Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

charlotte brontë

  • Jane Eyre de Charlotte Brontë

    Imprimer
    • jane eyre, Charlotte Brontë, Nathalie Novi, tibert editionsMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Jane Eyre ?

       "Ma première rencontre avec Jane Eyre remonte à l'adolescence, époque où je dévorais avec avidité tous les classiques que je pouvais trouver dans la bibliothèque maternelle. Ma seconde rencontre se fit grâce au travail et à la générosité de Tibert Éditons."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Jane Eyre est une jeune orpheline mal aimée, qui comprendra très vite qu'elle devra faire seule son chemin dans la vie. Mais son premier poste de gouvernante, chez Mr Rochester, pourrait bien tout bouleverser..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je vais commencer par vous parler de l'objet livre parce que, vraiment, c'est une pure merveille. Les dessins de Nathalie Novi collent une nouvelle fois à la perfection à l'univers du roman. C'est une réussite complète et entière, je n'ai pas le moindre bémol à relever et c'est sans aucun doute un ajout précieux à toute bibliothèque. Bravo à l'illustratrice et à toute l'équipe de Tibert Éditions qui me touchent en plein coeur avec l'amour si palpable qu'ils insufflent à leur travail.

       En ce qui concerne le roman, c'est plus compliqué. Je l'ai adoré dans le passé et j'avais très peur de le relire, sachant que beaucoup d'histoires de mon adolescence ne me plaisent plus aujourd'hui. Pourtant, je me suis à nouveau laissée happer assez facilement par le romantisme grandiloquent de Jane Eyre. En revanche, beaucoup d'autres petits détails m'ont gênés : les longues descriptions pour commencer, qui me donnaient souvent l'impression d'assister à une démonstration de lyrisme, les leçons de moralité, la rigidité et la froideur de certains personnages également, dont Jane Eyre elle-même malheureusement et surtout, les dialogues qui sonnaient souvent faux. Je sais que je vais m'attirer les foudres de certains mais je dois dire que la comparaison avec Jane Austen n'a vraiment pas joué en la faveur de Charlotte Brontë. Je lisais justement dernièrement une analyse d'Orgueil et Préjugés qui expliquait que c'était le réalisme parfait du roman qui en faisait un si grand chef-d'oeuvre et à la lecture de Jane Eyre j'ai ressenti l'exacte contraire. Sûrement est-ce une erreur de les comparer me direz-vous, et vous auriez parfaitement raison, mais voilà, c'est Charlotte Brontë elle-même qui s'est permise de critiquer assez vertement Jane Austen et qui m'a donc amenée à cette comparaison. Je dois ajouter que j'ai trouvé Mr Rochester fort peu attirant, et qu'en tant que psychologue, j'en aurais long à dire sur les conceptions de la beauté, de l'amour et du sexe de Charlotte Brontë. En bref, il me semble que Jane Austen fait mieux avec infiniment plus de simplicité mais il est évident que je ne suis certainement pas tout à fait neutre dans ce conflit.

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Jane Eyre reste un classique incontournable, une grande histoire, d'une plume plus qu'élégante, à lire sans hésiter. Mais décidément entre Charlotte Brontë et Jane Austen, mon coeur ne balance pas une seconde. Si je reconnais le talent de la première, il n'atteindra jamais pour moi le génie de la seconde."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour ce "Jane Eyre" magnifiquement illustré ?

    Catégories : Lire des Classiques 10 commentaires
  • Le Journal de Charlotte Brontë de Syrie James

    Imprimer

    charlotte brontë, syrie james, le journal secret de charlotte brontë, les soeurs brontë, biographie, milady

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Journal de Charlotte Brontë?

       "Je connais déjà Syrie James pour ses austeneries et ayant apprécié mes lectures précédentes, j'étais curieuse de replonger dans son univers à travers, cette fois, la vie de Charlotte Brontë."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Charlotte, à presque 37 ans, vient de recevoir une demande en mariage qui en scandalisera plus d'un. Pour faire le tri dans ses émotions et nous expliquer la situation, elle va revenir sur les évènements importants de son passé..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Cela peut paraître étonnant de la part de quelqu'un qui tient un blog entièrement consacré à Jane Austen, mais je ne m'intéresse pas en général à la vie privée des auteurs. J'ai donc ouvert ce livre sans rien savoir, ou presque, de Charlotte Brontë. De plus, même si j'ai adoré Jane Eyre, lu à l'adolescence, je ne suis pas non plus une inconditionnelle des trois soeurs et je pense que ce sont des points positifs pour cette lecture. Je l'ai en effet trouvé divertissante et agréable et je ne me posais pas vraiment la question des exactitudes historiques, ce qui aurait été bien différent avec Jane Austen bien sûr! De plus, en refermant le livre, j'ai cette fois envie d'en découvrir plus sur ces destins à la fois tristes et hors du commun et c'est tout de même un signe de l'efficacité du roman. Certains personnages m'ont parue antipathiques, comme Emily Brontë par exemple, et j'ai aimé que tous les caractères ne soient pas lissés justement. Et si on prend à coeur le destin de Charlotte et la beauté de sa relation avec ses soeurs, le véritable héros du livre, pour moi, est Mr Nicholls..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Je conseille volontiers ce livre mais peut-être pas aux expertes des Brontë, encore qu'il faudrait leur demander ce qu'elles en pensent. En revanche, si vous ne savez vraiment rien de la vie amoureuse de Charlotte, ne lisez pas les remerciements placés au début du livre qui vous gâcheront tout le suspense...

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

       "Une fois n'est pas coutume, je voudrais ajouter un petit post-scriptum sur l'auteur, Syrie James. Dans le Manuscrit Perdu de Jane Austen, j'avais déjà été gênée par les fleurs que s'envoyait l'auteur en faisant dire et redire à son personnage que, décidément, ce texte, c'était tout à fait du Jane Austen. Ici, c'est dans le prologue que Syrie James nous dit elle-même ceci: Même si certains considèreront peut-être que cette histoire ressemble plus à l'un des romans adorés de Charlotte qu'à un journal intime, je crois qu'elle l'aurait écrite ainsi, car elle se serait sentie à l'aise dans ce style et dans cette structure. Madame James, rassurez-vous, sont quelques formes que se soit, nous ne confondrons pas votre plume, bien qu'agréable, avec celle de Charlotte Brontë..."

    Catégories : Lire des Biographies 8 commentaires