Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

littérature anglaise

  • Mariana by Monica Dickens

    Imprimer
    • mariana, Monica Dickens, littérature anglaise, persephone books, persephone classicsMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Mariana ?

       "Je suis amoureuse de la collection des 'Classics' de Persephone Books. Je n'en ai lu qu'un pour le moment mais j'ai bien l'intention de rattraper mon retard. Avec en plus la bonne excuse de soutenir une librairie indépendante, j'ai donc commandé Mariana à la fin du confinement."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Comme son titre ne l'indique pas, Mariana égrène la vie de Mary, de ses étés à la campagne avec ses cousins dans les années 30, légers, insouciants,  à ce jour funeste, quelques mois seulement après le début de la guerre, où elle attend son mari sans être certaine qu'il reviendra jamais..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "La construction de ce roman est très intelligente. Nous rencontrons Mary à l'âge adulte, alors qu'elle apprend que le destroyer à bord duquel se trouve son mari vient de sombrer et qu'il y aurait quelques survivants. Dès le chapitre suivant, nous voilà repartis en arrière pour suivre Mary de son enfance à son mariage et on devra donc attendre la toute dernière ligne du roman pour savoir si oui ou non, son époux a disparu en mer. Au début, le suspense est insoutenable puis ce sentiment se transforme au cours de la lecture. D'abord, on se laisse emporter par le rythme de ces étés de l'enfance, sans fin, sous le timide soleil anglais, puis on s'attache peu à peu à Mary évidemment, malgré ses défauts ou peut-être même à cause d'eux. On la découvre différente, on la voit grandir, on prend chacune de ses erreurs à coeur, chaque chagrin d'amour nous touche et alors que sa quête d'elle-même et de cet homme qui saura l'aimer pour ce qu'elle est se poursuit, on se prend à espérer de plus en plus fort qu'elle ne se soit pas achevée brutalement en pleine mer, quelques mois seulement après le mariage des deux amoureux... C'est un roman qu'il faut prendre le temps de lire et d'apprécier, qui cache une réflexion bien plus profonde que ce que l'on pourrait croire sur le fait d'être un individu à part entière et qui n'est pas dénué d'humour pour ne rien gâcher."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Mon plus grand regret est que l'histoire entre Mary et son mari prenne finalement si peu de place (en terme de pages, s'entend). J'aurais aimé tout savoir d'eux et j'ai été un peu frustrée, après avoir accompagné l'héroïne si longtemps dans chacun des rebondissements de sa vie, de passer si vite sur ce sujet en particulier.

       Un dernier petit détail : si comme moi vous aimez être surpris et vous interroger au cours de votre lecture, ne lisez pas la quatrième de couverture qui révèle malheureusement le prénom du mari alors que le premier chapitre écrit par l'auteur, prenait soin de ne pas le faire. La préface également en révèle un peu trop à mon goût. Pour ma part, je ne lis désormais ces éléments qu'après avoir achevé ma lecture."

     

        Mlle Alice, merci pour cette huitième participation au mois anglais et cette quatrième participation au challenge "In English, please", et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des 'Persephone Books' ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Mariana" ?

    Catégories : Lire des Classiques 0 commentaire
  • A Stitch in Time de Penelope Lively

    Imprimer
    • Penelope Lively, a stitch in time, collins modern classics, lecture en vo, littérature jeunesse, littérature anglaiseMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec A Stitch in Time ?

