Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la goûteuse d'hitler

  • La Goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino

    Imprimer

    la goûteuse d'hitler, hitler, Rosella posterino, 39-45, seconde guerre mondiale, Albin Michel

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Goûteuse d'Hitler ?

       "Je suis une personne étrange mais le mot Hitler, dans le titre d'un livre, ça peut facilement me faire craquer. La période me fascine, j'adore en savoir toujours plus, découvrir de nouvelles facettes de l'Histoire et creuser la psychologie des ses pires et de ses meilleurs personnages."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alors que Rosa s'est installée à la campagne, chez ses beaux-parents qu'elle connait encore si peu, pour échapper aux bombardements sur Berlin, elle est réquisitionnée pour devenir goûteuse d'Hitler et va devoir affronter chaque nouvelle journée avec la peur de mourir empoisonnée..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Ici, suivre une allemande pendant la guerre, passer de l'autre côté de la frontière, c'était déjà pour moi une promesse alléchante. Plonger au coeur du système méconnu des goûteuses d'Hitler, un bonus inespéré. Malheureusement, le résultat ne s'est pas révélé aussi passionnant que je l'espérais, sûrement parce que le côté roman prend trop le dessus. Je ne suis pas sûre de savoir exactement comment l'expliquer mais on ne sent pas assez la réalité qui se cache derrière cette histoire. De plus, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à l'héroïne qui m'a longtemps plus agacée que touchée. Il y a heureusement d'autres éléments beaucoup plus convaincants mais sous-exploités à mon goût : la palette des personnages des goûteuses, l'histoire d'amour avec un SS, le complot contre Hitler. Il y a avait de la matière...

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La fin est très mélancolique et il y a tellement de choses que l'auteur laisse en suspend ! Comme tout au long de ce roman, j'ai l'impression que les parties qui auraient pu être les plus interessantes sont toutes celles qu'elle a laissé de côté. J'ai quand même aimé ce roman mais je sais que je l'oublierai vite aussi, loin de HhHH ou la Part de l'Autre."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres autour de cette période ICI

     

    Alors, vous craquez pour "La Goûteuse d'Hitler" ?

    Catégories : Lire des Romans 2 commentaires