consciente de ses avantages aussi bien que de ses limites, elle préfère demander à sa collègue professeur de français, Irène, d'entretenir cette correspondance à sa place mais cette dernière va peut-être se prendre un peu trop au jeu..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai tout aimé dans ce roman, j'ai été touchée, émue, emportée par les mots... Il faut dire que dès le début, j'ai l'impression qu'Irène, c'est moi. Je me retrouve dans ses doutes, dans ses espoirs, dans son amour pour les livres, les histoires, les tournures de phrase. Elle est fragile et on n'a de cesse de s'inquiéter pour elle. J'ai apprécié également toutes les citations et les nombreuses références à diverses oeuvres, notamment Cyrano de Bergerac, bien sûr, bien amenées et rappelant l'essentiel de l'intrigue pour ceux qui ne l'aurait pas lu. On ne trouve pas le temps de s'ennuyer parce que comme dans un thriller, on attend de savoir comment tout ça va bien pouvoir finir. Et il y a aussi, bien sûr, beaucoup de douceur et une jolie mélancolie... Bref, je vous l'ai dit, j'ai tout aimé, pas comme un énorme coup de coeur, un livre qui vous étonne et vous époustoufle mais comme une histoire qui vous fait du bien et sonne joliment à votre oreille."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Je suis tellement curieuse que j'aurais aimé en savoir plus, ne pas abandonner Irène non plus à ce moment-là mais je dois bien avouer que c'est assez justement dosé et je m'interroge sur la difficulté ou non pour l'auteur de savoir s'arrêter au bon moment..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur la collection Passe-Murailles ICI

    Catégories : Lire des Romans 0 commentaire