       "Pendant le confinement, j'ai été prise d'une envie folle de littérature anglaise, de lecture en VO, et surtout de beau. C'est fou comme le "beau" peut faire du bien parfois... Parmi tout cela, je voulais découvrir Penelope Lively et lorsque je suis tombée sur celui-ci, je n'ai pas pu résister à une couverture si douce et si poétique."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Maria est une enfant unique, dont les parents apprécient par-dessus tout les après-midis tranquilles et les activités calmes. Elle s'adresse aux objets ou aux animaux et utilise son imagination pour peupler au mieux son univers mais lors d'un séjour à la mer, une nouvelle amitié et les fantômes du passé vont lui montrer la vie sous un nouveau jour..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "À la lecture du résumé, j'avais eu très envie de faire la connaissance de cette petite fille solitaire et ma rencontre avec Maria a été tout à la fois un plaisir et un crève-coeur. C'est difficile pour moi d'être dans la tête de cette enfant qui se sent souvent de trop et obligée de toujours dire ce que l'on attend d'elle, sans pouvoir l'encourager et la réconforter. Mais petit à petit, elle va s'ouvrir, telle une fleur, et c'est un spectacle plaisant à contempler. Vous l'avez compris, j'ai beaucoup de tendresse pour cette lecture qui nous emmène en plus à Lyme Regis, une station balnéaire bien connue des janéites, à la chasse aux fossiles. Mon seul regret, c'est cette histoire de fantôme, pourtant très mise en avant dans le résumé et qui, même si elle a beaucoup d'importance pour Maria, n'en a que peu pour le lecteur. J'aurais vraiment aimé que cette partie de l'intrigue prenne toute sa place."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai ressenti tout ce qu'a ressenti Maria, l'angoisse, la certitude d'une catastrophe imminente, la surprise, le soulagement et enfin, l'apaisement. Je peux donc quitter Maria, rassurée sur son sort et sur son avenir."

     

        Mlle Alice, merci pour cette deuxième participation au mois anglais et cette toute première participation au challenge "In English, please", et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "A Stitch in Time" ?

  • Agatha Raisin Enquête 20 - Voici Venir la Mariée de M. C. Beaton

    Imprimer
    • voici venir la mariée, Agatha Raisin, saga agatha raisin, agate raisin enquête, m. c. beaton, whodunit, littérature anglaiseMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Voici Venir la Mariée ?

       "J'ai eu du nez. Je me suis rendue en librairie quelques heures seulement avant que leur fermeture ne soit annoncée et j'en ai rapporté ce vingtième tome des aventures d'Agatha Raisin, entre autres. Mais ça me réconfortait tellement de savoir qu'il me restait toujours ce roman à découvrir, que j'ai attendu de n'avoir plus aucune autre lecture en perspective pour enfin l'ouvrir."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Agatha se sent triste, seule et vieille et pour couronner le tout, elle doit se rendre au mariage de son ex-mari. Mais alors qu'elle arrive en retard à la cérémonie, la police vient annoncer que la fiancée a été retrouvée assassinée et la mère de celle-ci se lève pour accuser Agatha devant tout l'assemblée..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Rien à faire, je ne m'en lasse pas. Malgré les défauts certains. Agatha me touche énormément, même si elle est aussi très agaçante, ou peut-être même à cause de cela. Une héroïne imparfaite, qui doute, qui fait souvent n'importe quoi, c'est rafraîchissant et réconfortant, parce que nous aussi, après tout, ça nous arrive plus souvent qu'on ne le voudrait... J'aime beaucoup l'humanité qui se dégage de cette série, c'est vraiment son point de fort même si je trouve toujours l'auteur un peu dure avec Agatha. Ici, par exemple, c'est Toni que j'ai trouvé très ingrate envers elle. Quoi qu'il en soit, ce fut encore un moment de lecture très agréable et je redoute vraiment d'arriver au bout de cette saga.

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Franchement, j'ai pas compris cette fin. On saute de semaines en semaines, avec l'impression de suivre différentes mini chroniques de la vie d'Agatha sans rapport les unes avec les autres. Ce n'est vraiment pas la partie que j'ai préféré. En revanche, comme toujours, M. C. Beaton est très forte pour nous donner envie de nous jeter immédiatement sur la suite et j'espère vraiment que ce qu'elle nous fait miroiter se réalisera."

     

        Mlle Alice, merci pour cette première participation au mois anglais, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des enquêtes d'Agatha Raisin ICI

    et toutes celles sur les livres de M.C. Beaton, par LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "Voici Venir la Mariée" ?