Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Biographies

  • Les Fabuleuses Aventures de Nellie Bly

    Imprimer
    • nellie bly, les fabuleuses aventures de nellie bly, pionnier du journalisme, tour du mondeMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Les Fabuleuses Aventures de Nellie Bly ?

       "Encore un livre que j'ai vu passer chez différentes copines blogueuses et qui m'intriguait beaucoup, bien qu'il ne s'agisse pas d'un roman. La jolie couverture a fini de convaincre."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Nellie Bly était une journaliste américaine ayant vécu à la fin du 19ème siècle et au début du vingtième. On retrouve ici compilés quelques-uns de ses reportages, que ce soit en voyage, en infiltration ou sur le front..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Cela vous est déjà arrivé d'avoir le coup de coeur dès les premières pages d'un livre pour finalement avoir beaucoup de mal à la finir ? Ici, c'est un peu particulier parce qu'il s'agit de différents reportages. J'ai adoré ceux d'investigation, et particulièrement celui où Nellie Bly se fait interner dans un hôpital psychiatrique pour en dénoncer les dérives. C'est courageux, passionnant et cette femme était sans conteste en avance sur son temps. En revanche, j'ai beaucoup moins aimé ses deux récits de voyage. Son tour du Monde commence bien, avec un défi, du suspense et une rencontre avec Jules Verne, rien que ça. Mais très vite, deux éléments vont ralentir ma lecture et ce sera encore plus évident pour ses six mois au Mexique. D'abord, les descriptions du voyage sont très méticuleuses, s'adressant à des lecteurs qui n'auront peut-être jamais l'occasion de voir ces paysages, pas même à la télévision qui n'existe pas encore. Mais pour le lecteur d'aujourd'hui, j'ai trouvé ça légèrement fastidieux. L'autre point qui m'a posé problème est la condescendance, pour ne pas dire pire, avec laquelle la journaliste décrit les peuples qu'elle découvre. Une condescendance à remettre certes dans le contexte de l'époque et patinée d'une bonne dose de mentalité américaine mais parfois dérangeante à lire malgré tout."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai eu du mal à terminer le dernier reportage mais je conseille malgré tout cette lecture. Rien que pour son séjour en asile psychiatrique cela vaut le coup, même si j'aurais aimé en savoir plus sur le triste destin de ses compagnes d'infortune."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

     

    Alors, vous craquez pour "Les Fabuleuses Aventures de Nellie Bly" ?

    Catégories : Lire des Biographies 0 commentaire
  • Duchesse à l'Anglaise de Deborah Devonshire

    Imprimer

    les soeurs mitford,deborah devonshire,deborah mitford,chatsworth,duchesse à l'anglaise,petite biblio payot irrésistibles,payot

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Duchesse à l'Anglaise ?

       "J'adore cette petite collection rose fluo de chez Payot, la bien nommée Petite Biblio Payot Irrésistibles. Les soeurs Mitford ont des vies plutôt passionnantes et il s'agit ici, qui plus est, de Deborah, la petite dernière et Duchesse du Devonshire, qui fut la maîtresse de Chatsworth (la demeure qui inspira vraisemblablement Pemberley, la maison de Darcy, à Jane Austen) pendant des décennies. Vous suivez toujours ?"

