Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

raphaël gérard

  • Un Chant d'Enfant - Tome 2 de Raphaël Gérard

    Imprimer
    • un chant d'enfant, Raphaël Gérard, dystopie, roman jeunesse, jeune auteurMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Chant d'Enfant ?

       "Le premier tome m'avait été offert par une amie (et celui-ci aussi d'ailleurs) et franchement, j'avais beaucoup aimé malgré quelques petits bémols. Toujours dans mon optique d'en finir avec toutes les séries en cours que je lis, j'étais ravie de plonger dans cette suite."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alors que Zoé et Maëlle s'adaptent peu à peu à leur nouvelle vie, la marraine de cette dernière désespère de retrouver sa trace. Mais le jeune Eleo ne baisse pas les bras pour les réunir. Pendant ce temps, Vincenne se débat pour prouver son innocence..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Dès les premières pages, je suis de nouveau frappée par le talent d'écriture de l'auteur. Son point de fort est indéniablement l'alternance des points de vue avec une ambiance, un phrasé propre à chacun et facilement reconnaissable. On ne se perd pas, on ne passe pas son temps à se poser des questions, à chaque début de chapitre, on sait immédiatement qui parle et je le redis, j'ai rarement vu cela dans d'autres romans, même d'auteurs aguerris. Ensuite, ces personnages justement, ils sont géniaux. J'avais beaucoup aimé Zoé dans le premier tome, ici c'est Vincenne qui remporte mon suffrage. Les dialogues sont géniaux, enlevés et bourrés d'humour. L'univers et le cadre de l'histoire sont bien ficelés et originaux, encore un bon point, indéniablement. Passons aux bémols, ils ne sont vraiment pas énormes mais il y en a. D'abord l'histoire traîne un peu en longueur, il ne se passe assez de choses à mon goût mais comme tout est interessant, je ne peux pas dire que l'on s'ennuie malgré tout. Je trouve toujours l'Errant du Néant peu utile mais ses passages sont moins lourds que dans le tome précédent. J'espère malgré tout que son rôle se révèlera essentiel sur la fin et justifiera sa présence. Mais le principal problème de cet ouvrage, à mon avis, et je le dis au risque de me faire de nouveau taper sur les doigts par l'éditeur comme lors de ma précédente chronique, c'est sa couverture peu attractive et surtout, son manque total de visibilité, et franchement, c'est bien dommage."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Comme pour le premier opus, j'ai un peu l'impression que ma lecture est interrompue au beau milieu de l'histoire et c'est toujours un peu frustrant mais j'ai hâte malgré tout de lire la conclusion de cette sage et comme j'ai déjà le dernier tome dans ma PAL, ça ne devrait pas traîner."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Raphaël Gérard ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Un Chant d'Enfant" ?

    Catégories : Lire et Imaginer 0 commentaire
  • Un Chant d'Enfant de Raphaël Gérard

    Imprimer

    un chant d'enfant, Raphaël gérard, dystopie, roman jeunesse

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Chant d'Enfant ?

       "Une amie connaît le jeune auteur et, bien consciente de mon amour de la lecture, m'a gentiment offert le premier tome de cette trilogie."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Maëlle, petite fille Brune de huit ans, vit avec la marraine qu'on lui a attribué et passe ses journées dans la mine. Surveillée par les Blonds, elle travaille pour la Maison Princière dirigée par les Roux. Sa vie ne semble pas pouvoir dévier de cette trajectoire jusqu'au jour où d'étranges évènements vont commencer à se produire à chaque fois qu'elle chante."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Commençons par être honnête : quand le livre vous a été offert, que l'auteur est l'ami de votre amie, que l'éditeur ne vous dit absolument rien, que la couverture ne vous plait pas, vous n'attendez pas grand chose de votre lecture non ? Et bien, je peux dire que mes préjugés ont pris une bonne claque. Je me suis régalée. D'abord l'histoire est originale et très poétique en elle-même. Ses personnages sont attachants et si certains sont assez typiques de ce genre de romans, d'autres sont complètement inattendus et nous touchent profondément, comme la jeune Zoé. Enfin, nous suivons différents points de vue et à chaque fois que nous passons de l'un à l'autre, nous pouvons nous en rendre compte dès les premières lignes. Le vocabulaire, la façon de parler, la vision, tout s'adapte au personnage, démontrant un talent pour l'écriture chez ce jeune auteur que peu de ses condisciples, même très connus, possèdent. En bref, j'ai vraiment été bluffée. Malheureusement, il y a un gros "mais". Il y a un personnage un peu irréel qui fait de la poésie et de longs discours. Ce sont des chapitres complètement à part, qui n'apportent pas grand chose, et heureusement, parce que j'ai fini par ne plus les lire tellement ils sont barbants. Mais avec un bon éditeur et un tout petit peu de remaniement, ce roman pourrait vraiment faire son chemin."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Le deuxième petit bémol est sur la fin. Même si c'est une trilogie, j'aime bien quand chaque tome à une fin propre et ce n'est pas la cas ici mais ça ne m'empêchera pas de lire la suite."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire et Imaginer 6 commentaires