Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la bête noire

  • Blood Orange d'Harriet Tyce

    Imprimer

    blood orange, Harriet Tyce, la bête noire, Robert Laffont, thriller, roman policier, pervers narcissique

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Blood Orange ?

       "Un nouveau thriller de la Bête Noire, un nouveau résumé alléchant, un nouveau titre intriguant, une nouvelle couv canon et nouvel envoi de la part de Robert Laffont... Merci !"

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alison Wood touche au but professionnellement, elle va traiter sa première affaire de meurtre en tant qu'avocate. Mais personnellement, sa vie est un champs de ruine, elle a une aventure toxique, boit beaucoup trop et son mari doit gérer l'éducation de leur fille et ses ratés continuels. À moins que les apparences soient trompeuses..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Une fois de plus, je trouve, la quatrième de couverture en dit trop et ici particulièrement, puisqu'elle met le doigt sur l'élément essentiel manquant à ce thriller, la montée en pression. On s'attend à ce que cette brillante avocate prenne conscience des choses petit à petit, comme promis dans le résumé, qu'elle soit troublée, qu'elle s'interroge mais non, elle passe seulement son temps à tout se mettre sur le dos, se promettre de s'améliorer et merder de nouveau, quasiment jusqu'au dénouement final. Honnêtement, elle n'est pas toujours facile à aimer mais elle est sauvée par le fait que son entourage est pire encore. Est-ce que ça veut dire pour autant que je n'ai pas aimé ce roman ? Absolument pas. Le sujet, d'abord, est très interessant, bien traité et bien amené sur le plan psychologique. C'est une construction originale pour un thriller et ça, c'est toujours un énorme bon point dans un domaine où tout, ou presque, a déjà été fait. Enfin, l'écriture est agréable et prenante et la tension qui nous pousse à tourner les pages, bien dosée."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Pendant quelques secondes, j'ai été super déçue de la fin puis, l'auteur déroule tous ses éléments et là, il se passe quelque chose. Si Harriet Tyce publie d'autres romans, je les lirai avec plaisir."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de la Bête Noire ICI

     

    Alors, vous craquez pour "Blood Orange" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • L'Empathie d'Antoine Renand

    Imprimer

    l'empathie, la bête noire, Robert Laffont, Antoine renand

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Empathie ?

       "Comme toujours, ma résistance face à la collection de la Bête Noire est vraiment très faible. Et il faut dire que le résumé de ce nouveau roman est vraiment très accrocheur."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Alpha s'introduit la nuit dans la chambre d'inconnus et les regarde dormir mais très vite ça ne va plus lui suffire, il veut plus de frayeur, plus de pouvoir. De son côté le Capitaine Rauch va se lancer à sa poursuite mais il n'en sortira pas indemne..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je suis indéniablement passée à côté. Quand je vois toutes les chroniques positives, je me dis que ça vient forcément de moi mais je n'ai pas réussi à trouver l'accroche indispensable entre ce roman et moi. Pourtant, c'est bien écrit, on tourne rapidement les pages, on a même envie d'en savoir plus. C'est loin d'être mauvais donc mais beaucoup d'éléments sont venus parasités ma lecture. D'abord, parlons d'Alpha. Imaginez : vous vous levez le matin avec votre mari et un objet a disparu. Vous vérifiez vos caméras de surveillance et vous vous rendez compte qu'un homme s'est tenu au pied de votre lit pendant plus d'une heure et vous a regardé dormir. Glaçant. Et c'est ce que nous vend la quatrième de couverture. Sauf que dans le roman, il ne s'agit que d'une amorce pour ce qui va suivre : un homme qui viole les femmes et tabasse leur mari et là, ça devient beaucoup plus banal. Première déception. En plus, cet Alpha est un surhomme. Franchement, dans les dernières pages on m'aurait dit qu'il pouvait voler, j'aurais pu le croire mais là encore, ça enlève beaucoup d'intérêt au récit. Basculons maintenant de l'autre côté, celui des gentils, de la police et de l'enquêteur principal. Je suis consciente que l'ambiguïté que l'auteur entretient autour d'Anthony Rauch est voulue mais personnellement, elle m'a empêchée de m'attacher à lui, parce qu'il est flou, glissant, impossible à définir. Ses secrets ne sont pas très difficiles à comprendre, du coup, j'ai trouvé le suspense trop long pour finalement apprendre ce que je savais déjà. D'ailleurs, j'avais adoré le titre mais si le but du roman était de prouver que l'empathie peut sauver un homme, il aurait mieux valu tout savoir dès le début afin de permettre au lecteur de connaître complètement le héros et d'avoir tout le temps du roman pour le comprendre, lui pardonner et... faire preuve d'empathie."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "Franchement, je suis déçue d'être déçue. Peut-être même suis-je encore plus déçue parce que je ne pensais pas l'être ! Bref, je suis déçue. Mais je sais qu'une nouvelle fois mon avis est minoritaire et je ne doute pas que beaucoup d'entre vous passerons un bon moment avec ce roman."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de La Bête Noire ICI

     

    Alors, vous craquez pour "L'Empathie" ?

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire
  • Rendez-Vous avec le Mystère de Julia Chapman

    Imprimer

    les détectives du yorkshire, rendez-vous avec le mystère, Julia Chapman, la bête noire, village anglais, cosy mystery

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Rendez-Vous avec le Mystère ?

       "Voilà une série qui fait désormais partie de mes petits plaisirs anglais récurrents, au même titre qu'Agatha Raisin, et j'ai été ravie de me plonger déjà dans ce troisième tome."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Samson et Delilah se voient confier par le notaire de Bruncliffe une mission un peu inhabituelle mais qui ne devrait pas être trop compliquée : retrouver le certificat de décès d'une jeune femme morte il y a des années. Pourtant, cette enquête pourrait mettre à jour bien des secrets et ça ne plaît pas à tout le monde..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Pour l'essentiel, mon avis est assez similaire à ce que j'ai ressenti pour les romans précédents, je vais donc faire comme l'auteur, me répéter ! Les personnages sont attachants, et nous sommes facilement projetés nous-même dans cette petite ville pourtant pas toujours très accueillante. En revanche ici, certains personnages m'ont manquée, comme le filleul de Samson par exemple, et je reste extrêmement frustrée que certains points ne soient toujours pas éclaircis. Heureusement, l'humour omniprésent me fait un petit peu oublier cela. J'ai particulièrement apprécié l'enquête qui, pour le coup, est originale et nous renvoie dans le passé. Cela permet de ne pas nous replonger dans le schéma récurrent de la petite ville où, tout à coup, le taux de criminalité explose littéralement. En revanche, les détectives amateurs écartent certaines pistes bien vite et la résolution est un peu trop évidente."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "La fin des investigations est extrêmement émouvante. Pour le reste, on aime déjà trop ce duo pour ne pas se séparer d'eux à regret. Malgré tout, les intrigues secondaires et les révélations restent, à mon goût, beaucoup trop lentes et en lisant les dernières lignes, je me dis que le tome suivant risque de beaucoup m'énerver ! Wait and see..."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de la Bête Noire ICI

    et celles des détectives du Yorkshire LÀ

     

    Alors, vous craquez pour "Rendez-Vous avec le Crime" ?