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Les  cinq soeurs Mitford étaient connues, en leur temps, pour se retrouver régulièrement dans les journaux pour leurs excentricités et Nancy, l'aînée, est aujourd'hui une valeur sûre de la littérature anglaise. Mais qu'advient-il de tout cela au travers du regard de la plus jeune d'entre elles, Deborah, qui épousa un cadet et se retrouva Duchesse..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Avec une vie aussi riche et longue que celle de Deborah Devonshire, il aurait fallu au moins quatre ou cinq tomes pour entrer dans les détails. J'avais donc cru, comme le suggérait la quatrième de couverture, qu'elle se concentrerait sur ses années à Chatsworth et la manière dont elle l'avait sublimé et entretenu. En fait non, elle nous raconte toute sa vie, nous présente les personnages principaux et les secondaires, les différents lieux, les différentes et nombreuses demeures, les intrigues à n'en plus finir... Honnêtement, je me suis ennuyée ferme. Pour la grande majorité du livre, il ne s'agit que d'une longue énumération agrémentée d'une anecdote intéressante de-ci, de-là, le tout raconté avec le même détachement que s'il s'agissait d'une liste de courses, British retenue oblige. L'auteur nous parle de tout un tas de gens comme si nous les connaissions, de choses extraordinaires comme si elles étaient on ne peut plus banales et de banalités avec une légère condescendance. J'ai malgré tout aimé en apprendre un peu plus sur Chatsworth mais je n'ai pas trouvé trace de cette belle plume que Deborah Devonshire elle-même s'attribue."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Bien que de nombreuses biographies existent sur les soeurs Mitford, un récit de première main est toujours plus authentique et ce livre reste donc à lire, je suppose, si vous aimez les soeurs Mitford. Attention cependant, vous pourriez découvrir de belles choses sur celles que vous étiez prêts à détester et être horrifiés par les actes de celles que vous aimiez déjà..."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques autour des soeurs Mitford ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Duchesse à l'Anglaise" ?

    Catégories : Lire des Biographies 4 commentaires
  • Le Modèle Oublié de Pierre Perrin

    Imprimer
    • Pierre Perrin, le modèle oublié, Gustave Courbet, virginie Binet, les passe-muraillesMlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Le Modèle Oublié ?

       "J'aime beaucoup cette collection Les Passe-Murailles qui a la beauté d'allier la littérature à d'autres formes d'art. J'étais curieuse d'en découvrir ici un peu plus sur le peintre Gustave Courbet..."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "L'auteur s'attèle à rendre la place qui lui est due à Virginie Binet qui partagea la vie du peintre pendant plus de dix ans, fut l'un de ses modèles et lui donna un fils avant de tomber dans l'oubli le plus total."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Si j'aime tant les biographies, c'est parce que les destins extraordinaires me fascinent, les personnalités, l'humain mais il faut pour découvrir tout cela, creuser un peu, approfondir, dévoiler... Ce n'est pas la première fois que je le note pourtant, et que j'en ressens la déception mais il y a, il semblerait, une mode à se contenter de relater les faits, sans vraiment faire l'effort du roman. Ici, cela s'accompagne de citations et de phrases grandiloquentes qui plairont sûrement à certains mais qui m'ont demandées à moi trop d'efforts dans la lecture. Je reconnais bien volontiers que la faute est mienne, que j'aime la simplicité dans l'écriture ou qu'elle m'est peut-être tout simplement plus accessible mais toujours est-il que cette histoire m'a procurée bien peu de plaisir finalement. Courbet n'en sort pas grandi, c'est le moins que l'on puisse dire. Là encore, on pourrait m'opposer qu'il était ce qu'il était, un point c'est tout mais le rôle de l'auteur n'est-il pas de nous faire aimer ses personnages malgré leurs faiblesses, de nous dévoiler les blessures qui justifient leur comportement, de nous attendrir et d'éveiller notre compassion même contre notre gré ? J'ai également grandement regretté qu'aucune oeuvre ne vienne illustrer ce récit, c'était pourtant le point fort du premier opus de cette collection."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "C'est une histoire qui ne finit bien pour personne, malheureusement, mais je reconnais à Pierre Perrin d'avoir rendu à Virginie Binet et à son fils Émile la place qui leur revenait de droit dans la vie et l'oeuvre du grand peintre qu'était Gustave Courbet."

     

        Mlle Alice, merci, et à lundi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de la collection Les Passe-Murailles ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Le Modèle Oublié" ?

    Catégories : Lire des Biographies 2 commentaires