Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lire des Biographies - Page 3

  • Vivre Vite de Philippe Besson

    Imprimer

    vivre vite,philippe besson,robert laffont,james dean,jimmy

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Vivre Vite?

       "J'ai plutôt envie de vous raconter ma rencontre avec James Dean. Adolescente, j'avais un portrait de James Dean sur mon mur. Je le trouvais beau. Puis, je l'ai vu jouer. Quand on découvre James Dean dans un film, je pense que c'est forcément un choc parce qu'il est à 1000 lieues du mec sur papier glacé. Il est tout le contraire, il est fragile, simple, on a envie de le protéger et c'est pour ces raisons que j'ai eu envie de lire ce livre."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Ceci n'est pas une biographie mais bien un roman. Ce sont quelques moments choisis de la vie de James Dean romancés et racontés par son père, sa mère, sa tante et même parfois lui-même."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "J'ai beaucoup aimé ce livre et la façon étrange dont il nous présente son histoire. C'est très intime, intéressant, parfois intense, parfois délicat. C'est émouvant également, d'autant plus que l'on sait tous comment cela se finit. C'est très frustrant en même temps parce que ce n'est pas très creusé, que l'on ne fait qu'effleurer ce que fut la courte vie de cet homme et de cet acteur. Il nous manque beaucoup d'éléments et on aimerait vraiment en savoir plus même si je dois dire que j'ai déjà appris beaucoup de choses que je ne savais pas. En fait, c'est exactement James Dean: intense mais délicat, émouvant et frustrant par la brièveté de sa vie face à l'étendue de son talent."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "J'ai un peu laissé traîner la fin en me disant que tant que je ne la lisais pas, Jimmy n'était pas mort. Voilà à quel point ce livre m'a pris aux tripes...

     

        Mlle Alice, merci, et à mercredi prochain...

    Catégories : Lire des Biographies 4 commentaires
  • The Captive of Kensington Palace de Jean Plaidy

    Imprimer

    the captive of kensington palace, jean plaidy, the queen and lord M, the widow of windsor, the queen's husband

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec The Captive of Kensington Palace?

       "J'ai une vraie passion pour la Reine Victoria et j'ai été très heureuse de trouver sur elle cette petite série romancée, en quatre tomes."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "La jeune princesse Victoria pourrait bien devenir reine sous peu mais en attendant, elle grandit sous l'étroite garde de sa mère et de son conseiller Sir John Conroy et chacun complote pour l'évincer ou la contrôler."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Il m'a fallu un peu de temps pour m'y retrouver parmi tous les membres de la famille de la princesse, pour différencier les divers Ernest, William et autres George. Mais une fois tout ce petit monde bien en tête, j'ai navigué avec plaisir entre les ambitions de chacun, les complots, les rumeurs et les manigances et j'ai suivi avec délectation les pas de la déterminée Victoria. Bien sûr, le suspense était un peu gâché par le fait que nous savons tous qu'elle devient finalement reine mais les méandres qui la mèneront jusqu'au trône sont malgré tout passionnants. D'ailleurs, si nous ne savions pas que tout cela est bien arrivé, nous aurions du mal à y croire! Victoria était faite pour être reine et sa vie était faite pour faire un bon roman."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Le livre se termine au moment de l'accession au trône et on a hâte de découvrir tout le potentiel de la nouvelle reine et les remous que créeront ses prochaines décisions."

     

        Mlle Alice, merci, et à dimanche prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques autour de la Reine Victoria ICI

    Et celles de cette saga en particulier LÀ

  • Sulak de Philippe Jaenada

    Imprimer

    sulak,philippe jaenada,bruno sulak,julliard

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Sulak?

       "C'est la présentation de l'éditeur qui m'a donné envie de lire ce livre et de participer un peu à la rentrée littéraire pour une fois."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "L'auteur nous raconte avec tendresse, la vie de Bruno Sulak, braqueur audacieux et fascinant des années 80."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Dès les premières lignes, j'ai adoré la plume de l'auteur: son humour surtout, la façon de s'impliquer dans le récit. Mais au bout d'une centaine de pages, l'écriture ne suffit plus, encore faut-il s'intéresser à la vie de Bruno Sulak. Comme Jaenada commence par nous raconter l'histoire de son grand-père puis de son père, j'avoue que j'ai le temps de me poser la question sur l'intérêt de ce livre pour moi et je commence même à être agacée par la tendance de l'auteur à tout pardonner à Bruno Sulak, à lui trouver des excuses, à dire que rien n'est de sa faute, le pauvre. Puis la rencontre a lieu entre ce bandit au grand coeur et moi et comme chaque personne qu'il a croisésulak,philippe jaenada,bruno sulak,julliard sur sa route, il me séduit. A partir de là, il m'a été très difficile de lâcher le livre. A chaque pose, je m'empressais de raconter ses péripéties à tout mon entourage et chacun voulait en savoir plus. Ma mère me pressait même de finir pour connaître l'épilogue et je dois dire que je ne me suis pas fait prier."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Je ne dirai rien sur la fin car je ne veux pas gâcher le suspense. Je peux vous dire que ce livre m'a procuré plus d'émotions qu'aucun autre livre depuis au moins un an, m'a fait rire, pleurer et que je pense régulièrement à Bruno Sulak..."

     

        Mlle Alice, merci, et à dimanche prochain...