Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ingrid desjours

  • La Prunelle de ses Yeux d'Ingrid Desjours

    Imprimer

    la prunelle de ses yeux,ingrid desjours,la bête noire,robert laffont,milgram,cécité de conversion

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Prunelle de ses Yeux ?

       "Un nouveau Ingrid Desjours, un nouvel opus de la Bête Noire, deux bonnes raisons pour lire ce livre sans tarder."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Gabriel est aveugle depuis la nuit la plus atroce de sa vie. Pourtant, il n'a aucun problème médical, le choc psychologique est le seul responsable et il n'a pas renoncé à retrouver la vue. Pour cela, il devra effectuer un voyage douloureux dans son passé et demandera à Maya d'être son guide sans lui avouer qui il est... "

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Le début, et mes précédentes lectures du même auteur, me laissaient dans l'attente de quelque chose d'un peu plus tordu et je ne sais pas trop si c'est bien ou non que ce ne soit finalement pas le cas. Mais le vrai problème c'est que très vite, on devine assez facilement chaque nouveau rebondissement et je n'ai été que très peu surprise au cours de ma lecture. Ce n'est donc pas l'intrigue qui nous pousse à tourner les pages mais heureusement, le personnage principal est intrigant, attachant et tout simplement irrésistible. Ingrid Desjours est comme toujours maître dans la psychologie de ses protagonistes et dans l'exploration de la nature humaine et pour moi, ça, c'est un vrai régal."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai aimé la fin même si, là encore, je n'ai pas été scotchée. J'ai lu plusieurs livres de l'auteur au cours de l'année qui s'est écoulée et je constate le même effet que j'avais déploré avec Maxime Chattam, à savoir qu'au bout d'un moment, on commence à connaître les mécaniques de l'auteur et à ne plus être surpris. Pour moi, cet opus est en-dessous des précédents mais je ne doute pas qu'il en fera frissonner plus d'un."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur la collection de la Bête Noire ICI

    et les autres chroniques des romans d'Ingrid Desjours par LÀ.

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Kaleb de Myra Eljundir (alias Ingrid Desjours)

    Imprimer

    kaleb,myra eljundir,ingrid desjours,collection r,robert laffont

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Kaleb ?

       "Après m'être plongée dans plusieurs thrillers psychologiques d'Ingrid Desjours, j'ai appris qu'elle était également l'auteur de cette série jeunesse et j'ai eu envie de la découvrir sous un nouvel angle."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Kaleb, un adolescent presque comme les autres, se sent de plus en plus, contaminé par les émotions négatives qui l'entoure. Il se bat, se met en colère, explose à se faire peur. En effectuant quelques recherches, il finit par comprendre qu'il a un don à part, il est empathe. Un don ou une malédiction ?"

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai trouvé qu'en passant à cet univers jeunesse, l'auteur avait gardé sa plume acérée. C'est un peu plus fouillé et un peu plus tranchant que la plupart des romans de cet ordre, ce qui est bien agréable. Malgré tout, j'y ai également retrouvé ce qui ne me plaît pas dans cette collection: on lit tout un tome pour se rendre compte qu'il ne s'est quasiment rien passé et si j'éprouve toujours beaucoup de plaisir à la lecture, je pourrais très bien me passer de lire la suite. Ça manque un peu d'accroche et certains éléments, comme les rêves et les prophéties, m'ont parus enfantins, attendus, par rapport à d'autres bien plus poignants comme les scènes de violence. En fait, je me rends compte que je retrouve la même problématique que dans les livres jeunesse de Maxime Chattam, une constante oscillation entre l'univers jeunesse et l'univers adulte qui me perdent un peu. Et pour ce qui est de Kaleb lui-même, c'est à peu près la même chose, il est soit trop méchant, soit pas assez, manque d'originalité et de personnalité finalement, loin des analyses psychologiques fouillées auxquelles nous a habitué Ingrid Desjours. Heureusement, l'assistante du Colonel relève le défi de ce côté-là."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Comme je l'ai dit, en tournant la dernière page, on a l'impression qu'on n'a vraiment peu avancé mais grâce à quelques révélations intéressantes, on a quand même envie de se laisser de nouveau tenter..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des romans d'Ingrid Desjours ICI

    et toutes celles sur la collection R LA 

    Catégories : Lire et Imaginer 2 commentaires
  • Sa Vie dans les Yeux d'une Poupée d'Ingrid Desjours

    Imprimer

    sa vie dans les yeux d'une poupée, ingrid desjours, thriller psychologique

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Sa Vie dans les Yeux d'une Poupée ?

       "Il y a quelques semaines, j'ai eu l'occasion de rencontrer Ingrid Desjours dans un café, de discuter romans, drogues et recettes de cocktails, de lui poser les questions qui me passaient par la tête. Inutile de préciser à quel point j'ai apprécié l'occasion, la femme et l'auteur. Je n'avais lu que ses deux derniers romans et j'ai promis, avant de retourner la saluer aux quais du polar, de lire Sa Vie dans les Yeux d'une Poupée. Et je tiens toujours mes promesses."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Marc, policier brisé et provocateur, revient travailler après un accident dans lequel sa femme a trouvé la mort. Barbara, quant à elle, essaie de changer de vie, de s'extirper de l'influence de sa mère, d'oublier ce qu'elle a subi d'atroce, en s'occupant de ses poupées. Jusqu'au jour où ça ne suffira plus..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Dès les premières pages, j'ai ressenti une immense tristesse pour le destin de Barbara, j'ai souffert pour elle et espéré pour elle. Pour les aspects psychologiques des personnages, on peut faire confiance à Ingrid Desjours pour toujours être extrêmement juste. De plus, le point de vue adopté ici, celui de nous faire découvrir les mécanismes qui peuvent faire basculer un individu, est assez rarement exploité et c'est d'autant plus intéressant. Les crimes arrivent finalement assez tard dans le roman mais c'est à peine si je m'en suis rendue compte et cela ne m'a pas gêné du tout. Parce que tout le suspense est là, dans ce déroulement inéluctable des évènements, dans cet espoir ténu auquel on s'accroche qu'un détail pourrait faire changer le train de direction, que tout n'est pas encore perdu. Extrêmement prenant donc."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Tout est millimétré à la perfection jusqu'à la dernière page et j'ai vraiment aimé cette lecture même si j'ai eu du mal à me débarrasser de cette énorme chape de tristesse qui dominait et pesait lourdement sur mes épaules."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur Ingrid Desjours ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires