Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

julia roberts

  • Mange, Prie, Aime d'Elizabeth Gilbert

    Imprimer

    mange,prie,aime,julia roberts,développement personnel,elizabeth gilbert,amazon,audible,catherine creux

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Mange, Prie, Aime ?

       "J'avoue, l'approche de la quarantaine aidant sûrement, je m'intéresse de plus en plus à des questions existentielles, la recherche d'un bonheur simple, le développement personnel. Alors forcément, quand Audible m'a proposé de lire Mange, Prie, Aime, je ne pouvais pas dire non."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Elizabeth se lève toutes les nuits pour s'enfermer dans sa salle de bain et pleurer à chaudes larmes. Une évidence s'impose à elle, elle ne veut plus de sa vie actuelle et plus de son mariage. Après un divorce long et difficile, elle décide d'entamer un périple pour se retrouver en commençant par l'Italie et ses plaisirs culinaires, puis elle se rend dans un ashram en Inde et enfin, suis les enseignements d'un guérisseur à Bali."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Comme il s'agit d'un livre audio, il me faut vous parler de cet aspect-là. J'avais beaucoup aimé mes expériences précédentes, et la personne qui lit est un élément clé de la réussite ou non de l'aventure. Ici, Catherine Creux a une voix agréable, un accent parfait dans plusieurs langues et lit de façon tout à fait limpide. Pourtant, et vraiment, ça n'engage que moi, plusieurs choses m'ont gênées : des passages un peu surjoués, de nombreuses liaisons manquantes et une façon particulière d'interpréter la ponctuation qui, à chaque fin de chapitre, me donnait l'impression qu'elle allait encore dire quelque chose, puis non... Du coup, j'étais parfois un peu déroutée et cela a contribué au fait qu'il m'a fallu un train long moment pour m'attacher à l'héroïne, qui n'est autre que l'auteur Elizabeth Gilbert. 

       Bien sûr, ce n'est pas la seule raison, et de loin. D'abord, il ne se passe pas grand chose dans ce livre. Ensuite, on en a tellement entendu parler que forcément, nos attentes sont élevées. J'avais projeté des choses aussi, induites par la publicité et les phrases d'accroche : une femme qui plaque tout, change de vie et se découvre. C'est d'ailleurs ce que l'on pourrait continuer à penser et ce que l'auteur elle-même nous raconte. Pourtant, petit à petit, on la découvre et on se rend compte qu'elle a déjà énormément voyagé, qu'elle a déjà fait ce genre de choses, qu'elle a déjà changé d'orientation dans sa vie à de nombreuses reprises, qu'elle a déjà fait des retraites spirituelles... Et là où, sûrement, on espérait être inspiré par elle et avoir envie de faire la même chose, on se rend compte qu'elle a quand même une stabilité professionnelle lui permettant de partir à l'aventure et même, qu'elle est payée pour effectuer ce voyage. Cela n'enlève rien à son courage, à sa réflexion profonde, aux choses qu'elle va apprendre sur la vie bien sûr. Il y a de nombreuses pensées qui m'ont plues, touchées même mais disons seulement que ce livre n'est pas ce à quoi je m'attendais.

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Attention, spoiler ! Ne lisez pas ce qui suit si vous ne voulez pas connaître la fin. Donc, après un an de voyage, Elizabeth se trouve et trouve l'amour qui plus est, se marie, happy end. Sauf que, plusieurs années après la fin de ce livre, l'auteur a divorcé parce qu'elle s'est rendue compte qu'elle était amoureuse de sa meilleure amie... Ce qui me gêne ici, ce n'est absolument pas qu'elle ait finalement découvert qu'elle aimait une femme mais qu'on nous présente ce livre presque comme une solution, comme l'exemple à suivre pour être heureux. Il y a une tendance au développement personnel qui est à la fois très marqué et très critiqué et je trouve que ce livre ne lui fait pas forcément du bien, me laissant avec un avis sur l'héroïne qui est à l'opposé de ce que j'aimerais avoir. Personnellement, je pense qu'il est essentiel de se remettre en cause sans arrêt et d'expérimenter, d'évoluer. Mais c'est un chemin de vie, progressif et infini et tomber dans l'excès de cemange,prie,aime,julia roberts,développement personnel,elizabeth gilbert,amazon,audible,catherine creux,livre audio raisonnement n'est pas plus un signe d'équilibre que de ne jamais se poser la moindre question."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres audio ICI