Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anne perry

  • Un Plat qui se Mange Froid d'Anne Perry

    Imprimer

    anne perry, terreur, révolution française, mort, histoire de france

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Plat qui se Mange Froid ?

       "Curieuse de tout ce qu'écrit Anne Perry, cela fait longtemps que j'attends la réédition de cette nouvelle. Ne la voyant toujours pas arriver, j'ai fini par craquer lorsque j'ai croisé cette version d'occasion."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Août 1792 à Paris, alors que se déroule les pires actes de la Terreur, le bébé de Camille meurt soudainement. Mais son amie Sophie, qui avait la garde de l'enfant, ne lui cache-t-elle pas quelque chose ?"

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "C'est une histoire courte mais qui nous accroche assez facilement et même s'il n'y a pas de véritable enquête, la tension croissante accentuée par les évènements historiques nous entraîne et nous pousse à tourner les pages à toute allure. Je dois dire que j'ai pris plaisir à découvrir une fois encore Anne Perry dans une ville et une époque différentes même si j'aurais aimé qu'elle s'abstienne de mettre sans cesse tous les actes de violence sur le dos des Marseillais."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Comme toutes les nouvelles ou presque, la fin arrive trop vite et j'aurais aimé en savoir un peu plus sur le destin des personnages mais je ne regrette pas du tout ma lecture."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur Anne Perry ICI.

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires
  • Un Noël en Sicile d'Anne Perry

    Imprimer

    anne perry,conte de noël,saga monk,noel,enquete,policier

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Un Noël en Sicile ?

       "La nouvelle de Noël d'Anne Perry, c'est une tradition chaque année. Cette fois pourtant, le père Noël m'a appelé paniqué, impossible de le trouver !! C'est donc 10 18 qui a eu l'extrême gentillesse de le mettre sous mon sapin."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "James Latterly part loin de l'Angleterre et de sa vie quotidienne pour faire le point pendant les fêtes de Noël. Mais dans la petite pension sicilienne dans laquelle il loge, il est loin de trouver la paix. Entre les pensionnaires anglais qui ne s'entendent pas et le Stromboli qui gronde, la catastrophe n'est pas loin..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "James Latterly est le frère d'Esther, dans la série Monk et je pense que ce livre est destiné à ceux qui suivent cette série et s'intéressent particulièrement à ses personnages. Pour les autres, ça ne peut qu'être une déception. Tout d'abord, il n'est quasiment pas question de Noël et comme toujours dans ces petites nouvelles, l'enquête est quasi inexistante. Pour autant, j'ai bien aimé l'histoire et les personnages et ça reste un plaisir pour moi de retrouver la plume d'Anne Perry malgré quelques cafouillages et approximations. Malheureusement, d'autres éléments m'ont gênés comme la demande aberrante de Finbar à James qu'il connait depuis deux jours ou les sentiments de ce dernier envers Candace qui auraient grandement eu besoin d'éclaircissement selon moi..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Si j'espère maintenant retrouver Candace dans la série Monk, franchement la fin est un peu facile et n'en dit pas assez. Quand aux tous derniers mots (attention spoiler), cette réjouissance chez une jeune fille de quatorze ans qui vient de perdre la dernière personne qu'elle avait au monde fait froid dans le dos !"

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres d'Anne Perry ICI

    et celles des contes de Noël par LÀ.

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • La Disparue d'Angel Court d'Anne Perry

    Imprimer

    la disparue d'angel court, anne perry, saga pitt, charlotte pitt, londres, enquête

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Disparue d'Angel Court?

       "C'est toujours avec plaisir et impatience que je retrouve le nouvel opus des aventures du couple Pitt, même si j'en suis moins friande depuis que Thomas est à la Special Branch."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Une jeune espagnole, prônant des idées religieuses qui scandalisent autour d'elle, vient passer quelques jours en Angleterre. Ayant reçue des menaces de mort et le climat politique étant extrêmement tendu avec l'Espagne, Pitt est chargé d'assurer sa protection. Mais il ne prend pas cela très au sérieux et elle est enlevée sous son nez... "

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai lu plusieurs critiques négatives de ce livre au moment de sa sortie, notamment parce qu'il y a de nombreuses interrogations autour de la religion. Qu'un livre me pousse à me questionner, sur n'importe quel sujet, y compris la religion, cela est loin de me déplaire, ce n'est donc pas ce qui m'a gêné ici, en revanche je suis d'accord pour dire que l'on s'ennuie quand même assez souvent. Plus les épisodes s'enchaînent, plus les défauts récurrents prennent de l'ampleur dans cette série. On tourne souvent en rond, la police oublie de poser des questions évidentes et si Thomas s'interroge sur ses compétences, franchement nous aussi ! Il faudra par exemple plus de deux semaines après la disparition de Sofia pour qu'il commence à se dire qu'il faudrait peut-être avertir et interroger son mari resté en Espagne. J'ai eu envie de le secouer un grand nombre de fois et c'est franchement frustrant. Je ne dirais pas pour autant que je n'ai pas aimé ma lecture mais elle ne m'a pas du tout passionnée et je l'ai d'ailleurs laissé traîner autant que son enquête..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Même la fin est en-dessous du niveau habituel de l'auteur, on avait compris depuis bien longtemps certains des rouages que Pitt découvre devant le fait accompli et puis je dois dire que je suis bien moins indulgente que tous ces gens plein de grandeur d'âme et que pour moi, un meurtrier doit payer ses fautes."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes les chroniques sur Anne Perry ICI

    Et toutes celles sur la saga Pitt LA

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire