Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Smoke de Dan Vyleta

Imprimer

smoke, dan vyleta, la fumée, londres, robert laffont

  • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Smoke ?

   "Nan mais vous avez vu cette couverture ? Et puis l'histoire, le cadre, l'époque ont fait le reste. Il me fallait ce livre !"

  • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

   "Et si nos mauvais actes et nos mauvaises pensées étaient visibles ? Si une fumée s'échappait de nous à chaque fois que nous mentions ? C'est ce qu'il se passe dans cette Angleterre du XIXe siècle où seuls les aristocrates ne fument pas, disciplinés depuis leur plus jeune âge. À moins que tout cela ne soit qu'un vaste mensonge..."

  • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

   "L'idée de départ est fascinante, originale et les premières pages nous emportent facilement par leur originalité et leurs personnages. Le mystérieux Thomas, son indomptabilité, son passé trouble ne peuvent que faire mouche et on a hâte d'en savoir plus sur tout cet univers. Si cet intérêt ne s'est jamais démenti tout au long de ma lecture, il y a tout de même eu des passages plus difficiles. L'histoire comme l'écriture sont trop denses en quelques sortes. Parfois on se demande où on va, on s'embourbe dans des histoires secondaires, on part dans un sens, puis dans l'autre, on tourne en rond dans des détails inutiles. Cela rend la lecture laborieuse et c'est dommage parce qu'avec plus de simplicité, elle gagnerait en force. On passe également du point de vue d'un personnage à l'autre sans jamais vraiment le ressentir dans l'écriture et on ne cesse donc de s'interroger sur qui parle. Je l'ai d'autant plus remarqué que je venais de lire Un Chant d'Enfant de Raphaël Gérard, où l'auteur alterne également les points de vue mais cette fois-ci avec brio. Le ton, le vocabulaire change à chaque fois et on sait tout de suite qui nous raconte son histoire. Pourtant lui n'a qu'une obscure petite maison d'édition pour vendre son livre, preuve s'il en faut que quelque chose ne tourne vraiment pas rond au royaume du livre. Bref, je vous reparle de ce roman au cours du mois mais finissons-en avec le dernier souci de Smoke : je n'ai jamais réussi à me prendre d'affection pour l'héroïne ce qui, vous l'admettrez, est plutôt handicapant."

  • Et comment cela s'est-il fini?

   "Attention spoiler ! Je ne vois pas d'autres solutions que de vous résumer la fin pour vous expliquer à quel point je l'ai trouvé absurde : les héros essaient d'empêcher un évènement tout au long du livre pour finalement décider de le déclencher eux-même. Et, cerise sur la gâteau, ça finit comme ça, sans qu'on sache s'ils ont pris la bonne décision ou pas. Merci !"

 

    Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

Catégories : Lire et Imaginer 2 commentaires

Commentaires

  • Oui, quand un livre est si prometteur c'est d'autant plus énervant !

Écrire un commentaire

Optionnel