Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

thriller psychologique

  • Dans la Cave de Minette Walters

    Imprimer

    minette Walters, esclavage moderne, Angleterre, thriller psychologique, dans la cave

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Dans la Cave ?

       "J'ai été ravie d'apprendre que Robert Laffont allait publier cette auteure que j'aime bien mais dont les romans sont assez difficiles à trouver en français malheureusement. Je ne me suis donc pas faite prier pour lire celui-ci."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Depuis la disparition d'Abiola, la vie de Muna s'est améliorée. Les Songoli ont été obligé d'appeler la police pour retrouver leur petit garçon chéri et de la faire passer pour leur fille. Depuis, elle ne dort plus à la cave, M. Songoli ne vient plus la rejoindre la nuit et Mme Songoli ne peut plus la battre. Un changement du tout au tout auquel elle n'a pas l'intention de renoncer..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Cette histoire est très différente des deux précédentes que j'ai lu (même si finalement les thèmes du racisme et de la différence sont souvent bien présents dans l'oeuvre de Minette Walters). De la première à la dernière ligne, nous ne sortons quasiment jamais de la maison des Songoli et l'atmosphère est de plus en plus pesante dans ce huit-clos terrible. Même si j'ai un peu regretté l'ambiance 'village anglais' que j'affectionne chez l'auteur, on rentre trop vite dans l'action pour se poser la moindre question. Page après page, nous découvrons l'histoire de Muna, de ce qu'elle a subi et il devient impossible de décrocher. On ne peut que se prendre d'affection pour cette enfant enlevée et maltraitée, s'émerveiller devant son intelligence, son ingéniosité et sa force de résistance. Et même quand elle va commencer à s'en servir à mauvais escient, il sera trop tard pour nous, trop difficile de lui en vouloir... Ce roman est terriblement efficace et parfaitement bien orchestré pour nous perdre."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Je suis un peu déçue par la fin. Comme toujours, j'aime bien que l'on m'apporte des réponses claires et ce flou m'agace. Mais l'auteur avait d'abord écrit une fin différente pour une précédente édition que l'on peut également lire ici et elle était franchement pire !"

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de Minette Walters ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • La Chambre d'Ami de James Lasdun

    Imprimer

    la chambre d'ami,thriller psychologique,james lasdun,sonatine,babelio

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Chambre d'Ami ?

       "C'est grâce à Babelio que j'ai pu découvrir ce livre sans quoi je pense que je serais complètement passée à côté. J'ai d'ailleurs hésité à le prendre parce que les commentaires sont très partagés mais j'ai toujours du mal à résister à un thriller."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Matthew va passer l'été chez son cousin Charlie, un riche banquier, et sa femme Chloé dont il est plus ou moins amoureux. Son existence à lui est un peu entre parenthèse pour le moment et il espère que ces vacances lui permettront de voir les choses autrement mais il ne s'attendait certainement pas à un tel changement..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Dans ce roman, il y a tout au plus quatre personnages et le meurtre n'arrive qu'aux deux tiers du livre. On sait qui est l'assassin, on connaît ses raisons. Et pourtant, malgré cela, j'ai tourné les pages sans m'arrêter, dans l'attente de ce qui devait inexorablement arriver. C'est comme regarder Roméo avaler le poison. On sait qu'il va le faire mais on ne peut s'empêcher d'espérer le contraire. L'auteur nous plonge dans les méandres de la psychologie de son personnage et on ne peut faire autrement que de se prendre au jeu, de le comprendre, de le soutenir même, et on reste suspendu à son destin jusqu'à la dernière page. Je comprends malgré tout très bien les critiques négatives de ce roman et si vous ne vous intéressez pas profondément aux mécanismes de l'être humain, je vous conseille de passer votre chemin."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai eu une petite déception sur la fin, pas parce qu'elle n'est pas à la hauteur mais seulement parce qu'elle n'était pas celle que j'aurais voulu, c'est donc sûrement plus dans mon inconscient qu'il faut chercher le problème que dans le roman lui-même. L'auteur et moi n'avons tout simplement pas la même notion d'injustice."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires
  • Sa Vie dans les Yeux d'une Poupée d'Ingrid Desjours

    Imprimer

    sa vie dans les yeux d'une poupée, ingrid desjours, thriller psychologique

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Sa Vie dans les Yeux d'une Poupée ?

       "Il y a quelques semaines, j'ai eu l'occasion de rencontrer Ingrid Desjours dans un café, de discuter romans, drogues et recettes de cocktails, de lui poser les questions qui me passaient par la tête. Inutile de préciser à quel point j'ai apprécié l'occasion, la femme et l'auteur. Je n'avais lu que ses deux derniers romans et j'ai promis, avant de retourner la saluer aux quais du polar, de lire Sa Vie dans les Yeux d'une Poupée. Et je tiens toujours mes promesses."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Marc, policier brisé et provocateur, revient travailler après un accident dans lequel sa femme a trouvé la mort. Barbara, quant à elle, essaie de changer de vie, de s'extirper de l'influence de sa mère, d'oublier ce qu'elle a subi d'atroce, en s'occupant de ses poupées. Jusqu'au jour où ça ne suffira plus..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Dès les premières pages, j'ai ressenti une immense tristesse pour le destin de Barbara, j'ai souffert pour elle et espéré pour elle. Pour les aspects psychologiques des personnages, on peut faire confiance à Ingrid Desjours pour toujours être extrêmement juste. De plus, le point de vue adopté ici, celui de nous faire découvrir les mécanismes qui peuvent faire basculer un individu, est assez rarement exploité et c'est d'autant plus intéressant. Les crimes arrivent finalement assez tard dans le roman mais c'est à peine si je m'en suis rendue compte et cela ne m'a pas gêné du tout. Parce que tout le suspense est là, dans ce déroulement inéluctable des évènements, dans cet espoir ténu auquel on s'accroche qu'un détail pourrait faire changer le train de direction, que tout n'est pas encore perdu. Extrêmement prenant donc."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Tout est millimétré à la perfection jusqu'à la dernière page et j'ai vraiment aimé cette lecture même si j'ai eu du mal à me débarrasser de cette énorme chape de tristesse qui dominait et pesait lourdement sur mes épaules."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur Ingrid Desjours ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires