Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la bête noire

  • Là Où Rien ne Meurt d'Hervé de Moras et Franck Calderon

    Imprimer

    là où rien ne meurt, polar français, la bête noire, Robert laffont, Franck Calderon, Hervé de moras

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Là Où Rien ne Meurt ?

       "On nous promet un polar sentimental, qui se déroule à Nîmes de surcroît, cela aiguise ma curiosité. En plus, la couverture est joli et c'est la Bête Noire alors..."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Trois ans après, Paul ne se remet toujours pas de la disparition de sa femme et a décidé d'en finir avec cette vie sans intérêt. Mais alors qu'il s'apprête à enjamber le pont, son voisin l'appelle pour lui dire que l'on vient de retrouver un corps dans son jardin..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Les premiers chapitres nous aspirent littéralement à l'intérieur de cette histoire, sous des torrents d'eau, aux côtés d'un personnage plus que cabossé, tout prêt à se foutre en l'air. C'est plutôt une bonne entrée en matière. Ensuite, il y a le retour en arrière, l'enfance, les souvenirs et j'ai un peu décroché. Enfin, l'ésotérisme entre en jeu, en quelques sortes, puisqu'on y croit jamais vraiment, et là ça m'a franchement fatigué. Quand le héros revient enfin à un discours rationnel, l'intérêt pour l'histoire renait également et à partir de là, je ne l'ai plus lâché jusqu'à la dernière page."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "La fin est vraiment à la hauteur, les évènements qui se bousculent, l'enquête, les révélations... J'ai beaucoup aimé aussi le soin apporté au destin de chacun des personnages, en revanche il y a un peu trop d'histoires d'amour qui se profilent tout à coup : six personnages = trois couples. Point trop n'en faut !"

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de la Bête Noire ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires
  • Rendez-Vous avec le Crime de Julia Chapman

    Imprimer

    rendez-vous avec le crime,les détectives du yorkshire,julia chapman,cosy mystery,la bête noire

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Rendez-Vous avec le Crime ?

       "J'adore les Cosy Mysteries et je suis ravie que la Bête Noire se lance dans ce genre de traductions, en gardant en plus la magnifique couverture à l'anglaise. J'avais donc extrêmement hâte de me lancer dans cette lecture."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Les problèmes s'amoncellent dans la vie de Delilah Metcalfe depuis la mort de son frère, en passant par son divorce et ses dettes qui s'accumulent... Mais alors qu'elle rentre de l'enterrement d'un habitant du village, bien trop jeune pour mourrir, elle tente de se convaincre que son nouveau locataire va tout arranger. Mais ça, c'était avant d'apprendre qu'il s'agissait de Samson O'Brien..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Tous les éléments que l'on attend d'un cosy mystery sont bien présents et je me suis régalée dès les premières pages. Le cadre est sympa et Samson et Delilah, avec tous leurs problèmes, les non-dits, le passé, le présent, la tension qui règnent entre eux, ne peuvent que nous séduire. C'est un récit assez dense, qui ne se contente pas de jouer la facilité, qui nous présente une enquête avec son début, son milieu et sa fin mais qui pose également de nombreux jalons pour la série des détectives du Yorkshire qui se profile. On parle d'amour, d'amitié, de boulot, de vieillesse, d'escroquerie, de bonheur... On ne s'ennuie pas une minute. Bon, en revanche, il y a un peu trop de morts à mon goût, on se croirait dans un épisode de Barnaby ! Autre petit bémol, je trouve que la réaction de Samson face à la mort de son meilleur ami est vraiment sous-exploitée et que les très bonnes raisons de son silence sont trop peu évoquées. Mais peut-être, et je l'espère, que ce sera de nouveau évoqué dans les prochains tomes."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Là encore, trop de catastrophes in extrémis à mon goût et je trouve les raisons du crime un peu dures à porter pour l'entourage de Samson mais malgré tout, j'ai vraiment hâte de découvrir les prochains opus "

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques sur la collection de la Bête Noire ICI

    Catégories : Lire et Enquêter 4 commentaires
  • L'Appât de Daniel Cole

    Imprimer

    la bête noire,robert laffont,l'appât,daniel cole,william fawkes,thriller

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Appât ?

       "J'ai hésité à lire la suite de Ragdoll, j'avais aimé le roman mais moins sa fin et en même temps, j'avais envie de retrouver les personnages et de savoir comment l'auteur arrivait à se sortir du micmac qu'il avait créé. Comme toujours, la curiosité a été la plus forte."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Des meurtres semblant avoir un lien avec l'affaire Ragdoll ont été commis à New-York et les agences gouvernementales américaines demandent l'aide d'Emily Baxter. Mais cette dernière, nouvellement promue inspecteur principal, n'a aucune envie que l'on regarde de trop près ce qu'il s'est passé quelques mois plus tôt..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous?

       "Il y a beaucoup de petites choses qui m'ont agacées au cours de ma lecture et que je vais énumérer alors avant de vous induire en erreur et de vous donner une fausse impression, je voudrais préciser que c'est un super roman ! Une fois encore, nous avons une foule de rebondissements, des surprises, et des protagonistes extrêmement attachants et originaux. Ça se lit bien, vite, ça ne se dégonfle pas. J'ai peut-être même préféré celui-ci au précédent. Voilà, c'est dit, passons donc à tout ce qui m'a agacé. Pour les petits détails, d'abord, la quatrième de couverture qui nous prend clairement pour des cons en nous faisant croire quelque chose de complètement faux; ensuite, l'absence quasi totale de William Fawkes de cet opus alors que c'est pour lui qu'on lit cette suite et enfin, l'insistance de l'auteur sur les conséquences de ce qu'il s'est passé à la fin de Ragdoll sans jamais nous rappeler de quoi il s'agit, autant dire que vous avez intérêt à avoir une super mémoire. Voilà pour les petites choses mais plus dommage encore, alors que j'ai adoré ce que suggérait l'enquête à ses débuts, les liens avec l'affaire précédente, les meurtres en miroir, les messages laissés par le tueur, on dérape tout à coup dans le terrorisme à grande échelle et ça part dans tous les sens avec des dizaines et des dizaines de morts ! Même si c'était malgré tout bien fait, je déplore cette tendance chez l'auteur de thriller à vouloir toujours en faire trop..."

    • Et comment cela s'est-il fini?

       "Pour ce qui est la fin de l'enquête, c'est tellement confus, que je ne suis pas sûre d'avoir compris la moitié de ce qu'il s'est passé. Une nouvelle fois, c'est le point faible de Daniel Cole. C'est comme s'il était soudain si pressé de tout nous révéler que tout s'embrouille et qu'il est dur d'y voir clair. Et pour les grandes révélations  on repassera. Ce que l'on découvre de ces personnages par exemple, était assez évident dès le début. En revanche, les dernières lignes nous donne clairement envie de lire le troisième tome et je me laisserai sûrement volontiers embarquer de nouveau."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez ma chronique de Ragdoll ICI

    et toutes mes chroniques de la Bête Noire par LÀ.

    Catégories : Lire et Enquêter 2 commentaires