Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la bête noire - Page 3

  • L'Affaire Léon Sadorski de Romain Slocombe

    Imprimer

    l'affaire léon sadorski,romain slocombe,la bête noir,france occupée

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Affaire Léon Sadorski ?

       "Depuis les débuts de la Bête Noire, j'ai beaucoup apprécié toutes ses parutions et j'aime généralement beaucoup les romans qui se déroulent au cours de la Seconde Guerre mondiale. Deux raisons pour ne pas passer à côté de ce roman."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Avril 1942, le destin de l'inspecteur Sadorski, collabo et antisémite, sous l'Occupation allemande..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Il y a peu de façons de le dire, j'ai détesté. Inutile de me sauter dessus tout de suite, voir de m'insulter, je suis consciente que beaucoup ont adoré, que le livre est pré-selectionné pour le Goncourt mais je ne peux pas contrôler mon ressenti, désolée. Premier point négatif, la quatrième de couverture nous dévoile plus de la moitié du livre et pas la plus intéressante selon moi, lui ôtant donc le seul élément qui aurait pu me garder accrocher, la surprise, la découverte. La suite effectivement, avec son semblant d'enquête policière, enfin, aurait pu plus me plaire mais c'était trop tard, j'étais perdue pour toujours. Si je suis fascinée par ce qui façonne l'histoire des gens, je n'ai pas fait des études de psychologie pour rien, je ne vois aucun intérêt en revanche à me vautrer dans ce que peut faire et dire de pire la nature humaine sous l'effet conjugué du groupe, de la propagande et... de sa propre nature bien sûr. Certains diront que c'est un devoir de mémoire peut-être, personnellement je n'ai pas besoin de ça pour me souvenir, et je suis justement trop consciente des mécanismes psychologiques en jeu pour permettre de juger qui que se soit. Enfin, quand un auteur vous donne le nom de toutes les rues que l'inspecteur traverse pour vous dire qu'il est allé au boulot, je sais que ce n'est pas un roman pour moi. Plus d'un passage donne plus l'impression de lire des archives qu'un roman. C'est d'ailleurs déjà ce qui ne m'avait pas plu dans le précédent, j'aurais mieux fait de m'en souvenir plus tôt. Sans parler des listes de noms, de qui a fait quoi et quand, nombreuses et longues qui ne sont pour moi pas moins mesquines que les petites lettres de dénonciation de Sadorski."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Même sur la fin je suis déçue, la vengeance n'étant accomplie qu'à moitié mais inutile d'en rajouter je crois. Et je finirai donc en rappelant que tout ce qui ne m'a plu m'est propre, que je n'ai pas la vérité universelle mais que c'est également mon droit de ne pas avoir aimé (oui, je suis fatiguée de me faire engueuler parce que je n'ai pas apprécié un livre, maintenant je prends les devants)."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez ma chronique d'Avis à mon Exécuteur et après, c'est promis, j'arrête de lire Romain Slocombe.

    Catégories : Lire et Enquêter 3 commentaires
  • Baad de Cédric Bannel

    Imprimer

    baad,cédric bannel,la bête noire,robert laffont,afghanistan,thriller,qomaandaan kandar

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Baad ?

       "J'apprécie beaucoup la plupart des publications de la Bête Noire depuis sa création et je me penche donc systématiquement sur les nouveautés. Pour celui-ci j'avoue que j'étais un peu moins tentée et que je ne me suis pas lancée immédiatement dans ma lecture."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Dans un pays ravagé par les guerres successives et qui cherche encore son équilibre entre les différents clans et les différents courants de l'Islam, un flic honnête et droit tente d'enquêter sur la mort de plusieurs petites filles..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Avec ce livre, j'ai découvert un monde nouveau, que je ne connaissais pas et la nouveauté dans un roman est assez rare, je crois, aujourd'hui, pour être soulignée. Le cadre choisi par l'auteur pour son enquête policière ainsi que sa connaissance et son amour de l'Afghanistan font l'originalité de ce livre. Parfois c'est affligeant, lorsque l'on plonge dans les méandres de la corruption, terrifiant quand on aborde les questions d'extrémisme ou tout simplement des droits de la Femme mais parfois aussi c'est sublime dans les confins de ce pays sauvage, dans ses paysages à couper le souffle où nous transporte sans difficulté Cédric Bannel. Et je ne vous ai même pas encore parlé de l'enquête, ni des personnages qui sont tout autant à la hauteur. Comment ne pas s'intéresser au destin du magnétique et unique en son genre qomaandaan Kandar ? Il ne s'agit d'ailleurs pas, apparemment, de sa première apparition sous la plume de l'auteur mais cela n'a m'a aucunement gêné et si je regrette de ne pas avoir eu connaissance avant des romans précédents, c'est uniquement parce que j'ai tout aimé de ma lecture. Une erreur à rattraper donc."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Comme le reste, la fin est efficace, tranchante et sans compromis. Et ce ne seront certainement pas les dernières pages de Cédric Bannel que je lirai. Et vous, tentés ?"

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur la collection de la Bête Noire

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires
  • Serre-Moi Fort de Claire Favan

    Imprimer

    serre-moi fort; claire favan; la bête noire,robert laffont,thriller

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Serre-Moi Fort?

       "Si je n'étais pas déjà plus que convaincue par cette nouvelle collection de chez Robert Laffont, cette couverture m'aurait fait craqué sans hésitation. Une belle promesse de noirceur et de frissons..."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "La soeur de Nick a toujours été la préférée de ses parents, leur petite fille chérie et parfaite. Pourtant, le jour où elle va disparaître, les policiers vont découvrir que la jeune fille était loin d'être une sainte. Peu importe, pour ses parents leur vie s'est arrêtée et leur fils n'a aucune importance. Nick est plus que n'importe qui la victime collatérale de cette disparition sans réponse..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai vraiment adoré le début. C'est extrêmement prenant, puissant. Les sentiments ressentis sont divers et violents. La fin de la première partie pourtant amène la première grosse déception. Tout d'abord, la chute est une énorme surprise, ce qui devrait être un point positif mais l'auteur pour nous y amener à tout simplement choisi de mentir au lecteur et je n'apprécie pas vraiment le procédé. J'ai ensuite mis du temps à rentrer de nouveau dans l'histoire. Nous sommes projetés des années plus tard et le héros différent. Et cette fois, une fois que l'on s'attache un peu à nouvel homme blessé et imparfait, l'impensable se produit, décrit avec force détails. Si j'aime les romans noirs, je déteste quand l'auteur se complet dans le gore et donne l'impression de vouloir choquer pour choquer. C'est décevant. Malgré tout, la plume et l'histoire sont extrêmement accrocheurs, et j'ai dévoré le roman en une après-midi."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Cette lecture, ça a été les montagnes russes pour moi. Il y a des éléments vraiment excellents mais plusieurs déceptions également. La fin ne déroge pas de ce schéma. On reste bouche bée devant ce dénouement justement dosé mais il me manque la petite lueur d'espoir qui rachèterait un peu toute cette noirceur."

     

       Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur la Bête Noire ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires