Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ilaria tuti

  • Sur le Toit de l'Enfer d'Ilaria Tuti

    Imprimer

    sur le toit de l'enfer,ilaria tuti,robert laffont,la bête noire,thriller

    • Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec Sur le Toit de l'Enfer ?

       "Encore une nouvelle sortie de la Bête Noire avec un titre et une couverture auxquels je n'ai pas su résister..."

    • Dites-nous en un peu plus sur son histoire...

       "Au coeur des montagnes, là où les villages ont appris à survivre sans l'aide de personne et à protéger même leurs pires secrets, le commissaire Teresa Battaglia doit enquêter sur une mort inhabituelle. L'homme retrouvé mort a eu les yeux arrachés..."

    • Mais que s'est-il exactement passé entre vous ?

       "Je vais commencer par les points forts de ce roman, et ils sont nombreux. D'abord, le cadre. À la toute fin du livre, l'auteur nous explique qu'elle a voulu que ce lieu soit comme un personnage à part entière et c'est complètement réussi. La lecture nous immerge dans ce village coupé du monde et sa forêt environnante et quand un fantôme rôde, ça ne peut que faire monter la tension. Le deuxième gros atout de cette histoire, c'est son originalité et son côté très brut, un peu cru. Des adjectifs qui, je m'en rends compte, collent également parfaitement au commissaire Teresa Battaglia qui nous touche en plein coeur et à laquelle on finit par s'attacher énormément, même si ses premiers échanges avec son nouveau lieutenant m'ont fatiguée. Enfin, le point de vue que défend ce personnage, et à travers elle sa créatrice, est touchant et courageux à la fois. Celui de nous rappeler que derrière un monstre, il y a toujours un humain et très souvent une victime..Pourquoi alors, avec toutes ces qualités, ce roman n'est pas un énorme coup de coeur ? Parce qu'il n'y avait pour moi aucun suspense. Dès le premier quart du livre, j'aurais pu vous démêler tous les fils de l'enquête sans me tromper. Ça ne m'a pas vraiment gêné mais ça éteint un peu le livre, si je puis m'exprimer ainsi."

    • Et comment cela s'est-il fini ?

       "J'ai noté deux ou trois petites incohérences mais rien de dramatique. J'ai passé un bon moment de lecture même si je n'ai pas été tenue en haleine et je suis un peu triste de quitter le commissaire dont les forces et les faiblesses ne peuvent que résonner en chacun de nous."

     

        Mlle Alice, merci, et à jeudi prochain...

    Retrouvez toutes mes chroniques des livres de la Bête Noire ICI.

    Catégories : Lire et Enquêter 0 commentaire