Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sandrone dazieri

  • Tu Tueras l'Ange de Sandrone Dazieri

    Imprimer

    tu tueras l'ange, sandrone dazieri, thriller, la bête noire, robert laffont

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Tu Tueras l'Ange ?

       "J'avais beaucoup aimé le précédent, tu tueras le père, et je ne voulais pas passer à côté de celui-ci, impatiente de retrouver les différents personnages de Sandrone Dazieri."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "À l'arrivé d'un train en provenance de Milan, un contrôleur monte à bord et meurt avant d'avoir pu passer les portes de la première classe. C'est la commissaire adjointe Caselli qui sera la suivante à pénétrer dans le wagon pour constater que l'agent des chemins de fer n'est que le dernier d'une longue liste de personnes à avoir succomber à un gaz mortel..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Comme dans le premier opus, on passe régulièrement du passé au présent et d'un personnage à l'autre dans un ensemble un peu confus. Si pour le précédent, l'enquête m'avait emportée dans son sillage, c'est ici un peu moins le cas et j'ai fini par être un peu perdue et à me contenter de lire sans chercher à raisonner en écho avec les enquêteurs. De plus, nous plongeons de nouveau dans des histoires de complots à grande échelle qui honnêtement me fatiguent un peu. Pour tout le côté policier donc, j'ai clairement moins aimé que le premier tome, en revanche, rien que pour le plaisir de retrouver Dante, je ne peux pas regretter ma lecture, j'aime décidément trop ce personnage. Le duo qu'il forme avec Colomba marche toujours aussi bien même si l'"homme du silo" est tout de même bien malmené, et plus on le connaît, plus on s'attache à lui et plus on attend de découvrir avec lui tous les secrets encore disséminés dans son passé."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'avoue, je commençais à me demander quand même si cette fois je lirai la suite mais avec le retournement de situation de dernière minute que je n'ai pas du tout vu venir que nous a concocté l'auteur, j'ai plus que hâte de lire le dénouement de cette trilogie. Bien joué !"

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain... 

    Retrouvez toutes mes chroniques sur la collection de la Bête Noire ICI 

    dont notamment Tu tueras le père, là

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires
  • Tu Tueras le Père de Sandrone Dazieri

    Imprimer

    tu tueras le père,sandrone dazieri,la bête noire,robert laffont,polar italien

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Tu Tueras le Père?

       "J'ai la très grande chance de faire partie du Cercle Arion, un groupe de blogueuses privilégiées de Robert Laffont. L'Éditeur lance cet automne une toute nouvelle collection, la Bête Noire, spécialisée en polar bien sûr, ce qui ne pouvait que me ravir. Je suis donc enchantée de vous présenter sa toute première parution."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Un homme erre à la recherche de sa femme et de son fils qui ont disparu pendant leur pique-nique. Très vite, la police retrouve le corps décapité de la mère et arrête le père. En marge de l'enquête, le commissaire Colomba Caselli, officiellement en repos, ne croit pas du tout à leur hypothèse et va creuser un peu plus."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Dans les premiers chapitres, on découvre les différents personnages, on passe du passé de l'un au présent de l'autre, puis inversement et il m'a donc fallu quelques temps pour m'y retrouver. Malgré tout, on est immédiatement plongé dans le vif du sujet et moi qui n'avait pas lu une seule ligne du résumé avant de l'ouvrir, je n'ai pas été déçu. Ensuite, les pages ont défilées sans même que je m'en aperçoive et j'ai dévoré ce pavé presque d'une traite. J'ai adoré les personnages, surtout Dante bien sûr, encore un Sheldon Cooper comme je les aime, et j'ai trouvé que l'auteur savait les étoffer sans céder à la facilité. L'histoire est poignante, surtout parce qu'elle implique des enfants, mais sans tomber dans le gore inutile. En bref, Sandrone Dazieri sait parfaitement maintenir le bon équilibre entre tous ces éléments. En arrivant au troisième tiers du roman cependant, j'ai commencé à voir se profiler la fin, à deviner là où elle nous menait et j'ai croisé les doigts très forts pour me tromper, mais non. Je ne peux pas vous en dire plus sans vous spoiler mais je n'aime pas les thrillers qui débouchent sur ce genre de découverte."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La résolution de l'enquête de départ est bien menée et en dépit de l'élément gênant dont je vous parlais plus haut, j'ai vraiment apprécié ce roman. Je lirai d'ailleurs la suite avec plaisir, surtout pour découvrir tous les mystères non élucidés de ce premier tome, quand même un peu trop nombreux à mon goût, et retrouver Dante bien sûr."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur la Bête Noire ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires