Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

thriller - Page 4

  • Te Laisser Partir de Clare Mackintosh

    Imprimer

    te laisser partir, Clare Mackintosh, policier, thriller, policier anglais

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Te Laisser Partir ?

       "Clare Mackintosh, ex-Commandant des forces de police britanniques, sera, à l'avenir, un auteur qui compte dans l'univers du roman policier, tout le monde est d'accord là-dessus. J'ai donc saisi la chance de la rencontrer à l'occasion du Salon du Livre et suis repartie avec un petit mot en français et une furieuse envie de dévorer ce premier opus."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Une seconde d'inattention, une voiture qui roule trop vite et c'est la vie pleine de joie d'un petit enfant qui disparaît en quelques secondes. La police peine à trouver le chauffard et chacun doit vivre avec ce terrible accident. Mais quels sont les secrets qui se cachent dans le passé et qui ont mené à cet évènement tragique..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Je ne me suis pas laissée berner par la   de l'auteur et j'ai deviné assez facilement tous les tenants et les aboutissants de cette histoire. Cela enlève peut-être un peu de l'effet époustouflant lors des révélations finales mais honnêtement, je ne me suis pas ennuyée une minute. J'ai adoré l'écriture de Clare Mackintosh, la profondeur de ses personnages et sa façon d'aborder les choses. J'ai aimé qu'elle arrive à mêler enquête, reconstruction de soi et histoire d'amour tout en gardant le rythme nécessaire à un bon policier. J'ai apprécié l'originalité de l'histoire et de sa mise en oeuvre et la tension m'a tenue en haleine jusqu'à la dernière page. En quelques mots, j'ai vraiment hâte de retenter l'expérience même si, bien sûr, j'espère que cette fois je serai un peu plus surprise."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Il y a un tout petit bémol sur la fin mais qui ne gâche pas mon avis général. Malgré tout, la petite révélation de trop fait un peu passer les enquêteurs pour des idiots et n'avait pas de réelle utilité. Attention de ne pas vouloir en faire trop..."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires
  • Potens d'Ingrid Desjours

    Imprimer

    ingrid desjours,potens,surdoués,hqi,mensa,thriller,garance hermosa

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Potens ?

       "Il s'agit du seul roman d'Ingrid Desjours que je n'avais pas encore lu, il était donc naturel que j'y vienne. En plus, il parle des surdoués à un moment où je m'intéresse particulièrement au sujet, je n'ai donc pas hésité à le ramener des Quais du Polar."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Charlotte a été ébouillantée et poignardée avec une rare violence et les suspects ne manquent pas au sein du club de surdoués Potens. Pour les démasquer, et grâce à son QI hors-norme, la psycho-criminologue Garance Hermosa va infiltrer l'association alors qu'elle se débat elle-même avec des problèmes personnels..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Heureusement que je n'ai pas découvert Ingrid Desjours par ses premiers romans parce que je n'aurais jamais persévéré jusqu'à Tout pour Plaire et les Fauves, qui m'ont vraiment plu. Et honnêtement, si je ne savais rien de l'auteur, j'aurais volontiers utilisé les mots "psychologie de comptoir" et "clichés et préjugés". Les poncifs sur les surdoués sont aberrants, le club est un ramassis de psychopathes et pourtant... Pourtant, Ingrid Desjours est psychologue et c'est habituellement son point fort même. Ici, elle centre toute la force de son analyse sur Garance, son enquêtrice, et ça fonctionne très bien, si ce n'est que cela la rend détestable et c'est bien dommage. Et pourtant encore, Ingrid Desjours est HQI (surdouée) et a appartenu au club Mensa, le double à peine camouflé de Potens, et j'espérais que le lecteur finirait sa lecture avec une notion plus juste de ce  qu'est un surdoué alors que c'est plutôt le contraire. Je ne suis peut-être pas complètement objective sur le sujet mais malgré tout, je suis déçue. Quant à l'enquête, je me suis un peu ennuyée."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Le dénouement de l'intrigue est interessante mais pas vraiment surprenante, c'est donc là encore une petite déception et que dire du dernier chapitre qui ne résout rien et nous laisse le bec dans l'eau..."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de d'Ingrid Desjours ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Enterrées Vivantes d'Arno Strobel

    Imprimer

    arno strobel,polar,thriller,roman noir,thriller psychologique,allemand,enterrées vivantes,archipoche

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Enterrées Vivantes ?

       "Je lis beaucoup de polars. Et beaucoup de polars sont bien, voire très bien. Mais le polar exceptionnel, celui qui nous retourne le cerveau, c'est plutôt rare et c'est dans cette quête éternelle du thriller qui sort du lot que j'ai eu envie de découvrir la plume d'Arno Strobel, plutôt bien notée."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Eva se réveille dans un cercueil. Elle hurle, tape, tambourine, se débat, rien n'y fait, jusqu'à ce que la panique la submerge, qu'elle s'évanouisse et se réveille dans son lit. Tout porte à croire qu'il ne s'agissait que d'un cauchemar, si ce n'est les blessures qu'elle constate sur tout son corps et sa demi-sœur retrouvée la nuit même enterrée vivante dans un cercueil..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "On navigue entre illusion et vérité, la folie guette, on ne sait que croire... Les événements nous intriguent, les personnages ne sont pas ce qu'ils paraissent et il est difficile de démêler la cachoterie anodine du terrible secret, le sombre mais inoffensif connard du véritable psychopathe. Les pages se tournent toutes seules, de plus en plus rapidement, le suspense est bien installé. Attention cependant, âmes sensibles s'abstenir, il faut avoir le coeur bien accroché et pas trop d'imagination pour supporter les différentes révélations. On était donc sur le chemin du coup de coeur lorsque, tout à coup, à la moitié seulement du livre, j'ai compris... Franchement, je m'en suis voulue à moi-même mais c'était tout à fait involontaire ! Entre ma formation, le nombre de polars que j'ingurgite et surtout, peut-être, une histoire lue précédemment qui ressemble beaucoup à celle-ci, il aurait fallu que je sois aveugle pour ne pas deviner la tournure qu'allaient prendre les évènements. Alors forcément, c'est plutôt décevant, ça gâche complètement le suspense mais, étonnamment, pas la lecture qui est restée plaisante jusqu'à la dernière ligne."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Il n'y a malheureusement aucune surprise mais je ne peux pas vraiment dire que je sois déçue, je m'y attendais depuis un moment déjà et je n'ai pas non plus l'impression que ce soit dû à un mauvais travail de l'auteur. Même si, bien sûr, j'aurais aimé être épatée par un retournement de situation de dernière minute, je classe Arno Strobel dans la section des auteurs à suivre."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire